logo article ou rubrique
UN TOTALITARISME ARCHÉOLOGIQUE ? - réponse à Patrice Pouillard
Article mis en ligne le 7 avril 2020

par Gollum Illuminati

0 commentaires

Ceci est une réponse au message de Patrice Pouillard posté originalement ici.

Je ne crois rien sur parole, ni sur la foi de l’autorité d’un "expert", car si vous vous penchez sur l’histoire de la science, vous découvrirez que même les plus grands se sont trompés, tout simplement parce que l’erreur est humaine et que personne n’est infaillible : si vous pensez le contraire, c’est que vous avez une approche religieuse de la science. C’est ce genre de constat qui m’a un jour conduit à réaliser La Révélation des Pyramides (LRDP), puis Bâtisseurs de l’Ancien Monde (BAM), afin d’ouvrir le débat.

Permettez-nous d’en douter très fortement, étant donné votre passif avec les affirmations de Jacques Grimault que vous avez relayées de façon particulièrement véhémente, sans jamais prendre le temps de les vérifier, alors que dès le début, de très nombreuses personnes vous ont indiqué de manière claire et précise les (très) nombreuses erreurs voire mensonges délivrés par votre « informateur secret ». Si vous avez oublié avec quelle agressivité vous vous emportiez sur ceux qui osaient mettre en doute les propos de ce cher Jacques, nous pas. Vous continuez d’ailleurs à rejeter toute contradiction en bannissant systématiquement tout avis divergeant du vôtre, en muselant toute personne apportant des éléments contredisant vos affirmations.

Et oui, la science se trompe, et c’est comme cela qu’elle progresse ; en se trompant, et surtout, en reconnaissant ses erreurs. La science c’est la quête permanente de l’erreur. Je ne vois nulle part un tel esprit de remise en cause de votre côté. C’est bien tout le contraire que vous nous proposez : vous restez bloqué sur vos opinions en refusant éperdument de jeter un œil à ce qui les contredit. Comparer les « investigations » de LRDP et BAM à la méthode scientifique, c’est ne décidément rien comprendre de son principe.
Quant à vouloir « ouvrir le débat », lorsque l’on refuse de dialoguer sous quelque forme que ce soit avec ses contradicteurs, comment peut-on sérieusement prétendre vouloir débattre ?

Mais il n’a jamais eu lieu, car chez moi, un débat ce n’est pas un combat de boxe verbal à la manière des politiciens de foire (cf l’Art du Discours de Platon que je vous recommande, pour exercer votre discernement et éviter de vous faire manipuler par quiconque) mais une discussion courtoise et respectueuse, dans laquelle chacun avance ses faits et ses hypothèses… sans se faire traiter de malade mental, de manipulateur ou d’imbécile, comme le fait régulièrement le truculent Jean-Pierre Adam, l’archéologue du CNRS qui se fait à juste titre épingler dans LRDP, car vous verrez dans cette vidéo ce qu’il est capable de dire face caméra d’un scientifique avec lequel il est en désaccord : https://youtu.be/hMspcQ8oXpI (à partir de 3’18, pour ceux qui ont le confinement pressé).

Etes-vous au courant que Jean-Pierre Adam n’est pas le seul archéologue sur cette planète ? Il en existe bien d’autres, auxquels vous refusez également de confronter vos arguments. Vous semblez bien plus prolixe quand il s’agit de chercher diverses excuses pour ne pas avoir à confronter vos idées, plutôt que d’argumenter réellement.

N’ayant pas de temps à dépenser en polémiques stériles avec des gens qui me reprochent mes méthodes sans jamais s’intéresser aux faits présentés (qu’ils confient ne pas être en mesure d’apprécier car ils seraient biaisés ou parce qu’ils n’en auraient pas les compétences), la discussion est évidemment impossible, car elle ne se situe pas sur le même terrain. Pour ne citer qu’un exemple, le terme « photogrammétrie » qui m’a été reproché par certains dans LRDP, alors que ça n’était pas de la photogrammétrie au vrai sens du terme : ce qui leur a permis de tenter de passer à la trappe tout ce qui concernait la fabrication de statues géantes de granite de Ramsès II en Égypte, de plus de 1000 tonnes et de 20 mètres de haut, dont les visages seraient symétriques au tiers de mm, selon l’ingénieur américain Chris Dunn (https://youtu.be/zOVEmHbzFt8).

Vous n’avez visiblement jamais lu ou écouté vos contradicteurs, puisque, bien évidemment, le fond de LRDP a été abordé, en large et en travers, et pas uniquement la photogrammétrie, loin de là. Amusant comme ici vous croyez sur parole les propos de Chris Dunn sans même chercher à vérifier ; alors que la précision au tiers de millimètre dont il parle est invalidée par les photos que lui-même propose dans son ouvrage. Faut-il vous en refaire une énième fois la démonstration ?

Fort heureusement, le grand public et plus particulièrement les pragmatiques ne s’y trompent pas. Dans la vraie vie, vous trouvez des gens de terrain, au front (cf Érik Gonthier et d’autres courageux que je vous présenterai plus tard) et des gens de « bibliothèques », pour lesquels aller sur le terrain n’est pas indispensable pour tout savoir (sur tout)… on croit rêver.

Cher Patrice, j’espère que vous êtes tout de même au courant que les archéologues ne pratiquent pas l’archéologie cloîtrés au fond d’une bibliothèque à consulter à la bougie des rapports vieillissants d’explorateurs du 19e siècle ? Les études qui vous sont soumises en contre-argument de ce que vous affirmez (celles que vous ne prenez jamais le temps de lire), vous pensez qu’elles sont réalisées comment ? Par le truchement de sorties astrales ? Il s’agit de rapport d’experts qui, justement, se sont rendus sur le terrain. Et surtout, qui ne sont pas de simples touristes déguisés en chercheurs ; ils connaissent leur sujet, maîtrisent la méthode scientifique, et s’intéressent à l’ensemble des faits, à l’ensemble du contexte (terme essentiel dont vous semblez totalement ignorer l’existence) de ce qu’ils étudient, ce qui leur évite de tomber dans des analyses totalement superficielles comme vous le faites en permanence. Ne s’interroger que sur les dimensions des grottes de Barabar, sans jamais se soucier du contexte qui les entoure, c’est tout simplement absurde.

C’est ainsi qu’on en arrive à des personnes capables, sans jamais s’être rendus sur place donc, de vous affirmer, certifier ou clamer que les grottes de Barabar seraient de simples abris « anti-mousson » ou si vous préférez, des abris contre la pluie… je prends la tête à tout le monde avec elles car elles sont réellement extraordinaires (https://youtu.be/CecLKMz8szc) et lorsque vous découvrirez les seules caractéristiques techniques de ces grottes issues des scans 3D, sans aucune interprétation, indispensables pour connaître les formes réelles de ces chambres, ce sera alors à vous de faire appel à votre discernement et de réfléchir librement, sans a priori, au problème (de taille, sans mauvais jeu de mot) qu’elles posent.

Des personnes qui se basent sur des études d’archéologues qui se sont bel et bien rendus sur place, qui ont étudié soigneusement les lieux, remarquant des détails qui vous ont totalement échappés concernant les techniques de construction utilisées, et qui ne se sont pas contentés de mesurer les dimensions des grottes avec des gadgets laser, mais ont mis en perspective ces réalisations dans le contexte historique et géographique.

On ne parle pas de « simples » abris contre la pluie, mais de lieux de villégiature offerts à des ascètes nus et mendiants, pour les soutenir durant la période des moussons. Il a une idée de ce que c’est la mousson en Inde monsieur Pouillard ?

Ce sont donc des lieux éminemment religieux, destinés à des personnages vénérés. Est-ce une découverte pour vous de constater à quel point l’Homme est capable d’abnégation lorsqu’il s’agit de réaliser un monument religieux ? N’avez-vous donc jamais mis les pieds dans une cathédrale ou une mosquée monsieur Pouillard ? Tant de soin à peaufiner des détails alors qu’une simple cabane en bois pourrait parfaitement remplir la même fonction, à savoir un simple lieu de rassemblement. Étrange que vous ne soyez pas encore allé faire des mesures acoustiques à la mosquée Qolsharif ou à la cathédrale de Chartres pour tenter d’en comprendre la véritable fonction que les archéologues dogmatiques nous cachent…

Pour vous mettre à l’aise, je me fiche de savoir si elles ont été creusées au burin et polies à la brosse à dent ou encore à la lime à ongle enduite de divine bave d’escargot, ma question, la seule importante à mon sens, reste « Au vu de la stupéfiante exigence de précision dans leur réalisation, comment pouvez-vous être certain(e)s que la fonction d’abris « anti-mousson » n’est pas la conséquence d’un remploi par des personnes qui en ignoraient la destination originelle ? »

C’est pourtant vous qui passez votre temps à nous expliquer que toutes les constructions que vous croisez sur votre périple sont impossibles à réaliser sans outils « modernes », c’est d’ailleurs un de vos principaux arguments pour tenter de justifier de la nécessité de l’existence d’une mystérieuse civilisation très avancée mais malheureusement très disparue sans laisser le moindre début de trace.

Oui monsieur Pouillard, un artisan même très peu vêtu peut être extrêmement exigeant dans son travail sans pour autant avoir en tête de faire vibrer vos chakras.

Eh bien figurez-vous que cette simple et légitime interrogation m’a valu par certains détracteurs, se présentant pourtant comme spécialistes éduqués et intelligents, l’accusation de RACISME… oui, vous avez bien lu. Ceci dit, c’est plutôt léger en regard de celle de Jean-Pierre Adam pour lequel LRDP « défendrait secrètement les thèses nazies ». Pauvre homme, j’ai davantage de compassion que de colère, car bientôt en fin de carrière, on ne retiendra probablement de lui que ces tristes digressions obsessionnelles.

J’ai en revanche essayé de m’entretenir au sujet de cette accusation de racisme, directement avec une jeune femme (dont j’ignore la profession) qui l’a récemment répété à la fin d’une vidéo, mais face à une telle inconscience et une telle mauvaise foi, je me suis contenté de m’amuser un peu avec elle en message privé (c’est de bonne guerre) en lui demandant l’autorisation de citer ses propos et son nom, ce qui l’a mise en panique totale. On se fiche bien de son nom car je ne juge jamais les gens, mais critique lorsque c’est nécessaire leurs comportements : je leur laisse volontiers l’emploi de ces attaques « ad hominem » qu’ils affectionnent tout particulièrement.

Il y aurait beaucoup à dire. Je vous rappelle que c’est votre informateur secret alias Jacques Grimault qui est à l’origine de LRDP, un personnage que vous avez défendu avec véhémence pendant de très nombreuses années alors qu’il passait son temps à tenir des propos ouvertements racistes, homophobes, antisémites, et j’en passe. J’ai bien du mal à croire que l’ayant côtoyé si longtemps vous n’ayez rien remarqué alors que son discours est rempli du matin au soir d’allégations et de métaphores puantes. Les lecteurs de cette page en ont un aperçu de façon régulière…

Et pour BAM, la façon dont vous décrivez avec mépris les populations locales, les reléguant à de simples attroupements de demeurés aux goûts vestimentaires limités, ne plaide pas vraiment en faveur d’une particulière bienveillance à leur égard. Le racisme est malheureusement souvent mêlé de près ou de loin aux thèses des anciens astronautes.

Maintenant vous vous défendez d’avoir été guidé par ce genre de doctrine nauséabonde. C’est tout à votre honneur. Et c’est tant mieux si ce n’est pas le cas. Mais interrogez-vous un peu sur votre mentor Jacques Grimault et remettez ensuite en perspective toutes les âneries que vous avez ingurgitées de son verbiage sans jamais le mettre une seule fois en doute. Un peu de remise en question sur l’origine de vos croyances ne vous ferait pas de mal Patrice.

Ensuite, essayer de faire croire que vous avez tenté de discuter cordialement avec notre intervenante… la personne en question ne se privera pas je crois de remettre les points sur les i si vous continuez sur cette voie de la mauvaise foi absolue (encore un bel héritage de votre informateur secret je présume).

Plongeons plus profondément au coeur de l’Intelligence et du bon sens : BAM serait donc raciste car « il dénierait aux Indiens, tout comme aux Égyptiens, la capacité de réaliser ces merveilles observées », totalement hors-normes, que nous questionnons avec des outils et matériels qui vont renvoyer leurs affirmations péremptoires là où elles devraient être : au milieu des spéculations et des hypothèses.

La façon dont vous présentez ces peuples comme des idiots dénudés relève en effet soit du mépris le plus total, soit de l’ignorance la plus profonde. Je ne sais pas ce qui est préférable, à vous de voir.

Un dangereux totalitarisme archéologique ? Rassurez-vous, il n’est pratiqué que par une infime minorité, ces « académicards » dont parle Idriss Aberkane, dont vous trouverez une excellente vidéo sur ma page perso

Idriss Aberkane… décidément vous savez choisir vos références.

Ici se trouve un des points de contact entre passé et présent, car l’archéologie touche à l’Histoire, et l’Histoire, c’est de la politique : est-ce la raison pour laquelle mon détracteur historique sur Barabar se présente à la fois comme archéologue, guide de voyages et « conseiller en géopolitique » ? Méfions nous tout de même des faux CV…

Se méfier des faux CV après avoir cité Idriss Aberkane, c’est particulièrement incongru [1].

Mais à part ceux qui sont par principe totalement fermés à de nouvelles hypothèses, tout le monde se fiche bien de ce brouhaha de fond sur la toile, sinon mes films ne feraient pas autant d’audience, ceci dit sans prétention ou orgueil quelconque : je m’efface volontiers devant le sujet car je ne détiens pas la Vérité, je la cherche. Contrairement à ceux qui affirment la détenir et se permettent des propos au "vitriol" : maçons de toutes obédiences, c’est à vous que je m’adresse, vous qui avez plusieurs fois tenté de me recruter, et qui spéculez sur ce que vous appelez « la géométrie sacrée » ; il est peut-être temps faire preuve de courage et de prendre position publiquement, sinon vos loges ne sont ou ne font pas ce qu’elles prétendent et votre fraternité n’est que spéculative. Beaucoup d’entre vous viennent chaque fois me parler discrètement en fin de projections, alors, franchissez le cap et rentrez dans le débat, car c’est le moment.

Toujours en train de tenter d’inverser les rôles, en essayant de faire passer les scientifiques pour des dogmatiques fermés d’esprit et cloîtrés dans leurs croyances, tandis que Patrice Pouillard, lui, serait un chercheur un vrai, qui n’hésiterait pas à mettre de côté ses à priori et à examiner tous les faits, à poser toutes les questions. Mais quelle bonne blague. Il serait peut-être temps d’ouvrir un peu les yeux (et quelques livres au passage) et de faire quelques pas hors de votre monde imaginaire couleur guimauve peuplé de grisonnants savants religieux du 16ème siècle. Vous n’avez tout simplement pas la moindre idée de ce qu’est le métier d’archéologue ou d’historien ; pas la moindre idée de ce qu’est un scientifique tout court d’ailleurs. La remise en question permanente, la mise en perspective de nouvelles idées, de nouvelles découvertes, le débat continu sur les acquis, c’est justement le principe même de la méthode scientifique. Et tout le contraire de ce que vous proposez, à savoir rester enfermé dans vos à priori, ne jamais regarder les choses que de façon totalement superficielle, des fois que des détails pourraient effondrer vos croyances. Vous n’avez pas la moindre curiosité tant vous êtes déjà convaincu d’avoir raison, ne cherchant qu’à trouver tant bien que mal des éléments qui pourraient flatter vos fantasmes, les imbriquant dans un mic-mac totalement incohérent qui vous oblige à passer votre temps à rejeter et rejeter encore sous des prétextes tous plus bidons les uns que les autres toute information contraire à vos rêveries. Un chercheur un minimum curieux Patrice, il n’ignorerait rien des innombrables découvertes sur le plateau de Gizeh (« on ne sait rien » ; non Patrice : VOUS ne savez rien).

S’il y a bien quelque chose qui a en effet totalement disparu, c’est votre vision désuète du monde, digne de la moitié du siècle dernier. Il serait temps d’évoluer et de mettre à jour votre bibliothèque (même si je sais bien que pour vous, lire, c’est le mal). L’Égyptologie ne se résume pas à des bandes dessinées de vulgarisation.

Alors avant de qualifier les scientifiques de dogmatiques allergiques au changement, faudrait peut-être qu’il se remettre un peu en question l’ami Patrice Pouillard.

Tout comme le planning de quelques milliards de personnes, le nôtre a été totalement bouleversé par ce microbe. Il se trouve que par chance, juste avant le confinement, nous avons filmé le rapport de la société AGP (qui nous a fait les scans 3D des grottes en juin 2017) puis ensuite nous nous sommes rendus à Barabar (troisième fois en ce qui me concerne), je dispose donc de pas mal de matière pour un premier film sur le sujet… qui viendra juste après un autre, intermédiaire. Raison pour laquelle je ne publie, ni ne « débats » pas sur facebook : d’abord tout le monde ne l’a pas, puis il suffit d’un intégriste énervé (pléonasme) pour parasiter tout un fil de discussion qui oblige à faire le gendarme, ce qui est particulièrement détestable et pénible pour tous.

Mes prochains films exposeront ce que nous avons trouvé, que j’essaierai de rendre le plus intelligible possible au plus large public (c’est un peu technique), car lorsque vous verrez ces grottes telles qu’elles sont réellement, nul doute que vous comprendrez pourquoi je passe autant de temps à travailler sur les « premiers abribus de l’Histoire ».

Ne perdez pas de vue que nous ne savons quasiment rien de l’Histoire d’Homo Sapiens, vieux d’au moins 300 000 ans, qui serait resté chasseur cueilleur à moitié nu pendant près de 290 000 ans, pour brutalement se réveiller et fonder la civilisation (Gobekli Tepe en Turquie par exemple), comme par hasard, juste après la modification climatique et géographique planétaire du Dryas Récent, survenue il y a environ 13 000 ans… c’est là que ça devient véritablement intéressant et peut considérablement modifier notre avenir, en nous faisant prendre conscience de l’absurdité totale de ce vieux monde aux abois et des potentialités insoupçonnées tant de l’être humain que de la nature.

Et voilà, c’est reparti : « on ne sait rien », « ils étaient à moitié nus ».
Evidemment, avec des consultants du niveau de Bleuette Diot (on reviendra sur son film à elle, Le tertre sacré, vous inquiétez pas), faut pas s’étonner que vous soyez toujours aussi ignorant après tant d’années à « rechercher la vérité ».

On en a déjà parlé dans le live, mais non Patrice, les Hommes ne se réveillent pas « brutalement » et ne fondent pas « soudain » la civilisation, cette vision de l’Histoire est tout simplement, désolé mais il n’y a pas d’autre mot, complètement débile. Vous devriez regarder le live, on en parle dedans.

Soyons constructifs, merci de me signaler ce que vous ne comprenez pas bien ou qui selon vous pourrait être mieux formulé, car le but c’est de progresser et de faire de mieux en mieux, ce que je ne peux pas sans votre appui précieux.

En fait on aimerait beaucoup signaler tout ce que VOUS ne comprenez pas bien, car la marge de progression est abyssale.

Maintenant si un jour vous avez des arguments de fond à proposer, surtout n’hésitez pas hein. Mais surtout, faites un minimum de vérification avant. Ça devient lassant de toujours devoir vous reprendre.

A bon entendeur...