logo article ou rubrique
Bleuette Diot - Le tertre sacré
Article mis en ligne le 14 avril 2020

par Gollum Illuminati

0 commentaires

Bleuette Diot est une romancière qui se présente également comme une historienne, bien qu’elle n’ait jamais été en mesure de justifier de cette qualification. Elle apparaît dans le film de Patrice Pouillard Bâtisseurs de l’Ancien Monde pour nous donner son expertise au sujet du site turc Gobekli Tepe (en résumé : impossible pour les idiots de cette époque de réaliser un tel monument).

"les gars c’étaient des débiles profonds incapables de réaliser des poteries"

En 2018, Bleuette et son association sortaient un documentaire amateur intitulé Le Tertre sacré consacré à ce site archéologique, le tout sponsorisé par BTLV, MUFON, ou encore le magazine Science et Inexpliqué.

Nous nous sommes procuré le film en question, le texte qui suit se proposant d’en faire un petit résumé.

D’emblée, le film pose son thème sans détour :

« Nos facultés cognitives résultent-elles seulement de l’évolution, ou faut-il y voir le fruit de la manipulation de notre génome humain ? Nos ancêtres ont-ils laissé un témoignage de ce passé oublié dans la pierre des premiers édifices ? Autant de questions, auxquelles ce film répond, avec la preuve de ses affirmations »

Il semblerait que le mot « preuve » ait un sens bien différent pour les chercheurs de vérité que le commun des mortels, puisque d’éléments d’évidence, nous n’en verrons pas la couleur.

Comme tout documentaire alternatif qui se respecte, on nous promet des révélations fracassantes qui vont bousculer nos certitudes. C’est toute l’étendue du grotesque de l’argumentation de Bleuette Diot qui va en réalité nous être révélée.

Le film commence en abordant les origines de l’Homme. On nous y présente des Homo Sapiens complètement hystériques qui viennent s’en prendre sans raison à un albinos qui faisait une petite balade en forêt. Il est ensuite charcuté et dévoré tout cru. Nous n’aurons le droit à aucune explication sur le sens de cette séquence de boucherie...

docteur maboule à l’âge de pierre

On enchaîne sur la mystérieuse disparition de l’Homme de Néandertal.
Intervient alors Pietro Buffa, un docteur en biologie moléculaire, qui nous explique qu’Homo Sapiens est une hérésie, un cas unique trop étrange, à la capacité cérébrale extra-ordinaire.

Bleuette développe ce « big bang du cerveau » en nous expliquant que l’Homo Sapiens était capable de se concentrer trèèèès longtemps, comme l’illustre l’homme qui se tient à côté d’elle en faisant… bah je sais pas trop mais il a l’air très concentré en tout cas.

les ravages du confinement

On nous explique ensuite que si Homo Sapiens était incroyablement intelligent et capable de parler, Néandertal, lui, était un sacré imbécile, ce qui a conduit à sa disparition.

Nous dérivons ensuite vers l’apparition de la civilisation à Sumer. On nous explique que l’écriture serait apparue comme ça d’un seul coup, comme par magie. La preuve que l’humanité n’aurait pas inventé l’écriture, mais qu’elle l’aurait « apprise »... Mais dans ce cas, qui c’est qui aurait enseigné l’écriture aux pauvres cloches d’humains que nous sommes ? (vous les sentez arriver les extra-terrestres ?). Dans les mythes on nous parle de visiteurs venus des étoiles (les Anunnaki - rien à voir avec Cyrille Hanouna) qui inculquèrent la connaissance et le progrès.

On nous explique que les sumériens maîtrisaient tout plein de technologies avancées, comme les dérivés du pétrole. Bien sûr, on nous présente les « piles de Bagdad », expérience à l’appui. Le narrateur continue ensuite d’insister sur la maîtrise des dérivés du pétrole, le tout soutenu par des images d’usines pétrolières actuelles.

qui dit pétrole dit zone industrielle

« Nous n’avons fait que redécouvrir l’usage moderne du pétrole » dixit le narrateur.

Bleuette réapparaît à l’écran pour nous parler de la révolution néolithique. Comment cela se fait-il que les chasseurs-cueilleurs aient soudain eu l’idée de se mettre à l’agriculture ? (pour les chercheurs de vérité, absolument tout se produit soudainement). L’occasion enfin d’aborder Gobekli Tepe, et la remise en cause du schéma des historiens dogmatiques (enfin, de l’idée qu’en ont les chercheurs de vérité) pour qui l’ordre du développement de la civilisation ne pourrait être que le suivant :
Agriculture > Sédentarisation > Religion > Temple > Ville

Mais la découverte de Gobekli Tepe détruit cet ordre erroné ; le tiercé gagnant devenant :
Religion > Temple > Agriculture > Sédentarisation > Ville

Le divin est donc à l’origine de l’évolution de la pensée humaine. Dans vos gueules les historiens de la science officielle !

« Pourquoi le sentiment religieux est-il né précisément ici ? Quels sont ces Dieux qui ont provoqué une telle métamorphose chez l’Homme ? »

Intervient alors Michel Deseille, lui aussi auto-proclamé historien, et qui a l’habitude d’intervenir dans les pseudo-documentaires. Et bien la réponse est évidente : des extraterrestres sont venus sur Terre et ont transmuté les hominidés, CQFD. Heureusement que le documentaire a bien précisé que les preuves de ses affirmations seraient données.

"nous ne voyons pas d’autre explication"

Et comme de par hasard, le blé qui apparaît également dans cette région… Bon sang mais c’est bien sûr, ce sont les gentils extra-terrestres qui après nous avoir transmutés pour nous rendre moins débiles, nous ont fourni du blé. Sympas ces Anunnaki.

Dans la séquence qui suit, le réalisateur du film emploie les grands moyens, en redonnant vie grâce à la 3D à feu Klaus Schmit, qui s’adresse à nous depuis l’au-delà.

le DeepFake en action

On apprend alors que les piliers en forme de T de Gobekli Tepe représentent, qui aurait pu en douter, des jedi Anunnaki ! C’est du moins ce que l’on fait dire à ce cher Klaus animatroniqué pour l’occasion.

"t’as pas vu mon sabre laser Germaine ? J’étais persuadé de l’avoir posé sur la commode"

L’humanité qui ne sait pas fabriquer de poterie, alors comment aurait-elle pu déplacer des gros cailloux de plusieurs tonnes ? Avec des outils rudimentaires ? Et comment ce serait possible de nourrir autant d’ouvriers ? C’est trop étrange !

Et si nos ancêtres avaient voulu nous laisser un message ?
Heureusement, Bleuette Diot a tout déchiffré pour nous.
Les H représentent des silhouettes, comme les T, mais différemment. Et la barre horizontale du H symbolise une fusion (partage de chromosomes). Y’a aussi des C, qui représentent les cycles lunaires nécessaires à la croissance des hybrides. Oui parce qu’en fait Gobekli Tepe c’est une éprouvette ET dans laquelle les Anunnaki s’amusaient à faire des croisements entre espèces.

la haute technologie des éprouvettes en pierre

Tout ça est confirmé par la lettre U, symbole de l’utérus.
Voilà voilà.

Tout ça pour dire que l’Homme moderne est issu du croisement entre les débiles de la préhistoire et les extraterrestres.

Après ça, Bleuette en arrive à cette histoire de panier (ceux dont parle Graham Hancock dans le film de Patrice Pouillard). Visiblement, que les humains aient eu l’idée de fabriquer des paniers pour transporter des trucs, c’est trop étrange.
Et un panier, pour un chercheur de vérité, ça ne peut contenir que des graines ou la récolte d’une culture. Les chasseurs-cueilleurs ils auraient évidemment jamais eu l’idée de confectionner des paniers pour transporter leur cueillette. Nan, panier = agriculture, c’est comme ça et pas autrement !
Bref, on nous explique ensuite que pour nourrir le super cerveau des hybrides il fallait du bon blé fourni par les extra-terrestres.
Après ça, le blabla ordinaire sur la théorie des anciens astronautes ; les Dieux qui se déplacent en vaisseaux spatiaux de formes diverses et variées, la planète mystère Nibiru qui se balade incognito dans la galaxie, etc.

S’ensuit un immense bazar argumentatif, débouchant sur le fait que le crâne humain était sacralisé. Mais pas n’importe quels crânes en fait, uniquement ceux d’une “élite”... une élite sans aucun doute à l’aspect physique remarquable….

un vrai chercheur de vérité s’éclaire à la torche de jardin

Tout ça c’est encore la faute des extraterrestres qui faisaient joujou avec les humains.
Ces grands êtres blancs aux yeux bleus ont fichu un sacré bordel avec leurs hybrides.
Tous les humains aux yeux bleus viennent d’un ancêtre en commun en provenance de, je vous le donne dans le mille Emile : Gobekli Tepe.
Mauro Biglino, un philologue historien traducteur, nous confirme que l’Homme est un OGM. Merci Mauro.

Avant de s’en prendre aux humains, les ET ont d’abord fait mumuse avec des animaux, donnant naissance à des monstres pas beau. Sachez que les chimères sont donc bien réelles.

Au final, pas la moindre preuve n’aura été avancée durant cet exposé laborieux. Mais peu importe, puisque les auteurs le savent : la science va bientôt confirmer toutes ces affirmations.

"rejoint le côté obscur de l’archéologie"