Petit manuel de numérologie pour les nuls (v1.0)

Article mis en ligne le 2 mars 2016

logo imprimer

Vous avez envie de faire votre intéressant ?
Ce petit guide pratique est fait pour vous.

Rassurez-vous, pas besoin d’avoir un doctorat en mathématiques pour une mise en pratique (vous pensez que les numérologues y comprennent quelque chose ?). Quelques notions niveau collège et un peu d’imagination vous suffiront à vous faire passer pour le détenteur de la clé de tous les mystères de l’univers.

Prenez soin d’utiliser des chiffres connus qui parlent au plus grand nombre (Pi, Phi ou le nombre d’Euler). N’ayez pas peur des approximations, des résultats avec de nombreuses décimales vous aideront à embrouiller le quidam du coin. Enjolivez votre formule de fractions, de mises au carré et de racines carrées pour la faire passer pour un calcul complexe et savant, et le tour sera joué !

Passons à la pratique.

Une des techniques de base de tout numérologue digne de ce nom, est de démontrer à son auditoire des relations supposées extraordinaires entre des nombres célèbres et une valeur quelconque, la faisant soudain passer pour un résultat magique rempli de sens cachés et mystérieux.

Avant d’attaquer votre formule qui lie nombres célèbres et le nombre que vous souhaitez mettre en valeur, la première étape consiste à établir les relations entre votre résultat et nos nombres célèbres, afin de pouvoir le manipuler comme bon vous semble. Des nombres ou constantes historiques il en existe un paquet ; mais au final, ce sont Pi et Phi (le « nombre d’or », la classe quoi) qui remportent la palme de la célébrité et qui parlent le mieux au grand public. Autant nous concentrer sur ces deux-là et ne pas nous embêter avec des dénominations dont personne n’a jamais entendu parler.

Comment faire ? C’est très simple. Disons que vous avez un nombre N, et que vous voulez établir un lien entre celui-ci et Pi. Il suffit de poser par exemple l’équation suivante :

π * x = N (où x est notre rapport inconnu à déterminer)

Ce qui nous donne pour trouver la valeur de x :

x = N / π

Pour les besoins de la démonstration, nous allons partir sur un exemple plus concret. Prenons ainsi comme thématique les anciennes civilisations. Personne n’étant là pour voir ce qui s’y passait concrètement, il y a encore beaucoup d’inconnues, c’est mystérieux, fantasmagorique, bref, le terrain de chasse idéale pour perdre votre interlocuteur dans les méandres de la démonstration du rien. Pourquoi pas l’Égypte par exemple ? Disons que notre nombre N soit une coudée égyptienne. Notre calcul devient :

π * x = 1 coudée

et donc :

x = 1 / π

Ce qui nous donne la relation suivante :

1 coudée = π * 1 / π

Ça pourrait passer, mais un lecteur un peu avisé pourrait remarquer que vous êtes simplement en train de lui démontrer que 1 = 1 (ce que vous faites effectivement), et entre nous, ça manque un peu de peps. N’oublions pas qu’il faut faire croire que notre cheminement pour arriver au résultat fut complexe et pas à la portée de n’importe qui (sinon vous ne serviriez plus à rien).

Qu’à cela ne tienne, prenons, au hasard, la valeur (approximative) de la coudée égyptienne en centimètres. Comme il n’y a pas de consensus sur ce sujet, fixons une valeur arbitraire (on n’y verra que du feu), allons-y pour 52,36 cm (quand vous le pouvez, ajoutez quelques décimales (mais pas trop), ça donne une aura de précision au calcul. Et l’illusion de la précision est un puissant argument).

Ce qui nous donne cette fois :

π * x = 52,36
x = 52,36 / π
x = 16.6667056406

Tadam !

52,36 = 16.6667056406 * π

Comment ça c’est tout pourri ? Ah à cause de tous ces chiffres après la virgule ? Effectivement, l’inintérêt de la relation est trop flagrant. On pourrait arrondir notre valeur de x à 16, ce qui donnerait 16 * π (déjà beaucoup plus percutant), mais la différence du résultat avec ce que nous voulons prouver est encore trop large pour duper tout le monde (certaines personnes risquent en effet de vouloir vérifier vos calculs, il faut trouver le bon dosage dans les approximations pour simuler de la crédibilité).

Ne perdez pas espoir si vite, en tordant les chiffres dans tous les sens, on finit toujours par en tirer quelque chose ! La multiplication n’a rien donné de probant ? Qu’à cela ne tienne, passons à la division (c’est encore plus classe).

Posons donc :

π / x = 52,36

Ainsi :

π = 52,36 * x
π / 52,36 = x
x = 0.05999985969
52,36 = π / 0.05999985969

Alors là, ça commence à devenir intéressant. Vous ne voyez pas ? Notre 0.0599985969, nous allons pouvoir l’arrondir facilement en gardant une marge d’erreur très faible sur le résultat (notre escroquerie passera donc inaperçue) :

π / 0.06 = 52,35

Soit :

π / 6 = 0.5235 (= 1 coudée en mètres)

Tadam ! Nous avons réussi à établir une relation miraculeuse entre π et la valeur de notre coudée ! En plus en passant du centimètre au mètre, nous nous retrouvons avec un chiffre tout en décimales, donnant l’illusion d’une erreur de calcul très faible et que votre auditoire vous pardonnera sans sourciller si vous arrivez à le convaincre que la formule est complexe et savante. S’il vous pose des questions vous pourrez de toute façon vous justifier en invoquant le fait que π est une valeur indéfinie et que donc on est bien obligé d’arrondir afin de faire des économies de papier (Vous verrez ça passe très bien).

C’est bien joli tout ça, mais que peut-on en faire ? Et bien maintenant que nous savons comment trouver avec classe notre π dans la valeur de la coudée, il nous est possible de l’injecter partout où nous trouverons de la coudée (bien sûr il ne faut pas dévoiler votre formule de base sous peine de vous faire avoir par le premier troll un peu curieux qui passe).

Exemple. Disons que j’ai une Pyramide dont la surface au sol est de 220 sur 220 coudées.

Débutons par le calcul le plus simple et compréhensible par le premier venu : le périmètre de la pyramide :

Périmètre = 220 + 220 = 440 coudées

Dit comme ça, ça nous fait une belle jambe (ou un beau coude). Ajoutons notre Pi là-dedans :

440 coudées = 440 * π / 6 = 230.383461263 mètres
Périmètre (en mètres) = 440 * π / 6

Incroyable ! Les anciens avaient placé π dans le périmètre de la pyramide ! Un message caché sans aucun doute. Bon, un troll scrupuleux risquerait de découvrir rapidement notre supercherie, notre π / 6 étant bien trop exposé. Il faut maquiller le crime comme il se doit :

Périmètre = 220 π / 3

Ayez toujours en tête que le but n’est pas de prouver quoi que ce soit, mais bien d’arriver à faire ressortir des nombres sur lesquels vous pourrez baratiner une signification. Par exemple ici, en plus d’avoir réussi à « démontrer » que les Anciens ont utilisé π dans leurs plans pour établir les dimensions au sol de la grande pyramide, vous pourrez aussi vous émerveiller sur le chiffre « 3 », en invoquant tout ce qui peut s’y rapporter (la trinité, la troisième voie, passé-présent-futur, corps-esprit-âme, la communication, etc), et partir dans des explications ésotériques qui finiront de convaincre votre auditoire.

Mettre en évidence un nombre célèbre c’est bien, en mettre deux, c’est le succès assuré. Voyons voir du côté du « nombre d’or », alias Phi. Toujours avec notre exemple de coudée égyptienne, déterminons le rapport entre les deux :

φ * x = 52,36
x = 52,36 / φ
x = 32.3602596509
52,36 = 32.3602596509 * φ

Pas très équivoque n’est-ce pas. L’acharnement finira par payer. Essayons ceci :

φ / x = 52,36
φ = 52,36 * x
φ / 52,36 = x
x = 0.03090210062

en arrondissant et multipliant tout ça :

φ / 31 = 0.5393

Encore trop de marge, nous risquerions d’être repéré. Essayons donc ceci (Phi puissance X) :

φ puissance x = 52,36 (φ*φ*φ*…. = 52,36)

Testons d’abord Phi au carré :

52,36 / (φ * φ) = 19.9997403491
(φ * φ) * 19.9997403491 = 52,36

Mais c’est pas mal du tout ça ! Arrondissons :

φ² * 20 = 52.360679775
φ² * 20 = 52.36
φ² * 20/100 = 52.36 * 100
φ² * 0.2 = 0.5236
φ² / 5 = 0.5236 (ou bien encore φ² = 5 * 0.5236 (5 coudées) )

Grace à cette nouvelle approximation, nous allons pouvoir inventer moult formules sensationnelles ! En effet, nous aurons une équation à deux inconnues que nous pouvons remplir comme bon nous semble :

x * π / 6 + y * φ² / 5 = N coudées en mètres (ce qui équivaut à x*1 coudée + y*1 coudée = N coudées)

Par exemple, disons que nous avons un résultat de 100 coudées, à partir du moment ou x + y = 100, toutes les valeurs fonctionneront :

50 * (π / 6) + 50 * (φ² / 5) = 100 coudées en mètres (52.36 mètres) (càd 50 + 50 = 100)
60 * (π / 6) + 40 * (φ² / 5) = 100 CeM (càd 60 + 40 = 100)
200 * (π / 6) - 100 * (φ² / 5) = 100 CeM (càd 200 - 100 = 100)

Et cela fonctionne aussi évidemment pour une seule coudée (comme pour n’importe quel nombre) :

(π / 6) / 2 + (φ² / 5) / 2 = 1 coudée égyptienne en mètres (càd 1/2 + 1/2 = 1)

Libre à nous de modifier l’équation pour la rendre plus lisible (mais pas trop, il faut que ça reste mystérieux) :

- 4 * (π / 6) + 5 * (φ² / 5) = 1 cem (càd - 4 + 5 = 1)
- 4 π / 6 + φ² = 1 cem

ou encore mieux :

6 * (π / 6) - 5 * (φ² / 5) = 1 cem (càd 6 - 5 = 1)

soit en simplifiant toutes ces fractions :

π - φ² = 1 cem

Plutôt que des nombres entiers, vous pouvez aussi utiliser des fractions histoire de faire croire à un calcul extrêmement compliqué digne des plus grands génies que le monde ait jamais connu :

3 / 5 * (π / 6) + 2 / 5 * (φ² / 5) = 1 cem (càd 3 / 5 + 2 / 5 = 5 / 5 = 1)

Voilà. En quelques minutes nous aurons réussi à fabriquer des formules incluant Pi et Phi dans la détermination de la valeur d’une coudée égyptienne en mètre. Ce qui ne veut évidemment rien dire, mais aura un impact non négligeable sur votre interlocuteur, peu importe que nous ayons arrondi comme bon nous arrange chacune de nos formules. Une illustration à côté de vos calculs donnera un poids supplémentaire à votre argumentaire, permettant de détourner l’attention pour faire croire que la formule exposée à une quelconque pertinence démonstrative.

Bien sûr, vous pouvez vous amuser à faire la même chose avec des pieds, des miles, la vitesse de la lumière, ou tout ce qui vous passera par la tête.

En pieds, la coudée égyptienne vaut très approximativement 1,71784777 (conversion via Google depuis la valeur en mètre utilisée plus haut)

C’est parti, reprenons notre méthodologie :

π * x = 1,71784777
x = 1,71784777 / π
x = 0.54680792815

Pas assez proche, étape suivante :

π / x = 1,71784777
π / 1,71784777= x
x = 1.82879572245

Avec un peu de persévérance, on pourra établir, par exemple, la relation suivante :

1,71784777 / (π + π + π + π + π + π + π + π + π + π + π) = 0.04970981165
1,71784777 / 11 π = 0.05
0.05 * 11 π = 1,71784777
11 π / 20 = 1.72787595947

Un petit arrondi de notre valeur initiale : 1,71784777 => 1,72, un tronçonnage en règle de celle de notre formule de lien : 1.72787595947 => 1.72

Et voilà, on a réussi à établir un lien entre les Pi et la valeur de la coudée Egyptienne en pieds !

11 π / 20 = 1.72 pieds = 1 coudée égyptienne en pieds

Voilà, vous avez compris les principes, maintenant à vous de jouer.


Forum
Répondre à cet article
Petit manuel de numérologie pour les nuls (v1.0)
fromageblanc - le 13 mai 2016

Bonjour,

mais alors du coup avec la coudée exprimée en mètres, on a phi²/5 jusqu’à la 5ème décimale, pi-phi² jusqu’à la 4ème décimale, et pi/6 jusqu’à la 4ème décimale.
Alors qu’avec la coudée exprimée en pied, on a seulement 11pi/20 jusqu’à la première décimale ?
Cela veut dire que la coudée exprimée en mètres est un nombre remarquable, avec des "coïncidences" qu’on ne retrouve pas en exprimant la coudée dans une autre unité choisie arbitrairement ?
Désolé si je n’ai pas tout compris !

Et sinon rien à voir mais je crois que vous avez écrit "périmètre" au lieu de "demi-périmètre" (220 + 220)


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce RSS

2006-2018 © Le site d’Irna - Tous droits réservés
Haut de page
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.1.6
amélioré par Pigédius
Hébergeur : L'Autre Net