Histoires de béton

Article mis en ligne le 28 novembre 2010

logo imprimer

    traductions de cet article :
  • English

Depuis le début du "plus grand chantier archéologique du siècle" en 2006, l’inventeur des "pyramides" de Bosnie, M. Osmanagic, présente les énormes dalles de conglomérat (voir l’article sur la géologie de la région de Visoko) qui couvrent la colline de Visocica comme le résultat d’une intervention humaine. Dès les premiers jours de fouilles en 2006, un communiqué (bs) de la Fondation déclarait : "Il n’y a aucun doute, il s’agit de blocs de pierre que l’homme a taillés dans les premières carrières de Bosnie, transportés et utilisés pour construire la pyramide" ; en mai 2006, dans une lettre ouverte au Professeur Enver Imamovic (bs), M. Osmanagic mentionnait également des carrières : les blocs "ont été taillés il y a très longtemps dans la première carrière de Bosnie, puis transportés à cet endroit et utilisés pour les murs de la pyramide".

Blocs de béton

Cependant, devant la difficulté à imaginer le transport de ces énormes dalles en telle quantité, et surtout devant l’impossibilité d’identifier les fameuses "premières carrières de Bosnie" d’où elles auraient été extraites, M. Osmanagic va très vite émettre une autre hypothèse : dès juillet 2006 il commence à affirmer que les blocs de Visocica - et peut-être également les dalles de grès de Pljesevica - sont en fait des blocs de béton coulés sur place. Un article de Science Daily (en) de décembre 2006 le conforte dans cette voie. L’article, titré "L’énigme de la grande pyramide de Gizeh : un professeur découvre que certains blocs sont en béton", reprend en le vulgarisant à outrance un article scientifique (en) fameux de Michel Barsoum, de l’Université Drexel à Philadelphie, publié dans Journal of the American Ceramic Society , où l’auteur entend démontrer qu’une partie des blocs constituant la grande pyramide ont été fabriqués par l’homme (on trouvera ici (en) une présentation grand public de la théorie de M. Barsoum sur la construction de la pyramide de Gizeh). Pour M. Osmanagic, il ne fait plus aucun doute que les conglomérats de Visocica sont bien eux aussi du béton, et le texte sur le site de la Fondation (bs) qui renvoie à l’article de Science Daily en fait son titre : "La grande pyramide d’Egypte et la pyramide bosnienne du Soleil construites en blocs de béton !", avant d’enchaîner sur une litanie de "La pyramide bosnienne du Soleil est construite de blocs de béton coulés sur place. La pyramide bosnienne de la Lune est construite de dalles de ciment coulées sur place..."

Analyses

Encore faudrait-il que l’existence de ces "béton" et "ciment" repose sur autre chose que l’intuition de M. Osmanagic... Celui-ci annonce que 5 laboratoires différents ont confirmé (en) par des analyses l’artificialité des blocs de Visocica, et une liste de quatre laboratoires est donnée ici (bs) :
- l’Institut de Génie Civil de Tuzla (bs) en 2006 sous la direction de Ahmet Imamovic ;
- l’Institut "Kemal Kapetanovic" de Zenica (bs) en 2007 et 2008 sous la direction de Muhamed Pasic ;
- l’Institut pour la Construction et les Matériaux de l’Université de Sarajevo (bs) en 2008 (Azra Kurtovic)
- et enfin l’Institut Polytechnique de Turin (it) en 2009.
Par ailleurs certaines pages (en) mentionnent une analyse par une société privée, Geoprojekt de Tuzla (Geoprojekt est la société qui a réalisé le sondage géologique en 2008 sur le tumulus de Vratnica), et d’autres une dernière par le professeur Davidovits (fr), le père d’une théorie très controversée selon laquelle les pyramides d’Egypte auraient été construites en géopolymères (fr), en pierre reconstituée.

Cependant, si l’on cherche les résultats de ces analyses, on ne trouvera rien sur le site de ces diverses institutions, et bien peu de choses sont disponibles sur le site de la Fondation, bien que cette page (bs) affirme que "tous les rapports sont disponibles sur www.icbp.ba [1] et www.piramidasunca.ba [2]". En fait de rapports, aucun n’a jamais été publié pour la société Geoprojekt ni pour l’Université de Sarajevo ; sur le site de la Fondation, on trouve mention de 4 "rapports" dont on verra ci-dessous qu’aucun ne répond aux critères d’un travail scientifique raisonnablement sérieux...

Institut de Génie civil de Tuzla

Pour cet institut, un "rapport préliminaire" (bs) a été publié par la Fondation en juillet 2006, "rapport" que j’ai déjà analysé ici.

Rapport du GIT
GIT Report

Pour mémoire, ce "rapport" donne pour l’essentiel une série de valeurs de résistance à la compression de divers échantillons, ce qui n’apporte absolument aucune information concernant la question de l’origine (naturelle ou artificielle) des matériaux testés. La composition chimique de deux échantillons de "ciment" est donnée, avec des résultats très différents, sans qu’on puisse en conclure quoi que ce soit là encore sur l’origine du matériau. Ce rapport préliminaire aurait dû, d’après la géologue (bs) de la Fondation, être complété par d’autres analyses (granulométrie, datation radiocarbone...). Je ne sais pas si ces analyses complémentaires ont été réalisées, ce qui est sûr c’est que le rapport définitif officiel du GIT, s’il a été fait, n’a jamais été mis en ligne sur le site ni mentionné nulle part dans les documents de la Fondation. Ce qui n’empêche pas la Fondation de s’appuyer sur ce rapport introuvable pour affirmer une "confirmation" de l’origine artificielle des grès et conglomérats des "pyramides".

Rapport du professeur Muhamed Pasic

Le rapport du professeur Muhamed Pasic (bs) de l’Université de Zenica a été publié en janvier 2009 (les liens internes du site de la Fondation n’étant plus actifs à ce jour, je mets une copie de ce rapport ci-dessous) :

Rapport du Prof. Pasic
Report by Professor Pasic

Ce rapport n’est pas un rapport scientifique : rédigé à l’en-tête de la Fondation de M. Osmanagic, il se présente comme une interprétation de résultats d’analyses, mais sans présenter ces résultats eux-mêmes de la façon habituelle (nombre et origine des échantillons, protocoles, tableaux de résultats...). Notons pour commencer que les méthodes d’analyses utilisées par M. Pasic (comme c’était d’ailleurs déjà le cas pour les analyses du GIT) sont celles de spécialistes de génie civil : des méthodes adaptées à l’évaluation de la qualité d’un béton, mais bien incapables de déterminer l’âge et l’origine d’un matériau. Prenons un exemple : toute la première partie du rapport (pages 1 à 3) est consacrée à l’étude de la résistance mécanique à la compression des divers échantillons, et c’est uniquement en se basant sur la plus grande "solidité" des échantillons en provenance des "pyramides", par rapport à ceux du tunnel de Ravne, que l’auteur affirme, dès la page 3, que ces matériaux sont d’origine artificielle. Si l’auteur avait consulté un géologue [3], il aurait découvert que les grès et conglomérats naturels ont des résistances à la compression extrêment variées, et peuvent sans problème dépasser 100 MPa, comme le montre le document ci-dessous :

Résistance à la compression des roches
Compression strength of rocks -
Source (fichier pdf)

Les autres "arguments" en faveur de la théorie du béton artificiel présentés par l’auteur (faible porosité, présence de CaCO3 et MgCO3 - pas vraiment surprenante dans des grès et conglomérats à matrice calcaire plus ou moins dolomitique..., modalités de rupture des échantillons) ne sont pas plus convaincants : aucun de ces éléments ne pointe en quoi que ce soit vers une origine non naturelle des conglomérats et grès de Visocica et Pljesevica. Ce n’est pas parce qu’un conglomérat ressemble à du béton, et se comporte comme tel à la cassure et à la pression, qu’il s’agit forcément de béton... sauf si on en est convaincu d’avance, ce qui semble bien être le cas du Prof. Pasic !

Confirmation (?) de l’Institut Polytechnique de Turin

La "confirmation" de la thèse du "béton artificiel" par l’Institut Polytechnique de Turin fin 2009 a été clamée haut et fort sur tous les forums et sites consacrés aux "pyramides" ; aucun rapport ne figure pourtant sur le site de la Fondation (non plus bien sûr que sur celui du Politecnico). On ne trouve d’informations sur les analyses du Politecnico que sur deux pages du site de M. Osmanagic ; la première (en) figure sur la partie en anglais du site, et présente les photos de 4 pages d’un magazine italien du nom de "SHAN" contenant un article présentant les "pyramides" de Bosnie en reprenant toutes les thèses de M. Osmanagic. L’article est illustré d’un fac-similé de ce qui pourrait être le rapport du Politecnico de Turin, mais totalement illisible. L’autre mention de ce rapport apparaît dans ce texte (bs) sur la partie en bosnien du site de la Fondation, mais là encore ce n’est pas le rapport lui-même qui est donné : il est juste "résumé" dans un mail en anglais, adressé à M. Osmanagic par un certain Giancarlo Barbadoro. C’est d’ailleurs le même mail de M. Barbadoro qui est repris comme unique source sur tous les sites et forums qui annoncent à grand renfort de points d’exclamation cette "confirmation", par exemple ici (en).

Qui est Giancarlo Barbadoro et pourquoi est-ce lui qui informe la Fondation de ce rapport italien ? M. Barbadoro est un musicien (it) celtisant, auteur (it) et réalisateur (it), fondateur d’une Fondation "Ecospirituality" qui publie justement le magazine "SHAN" et qui se consacre tant aux droits des "peuples naturels" (fr) qu’à la "libération des menhirs" (fr), animateur de divers cercles (it) et sites (it) dédiés tant à l’ésotérisme qu’aux OVNIs et à l’archéologie "mystérieuse". Rien d’étonnant donc à ce qu’il se soit rendu à Visoko visiter les "pyramides" de M. Osmanagic. C’est lui qui a prélevé des échantillons et les a fait analyser par l’Institut Polytechnique de Turin, pour ensuite transmettre les résultats à la Fondation.

Mais pourquoi n’a-t-il pas transmis le rapport complet de l’Institut de Turin, au lieu d’un simple résumé, à M. Osmanagic ? ou s’il l’a fait, pourquoi ce rapport n’est-il pas mis en ligne sur le site de la Fondation, site sur lequel on trouve pourtant quantité d’autres rapports (bs) sans grand intérêt, par exemple sur la ventilation des tunnels ou le cubage de bois utilisé pour leur "reconstruction" ? Est-ce parce que ce rapport ne dit pas, en réalité, tout à fait ce que pouvaient en espérer M. Osmanagic et M. Barbadoro ? Même si ce rapport existe réellement, et en admettant que son contenu soit bien tel que le résume M. Barbadoro, il resterait beaucoup de questions à poser : où ont été pris exactement les échantillons ? dans quelles conditions ? qu’a-t-il été dit précisément au Politecnico ? à quelles analyses exactement a-t-il été procédé ?... Bref, on est bien loin du compte pour parler de validation scientifique !

Analyses (?) du professeur Davidovits

M. Osmanagic et M. Davidovits se sont rencontrés à Edimbourg (en) en novembre 2008 lors de la conférence "Histories & Mysteries" (en) (où l’on retrouve d’ailleurs quelques vieilles connaissances, comme Harry Oldfield). A cette occasion, M. Osmanagic a donné à M. Davidovits un échantillon provenant du "tumulus" de Vratnica. Là encore, impossible de mettre la main sur un rapport d’analyse digne de ce nom de cet échantillon. Il semble que M. Davidovits se soit contenté d’envoyer à la Fondation une photographie prise au microscope électronique (bs et en), accompagnée d’un mail assez laconique où il parle de "ciment géopolymère" sans aucune argumentation scientifique, et demande quelques précisions supplémentaires sur la géologie de la région. L’article du site de la Fondation qui cite ce mail indique que "plus d’informations pourront être trouvées sur la page officielle" du Prof. Davidovits ; malheureusement, la page officielle en question (fr) n’est pas plus précise, et même plutôt moins : M. Davidovits y annonce, en décembre 2008, qu’il "s’agit d’un béton antique (pas du tout moderne) que nous allons analyser" - il annonce donc qu’il s’agit de béton avant d’avoir procédé à la moindre analyse... Une mise à jour de février 2009 reprend cette "première impression"... mais reste malgré tout prudente : "présence d’inclusions qui me semblait être de l’argile calcinée". Puis plus rien, M. Davidovits se contentant de commenter l’analyse évoquée plus haut du Prof. Pasic, analyse dont il ne connaît visiblement que la version tronquée (en) et traduite en anglais sur le site de la Fondation, et qui n’explique à aucun moment comment M. Pasic en arrive à ses conclusions que M. Davidovits endosse pourtant sans aucun recul ("Je suis très heureux de lire que cette techique fut également employée par ceux qui bâtirent la Pyramide du Soleil de Visoko, Bosnie").

Mise à jour, novembre 2013 : Le professeur Davidovits semble avoir compris à quel point son analyse, toute fragmentaire qu’elle soit, a été exploitée par Semir Osmanagic pour lui faire dire beaucoup plus qu’il ne dit. Une mise à jour récente de sa page précise en effet dorénavant :
- que le type de ciment qu’il a analysé était utilisé par les Romains et au Moyen Age, et que rien ne lui permet d’avancer une datation plus ancienne ;
- et que l’échantillon analysé ne ressemble en rien au matériau (le conglomérat naturel ou poudingue) qui couvre les "pyramides".

S’il maintient donc son analyse de l’échantillon provenant de Vratnica comme "béton romain" (il envisage la possibilité d’une citerne ou d’un réservoir construit à l’emplacement du forage), il se désolidarise complètement des exagérations et interprétations aventureuses de M. Osmanagic et du site de la Fondation sur le "béton des pyramides" ("Les informations publiées sur les sites des Pyramides de Bosnie sont donc inexactes.")

Une thèse de l’Université Drexel

Que conclure de tout cela ? que la version du "béton artificiel" composant les "pyramides" de Bosnie, loin d’être confirmée et surconfirmée comme l’affirme M. Osmanagic, n’est étayée par aucun rapport scientifique sérieux. Et pourtant, il existe un vrai travail scientifique portant sur le "béton" des pyramides, dont on se demande bien pourquoi il ne figure pas sur le site de la Fondation. Ce travail est une thèse de doctorat, soutenue par M. Aaron Sakulich en septembre 2009 à l’Université Drexel de Philadelphie. On peut trouver cette thèse, non encore publiée, sur le site de l’Université (en) (attention, fichier pdf de 9 Mo).

M. Sakulich, spécialiste des ciments et géopolymères, analyse dans sa thèse un certain nombre de blocs provenant de sites archéologiques, pour lesquels la possibilité existe d’une origine artificielle ; parmi ces blocs, des échantillons provenant de plusieurs pyramides égyptiennes, qu’il compare avec des échantillons de calcaire et granit naturels, des échantillons d’un "dallage préhistorique" du Colorado (en fait un dallage naturel), et un total de 17 échantillons provenant de divers sites autour de Visoko (Visocica, Pljesevica, tunnel de Ravne, Vratnica...). Ces échantillons ont été envoyés au laboratoire de Science des Matériaux de l’Université Drexel par la Fondation de M. Osmanagic, qui annonçait effectivement ici (bs) son intention d’envoyer un total de 25 échantillons supplémentaires à 3 "laboratoires leaders mondiaux" dans le domaine de la science des matériaux, en précisant bien qu’afin d’éviter tout risque de "collusion" entre elles les institutions choisies ne se connaissent pas entre elles.

L’analyse de ces échantillons (du moins de ceux d’entre eux qui étaient utilisables, puisqu’il semble que la Fondation ait réussi à mélanger des échantillons de sol organique - "foul-smelling soils" - ainsi qu’un morceau de stalagmite, à ses échantillons de "béton") est décrite à partir de la page 130 de la thèse (p. 151 du fichier pdf). La composition des divers échantillons ne révèle rien de particulier à l’auteur ("None of the phases detected were particularly exotic and were limited to quartz, calcite, dolomite", "aucune des phases détectées n’avait rien de particulièrement exotique, et elles se limitaient à du quartz, de la calcite et de la dolomite"). Seuls deux échantillons, le numéro 17, qui se rapprochait le plus d’un béton moderne, et le numéro 8, qui pouvait être un conglomérat naturel mais pouvait aussi apparaître comme du béton, ont été considérés comme justifiant une coûteuse datation au carbone 14.

Cette technique est en effet la plus à même de permettre la distinction entre un "béton" naturel et un béton artificiel ; comme l’explique l’auteur à la page 148 (169 du pdf), pour réaliser un mortier à la chaux le calcaire est chauffé dans un four à chaux pour le transformer en chaux vive (CaO) ; celle-ci est ensuite transformée en chaux éteinte Ca(OH)2 (hydroxyde de calcium ou portlandite) par adjonction d’eau. Puis, lors de la "prise" du mortier, la chaux éteinte absorbe le CO2 atmosphérique pour redevenir CaCO3. C’est cette absorption de dioxyde de carbone atmosphérique qui permet une datation par l’isotope 14 du carbone, datation qui est bien sûr impossible avec un calcaire naturel âgé de plusieurs centaines de milliers ou millions d’années. La méthode est assez complexe à appliquer pour des ciments ou mortiers artificiels, puisqu’ils contiennent généralement un mélange en proportions variables de "vieux calcaire" (qui ne contient donc plus du tout de C14) et de "jeune calcaire" formé par carbonatation atmosphérique au moment de la fabrication du mortier. Les résultats obtenus peuvent donc être discutables pour des ciments archéologiques (d’autant qu’il y a toujours le risque de contamination récente, voir le cas du bois fossile du tunnel de Ravne) ; par contre, si la datation donne un âge "infini", cela veut dire qu’il n’y a plus aucune trace de carbone 14, et qu’il n’y a donc aucune chance qu’on ait affaire à autre chose qu’un calcaire ancien, naturel, résultant d’une cimentation naturelle, par dépôt de calcite, des grains du grès ou des blocs du conglomérat. Or les résultats de la datation pratiquée par M. Sakulich sur les deux échantillons, provenant l’un de la "pyramide du Soleil" et l’autre du "tumulus" de Vratnica, sont sans appel : tous deux affichent un âge "infini", ce qui permet à M. Sakulich de conclure "It is therefore likely that at least these two samples are natural ; if nothing else, it is definite that they are not made of a recarbonated lime-based material" ("Il est donc probable qu’au moins ces deux échantillons soient naturels ; à tout le moins, il est certain qu’ils ne sont pas faits d’un matériau à base de chaux recarbonatée").

On comprend finalement pourquoi cette étude n’est pas, et ne sera probablement jamais, mentionnée sur le site de la Fondation de M. Osmanagic ! Le coup est d’autant plus dur pour les "pyramides" bosniennes que l’auteur, M. Sakulich, est pourtant un disciple de M. Michel Barsoum, mentionné plus haut pour ses thèses sur l’origine artificielle d’au moins une partie des pierres de la pyramide de Gizeh, et qu’il semble lui-même tout à fait partisan de cette thèse pourtant fortement controversée (voir par exemple ici (en) pour une réfutation en règle). Si même les partisans des pyramides d’Egypte en béton, qu’on ne peut guère accuser de faire partie de "l’establishment" scientifique puisqu’eux-mêmes sont "victimes" du rejet par la "science officielle" de leurs théories, réfutent le "béton" de Visocica, à qui se fier ?!! La différence est que, même controversées, les théories de MM. Barsoum et Sakulich restent des théories scientifiques, argumentées et étayées, ce qui n’est pas vraiment le cas de celles de M. Osmanagic...

Je laisserai le mot de la fin à M. Sakulich, qui ne manque certainement pas d’humour :
"It is noted here that investigation of the Bosnian ‘pyramid’ samples provided no evidence supporting the theory that the structures will “break a cloud of negative energy, allowing the Earth to receive cosmic energy from the centre of the galaxy”, or that they will “adjust the Earthly frequency and bring it into accordance with the vibrations of our Sun” at the behest of the Maya, the Cosmic Watchmakers. Should either of these events come to pass it will surely be due to reasons other than the geological makeup of the ‘pyramids.’" [4]
"Il est à noter ici que l’étude des échantillons de la ’pyramide’ de Bosnie n’a fourni aucun élément qui puisse appuyer la théorie selon laquelle ces structures vont « dissiper un nuage d’énergie négative, ce qui permettra à la Terre de recevoir l’énergie cosmique du centre de la galaxie », ou qu’elles vont « ajuster la fréquence terrestre et la mettre en conformité avec les vibrations de notre Soleil » à la demande des Mayas, les Horlogers cosmiques. Si l’un de ces événements se produit un jour, ce sera sûrement pour des raisons autres que la composition géologique de la ’pyramide’."

Notes :

[1le site de la "conférence internationale" de 2008

[2le site de la Fondation

[3Ce qui lui aurait également permis d’éviter d’affirmer que les conglomérats du tunnel de Ravne se sont déposés dans la mer... voir ici.

[4Voir l’article de Wikipedia (en) et ce texte pour l’origine de ces citations.


Forum
Répondre à cet article
Histoires de béton
- le 29 novembre 2010

... ou une "experte" en béton, j’ai rarement vue des articles aussi nul, je ne sait pas qui ceux cache derrière ceux site de désinformation mais sa n’a aucun effet hors mis faire rire.. tu doit être tellement intelligente que tu remettre en cause des laboratoire internationaux et des personnage tel que Ezra Zubrow ou Paul Von Ward.. les fouilles continue de jour en jour de mois en mois pendant que toi t’espionne tu surveille a chercher le petit truc pou faire marcher ton site bidon sans quitter ta caverne.. salut salle nase

Histoires de béton
Irna - le 29 novembre 2010

Je vois que le niveau des fans de M. Osmanagic s’élève de plus en plus :-)

Histoires de béton
jerome - le 29 novembre 2010

Bonsoir Irna,

avec " salle nase " ! on atteint des sommets ! :)

Ceci dit, c’est bien troublant en effet ces études non
publiées ou tronquées ; cela fait perdurer le doute et la
suspicion ...

Que pensez vous des " tunnels " ? Il ne me semble pas
avoir lu votre avis à ce sujet ?

J’ai vu que le battage pour les volontaires 2011 est en
place ; j’espère que ces braves gars - ou filles -
trouveront qq chose à se mettre sous la dent, en plus
des trois repas généreusement offerts par le bon
Semi :))

A bientôt et merci !

Jérôme

Histoires de béton
Irna - le 30 novembre 2010

Bonjour Jérôme,

avec " salle nase " ! on atteint des sommets ! :)

 :-)

Que pensez vous des " tunnels " ? Il ne me semble pas
avoir lu votre avis à ce sujet ?

J’avais fait un petit texte là-dessus au tout début (http://irna.lautre.net/Des-tunnels.html). Je dois avouer que sur ce point, honnêtement, je ne sais pas trop quoi penser. Si l’un des "tunnels", celui de l’entreprise KTK (dont la Fondation ne parle d’ailleurs plus beaucoup ces derniers temps), me semble être en grande partie naturel (à part l’entrée aménagée pour le stockage de l’entreprise et anciennement de l’armée), pour l’autre, le tunnel de Ravne, je suis dans l’expectative. Autant les différentes versions de M. Osmanagic me laissent tout à fait sceptique, autant je suis incapable de trancher, au simple vu des photos publiées, entre une hypothèse naturelle, artificielle, ou un mélange des deux. C’est l’un des points pour lesquels j’aurais vraiment besoin d’aller sur place, pour étudier le remplissage du tunnel et voir de plus près son aspect là où il n’a pas encore été "reconstruit" par la Fondation. Quant à évoquer une date de construction au cas où l’hypothèse artificielle serait établie, il me paraît difficile de faire confiance aux études de la Fondation sur ce point :-)

Ce qui est sûr en tout cas, c’est que même si l’origine ou l’utilisation humaine du tunnel de Ravne était un jour confirmée (ce qui est encore loin d’être le cas), je ne vois pas bien le rapport avec la soi-disant "pyramide" : le tunnel de Ravne en est à près de 3 kilomètres, et pas du tout en-dessous comme voudrait le faire croire abusivement M. Osmanagic !

J’ai vu que le battage pour les volontaires 2011 est en
place ; j’espère que ces braves gars - ou filles -
trouveront qq chose à se mettre sous la dent, en plus
des trois repas généreusement offerts par le bon
Semi :))

Je pense sincèrement qu’ils pourraient faire pire de leurs vacances :-). L’ambiance ne doit pas être désagréable, et ça leur fait l’occasion de découvrir un magnifique pays. C’est juste dommage que tant de belle énergie soit mise au service d’un si piètre projet...

Cordialement, Irna

Histoires de béton
Nedzad - le 3 décembre 2010

Bonjour Irna,

Je voie bien que ton prince Jerôme est toujours là pour te soutenir, mais il est seul. Tu parlais d’un projet piètre concernant les pyramides ??!! Je dirais plutôt que vous êtes un couple piètre. Bon mariage....

Cordialement, Nedzad

Histoires de béton
jerome - le 7 décembre 2010

Mon cher Nedzad ,

contrairement à ce que vous pensez, je n’ai rien d’un prince ! Je suis seulement un Breton pur jus, vivant au milieu des dolmens, menhirs et autres cromlec’h qui poussent ici comme des champignons.
Mais justement, cette proximité m’interdit de confondre n’importe quelle pierre levée naturelle avec ce qui fut érigé par l’homme il y a bien longtemps !
Adepte certainement d ’une archéologie décomplexée, dépoussierée, j’ apprécie pourtant les réflexions de personnes avec un bagage de spécialiste, capables de m’ éclairer sur des aspects qui sont totalement étrangers à ma formation.
Parlez moi de transport international, je suis certain de vous écraser sous le poids de mes connaissances ! Normal, c’est mon métier ! Discutons de vestiges anciens, je suis à l’écoute des spécialistes, même si je rêve en effet de découvrir la plus grande pyramide du monde en Bosnie, comme beaucoup d ’entre nous !

Seulemeent vous ne paraissez pas être vraiment spécialiste ? Plutôt un " croyant " avec une foi très solide ... et la foi se moque des preuves, contrairement à la connaissance !
C ’ est ce qui fait la différence entre nous !

Et puis même un croyant ne devrait pas se laisser aller à l’ insulte ; ça peut être drôle un fois, ensuite c’est lassant, hein ?

Allez en paix mon bon Nedzad, mais essayez svp de séparer votre foi et les découvertes de terrain !

Et puis peut-être que Irna se plante complètement ? Vous aurez alors le plaisir d’avoir eut raison contre elle, et je suis sûr que vous aurez honte de vos écarts de langage, n’est-ce pas ?

Merci Irna pour les tunnels : je pensais naivement en effet qu’ils se situaient SOUS la grande pyramide ; Semir est un p’tit malin ! :))

Histoires de béton
Nedzad - le 9 décembre 2010

Bonjour Jérôme,

Si tu n’es pas un Prince peut-être tu es un Duc von dem Bretagne ou Archiduc ??!! En tous cas vous êtes (Irna+Jérôme) un couple de noblesse, très à l’avance de nous tous et donc à vous appartient la pensée unique. D’ailleurs vous pouvez vous inscrire sur M6, pour l’émission « La France a un Incroyable Talent » il y a 100 000EUR en jeux !!! En le reportant vous pourriez vous payer en fin les billets d’avion pour se rendre à Visoko.
Bon voyage de noces les tourtereaux et surtout bonne chance sur M6 !!!
Cordialement, Nedzad

Histoires de béton
Irna - le 10 décembre 2010

Nedzad,

ceci est un dernier avertissement : la raison d’être des commentaires des articles de ce site n’est pas de vous permettre de déverser votre bile. Si vous avez des arguments sur le contenu des articles, vous êtes le bienvenu. Sinon, je vous prie d’aller porter vos attaques ad hominem en d’autres lieux.

Irna

Histoires de béton
Nedzad - le 14 décembre 2010

Bonjour Irna,

Puisque vous demandez plus de preuves les voici sur des liens ci-dessous. Cette fois ci il s’agit quand même de CNN mais pour vous c’est des idiots aussi !!N’est ce pas ?

Bonne journée Irna

http://ireport.cnn.com/docs/DOC-520806?ref=feeds/latest

Est ce que c’est aussi "ad hominem " ?

Histoires de béton
Irna - le 14 décembre 2010

Nedzad,

est-ce que vous avez la moindre idée de ce que signifie le mot "preuve" ? Le lien que vous donnez n’est même pas vers CNN, mais vers ce que CNN appelle les "iReports". Sur cette page, un avertissement s’affiche en gros, disant "So you know : iReport is the way people like you report the news. The stories in this section are not edited, fact-checked or screened before they post. Only ones marked ’CNN iReport’ have been vetted by CNN." Il s’agit donc de textes publiés par de simples internautes, et CNN prévient qu’ils ne sont ni vérifiés ni confirmés.

"L’auteur" du texte en question, un certain Ivan Trajkovic (http://ireport.cnn.com/people/deejayiwan), est un grand amateur d’OVNIs visiblement ; il a posté 197 iReports sur CNN, et pas un seul n’a été validé par la chaîne... Son texte sur les pyramides est en fait un copié/collé de celui écrit par Nenad Djurdjevic alias "hyperborean" sur son blog (http://bpblognews.blogspot.com/2010/01/bosnias-sun-pyramid-concrete-pyramid.html) ; et, comme vous ne l’ignorez sans doute pas, ledit Nenad est lui-même un proche de la Fondation, qui s’est contenté de traduire les communiqués de presse de celle-ci pour faire son article. Il ne manque plus à la Fondation que d’annoncer sur son site la soi-disant "confirmation" par CNN (http://www.piramidasunca.ba/ba/index.php/201011263103/bosanske-piramide-ponovo-na-cnn-u.html) et la boucle est bouclée !

Bref, tout ça pour dire que votre lien n’apporte aucune "preuve" de quoi que ce soit, et ne répond bien sûr pas à la question que je pose dans l’article ci-dessus : si l’analyse du Politecnico confirme réellement la thèse des pyramides en béton, pourquoi n’est-elle pas publiée ? Où sont les autres analyses qui, d’après la Fondation, iraient toutes dans le même sens ? Sincèrement, oubliez un moment votre rancoeur envers moi et votre foi en Osmanagic, n’avez-vous pas l’impression qu’il y a là quelque chose de curieux ?

Irna

Histoires de béton
Nedzad - le 15 décembre 2010

Bonjour Irna,

Peut-être celui qui a publié cet article est un hard supporteur des pyramides mais ce n’est pas grave, car ce n’est pas tellement important. Ce qui est important que vous jouez avec des mots et manipulez des textes. L’analyse du Politecnico ne confirme pas la thèse des pyramides en béton. Il confirme que les échantillons pris sur des blocs, que l’on caractérisait naturels jusqu’à maintenant, sont faits en béton.

Donc ça c’est la vérité !!!

Et tout le monde parle des bâtisses construites à partir des blocs en béton en forme pyramidale, sauf Dr Osmanagich et son équipe, bien entendu, car c’est lui qui a fait la thèse de l’existence des pyramides à Visoko.

Donc cessez toujours de rajouter la goute qui fait déverser la vase et jouer sur la ligne de la vérité et l’obscurité. Je suis bien conscient que vous êtes une personne bien instruite et avez certaines connaissances, mais malheureusement votre génie et votre facilité de jongler avec des mots est en service des forces maléfiques, ce qui est très dommageable.

Pour finir, la thèse de l’existence de pyramides n’est pas encore prouvée dans les grandes lignes, car il manque certaines pièces de Puzzel pour l’opinion publique, puisque la populace a toujours eue besoin, depuis la nuit des temps, des preuves plus qu’évidentes pour se satisfaire.

Mais ce qui est évident est qu’il s’agit des blocs en béton, qu’il y a beaucoup d’éléments qui prouvent l’intervention de l’homme dans ce relief et que beaucoup de signes ne nous laisse pas apathiques ou indifférents face à des tous ces intrigues.

Donc pour le moment, nous, les partisans des pyramides, avons pas mal des preuves qui prouvent l’existence d’un monument bâti avec des blocs en béton en forme pyramidale avec un énorme complexe des tunnels souterrains.

Donc Pyramides ou pas Pyramides, qui vivra verra !!

Cordialement, Nedzad

Histoires de béton
Irna - le 15 décembre 2010

Nedzad,

L’analyse du Politecnico ne confirme pas la thèse des pyramides en béton. Il confirme que les échantillons pris sur des blocs, que l’on caractérisait naturels jusqu’à maintenant, sont faits en béton.

vous l’avez vue, lue, cette analyse ? Je répète, si cette analyse confirme bien ce que vous dites, pourquoi M. Osmanagic ne la publie-t-il pas ? Qui a pris les échantillons ? où ? comment ? quelles méthodes d’analyse ont-elles été utilisées ? Tant qu’on ne peut pas répondre à ces questions, aucune preuve en vue...

mais malheureusement votre génie et votre facilité de jongler avec des mots est en service des forces maléfiques

Ne vous y trompez pas, je ne suis pas "au service des forces maléfiques", je suis le diable lui-même :-)

Irna

Histoires de béton
Reality Check - le 15 décembre 2010

I am not fluent in French, and I appologize for posting the ’commentaire’ in English. There is no discussion in English and I will jump in here.

Are there any recent discoveries ? Contrary to what Osmanagic claims in his recent rumblings on his page, the lack of artifacts is not an artifact itself. No one sane can accept that the two civilization he mentions had left no traces of themselves or each other, and then use that fact as an artifact of their existence. Short of performing Osmanagic’s favorite method of magic weight lifting using music instruments, it is impossible to excavate his tunnels and refill completely them without leaving traces.

Even his favorite news outpost, visoko.co.ba, in this article http://visoko.co.ba/visoko/za-visokocoba-pie-goran-aki-rijeena-dilema-mjesta-odakle-poinje-visoica.html is flatly refusing to be a part of this pseudo scientific project any longer.

Also, his long time supporters, politicians and officials from the City of Visoko Council, who once saw an opportunity to exploit this farce for their personal gain and promotion, refused to do it again, since this time they saw no gain, as people finally realized they were dealing with a professional snake-oil-salesman. See here : http://visoko.co.ba/visoko/budet-opine-visoko-2011g-ta-smo-traili-a-ta-nismo-dobili.html

It is sad to see some Bosnians flatly rejecting their real history, and joining the ranks of Bosnian history denials, in favor of this charlatan who offers them smoke and mirrors.

Irna, it is good to see your articles again.

Histoires de béton
Irna - le 15 décembre 2010

Hi Reality Check,

please feel free to post in English, you’re welcome on any part of this website.

No one sane can accept that the two civilization he mentions had left no traces of themselves or each other, and then use that fact as an artifact of their existence.

Yet that’s what Mr. Osmanagic is attempting : http://www.piramidasunca.ba/en/index.php/LABYRINTH-DISCOVERED-UNDER-THE-BOSNIAN-PYRAMIDS.html :-)

Even his favorite news outpost, visoko.co.ba, in this article http://visoko.co.ba/visoko/za-visokocoba-pie-goran-aki-rijeena-dilema-mjesta-odakle-poinje-visoica.html is flatly refusing to be a part of this pseudo scientific project any longer.

Thanks for the link. What happened to Mr. Cakic ? It seems he’s now able to recognize a geological layer and an anticline ! It is never too late to learn :-)

people finally realized they were dealing with a professional snake-oil-salesman. See here : http://visoko.co.ba/visoko/budet-opine-visoko-2011g-ta-smo-traili-a-ta-nismo-dobili.html

Translation for the French readers / traduction :

La Fondation de M. Osmanagic réclamait une subvention de 95 000 KM aux autorités locales pour financer "l’intensification des recherches et des analyses scientifiques" et "l’organisation de la 2ème conférence internationale sur la pyramide bosniaque du Soleil", ainsi que 30 000 KM pour l’organisation d’un deuxième chantier international de volontaires en 2011 ; les deux demandes ont été refusées...

Interesting ! I had already noticed that the pyramid frenzy seemed to slow down in Bosnia. But it seems to rage on the New Age forums, thanks, particularly, to some members of the Foundation new "team"... Maybe Mr. Osmanagic should ask for some financial help from the "archangel Metatron" : http://www.piramidasunca.ba/en/index.php/AA-METATRON-THE-BOSNIAN-PYRAMID-HARMONIC-OSCILLATION.html :-)

Irna

Histoires de béton
Nedzad - le 16 décembre 2010

Bonjour Irna,

Vos liens en anglais sont vraiment sous la ceinture. Chez nous on donne rien ni pour les gens pauvres ni en difficultés sociales et moins bien pour des associations de ce genre etc. De plus la politique s’en mêle par tout. Donc, qu’on lui a refusé enveloppe budgétaire pour les travaux de l’association n’a rien d’étonnant, car c’est la guerre de tranchés dans tous les segments de notre société y compris la culture, la recherche ou encore archéologie qui se trouve tout en bas de l’échelle d’intérêt gouvernemental. Et si on rajoute encore la jalousie de certains milieux « Scientifiques « de la Bosnie, je m’étonne moi même comment Dr Osmanagich trouve de la force pour avancer dans un climat si hostile à tout.

Franchement chapeau à Dr Osmanagich.

Mais une chose qui m’intrigue ? Si vous pensez que Dr Osmanagich compte tricher tout le monde, quel est le scénario d’après vous ? Moi je ne voie vraiment pas comment il pourrait s’enrichir, vu que tout l’argent est dépensé dans le projet et pas beaucoup de monde donne de l’argent et il travail depuis 5 ans en Bosnie ? Au contraire il en a dépensé beaucoup de sa propre poche.
Deuxio, il n’essaye pas prouver l’existence de quelque chose spirituel ou divin (invisible), car à la fin tout le monde attends voir les bâtisses !! Donc pour lui est impossible de foncer ainsi éternellement en espérant gagner de l’argent et c’est complètement paradoxal !

Pourquoi ??

Parce que lui, li gagne beaucoup plus aux Etats Unis avec son job dans l’industrie pétrolière. Donc il faut être complètement à côté de la plaque pour venir à Bosnie et envisager créer une réussite financière d’une telle manière et laisser tomber tout aux State’s. Certes, il a des managers qui conduisent son entreprise, mais il pourrait gagner beaucoup plus s’il restait auprès de ses affaires. Non ce qu’il fait, il consacre, corps et âme, son temps précieux pour ce projet magnifique.

Tertio etc etc, je pourrais argumenter encore et encore mais je vois que c’est un dialogue des sourds.

Par contre vous dépensez beaucoup de temps et de l’énergie pour essayer faire capoter son projet et prouver des choses qu’ils ne vous remportent rien, car de toute façon les recherches continuent. Alors expliquez-moi sincèrement, si vous arrivez de l’être, pourquoi tout cet acharnement contre l’Association Piramida Sunca. Je vous rappel, il s’agit que d’une Association. Vos motivations sont très obscures, c’est à dire malhonnêtes De plus ce qui est le plus paradoxal, vous vous n’êtes jamais rendu sur place, pourtant c’est deux heures de vol de Paris. Par contre vous êtes la plus forte en décibels. Il y a beaucoup de choses qui clochent ??!!

Cordialement, Nedzad

Histoires de béton
Nedzad - le 17 décembre 2010

Bonjour Irna,

J’ai beaucoup réfléchie à votre façon de procéder aux critiques à la décharge de Dr Osmanagich et à votre agissement en général.

Je suis persuadé lorsqu’on songe d’imaginer qui vous êtes, avec la certitude je peux affirmer qu’il s’agit d’une personne avec une éducation académique, donc automatiquement tout ce qui n’est pas en accord avec vos méthodes d’approches « prouvées » par inteligencia de votre espèce est faux. Donc ça vaut aussi pour Dr Osmanagich.

Mais je dois avouer encore que vous êtes plus qu’une personne intelligente. Vous êtes très, très MALINE.

Vos prétextes, que vous gardez votre anonymat à cause de « menaces » adressées à votre égard est une pure foutaise. Car il n y a aucune crainte pour votre vie. Les gens gueulent simplement. Comme moi au début, par fois crue et déplacé, j’admets, mais au fond ça reste du blabla.

Dans l’un de vos textes vous dites : »

Autant les différentes versions de M. Osmanagic me laissent tout à fait sceptique, autant je suis incapable de trancher, au simple vu des photos publiées, entre une hypothèse naturelle, artificielle, ou un mélange des deux. C’est l’un des points pour lesquels j’aurais vraiment besoin d’aller sur place, pour étudier le remplissage du tunnel et voir de plus près son aspect là où il n’a pas encore été "reconstruit" par la Fondation. Quant à évoquer une date de construction au cas où l’hypothèse artificielle serait établie, il me paraît difficile de faire confiance aux études de la Fondation sur ce point :-)

C’est à dire que Dr Osmanagich « affabulateur, amateur etc. » a réussi vous déstabiliser pas ces preuves percutantes et évidentes et vous en êtes très consciente .Mais c’est tout à fait normal, vu les photos

Où se trouve votre ruse ?

C’est tout simple !!!

COMMENT ?!!

Supposons que Dr Osmanagich rate complètement son projet !! Dans ce cas de figure vous serez très contente et dévoilerez votre identité à jour pour se moquer de tous ceux qui croyaient au projet. On vous déroulerait le tapis rouge et on aurait prouvé, une fois de plus, que seulement la science officielle a raison et vous seriez aux anges.

MAIS, supposons que Dr Osmanagich trouve les preuves tangibles et que les pyramides voient le jour .Dans ce cas figure, vous fermeriez votre cite, personne saurait qui crachait et orchestrait toute cette campagne contre Dr Osmanagich.

Mais la chose plus importante est au même temps la plus perverse !!!!

Vous, autant qu’une personne avec un certain renommé, n’auriez plus aucune chance d’approcher au projet ou de féliciter à Dr Osmangich, car entre vous c’est aux « couteaux tirés ». De plus vous seriez rouge d’honte, car vous n’auriez quasiment plus droit à la parole et votre image risquerait d’être atteinte. Et le plus pervers, vous seriez capable lui féliciter et lui offrir votre aide si il en a besoin en espérant vous trouver à la une avec lui sur des magasines scientifiques.

Donc, on dévoilant votre identité à l’avance, pour vous il n y aurait plus de possibilité faire un pas en arrière. Par contre, si vous gardez votre anonymat vous avez toujours le plan A et le plan B dans vos mains.

Pour être simple, vous jouez double jeu. S’il se trompe tant mieux pour sa tronche.
S’il prouve l’existence des pyramides, on partagerait le repas ensemble.

Franchement très très FORT Irna, mais de l’autre côté très lâche, car quasi tous ses opposants se sont manifestés et ont eu courage de dire des choses, tout en sachant qu’ils prennent des risques à effet boumerang, sauf vous et peut-être encore quelqu’un que je ne connais pas.

Mais quand même votre façon d’agir est magistrale.

Cordialement Nedzad

Histoires de béton
Irna - le 17 décembre 2010

Décidément Nedzad vous êtes incorrigible. Je vous propose d’argumenter sur les pyramides, les rapports scientifiques etc., et après une seule vague tentative de vous appuyer sur un "article" de CNN vous retombez immédiatement dans l’attaque ad hominem. Cela ne devrait pas m’étonner, c’est une attitude habituelle chez la plupart des partisans des pyramides, mais ne craignez vous pas que cela ne révèle à quel point vous avez peu d’arguments qui tiennent la route ? Est-ce que je vous demande, à vous, quelles sont vos motivations pour défendre ainsi M. Osmanagic, alors même que vous êtes incapable d’avancer le moindre argument rationel ?

Je ne répondrai que sur deux points de votre logorrhée des précédents messages :

1)

Donc, qu’on lui a refusé enveloppe budgétaire pour les travaux de l’association n’a rien d’étonnant, car c’est la guerre de tranchés dans tous les segments de notre société y compris la culture, la recherche ou encore archéologie qui se trouve tout en bas de l’échelle d’intérêt gouvernemental.

Je pense effectivement qu’avec la crise, qui frappe la Bosnie comme le reste de l’Europe, et les réductions budgétaires qu’elle entraîne, cette réduction des subventions publiques à la Fondation n’a rien de surprenant, et j’imagine qu’elle concerne tout aussi bien malheureusement l’ensemble de l’archéologie voire de la culture. Ce que je trouve intéressant, c’est que ce soient les autorités de Visoko même qui ferment ainsi le robinet : cela pourrait laisser supposer que le projet de la Fondation est loin d’avoir eu l’effet positif escompté sur l’économie locale.

2)

Si vous pensez que Dr Osmanagich compte tricher tout le monde, quel est le scénario d’après vous ?

Je n’ai franchement aucune idée de ce que sont les projets et les motivations de M. Osmanagic. Je ne sais même pas si il croit réellement à ses théories ou pas. Si ça peut vous rassurer, je ne pense pas qu’il utilise sa Fondation dans l’objectif de s’enrichir, et je suis même tout à fait prête à croire, même s’il n’a jamais publié de comptes de l’association, qu’il l’alimente de sa propre poche. Mais il peut avoir d’autres motivations que l’argent (gloire, patriotisme ou autres), et aussi agir "honnêtement", c’est-à-dire tout à fait en conformité avec ses convictions.

Reste que cela ne l’empêche pas d’être un "tricheur", comme vous dites, au sens où, pour faire aboutir son projet et atteindre ses buts, quels qu’ils soient, il n’hésite pas, comme beaucoup de pseudo-scientifiques, à manipuler, déformer les faits, écarter ceux qui le gênent etc. J’ai donné ici-même quelques exemples de ces mensonges, un des plus emblématiques étant la façon dont il a "modifié" le rapport de son archéologue en 2008 (http://irna.lautre.net/De-la-transparence-et-de-l.html). Qu’il l’ait fait en ayant conscience de la fraude, ou qu’il l’ait fait en croyant honnêtement "améliorer" ce rapport, peu importe finalement, le résultat est le même. C’est en ce sens que je considère que, s’il s’avère qu’il y a bien une quelconque construction souterraine dans le tunnel de Ravne, il sera impossible d’accorder la moindre confiance à ce que la Fondation pourrait publier dessus - à moins que la nouvelle archéologue de la Fondation, Mlle Acconci, ne réussisse là où M. Lawler a échoué, c’est-à-dire à convaincre M. Osmanagic d’abandonner toute idée préconçue (pyramides de 12000 ans, blocs de béton et déluge compris...) et de procéder à une fouille scientifique sans a priori...

Irna

PS : Je tiens à repréciser que, bien évidemment, un tunnel ne fait pas une pyramide, surtout quand il est à près de 3 kilomètres de la pyramide en question. Que M. Osmanagic soit peut-être tombé sur un site archéologique réel (qu’il resterait encore à dater) n’est pas en soit surprenant dans cette région ; que quelques murets de pierre suffisent à valider tout le reste, on en est bien loin ! C’est toujours la même histoire que la fameuse "entrée de la pyramide" découverte en 2006 (http://irna.lautre.net/La-Pyramide-de-la-Lune-Pljesevica.html)...

PPS : Vous pouvez laisser tomber le "cordialement" à la fin de vos messages ; vue la rancoeur qui suinte de vos textes, il a un petit côté hypocrite, vous ne trouvez pas ?

Histoires de béton
Nedzad - le 22 décembre 2010

Bonjour Irna,

Franchement, il n y aura plus « cordialement » de ma part, car vous ne le méritez pas, vu votre violence intellectuelle en essayant d’insinuer et caractériser le travail de Dr Osmanagich, criminel.

Je vous cite :
C’est l’un des points pour lesquels j’aurais vraiment besoin d’aller sur place, pour étudier le remplissage du tunnel et voir de plus près son aspect là où il n’a pas encore été "reconstruit ??!!" par la Fondation

Donc là, vous accusez impertinemment Dr Osmanagich de falsification ( de fabriquer les murs), du même fait, que vous vous n’êtes jamais rendu sur place. Vous devriez avoir la honte de dire des choses pareilles.

D’autre part je voudrais vous remercier pour votre insulte enveloppée en renommant mon précédent mail de « logorrhée ». Juste pour vous dire que je suis un commercial avec un esprit parfaitement équilibré et je n’ai pas une impulsion de vouloir vous écrire. Par contre c’est le dégout produit de votre part qui ne me laisse pas tranquille, car on ne peut pas rester passif face à des accusations pareilles non fondées, concernant le travail de Dr Osmanagich

En ce qui concerne mes motivations à vous répondre, c’est uniquement par patriotisme et par véridicité de la part de Dr Osmanagich et de son projet. Vous avez dit vous même que vous n’arrivez pas cerner les motivations de Dr Osmanagich, puisque elles ne sont pas de l’aspect financier, en évoquant des raisons bidons (gloire, renommé etc.). De toute façon il faut être bipolaire pour faire tout ça pendant des années pour essayer tricher le monde de la science et se faire ainsi respecter. Mais c’est normal que vous argumentez comme ça, car il n y a rien d’autre à argumenter et c’est la sécheresse de vos arguments « copier-coller » trouvés sur les pages web, sans vous rendre sur la place. En effet vous vous trouvez dans une position « Pat ». C’est à dire, restez bien ou vous en êtes, car dès que bougeriez de votre nid c’est » Echec et mat », à cause d’à court d’arguments.

Aussi vous me demandez sans cesse d’autres preuves, mais comme je vous ai dit, je ne suis pas un archéologue. Je suis un commercial, mais ça ne veut pas dire pour autant que je n’ai pas droit vous contre argumenter, d’une approche différente. D’une approche psychologique, c’est à dire que ce qu’il vous motive de s’en prendre à l’association à but non lucratif« Piramida Sunca » avec autant d’haine, d’impertinence et du mépris. La seule réponse logique est « votre jalousie ».
Donc qui vivra verra. Le temps montrera tout.

Nedzad

Histoires de béton
Irna - le 25 décembre 2010

Nedzad,

une petite précision :

Donc là, vous accusez impertinemment Dr Osmanagich de falsification ( de fabriquer les murs)

Je vous signale que le mot de "reconstruction" pour les tunnels, ce n’est pas moi qui l’ai utilisé, mais M. Osmanagic lui-même, c’est d’ailleurs pour quoi je l’ai mis entre guillemets. Quelques exemples :

en anglais : http://www.piramidasunca.ba/en/index.php/PROJEKT-CISCENJA-I-REKONSTRUKCIJE-PODZEMNIH-HODNIKA-KTK-I-RAVNE.html

en bosnien : http://www.piramidasunca.ba/ba/index.php?option=com_content&task=view&id=746&Itemid=61

et il y en a beaucoup d’autres. Vous devriez aller lui demander ce qu’il entend exactement par là, cela permettrait peut-être de faire avancer le débat.

Et ne prenez pas la mouche pour le mot "logorrhée", cela vous va mal :-).

Irna

Histoires de béton
Nedzad - le 5 janvier 2011

Bonjour Irna

Vos sous-entendus, votre ironie, votre sarcasme, votre cynisme n’ont plus de fin.

Franchement, avec votre dernier message vous vous montrez sous un angle véridique. C’est comme des gamins. « Ce n’est pas moi qui a dit, c’est lui même » « Allez regarder les commentaires sur les pages telles et telles » etc. etc.

Je crois que je vous ai surestimé en vous estimant, dans un de mes précédents textes, de quelqu’un avec une formation académique. Peut-être vous avez réussi terminer votre formation, mais votre bien-être, votre état d’esprit et votre agissement n’ont rien d’académique, sincèrement. Donc lâchez un peu la prise en ce qui concerne l’association « Piramida Suna ».

De plus, pour 2011 des volontaires se sont déjà inscris, de tout le globe, pour la prochaine saison « Fourmi 2011 » et il n y a plus quasiment de la place pour venir travailler gratuitement à Visoko cet été pour aider le team de Dr Osmanagich.

Franchement je n’ai plus de commentaires.

Salutations cordiales à tous les visiteurs de ce « cite à perte de crédibilité

Sipkar Nedzad

pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce RSS

2006-2018 © Le site d’Irna - Tous droits réservés
Haut de page
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.1.6
amélioré par Pigédius
Hébergeur : L'Autre Net