"No pyramids"

Article mis en ligne le 27 août 2006

logo imprimer

    traductions de cet article :
  • English

Pas de nouvelles du rapport du Dr Schoch depuis qu’il est rentré de Bosnie ; cependant, un texte de lui (en) a été publié sur le blog de Colette Dowell le 26 août 2006, portant sur les "prétendues pyramides". Sans surprise étant donné la teneur des premières impressions évoquées ici, il conclut : "No pyramids".

Quelques extraits :

"Là où [M. Osmanagic] voyait des blocs de béton et une intervention humaine, je ne voyais que des grès et brèches parfaitement naturels brisés en blocs plus ou moins importants par les contraintes tectoniques et la gravité. Pendant une semaine et demi, cela a été le thème dominant : Osmanagic et ceux qui travaillaient avec et pour lui insistaient sur l’impossibilité que tel ou tel aspect soit naturel, et était donc naturel et lié à une intervention humaine, alors que je trouvais une explication géologique parfaitement raisonnable à chacun de ces mêmes aspects."

"[Les collines] sont composées de couches de grès, argiles, marnes et conglomérats apparemment déposées dans un ancien lac et un système fluvial durant le Miocène (il y a environ 5,3 à 23 millions d’années). Les roches ont ensuite été pliées et basculées par les contraintes tectoniques. Les argiles et marnes, plastiques, ont été déformées par ces contraintes, alors que les grès et conglomérats ont été brisés en ces morceaux semi-réguliers que Osmanagic et son équipe ont exhumés en de nombreux endroits, les interprétant comme "dallages", "terrasses", "blocs de béton", "pierres de fondation" etc. Intéressant et révélateur est le fait que la taille des blocs de grès et de conglomérat est fonction de l’épaisseur de la couche originelle. Les minces couches de grès, suite aux contraintes tectoniques, se sont brisées en petits blocs, alors que les épaisses et résistantes couches de conglomérat ont donné des blocs massifs. C’est exactement le schéma attendu de formations rocheuses naturelles. Les grès présentent également des caractères variés liés au dépôt sédimentaire, tels que des "rides" (ripple-marks) et des traces de creusement de terriers d’animaux."

"Donc, pas de pyramides, mais il y a beaucoup de réelles et fascinantes merveilles archéologiques en Bosnie. Au sommet de la colline de Visocica qui domine Visoko se trouvent les restes d’un ancien fort médiéval, construit par-dessus des ruines romaines, et il y a également des preuves d’une occupation néolithique de la colline remontant peut-être à 5000 ans."


Mise à jour : le rapport complet du Dr Schoch est maintenant disponible sur son site (en).


Forum
Répondre à cet article
pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce RSS

2006-2018 © Le site d’Irna - Tous droits réservés
Haut de page
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.1.25
amélioré par Pigédius
Hébergeur : L'Autre Net