Equateur penché ?

Article mis en ligne le 19 août 2013

logo imprimer

    traductions de cet article :
  • English

Comme le lecteur, s’il a vu le film La Révélation des Pyramides, ne l’ignore pas, une des idées maîtresses exposées par les auteurs, Jacques Grimault et Patrice Pooyard, est celle de l’existence d’un "équateur penché", incliné de 30° par rapport à l’équateur terrestre, qui relierait entre eux quelques uns des principaux "sites sacrés" de la planète.

On ne rentrera pas ici dans le détail de tous les problèmes que pose cette idée : lien entre des sites d’âge complètement différent, flou des critères de définition des sites à retenir, sites importants ignorés, pôle de cet "équateur penché" assimilé par Jacques Grimault au pôle géomagnétique, alors que le pôle géomagnétique réel en est à plusieurs milliers de kilomètres [1]... Ce qui m’intéresse ici est plutôt la réaction de certains "fans" du film, qui ont cru trouver dans deux sculptures, l’une située au musée océanographique de Monaco et l’autre dans le jardin des Grands Explorateurs avenue de l’Observatoire à Paris, confirmation de l’existence de cet "équateur penché", et indice peut-être d’un complot ou d’une transmission secrète de connaissances occultes.

La discussion en question a lieu sur le forum consacré au film, ou un intervenant reproduit des photos postées sur un autre forum. Immédiatement la bande inclinée qui traverse le globe sur la photo est assimilée à "l’équateur penché", et l’on soupçonne, tout en précisant qu’on ne souhaite pas "crier au complot", une explication occulte, tellement "ça semble incroyable" ; de même, sur le fil de discussion originel, il n’y a "pas de doute possible" sur l’identité de cette bande inclinée avec l’équateur penché du film.

La bande inclinée en question, qui donne des "frissons" à un commentateur sur la page Facebook des auteurs, se trouve sur un globe terrestre sculpté [2] sur le toit du musée océanographique à Monaco :

Source
Source

Comme on peut le voir, "l’équateur penché" figuré sur ce globe est en réalité le zodiaque, c’est-à-dire les 12 (selon les astrologues) ou 13 (selon les astronomes) constellations que le soleil semble parcourir au cours d’une année. La disposition "penchée" du zodiaque n’est pas le résultat d’un hasard - et encore moins l’effet d’un complot ou de la transmission occulte de connaissances antédiluviennes : elle est tout simplement le résultat de la géométrie du système Terre/Soleil.

La Terre est animée d’un mouvement de rotation : c’est ce mouvement, responsable de l’alternance jour/nuit, qui permet de définir deux pôles (les deux extrémités de l’axe de rotation) et un équateur (le grand cercle qui est à égale distance des deux pôles). Le deuxième mouvement de la Terre est le mouvement de révolution annuelle autour du soleil ; ce mouvement, comme pour presque toutes les autres planètes du système solaire, se fait sur un plan, appelé le plan écliptique ou plan de l’écliptique :

Source
Source

L’axe de rotation (axe des pôles) de la Terre n’est pas vertical par rapport à ce plan écliptique, mais légèrement incliné, c’est-à-dire que le plan de l’équateur et le plan écliptique ne sont pas confondus : l’angle entre ces deux plans est de 23° 27’.

Source

Si maintenant on se place du point de vue géocentrique, et qu’on imagine le ciel comme une sphère céleste au centre de laquelle se trouve la Terre (position géocentrique bien utile pour représenter les astres tels qu’on les voit de la Terre), on peut définir :
- des pôles célestes dans le prolongement des pôles géographiques terrestres ;
- un équateur céleste correspondant au cercle où le plan de l’équateur terrestre intersecte la sphère céleste ;
- et un écliptique correspondant au cercle où le plan écliptique intersecte la sphère céleste :

Source

Bien évidemment, l’équateur céleste et l’écliptique ont entre eux le même angle de 23° 27’.

Comme la Terre tourne autour du Soleil sur le plan écliptique, le trajet du Soleil vu de la Terre au cours d’une année nous apparaît donc comme suivant l’écliptique, et les constellations zodiacales, qu’on les prenne au sens de l’astrologue ou au sens de l’astronome, sont donc celles qui se situent à cheval sur l’écliptique :

Source

Sur les représentations usuelles de la Terre ou de l’ensemble Terre/soleil, le plan écliptique est habituellement confondu avec l’horizontale, et du coup l’axe des pôles est incliné ; mais parfois, comme c’est le cas sur la représentation ci-dessus, l’axe des pôles est placé verticalement. Dans ce cas, l’écliptique forme un cercle incliné à 23° 27’, et le zodiaque forme une bande avec la même inclinaison, qui n’a donc rien à voir avec un quelconque "équateur penché" à 30°.

Aucun mystère donc avec le globe de Monaco et sa représentation zodiacale ; la seule chose un peu inhabituelle ici, c’est d’avoir représenté l’écliptique et le zodiaque directement sur la planète. Inhabituel, mais pas unique, si j’en juge par exemple par ce globe scolaire fabriqué en 1964 où un cercle bleu correspondant au plan écliptique est tracé directement sur le globe, avec un angle de 23° 27’ par rapport à l’équateur :

Source
Source

ou ces globes anglais du XVIIIème siècle du Royal Museum de Greenwich :

Source
Source

La deuxième sculpture qui "donne des frissons" provient de la Fontaine Carpeaux, dite "Fontaine des Quatre Parties du Monde", installée en 1874 avenue de l’Observatoire à Paris :

Source

L’explication de cette sculpture est exactement la même : un zodiaque incliné de 23° 27’ par rapport à l’horizontale parce que le sculpteur a choisi de représenter l’axe des pôles à la verticale. La seule différence est que cette fois le zodiaque n’est pas représenté sur le globe, mais à l’extérieur, c’est-à-dire sur la sphère céleste :

Source

Cette sculpture est en fait la représentation schématique d’une sphère armillaire - un des symboles de l’astronomie, tout à fait adapté pour l’avenue de l’Observatoire ! [3]

Une sphère armillaire, même dans sa version la plus simple, est composée :
- d’un cercle horizontal fixe et d’un demi-cercle vertical orientable, permettant de calculer les coordonnées horizontales d’un astre (ou coordonnées locales, puisqu’elles sont liées à l’horizon local de l’observateur) ;
- un ensemble central mobile comprenant la Terre et divers cercles métalliques permettant d’utiliser deux systèmes de coordonnées pour les astres : coordonnées équatoriales, où les références sont les pôles et l’équateur célestes ; et coordonnées écliptiques, utilisant le plan écliptique comme référence.

Toute sphère armillaire va donc comporter l’axe des pôles, des méridiens célestes et l’équateur célestes, ainsi que l’écliptique, soit sous forme d’un simple cercle, soit sous forme de la bande zodiacale :

Source

Bien évidemment, comme la partie centrale est mobile (pour régler la sphère en fonction du lieu où on se trouve), l’axe des pôles peut prendre toutes les positions ; il suffit de le régler à la verticale (comme si on était au pôle), et on se retrouve avec un "équateur penché" - pardon, un écliptique incliné de 23° 27’ :

Source

Cette représentation d’une sphère armillaire à l’écliptique incliné n’est pas inusuelle ; elle est même particulièrement fréquente au Portugal, où elle figure sur les armoiries du pays (ainsi d’ailleurs que sur l’ancien drapeau brésilien), par référence aux grands navigateurs du XVème siècle :

Source

et où elle est utilisée comme élément de décoration dans de très nombreux monuments :

Monastère de Batalha, Estramadure
Monastery of Batalha, Estremadura - Source
Praça do municipio à Lisbonne
Praça do municipio in Lisbon - Source
Cloître du couvent Notre-Dame de la Conception à Beja (Alentejo)
Cloister of the Convent of Our Lady of the Conception in Beja (Alentejo) - Source
Tour de Belem à Lisbonne
Belem Tower in Lisbon - Source

et même... portée en pendentif :

Source

Ou bien faut-il supposer que le Portugal (qui n’est pourtant pas sur "l’équateur penché" !) est l’héritier occulte de la civilisation des "Bâtisseurs" chers à M. Grimault ? Celui-ci en tout cas, depuis le mois de mai où ces fameuses photos ont été publiées sur le forum LRDP, ne s’est pas donné la peine d’intervenir sur le sujet et de corriger la confusion faite par ses admirateurs...

Notes :

[1Ce pôle géomagnétique, qui n’est ni le pôle géographique, ni le pôle magnétique mobile, est un pôle virtuel qui correspond à l’extrémité du dipôle magnétique terrestre, voir http://www.jeanlouisetienne.com/poleairship/encyclo_histoire_01.htm dernière partie sur "Plusieurs pôles Nord". Il se situe sur la côte ouest du Groenland, alors que le pôle imaginaire de Jacques Grimault se situe au sud de l’Alaska, du côté de Yakutat Bay...

[2Il y a en fait deux globes identiques, chacun situé à l’extrémité d’une aile du musée.

[3Ce qui n’empêche pas le sculpteur d’avoir fait une erreur bien gênante, les symboles des signes du zodiaque se succédant dans le mauvais sens ! Voir à ce sujet "La Fontaine de l’Observatoire, ou l’Astronomie défigurée" de Paul Muller, in L’Astronomie, vol. 93, mars 1979, p. 113 : http://articles.adsabs.harvard.edu/full/seri/LAstr/0093//0000115.000.html

P.S. :

Un article du blog Against Jebel al-Lawz montrant l’inanité de ce concept "d’équateur penché" reliant une sélection arbitraire de sites archéologiques : The Equator in “The Revelation of the Pyramids”.


Forum
Répondre à cet article
Equateur penché ?
elsachoc - le 20 août 2013

Bien vu.

A ce titre j’ai 2 questions, mais la flème d’aller chercher les réponses, et comme Irna tu as bien bosser le sujet.....

- Depuis quand est connu le plan de l’ecliptique ?
- est ce que le plan de l’ecliptique passe par les fameux sites montrés dans LRDP ? Sur les photos que tu nous montre en illustration, certaines (dont les globes anglais) montre un tracé bien plus bas que celui de Pooyart, donc ne passant pas du tout par le plateau de Gizeh.

D’ailleurs, cela aurait été plus parlant de montrer d’une part le tracé de LRDP à coté de celui de globes récents.

Et si je jouais les candides naifs, je pourrais dire que l’équateur incliné de LRDP est juste aligné sur le plan de l’écliptique, ça ne serait pas incompatible mais bien la preuve que Grimault a raison....

Equateur penché ?
irna - le 20 août 2013

Depuis quand est connu le plan de l’ecliptique ?

Je dirais au moins depuis la moitié du premier millénaire avant JC, c’est-à-dire depuis l’identification du zodiaque. Les Grecs anciens utilisaient déjà la sphère armillaire ; les Babyloniens, eux, sans utiliser le concept de "plan écliptique", avaient identifié ce qu’ils appelaient "le chemin d’Anu" pour les astres dont le lever se produit dans la zone intersolsticiale.

est ce que le plan de l’ecliptique passe par les fameux sites montrés dans LRDP ? Sur les photos que tu nous montre en illustration, certaines (dont les globes anglais) montre un tracé bien plus bas que celui de Pooyart, donc ne passant pas du tout par le plateau de Gizeh.
Et si je jouais les candides naifs, je pourrais dire que l’équateur incliné de LRDP est juste aligné sur le plan de l’écliptique, ça ne serait pas incompatible mais bien la preuve que Grimault a raison....

Il est rigoureusement impossible de faire correspondre "l’équateur penché" de Grimault, incliné de 30° sur l’équateur, avec le plan écliptique, incliné de 23° !

Par ailleurs, dessiner l’écliptique sur un globe terrestre n’a pas beaucoup de sens, et c’est d’ailleurs pour ça que ce type de globe est assez rare. Il faut concevoir, dans le référentiel géocentrique, le plan écliptique comme quelque chose de fixe ; chaque point de la planète situé entre les latitudes 23°N et 23°S, donc entre les Tropiques, va, au cours des 24 heures de la rotation, traverser deux fois le plan écliptique, par exemple un point situé à l’équateur sera pendant 12 heures au-dessus de ce plan et 12 heures au-dessous (voir le schéma http://irna.lautre.net/IMG/png/Obliquite_plan_ecliptique.png et imaginer le déplacement d’un point de l’équateur pendant 24 heures). Par contre un point situé au N du Tropique ne passera jamais dans le plan écliptique (c’est le cas de Gizeh à 30°N).

Sur le globe de 1964 ou les globes anglais, il faut imaginer le trait de l’écliptique, non pas comme attaché au globe et tournant avec lui, mais comme indépendant du globe, fixe pendant que le globe tourne sur lui-même.

En résumé, non, il est absolument impossible de faire coïncider "l’équateur penché" avec l’écliptique :)
D’autre part Grimault a de multiples fois assuré, y compris dans le film, qu’il fallait mettre cet "équateur penché" en relation avec le pôle géomagnétique, c’est d’ailleurs tout l’intérêt de cet équateur penché selon le film, nous indiquer que la catastrophe à venir est liée à une inversion du champ magnétique. Comme je l’ai expliqué rapidement, le "pôle" de l’équateur penché de Grimault ne correspond à aucun pôle réel, ni géographique, ni magnétique, ni géomagnétique...

Equateur penché ?
irna - le 20 août 2013

J’oubliais : pour aller plus loin, un pdf sur la naissance du zodiaque en Mésopotamie : http://www.uranos.fr/PDF/SOM_FR_44_T1.pdf
Et pour aller encore plus loin, mais en anglais, le site très riche de Gary Thompson sur l’astronomie dans l’antiquité : http://members.westnet.com.au/Gary-David-Thompson/index.html

Equateur penché ?
hugo S - le 22 septembre 2013

Vous racontez n’importe quoi : votre volonté de vous payer Grimaud va finir par virer à l’obsession.
Jamais, JAMAIS, dans ce film, il n’a été dit que l’équateur penché se confondait avec l’écliptique !!!
Ce manque de rigueur ne plaide pas pour vous…

Equateur penché ?
irna - le 22 septembre 2013

Hugo S, je vous suggère de relire l’article, et ensuite de revenir me dire à quel endroit exactement j’aurais affirmé que c’est le film qui confond "équateur penché" et écliptique. Après cela vous pourrez, peut-être, vous permettre de venir me donner des leçons de rigueur :-)

Equateur penché ?
benvolio - le 16 juillet 2016

il me semble que vous n’avez pas répondu à cette question : " est ce que le plan de l’ecliptique passe par les fameux sites montrés dans LRDP "

Equateur penché ?
Irna - le 16 juillet 2016

Bonjour benvolio,

il me semble que vous n’avez pas répondu à cette question : " est ce que le plan de l’ecliptique passe par les fameux sites montrés dans LRDP "

J’ai pourtant répondu à cette question un peu plus haut dans les commentaires :

Par ailleurs, dessiner l’écliptique sur un globe terrestre n’a pas beaucoup de sens, et c’est d’ailleurs pour ça que ce type de globe est assez rare. Il faut concevoir, dans le référentiel géocentrique, le plan écliptique comme quelque chose de fixe ; chaque point de la planète situé entre les latitudes 23°N et 23°S, donc entre les Tropiques, va, au cours des 24 heures de la rotation, traverser deux fois le plan écliptique, par exemple un point situé à l’équateur sera pendant 12 heures au-dessus de ce plan et 12 heures au-dessous (voir le schéma http://irna.lautre.net/IMG/png/Obliquite_plan_ecliptique.png et imaginer le déplacement d’un point de l’équateur pendant 24 heures). Par contre un point situé au N du Tropique ne passera jamais dans le plan écliptique (c’est le cas de Gizeh à 30°N).

Sur le globe de 1964 ou les globes anglais, il faut imaginer le trait de l’écliptique, non pas comme attaché au globe et tournant avec lui, mais comme indépendant du globe, fixe pendant que le globe tourne sur lui-même.

En résumé, non, il est absolument impossible de faire coïncider "l’équateur penché" avec l’écliptique :)

L’écliptique est le plan de la révolution de la Terre autour du soleil, il faut l’imaginer comme un grand disque à l’échelle du système solaire. Tout point compris entre les deux Tropiques (23°N et 23°S) passe forcément deux fois par jour dans le plan écliptique, aucun point situé au nord du Tropique nord ou au sud du Tropique sud n’y passe jamais ; donc la question n’a en fait aucun sens, l’écliptique n’étant pas une ligne fixe à la surface de la Terre.

Cordialement, Irna

Equateur penché ?
Caldo - le 24 septembre 2013

Excellent reportage mais il me semble que le film supposait un décalage des pôles pour l’époque dont vous ne faites pas mention. Amicalement

Equateur penché ?
Irna - le 25 septembre 2013

Bonjour, vous pourriez me préciser à quel moment du film ? Je n’ai pas spécialement envie de tout revoir, et je n’ai pas souvenir de ça. Le film évoque, il me semble, l’inversion des pôles magnétiques, et M. Grimault a parfois expliqué la largeur de "l’équateur" penché comme résultant de l’oscillation du pôle magnétique. A d’autres moments, il parle plutôt du pôle géomagnétique, ce qui n’est pas la même chose. De toute façon, aucun de ces pôles ne s’est trouvé en Alaska, ni il y a 4700 ans, ni il y a 12 000 ans.

Equateur penché ?
Unanonymous Lucem - le 28 juillet 2014

Bonjour Irna.

Je n’ai pas trouvé d’explication concernant la différence entre le pôle magnétique et le pôle géomagnétique. Saurais-tu m’éclairer ?

Cordialement

Equateur penché ?
Irna - le 28 juillet 2014

Bonjour, là on est vraiment en limite de mes compétences :)
Mais si j’ai bien compris, les pôles géomagnétiques sont en quelque sorte virtuels, ils correspondent à l’intersection entre la surface terrestre et le dipôle magnétique terrestre correspondant au champ principal, le champ interne (imaginer un barreau magnétique virtuel placé au centre de la terre, l’inclinaison de ce barreau étant d’environ 11° par rapport à l’axe de rotation). Les pôles géomagnétiques sont à l’opposé l’un de l’autre, et se déplacent lentement.

Mais dans la réalité le champ magnétique terrestre est complexe, influencé par toute une série de facteurs, y compris d’autres champs externes (celui de l’ionosphère, les perturbations dues à la nature des roches, à l’influence du soleil etc.), et ne ressemble donc pas réellement au dipôle théorique. Les pôles magnétiques sont les pôles mesurés, ils ne sont pas confondus avec les pôles géomagnétiques, et se déplacent beaucoup plus rapidement (y compris des variations quotidiennes) et avec une plus grande amplitude qu’eux ; d’autre part ils ne sont pas à l’opposé l’un de l’autre, le décalage est assez important. Il y a de même un "équateur géomagnétique", virtuel, et un "équateur magnétique" beaucoup plus irrégulier correspondant au champ magnétique réel.

Un petit dessin vaut mieut qu’un long discours :) :
http://irna.lautre.net/docs/poles.jpg

Le problème de Grimault est qu’il n’a jamais précisé clairement à quel pôle, magnétique ou géomagnétique, est censé correspondre le pôle de son "équateur penché" ; et qu’aucun de ces deux pôles ne se trouve de toutes façons dans la zone de l’Alaska correspondante...

Equateur penché ?
Unanonymous Lucem - le 31 juillet 2014

Merci pour ces précisions, c’est beaucoup plus clair à présent.

Et concernant notre ami Grimault, comme l’indique un court extrait de son affligeante réponse Cerberus, il n’a pas encore compris qu’il y a une différence entre les deux... et n’en a manifestement rien à faire.

Equateur penché ?
Irna - le 31 juillet 2014

Voici exactement ce que dit "l’informateur" dans le documentaire : « Mon informateur attira mon attention sur le pôle nord qui lui correspondrait si ce cercle était un équateur, et coïncidence, ce point se trouvait précisément au centre d’oscillation du pôle magnétique terrestre, qui était, ce que j’ignorais, différent de notre pôle Nord. »

Ce n’est que lorsque plusieurs personnes lui ont fait remarquer que le pôle magnétique n’est pas du tout à l’endroit où il voulait le mettre (même en tenant compte de ses "oscillations") qu’il s’est rabattu sur la notion de pôle géomagnétique... qui n’est pas non plus au bon endroit. Voir par exemple dans ce document http://fr.scribd.com/doc/135715084/La-Revelation-des-Pyramides-2013 la discussion pages 20 et 21.

Equateur penché ?
Elisabeth - le 17 octobre 2016

La théorie de l’équateur penché ne tient pas la route pour la simple et bonne raison que la terre est plate.

Equateur penché ?
Irna - le 17 octobre 2016

Oui, bien sûr :D

Equateur penché ?
Elisabeth - le 19 octobre 2016

Une théorie zozo suffit largement dans la plupart des cas pour réfuter une autre théorie zozo. Pourquoi perdre son temps avec une quantité d’arguments rationnels, là où une autre théorie zozo fait le travail ? Je peux donc réfuter une proposition farfelue par une autre.

pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce RSS

2006-2018 © Le site d’Irna - Tous droits réservés
Haut de page
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.1.6
amélioré par Pigédius
Hébergeur : L'Autre Net