Gizeh 2005 : quelques commentaires sur une réponse de Jacques Grimault

Article mis en ligne le 28 juillet 2015

logo imprimer

Suite à la publication hier sur ce site d’un texte de Nali portant sur les « imprécisions » de Jacques Grimault dans le film Gizeh 2005 de Patrice Pooyard, M. Grimault s’est fendu - dans une publication réservée à ses « amis » Facebook - d’une très longue réponse. Estimant que ce morceau d’anthologie méritait une plus large diffusion, je me permets de le reprendre ici, précédé de quelques commentaires de ma part.

Il est évidemment hors de question pour moi de commenter la totalité de cet amphigourique pavé, d’autant que l’essentiel du contenu, constitué d’insultes variées comme à l’habitude, n’appelle pas vraiment de réponse. Je me contenterai de quelques remarques, dans l’espoir que M. Grimault finira un jour par réaliser qu’il ferait bien de moins se précipiter pour éructer, de réfléchir un peu plus et de se renseigner, a minima dans Wikipedia :)

Voici ce texte, ridicule dans son agressivité

dit l’auteur de ce monceau d’injures ; je laisse le soin au lecteur de comparer le ton du texte de Nali avec la réponse, pour voir où est l’agressivité.

Et ça commence assez mal : on m’attribue un ouvrage dont je n’ai pas écrit une seule ligne – pas un mot, pas une lettre – : j’ai seulement fourni à Patrice les éléments qu’il me demandait au fur et à mesure de sa rédaction…
Il me l’a offert hier ! [...]
il n’a pas même vérifié qui était le scripteur du livre auquel il s’attaque

De la part de quelqu’un qui reproche continûment à Nali de ne pas savoir lire, on peut s’étonner que M. Grimault n’ait à aucun moment compris que les critiques s’adressaient, non pas à un quelconque livre de M. Pooyard, mais bien à ses propres propos tenus dans le film Gizeh 2005. A quoi croit-il que renvoient les indications de temps portées par Nali dans son article ?

C’est la raison pour laquelle les coudées en [de, et non en] pierre

C’est bien joli de vouloir corriger les fautes de ses critiques, encore faudrait-il éviter de faire les mêmes... En effet, Nali ne fait ici que reprendre l’expression de M. Grimault, qui déclare à 1h 10’ 15" dans le film : « On ne montrait que des coudées en bois, alors que Champollion dit qu’il y a des coudées en pierre. »

la largeur de 1,57 mètre[s]

Et non, pas la peine de rajouter un s à mètre dans ce cas : le pluriel, en français, commence à deux, pas à un virgule quelque chose :)

ce critique sans scrupules oublie de préciser que ce sont là les dimensions données par l’égyptologue Allemand Reiner Stadelmann, son découvreur et réparateur – et ce qu’il a répété face caméra lors de l’interview à l’Institut de France – ; celles aussi données par le grand spécialiste mondial des pyramides feu Jean-Philippe Lauer (architecte et égyptologue), et nombre d’autres, qui – eux – sont allés vérifier sur place jusqu’à son changement de formes et de dimensions… Ce qui a été réalisé à la sauvette sans que quiconque en soit averti !

Quelle qu’ait été la hauteur du pyramidion avant sa restauration, prétendre comme le fait M. Grimault que cette restauration aurait été faite « à la sauvette » est un mensonge éhonté, puisque cette restauration de 2005 a été faite sous la responsabilité de Rainer Stadelmann qui signe le rapport qui la décrit page 9 :

Dahschur Conservation Report 2005-2006 - Rainer Stadelmann

J’ai déjà évoqué cette question dans cet article en 2014, ainsi que dans plusieurs discussions sur le net, mais M. Grimault persiste dans le déni de réalité...

ce Zozo me rappelle ceux qui ne savent pas regarder une photo soi-disant prise sur la Lune, et montrant deux personnages sur la visière alors qu’un troisième les photographie… Je démont(r)erai ça bientôt

Note : cette phrase ne figurait pas dans le post originel de Jacques Grimault dont la capture figure ci-dessous, elle lui a été rajoutée environ une heure plus tard :

Là aussi, M. Grimault persiste dans l’erreur, en continuant à prendre l’ombre du photographié (Aldrin) pour celle du photographe (Armstrong), alors que l’interprétation de l’image est évidente pour tout le monde, jusqu’à ses plus fidèles suiveurs. Comme je ne ferai pas l’injure à M. Grimault de le supposer trop stupide pour comprendre ce qu’est un reflet, je ne peux que supposer qu’on a là la démonstration de son incapacité absolument maladive à reconnaître la moindre erreur.

Pas de chance, ce n’est pas cet extrait des Œuvres de Diodore de Sicile : le voici : « Les Egyptiens, profitant des conditions favorables, firent de l’astronomie leur propre science, qu’ils étudièrent les premiers. Les Chaldéens de Babylone étaient des émigrés égyptiens, qui avaient appris leur science astronomique des Egyptiens. [...] »

En dehors du fait que le texte que cite M. Grimault ne me semble pas vraiment contredire celui que citait Nali, je note surtout que, pour une fois, il cite une source ! Certes de façon très approximative, puisqu’il agglomère dans un même paragraphe des extraits de deux livres différents, en modifiant assez nettement le sens du texte de Diodore puisque le livre V, 57 affirme que ce sont les Grecs qui auraient apporté les « théorèmes de l’astronomie » en Égypte, et que les Égyptiens n’auraient fait que s’approprier ces connaissances... Mais enfin, c’est bien une source. Qu’est-ce qui empêche donc M. Grimault de faire de même pour d’autres éléments ? par exemple pour l’opinion d’Agatharchide sur les pyramides ?

là, la démonstration que l’on a affaire à un crétin absolu est donnée, et par lui-même évidemment, donc pas de réplique possible sur son crétinisme profond de menteur professionnel : en effet, comme vous le voyez sur l’image où l’on voit ma main, il est question des « conduits d’aération » de la chambre haute dont il est question, celle dite chambre du roi… Or notre nabot fleurit de présomptions aussi débiles que lui parle des investigations du robot Upuaut 2, qui furent menées dans les conduits d’aération de… la chambre médiane !

Là c’est vraiment le sommet ! M. Grimault ose se moquer de Nali, qui aurait confondu la chambre du roi et la chambre médiane... Sauf que celui qui mélange tout, c’est bien M. Grimault lui-même ! Contrairement à ce qu’il affirme, les investigations du Projet Upuaut ont bien concerné tous les conduits, c’est-à-dire ceux des deux chambres. Plus précisément, c’est le robot Upuaut 1 (et non Upuaut 2, dont Nali ne parle pas) qui a exploré la totalité des conduits supérieurs, ceux de la chambre du roi, durant la campagne de mai 1992 de Gantenbrink. Les relevés faits par Gantenbrink pour ces deux conduits sont disponibles ici pour le conduit nord et là pour le conduit sud, et les chiffres confirment ceux donnés par Nali dans son article : la partie horizontale du conduit nord de la chambre haute mesure 2,63 mètres, et celle du conduit sud 1,72 mètre. Avant de traiter son adversaire de crétin, il faudrait être sûr de savoir de quoi on parle, n’est-ce pas M. Grimault ?

j’ai moi-même fais les relevés locaux

Mais bien sûr, ces relevés, meilleurs que ceux de Dormion, ne sont pas visibles...

Si vous aviez lu ses livres, à Grimault (empêchés de diffusion par le Gollum, sur lequel – c’est bizarre – vous n’enquêtez jamais), vous auriez appris de quel livre il s’agit

Peut-on faire plus ridicule ? Si vous aviez lu les livres que je n’ai pas publiés vous sauriez de quoi je parle ? Je constate en tout cas que les velléités de M. Grimault de donner des sources précises n’étaient que cela, des velléités.

on remplace ce qui est clair tant en intention qu’en énoncé par des débilités qui tendraient à faire accroire que Patrice Pooyard – le seul scripteur de Gizeh 2oo5 – serait tenté par les niaiseries complotistes

La phrase concernée (« Borchadt, lorsqu’il va à Abu Ghurab, il en fait un ouvrage. Est-ce que vous trouvez cet ouvrage dans une librairie ? Jamais »), à la quarante troisième minute du film, c’est Jacques Grimault qui la prononce, pas Patrice Pooyard. C’est pas très sympa de tenter de rejeter la responsabilité sur ses petits copains, M. Grimault...

C’est la même chose pour la diorite, elle est composée d’un mélange de minéraux de dureté différente [jolie, l’absence du pluriel !]

Hum... la dureté des minéraux, et non les duretés des minéraux... Encore une fois, quand on veut donner des leçons aux autres il vaut mieux éviter de dire des bêtises !

caca boudin : je n’ai jamais lu un seul livre de ce terrible Graham Hancock !

Je veux bien le croire : M. Grimault s’est probablement contenté de recopier une mauvaise traduction de Hancock citée sur un forum...

vous êtes prêts à écrire n’importe quoi – à l’arrachée, à l’esbroufe, au culot, à l’entrouloupe – pour convaincre les Zozos qui comme vous ne savent pas lire ni regarder

C’est admirable cette conscience de ses propres défauts chez M. Grimault !

vous n’êtes pas des critiques, vous êtes des Trolls de basse qualité, sans culture véritable (abus de Wikipedia et de Google)

En conclusion, je ne saurais trop recommander à M. Grimault d’avoir de temps en temps recours à Wikipedia et Google, ça lui éviterait peut-être certaines bévues...

Nali a fait de son côté une réponse à M. Grimault, qu’on pourra trouver ici. On trouvera au même endroit une version plus lisible que celle ci-dessous de la réponse de M. Grimault, celui-ci ayant la très mauvaise habitude d’entrelarder ses réponses dans le texte d’origine, rendant le tout quasiment illisible.


Mise à jour du 31 juillet :

Jacques Grimault est censé avoir répondu à ces quelques commentaires, si du moins le texte présenté sur ce forum est bien de lui. On y observe l’art de l’esquive à la Grimault dans toute sa splendeur, plus quelques nouvelles bourdes qui ne lui font pas honneur et des « c’est çui qui dit qui y est » à n’en plus finir. Le degré zéro de l’argumentation et du débat...


Forum
Répondre à cet article
Gizeh 2005 : quelques commentaires sur une réponse de Jacques Grimault
’Tsuki - le 29 juillet 2015

On aime les réactions inénarrablement longues et passionnantes de not’ Grimault... Un été serait moins estival sans ses réactions à l’emporte-pièce. Chaque année il nous en fait une meilleure que l’année précédent...
Merci de continuer le "dialogue" avec Grimault au nom de notre divertissement ; c’est un rude sacrifice que tu nous consens là...
Sinon, comme il est fait mention de "Imprimé en France sur papier écologique" sur ce livre dont Jacques Grimault n’est pas sensé être l’auteur alors qu’il est cité comme auteur du livre sur la couverture, je me demande si ce n’est pas un truc que les douanes pourraient vérifier. Du papier écologique, c’est du papier avec lequel on peut se torcher, non ? Je pense qu’il y a erreur sur la marchandise : on nous vend des rouleau de pq pour des livres.

Ah et pour finir, pour Grimault qui a l’impression qu’il suffit de recevoir un livre en exemplaire gratuit pour ne pas en être l’auteur : si un jour tu parviens à trouver un editeur chez qui tu ne t’ai pas déjà grillé avec ta grande gueule de marmouset, et qu’il publie ton livre... Tu verras qu’il te donnera des ouvrages imprimés "gratuits" (ça fait même partie des trucs qu’il faut négocier, sur un contrat d’édition) de ton propre livre... Donc recevoir un livre de la part de ton "co-auteur" ne suffit pas à prouver que tu n’en es pas l’auteur. Par contre quand on en lit le contenu, on se rend compte que ce sont les phrases que tu as balancé tout au long de ton fil de tes commentaires en multi-compte depuis deux ans sur le net, donc... L’analyse de style t’a grillé, pas besoin de prétendre que c’est pas le cas.

Gizeh 2005 : quelques commentaires sur une réponse de Jacques Grimault
Abacus - le 30 juillet 2015

Hi Irna,

You wrote :

Qu’est-ce qui empêche donc M. Grimault de faire de même pour d’autres éléments ? par exemple pour l’opinion d’Agatharchide sur les pyramides ?

Yes : and, speaking of Agatharchides, I notice that we’re still waiting for an answer to this question, to which M. Grimault has never replied.

(I hope no one minds if I write in English ... but, given that my question is addressed to M. Grimault, who didn’t take any notice when I tried to write in French, I daresay that it makes no odds ... )

Gizeh 2005 : quelques commentaires sur une réponse de Jacques Grimault
Irna - le 31 juillet 2015

Hello Abacus,

speaking of Agatharchides, I notice that we’re still waiting for an answer to this question, to which M. Grimault has never replied.

Il y a, d’une certaine façon, répondu, si du moins le message cité sur ce forum est bien de lui :

Agatharchos a été cité – entre autres – par Diodore de Sicile et Flavius Josèphe : cela ne suffit-il pas à Madame Irma ? Désolé qu’elle l’ait ignoré !

Sauf que, comme je l’avais montré ici même, ni Diodore ni Flavius Josèphe ne citent Agatharchide à propos des dimensions de la pyramide et de ses supposées relations avec les dimensions terrestres :

Mais si cette idée de la pyramide comme « image de la Terre » n’est pas dans les fragments d’Agatharchide, peut-être est-elle mentionnée par d’autres auteurs antiques, s’appuyant sur des textes perdus de celui-ci ? Agatharchide a souvent été utilisé par d’autres géographes de l’Antiquité, le plus connu étant Diodore de Sicile, qui affirme avoir tiré d’Agatharchide une partie des livres I et III de sa Bibliothèque historique. Dans le livre I-41 il reprend l’analyse d’Agatharchide sur l’origine des crues du Nil ; dans le livre III, au chapitre 11 il le mentionne au nombre des « historiens qui ont traité de l’Egypte et de l’Ethiopie », et au chapitre 18 à propos des Ichtyophages ; de plus, une bonne partie de ce livre III semble s’appuyer, sans forcément le citer, sur le Traité de la mer Rouge (par exemple le passage sur les mines d’or, chapitres 12 à 14). Par contre Agatharchide n’est pas mentionné dans le fameux passage du livre I-63, consacré aux pyramides et à leurs dimensions, et de toutes façons ce passage n’évoque nullement l’idée d’une volonté de représentation de la Terre dans les pyramides.

D’autres auteurs citent ou mentionnent Agatharchide, mais jamais à ma connaissance en rapport avec les pyramides : Athénée de Naucratis le mentionne à plusieurs reprises dans Les Deipnosophistes en relation avec des évènements de la vie politique grecque et macédonienne ; Flavius Josèphe, dans les Antiquités judaïques, évoque son opinion sur le peuple juif ; Lucien de Samosate le cite dans son Exemples de longévité à propos d’un dénommé Hiéronyme qui aurait vécu 104 ans, Strabon le mentionne également dans le livre XVI chapitre 4 de sa Géographie à propos de l’étymologie de la mer Rouge... et enfin Pline le cite, en plus du passage mentionné plus haut, une nouvelle fois dans son Histoire Naturelle (livre VII chapitre 2-5), non pas en relation avec les pyramides, mais à propos d’un peuple d’Afrique.

Je suppose qu’on n’en saura jamais plus...

pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce RSS

2006-2018 © Le site d’Irna - Tous droits réservés
Haut de page
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.1.25
amélioré par Pigédius
Hébergeur : HostRound LLC