Découverte d’artefacts qui prouvent l’artificialité des pyramides

Article mis en ligne le 22 août 2014

logo imprimer

    traductions de cet article :
  • English

J’ai reçu ce rapport, en provenance de Visoko ; j’espére en apprendre rapidement plus sur ces artefacts de la part de la Fondation - Irna

Août 2014

Rapport de I. Masinik

L’équipe d’Osmanagic a découvert cette saison un certain nombre d’artefacts intéressants dans la région de Visoko.

Cet artefact extraordinairement bien préservé a été découvert près d’une route menant à la Pyramide du Soleil. L’analyse par un laboratoire de Tuzla montre qu’il s’agit d’un objet entièrement artificiel. Un porte-parole de la Fondation des Pyramides déclare : « Il s’agit d’un ancien symbole indiquant clairement "Pyramide en construction" ». L’âge de l’artefact est estimé à au moins 30 000 ans.

L’excitation est encore montée lorsqu’un autre artefact, de forme similaire, a été découvert près de l’entrée du labyrinthe des tunnels de Ravne, apportant la preuve évidente que ces tunnels sont liés à la pyramide.

Les pictogrammes sur ces deux artefacts pourraient être les précurseurs des hiéroglyphes égyptiens, plus élaborés, datant de milliers d’années plus tard.

Un troisième artefact a été découvert, lui aussi près des tunnels de Ravne. Bien que partageant le même style naïf des pictogrammes que les artefacts précédents, celui-ci est attribué à une civilisation plus récente, datant de 5 à 6000 ans. Il montre le remplissage des tunnels, et décrit clairement la construction d’un muret de pierre sèche pour cacher les secrets des constructeurs plus anciens du tunnel.

Ces artefacts fournissent la meilleure preuve de ce que l’interprétation d’Osmanagic de l’archéologie régionale est correcte. La forme pyramidale des artefacts, et la signification très claire des hiéroglyphes, sont la preuve indiscutable que les pyramides et les tunnels sont bien des constructions artificielles anciennes.

Mais ce n’est pas tout : un quatrième artefact, partiellement endommagé, a été trouvé. Celui-là, avec sa forme de pyramide inversée, intrigue beaucoup la Fondation des Pyramides Bosniennes. La présence de runes impliquerait que cet artefact est contemporain de la fabrication des mégalithes de céramique - les plus anciens artefacts du complexe archéologique.

Certains suggèrent que cet artefact pourrait être antérieur à la pyramide elle-même, et qu’il pourrait décrire un prototype précoce de pyramide, abandonné ensuite en faveur du modèle qui nous est plus familier.

Mais nous devons accepter l’idée que la signification réelle de ce dernier artefact restera peut-être éternellement un mystère.


Forum
Répondre à cet article
Découverte d’artefacts qui prouvent l’artificialité des pyramides
Comte Poulpitron - le 27 août 2014

Un détail me turlupine.
On sait de source sûr, grâce à pi/6, que les égyptiens connaissaient le mètre (mais n’en avaient visiblement pas trouvé l’utilité vu qu’ils construisaient visiblement au moyen de la coudée qui est, comme tout le monde le sait, bien plus précise).
Or ici, sur un des artefact, on retrouve les lettres YRD précédé d’un nombre composé des chiffres arabes 5 et 0...
Aurions-nous alors la preuve manifeste que nous nous trompions tous depuis le commencement et que les bâtisseurs qui préservaient les secrets de leur technologie biodégradable mesuraient, en vérité,.... en yards ?

Or que sait-on de la yard ? C’est qu’elle mesure une demi toise (3 pieds) et qu’elle se traduit par verge !

La révélation est donc ahurissante ! Les bâtisseurs étaient des géants, sexués, au pénis d’une demi toise et qu’ils baitissaient tout en fonction de leur appendice sexuel ! Ce qui explique aussi la psyché mâle qui base ses relations sociales par la taille et la performance de sa verge !

Tout est lié, tout est vérifiable et croire en autre chose serait totalement irrationnel !

pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce RSS

2006-2018 © Le site d’Irna - Tous droits réservés
Haut de page
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.1.6
amélioré par Pigédius
Hébergeur : L'Autre Net