logo article ou rubrique
Un nouvel "expert" pour la Fondation de M. Osmanagic !
Article mis en ligne le 2 mars 2008

par Irna

8 commentaires Voir les commentaires

Parmi les blogueurs bosniens qui dénoncent depuis deux ans les manipulations pseudo-archéologiques de Semir Osmanagic et de ses amis, certains multiplient les analyses critiques sérieuses, d’autres - parfois les mêmes - ont plutôt recours à l’humour et à la dérision. Un des plus redoutables parmi ces humoristes est celui qui écrit sous le pseudo "Izmo Guglic" (allusion transparente à la rubrique délirante "Iz mog ugla" du site de la Fondation) le blog "Expert" (bs).

L’"expert" Izmo a pris au pied de la lettre les attaques de M. Osmanagic contre la "science officielle" et les "scientifiques en fauteuil", ainsi que ses appels à "rendre la science au peuple" [1]. Il a donc décidé, du fond de son village de Bosnie, de devenir à son tour un "grand chercheur" comme Semir, et supplie depuis deux ans celui-ci de le prendre dans son équipe (bs). Et pour prouver à son idole Semir de quoi il est capable, Izmo a commencé "des fouilles in situ dans la cour" de sa maison, projet qui plus est tout à fait "multidisciplinaire" puisqu’il creuse à la fois "un peu avec une pioche un peu avec une pelle".

Depuis deux ans on pouvait donc suivre sur son blog les aventures hilarantes (et difficilement traduisibles) d’Izmo archéologue : comment sa femme l’a quitté lorsque le trou dans la cour est devenu un peu trop grand ; ses ennuis avec les autorités municipales qui le soupçonnent de vouloir faire un branchement clandestin sur le réseau d’eau ; ses tentatives d’obtenir une "vérification internationale" de la part de son oncle émigré en Allemagne, ou bien un financement public de son projet par les autorités locales ; sa dramatique rencontre avec les "orbes" (en) décrites par "l’ingénieur diplômé" Hrvoje Zujic dans le tunnel de Ravne (bs) [2] ; ses découvertes de "lignes de Nazca" (bs) sur les pyramides ; et surtout ses innombrables tentatives pour se faire accepter dans l’équipe de la Fondation. Et puis, depuis son dernier message en novembre 2007, plus rien : Izmo semblait avoir renoncé à son rêve, n’ayant jamais obtenu de réponse de M. Osmanagic, ni pu faire publier aucun de ses textes sur le site de la Fondation.

D’autres cependant sont plus chanceux : ainsi, un certain Amer Kovacevic, docteur en philosophie, a pu faire publier en février de cette année deux de ses textes sur le site. Au cas où la Fondation déciderait de ne pas les conserver, je les joins à cet article pour la postérité. Le premier, intitulé "Le lys bosnien, réflexions à l’appui des thèses de Semir Osmanagic" (bs) [3]

"Bosanski ljiljan"
Source

met en relation la disposition triangulaire de trois fleurs de lys de l’emblème du roi de la Bosnie médiévale Tvrtko avec la disposition des "pyramides" :

Disposition triangulaire que l’on retrouve aussi sur des monnaies médiévales :

Et l’auteur d’observer que la fleur de lys elle-même n’est pas sans pouvoir se décomposer en deux triangles, symbolisant d’après lui les "pyramides" du Soleil et de la Lune :

Il en déduit donc que l’usage de la fleur de lys par la Bosnie médiévale n’est sûrement pas un hasard, mais peut-être bien un reste d’une "civilisation encore inconnue".

Le deuxième texte du "docteur en philosophie" Amer Kovacevic est dans la même lignée, peut-être encore plus délirant. [3]

"Bosanski stecak"
Source

Intitulé "La stèle bosnienne : guide pour la lecture des pyramides" (bs), il insère cette fois les fameuses stecci, stèles médiévales de Bosnie, dans la chimère pseudo-archéologique de M. Osmanagic. L’auteur part cette fois d’une photo d’une de ces stèles :

mais, dit-il, c’est à l’envers qu’il faut la regarder, car "la vérité est parfois totalement inverse de ce que nous laisse croire la vision orthodoxe des choses" :

Ce qui lui permet de découvrir que cette stèle représente en fait une pyramide couverte d’arbres et contenant deux spirales ! Et de poser toute une série de questions dignes de celles que posait Goran Cakic : ces stèles faisaient-elles partie d’une des pyramides ? les spirales représentent-elles les tourbillons d’énergie mystérieuse identifiée par les académiciens russes ? quel secret oublié datant d’un lointain passé pourraient-elles nous révéler ? etc.

Ce texte a suffisamment séduit l’équipe de la Fondation pour que quelqu’un prenne la décision de le faire traduire en anglais, honneur que n’ont pas eu la plupart des textes du "coin des délires". Je laisse donc au lecteur curieux le plaisir d’en prendre connaissance (en) dans sa totalité. [3]

"Bosnian stecci"
Source

Il a également fortement stimulé l’imagination d’un vieil habitué du "coin des délires", un certain Davorin Vrbancic, auteur d’une théorie [4] sur les pyramides "fabriques de nuages" qu’il résume par ce charmant petit dessin :

Source

Selon les théories de M. Vrbancic [5], les pyramides ont été construites par des êtres supérieurs (les "maîtres du cosmos") à la recherche d’une planète habitable : découvrant la Terre prise dans l’étreinte de la dernière ère glaciaire, ils auraient mis en place toute une série d’installations de réchauffement utilisant l’énergie solaire pour produire de la vapeur d’eau et accentuer l’effet de serre [6].

La "découverte" du docteur en philosophie Amer Kovacevic a enthousiasmé M. Vrbancic (bs), qui y voit la confirmation de sa théorie : en particulier, les spirales représentées sur les stèles médiévales représentent "la circulation interne" de l’air et de la vapeur à l’intérieur des pyramides, et ces stèles sont donc des schémas du fonctionnement des générateurs de nuages à énergie solaire. D’ailleurs, n’est-ce pas évident au vu d’une autre photo de stèle, où la main du créateur des pyramides tient un soleil :

(par contre, je n’ai pas compris pourquoi il fallait retourner la première stèle, et pas celle-là ???).

Bref, encore une belle construction délirante. Mais ce qui donne tout son sel à celle-ci, c’est la révélation intervenue le 28 février : le "docteur en philosophie Amer Kovacecic" n’est bien sûr autre que notre ami Izmo Guglic (bs), qui a enfin réussi à réaliser son rêve d’intégrer l’équipe de M. Osmanagic ! Il faut croire qu’un titre de "docteur", même totalement bidon, a plus impressionné M. Osmanagic [7] que les efforts d’Izmo avec sa pelle et sa pioche. En tout cas, c’est M. Osmanagic lui-même qui a donné son feu vert à la publication sur le site de la Fondation des "oeuvres" d’Izmo, comme en atteste le message de félicitation intitulé "spirales dans la pierre" qu’il a adressé au "docteur en philosophie" :

Source

"Excellent texte Amer. Senad s’il te plaît publie-le dans les Actualités et dans ’Iz mog ugla.’"

Le docteur Amer est d’ailleurs devenu la coqueluche de toute l’équipe, à en juger par les messages publiés sur le blog d’Izmo, émanant de divers piliers de l’équipe, le félicitant de son ouverture d’esprit et lui recommandant de ne pas se laisser démonter par les opposants "agressifs et sans pitié". Il fait même apparemment partie du "cercle intérieur", puisqu’il figure au nombre des destinataires d’un courrier de M. Osmanagic dont on peut supposer qu’il n’était pas destiné au public :

Source

courrier dévoilant un projet de "campagne de communication" visant à contrebalancer l’influence négative des "opposants" sur le web en créant un "réseau international de sites web" pro-pyramides, et en inondant les forums, sites consacrés à l’archéologie, Wikipedia, de "nouvelles positives" du projet [8]. Avis aux administrateurs de Wikipedia, qui ont déjà eu fort à faire dans le passé pour maintenir l’objectivité de l’article sur les pyramides de Bosnie (en) !

M. Osmanagic et son équipe ont apparemment décidé de ne pas réagir à la révélation du manque de sérieux de leur docteur en philosophie ; en tout cas ses textes figurent toujours sur le site de la Fondation [9]. Plus fort, un nouvel article sur les stecci (bs) a fait son apparition le 29 février (et cette fois pas dans le "coin des délires"). A côté d’une série de photos de stèles, un court texte reprend l’idée qu’elles seraient "quelque chose d’autre" que des pierres tombales médiévales, et suppose qu’elles auraient pu être façonnées à une époque antérieure et dans un autre but. M. Osmanagic semble donc bien décidé à poursuivre son entreprise de "récupération" de l’archéologie réelle de la Bosnie, déjà décrite par Stultitia dès 2006 dans cet article (en).

En tout cas, en dehors de l’immense éclat de rire que cette histoire de l’entrée d’Izmo dans l’équipe de la Fondation a provoqué en Bosnie (en tout cas parmi les connectés, aucun journal papier n’en ayant jusqu’ici fait mention), elle a surtout l’intérêt de confirmer, s’il en était besoin, la qualité du travail scientifique de M. Osmanagic et de ses proches, prêts à avaler - et à diffuser - toute idée délirante du moment qu’elle semble aller dans le sens de leur "projet".


Mise à jour, 5 mars 2008

Décidément, les idées du "Docteur" Amer Kovacevic n’en finissent pas d’inspirer les "experts" de la Fondation. Celle-ci vient en effet de publier un nouveau texte, d’un auteur tout aussi inconnu que l’était le Docteur Kovacevic, sur l’origine des stecci (bs). D’après le "dipl.org.inf." (?) slovène Fatih Hodzic, ces dernières, même si elles ont pu être réutilisées au Moyen-Age, seraient toutes sans exception les restes, dispersés par un cataclysme sur le territoire de la Bosnie-Herzégovine, d’une ancienne civilisation disparue :

Source

On n’en saura pas plus sur cette "ancienne civilisation" sur le site de la Fondation. Par contre, si l’on se reporte directement au site de l’auteur (en), on apprendra que cette ancienne civilisation est en fait l’Atlantide, située, d’après M. Hodzic, dans la mer Adriatique, et détruite il y a 10 500 ans par la chute d’un astéroïde, provoquant tsunamis et inondations dispersant les restes des constructions atlantidiennes sur les côtes :

Source

Trop beau pour être vrai... Le "dipl.org.inf." Fatih Hodzic est-il un alter-ego, ou un émule du précurseur Izmo ? Jusqu’où ira cette escalade dans le délirant et la réécriture de l’histoire sur le site de la Fondation ?

En tout cas, que le "dipl.org.inf." Fatih Hodzic existe ou pas, que ce texte soit une nouvelle plaisanterie ou l’élucubration d’un illuminé sincère, reste qu’il est publié lui aussi sur le site de la Fondation. Cependant, pourquoi celle-ci a-t-elle remanié ce texte pour en faire disparaître toute allusion à l’Atlantide [10] ? parce que ça ne faisait pas assez "sérieux" pour le site du "plus grand projet archéologique du siècle" ?


Mise à jour, 6 mars 2008

Contrairement à ce que je disais plus haut, il y a bien un journal en Bosnie qui fait mention de l’aventure d’Izmo Guglic / Amer Kovacevic. Le magazine BHDani, dans son numéro 560 paru aujourd’hui, titre sur "Tous les experts d’Osmanagic" (bs) :

et relate en détails, par la plume de Vuk Bacanovic, l’affaire Izmo [11]. Pour Vuk Bacanovic, l’anecdote n’est pas si amusante que cela : il rappelle en effet que la Fondation capable de publier ces absurdités a reçu l’année dernière 100 000 KM du canton de Zenica-Doboj, sur un total de de 150 000 KM consacrés par ce même canton à l’archéologie de la région de Visoko...