logo article ou rubrique
Dominique Jongbloed et la pyramide des Alpes - Mise à jour
Article mis en ligne le 1er juin 2019

par Irna

9 commentaires Voir les commentaires

(Voir ci-dessous la mise à jour du 1 juin 2019)

Je n’ai pas parlé de Dominique Jongbloed depuis longtemps, et, en attendant que la justice me rattrape - ce qui ne saurait bien sûr tarder - je suis allée faire un petit tour sur ses pages Facebook - pas moins de 25 pages différentes en février 2019 :

- Dominique Jongbloed
- Dominique Jongbloed, Ecrivain - Explorateur
- European Pyramids Research
- Studio le Donjon
- Actor Of Studio
- Etranges Artefacts - Les Outlaws
- Sylvius éditions
- Les 2 Univers
- Shangri-La SAS
- Back to Agartha expedition
- Focus films
- Voyages Extraordinaires
- Aventures & Mystères
- Ecole de l’Aventure
- En route pour l’Aventure
- Civilisations antédiluviennes
- Shambala, la saga d’Aventures fantastiques
- Agartha TV Shows
- La Provence mystérieuse
- Romans de Gare
- Defiez la Crise
- Le Symposium Atlantys
- Forest Hall Association - Save our Forests
- groupe Fanclub Etranges Artefacts - Les Outlaws
- groupe Atlantys, le monde antediluvien - Civilisations disparues- Neo-archéologie

en dépit du fait qu’il annonce régulièrement son départ de Facebook :

Du coup je ne me sens pas le courage de faire une mise à jour sur tous ses projets avortés, enterrés, ressuscités ad nauseam, mise à jour qui ne serait qu’une répétition de mes articles précédents sur le personnage (sous ses avatars de l’Aventurier, du Businessman et de l’Écrivain) : les noms changent, mais les projets restent les mêmes, peut-être de plus en plus délirants - et de plus en plus ratés !

L’année 2019 est partie sur les chapeaux de roue, avec une longue liste de voyages prévus :

Mais attention, il ne s’agit pas de faire du tourisme, hein, on parle bien d’expéditions scientifiques, où l’Explorateur va prendre des risques énormes :

Heureusement que les volcanologues italiens peuvent compter sur Dominique Jongbloed, hein, on ne sait pas comment ils ont fait jusqu’ici pour surveiller l’Etna sans lui !

A suivre, pour le même mois d’avril 2019, une extraordinaire avancée : l’envoi d’un drone, piloté par Dominique Jongbloed lui-même, de Toulon à l’Himalaya sans escale :

Du coup on s’étonne un peu, alors que Dominique Jongbloed a développé un drone aux caractéristiques capables de faire rêver toutes les armées et entreprises aéronautiques du monde (3000 heures d’autonomie !), qu’il n’ait pas eu l’idée de négocier à prix d’or le brevet, plutôt que d’en être réduit à vendre ses meubles (genrés) pour une bouchée de pain :

Visiblement une fille n’a pas besoin d’un bureau informatique, à la différence d’un garçon...

ou à quémander une aide (de 6180 € par mois quand même !) sur Tipeee :

D’autant qu’il devait toucher en 2017 un héritage fabuleux :

qui lui a semble-t-il permis de se constituer un beau patrimoine immobilier :

sans compter l’arrivée prochaine de droits d’auteur « à six chiffres » (mais on ne sait pas si c’est avant ou après la virgule) :

Mais bref, quittons les mystères insondables des finances jongbloediennes, parmi les projets 2019 l’un, nettement plus réalisable que les autres, a attiré mon attention :

La « pyramide » en question se trouve dans les Alpes de Haute-Provence, sur la commune de Beynes, à un kilomètre à vol d’oiseau à l’est de Châteauredon et une dizaine de kilomètres au sud de Digne-les-Bains :

Source Google Maps

C’est une colline de forme à peu près pyramidale, de 711 mètres d’altitude, qui se rattache au sud à la crête dite du Cuquillon :

Source Géoportail

Elle est composée de couches sédimentaires du Crétacé inférieur (Hauterivien et Barrémien, n3 et n4 sur la carte géologique) :

Source Géoportail

Le fait qu’elle soit quelque peu isolée des crêtes environnantes est très probablement lié à la présence de la faille orientée est/ouest située juste au sud de la colline (trait noir plus épais sur la carte géologique), faille qui a décalé le bloc formant la « pyramide » légèrement vers l’est ; les « faces » nord-est et nord-ouest résultant, elles, du creusement par le cours d’eau l’Asse.

Je ne voudrais pas m’avancer trop sans être allée sur place, mais, comme pour les « pyramides » de Bosnie, au vu des photographies disponibles et des données géologiques il est nettement plus probable d’avoir affaire à un site naturel qu’à une construction géante cachée au milieu d’un massif montagneux par une civilisation mystérieuse... Mais bon, si ça amuse Dominique Jongbloed d’organiser une « expédition » à deux heures de chez lui, pourquoi pas !

Mais ce qui m’a intriguée c’est ceci :

Dominique Jongbloed refuse obstinément de révéler l’emplacement de la « pyramide » ; il va même jusqu’à supprimer des commentaires qui le donnent :

Avant...
Après !

Pourtant, la « pyramide » est connue depuis longtemps ; elle a été mentionnée par Guy Tarade et Patrice Marty sur Facebook dès 2014 (qui la comparaient bien évidemment avec les pyramides de Bosnie), et on trouve facilement des pages qui en parlent (ou ici, mais cette page semble actuellement en maintenance), des posts de forums, ainsi que plusieurs vidéos sur le sujet, par exemple celle-ci ou celle-là. On peut d’ailleurs noter que Dominique Jongbloed n’est pas allé chercher très loin les images de la « pyramide » qu’il publie, puisqu’il a pris les deux premières photos qui s’affichent avec une recherche Google sur « pyramide Provence »... Notons par ailleurs que la colline est accessible à tous, et qu’il n’y a aucun site archéologique à protéger, ce n’est vraiment qu’un tas de cailloux !

Alors pourquoi ce mystère ? La réponse est peut-être là :

500 euros pour aller à 500 mètres à vol d’oiseau de la Nationale 85... ça me rappelle vaguement une discussion sur le tarif des voyages organisés par une association NSI (présidée par un certain Jongbloed Dominique) :

Source

Mais je suis très mauvaise langue, le pauvre Dominique Jongbloed y est souvent de sa poche lorsqu’il invite des gens dans ses expéditions :

Du coup, je pense que ceux qui souhaiteraient voir cette « pyramide des Alpes » rendraient service à Dominique (en plus d’économiser leurs 500 euros) en évitant d’encombrer l’Écrivain-Explorateur et en se débrouillant pour y aller seuls - ou avec des gens du coin !

En complément, l’ensemble du post Facebook de Dominique Jongbloed sur la pyramide des Alpes :


Mise à jour du 1 juin 2019 :

L’emplacement des pyramides secrètes de Dominique Jongbloed ayant été révélé, celui-ci a dû changer son fusil d’épaule, et trouver d’autres pyramides, tout aussi secrètes, à explorer :

Tout était donc prêt pour l’expédition, du matériel :

à l’assistance médicale :

Dominique a même pris la précaution d’éliminer tous les potentiels « trolls » de son équipe :

Hélas, à quelques jours du départ, il a malencontreusement perdu l’emplacement de ses pyramides secrètes, et va être obligé de partir seul pour les retrouver :

Heureusement qu’un gentil troll vient à son secours, en lui redonnant toutes les informations nécessaires :

Après, Dominique Jongbloed aurait pu aussi me demander, je lui aurais fourni toutes les informations nécessaires, ayant dévoilé dès 2007 la présence de pyramides, parmi d’autres curiosités pseudo-archéologiques, telles que des sphères de pierre géantes, dans la région de Saint-André-de-Rosans !


Post-Scriptum : On me souffle dans l’oreillette que Dominique Jongbloed ne les aurait même pas trouvées tout seul, ces pyramides de Haute-Provence, et qu’il se serait contenté, comme souvent, de reprendre une information diffusée dans un groupe Facebook :

Cela pourrait expliquer pourquoi il a tant de mal à les retrouver après la perte de son « road-book » :D


Post-Scriptum 2 : Nouveau murmure dans l’autre oreille : apparemment M. Jongbloed sait depuis longtemps que ses « pyramides » de Sironne sont de simples collines :

Pourquoi alors organiser une « expédition » pour laquelle il invite le public à acheter son « road-book » à 10 € et demande 80 € de « frais d’accompagnement » (ou, selon les versions, d’adhésion à son « centre de recherche »), alors qu’il sait pertinemment qu’il n’y a rien à trouver sur ces collines ?