Forum de l'article

Le "rapport de fouilles" 2006

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rappel de la discussion
Le "rapport de fouilles" 2006
jerome - le 21 juin 2007

Bonsoir ,
je trouve votre site et vos réflexions passionnantes : je lis le site seulement depuis qq jours.
Une chose qui me tiens à coeur : aussi fantasque soit il , Osmanagic a donné à sa région une raison d ’ espérer . Je connais - et j ’ ai parcouru , ho combien - le pays depuis très longtemps , et les dégats faits par le communisme , puis les guerres internes .
Alors les dégats ( ? ) faits par notre amateur d ’ astro-archéologie me paraissent bien minces en regard des avantages ... Les " bons " scientifiques ont l ’ air malin de le critiquer : rien n ’ a jamais été fait dans cette région d ’ Europe pour la préservation historique ! Laissons le donc gratouiller ses collines , et , qui sait , s ’ il avait raison ???
Je précise que j ’ ai fait la connaissance du pays au bon temps de Tito , avec un flic dans ma cabine , outillé de sa kalachnikov de rigueur à l ’ époque , mais trop content de m ’ accompagner : mes petits " cadeaux " lui permettaient de donner à bouffer à sa petite famille , mais ne l ’ autorisaient pas à me laisser promener ou je voulais !
Alors laissons donc faire l ’ américano-bosnien : en dehors de lui c ’ est ZERO !!!
Bonne soirée
Jérome

Le "rapport de fouilles" 2006
Irna - le 23 juin 2007

Bonsoir Jérôme,

merci pour votre commentaire. J’ai moi aussi parcouru le pays il y a longtemps, mais sans doute pas dans les mêmes conditions que vous car mon impression est loin d’être aussi négative :-). Je ne suis d’ailleurs pas vraiment d’accord avec votre idée que "rien n’avait jamais été fait" pour l’archéologie : il est vrai que depuis la guerre la situation est catastrophique - et pas seulement dans ce domaine malheureusement, par contre à l’époque de la Yougoslavie, quels que soient par ailleurs les défauts du régime, il existait en République de Bosnie une importante et active école d’archéologie, et des moyens pour l’archéologie.

Par ailleurs aujourd’hui, dix ans après la guerre, la priorité est encore, malheureusement, à la reconstruction et à la sauvegarde d’un patrimoine qui a terriblement souffert. Pour cela, la Bosnie a besoin de vrais scientifiques, compétents, et capables de s’abstraire des enjeux et pressions nationalistes qui ne manquent pas dans ce domaine. C’est une des raisons pour lesquelles je considère personnellement que le projet de M. Osmanagic est nocif : il détourne l’attention des besoins réels en matière d’archéologie, encourage la diffusion d’idées pseudo-scientifiques, excite par un discours populiste l’anti-intellectualisme et la haine de ce qu’il appelle la "science officielle" (allez voir par exemple les "lettres de soutien" que la Fondation publie quotidiennement sur son site depuis quelques jours, ou les réactions sur divers forums, elles sont édifiantes)...

Je ne suis pas si sûre que les dégâts commis soient si minces que cela. Bien sûr, rien à voir avec les destructions liées à la guerre et au saccage volontaire du patrimoine auquel elle a donné lieu ; mais il me semble que M. Osmanagic est en train d’ajouter à ces destructions, à la fois, comme dit plus haut, par l’impact de son projet sur l’opinion et l’état de la science et de l’enseignement dans le pays, et par des destructions directes de vestiges archéologiques qui ne "collent" pas à ses hypothèses, dont le meilleur exemple est la disparition pure et simple des squelettes trouvés sur Visocica.

Qu’il ait donné une raison d’espérer aux habitants de Visoko, c’est possible, mais pour combien de temps ? peut-on baser un espoir de développement durable sur un mensonge, sur une fantaisie pseudo-archéologique qui peut très vite retomber comme un soufflé ? Je dois avouer que je suis très sceptique sur les retombées positives réelles de cette affaire, j’ai bien peur que les retombées très négatives ne l’emportent !

Irna

Le "rapport de fouilles" 2006
jerome - le 28 juin 2007

Je reviens sur les ennuis actuels d ’ Osmanagic avec les autorités : outre le fait que son
gratouillage de collines désertes ne me gene guère - voir mon post précédent - je suis
surpris , quoique à vrai dire pas vraiment ... par les manifestations d ’ hostilité et meme
de haine à l ’ encontre de son doux reve de dingue ...
Car enfin , de deux choses l ’ une : ou il a tort , et n ’ aura fait que du gratouillage
de mamelon rocheux attirant les gogos et les touristes ???
Ou il a raison , et alors ...? En quoi et pourquoi le reveur Bosniaque attise-t-il autant les
passions ? Je ne comprend pas qu ’ une pyramide avérée dans cette région du globe puisse
réveiller de telles vindictes de la part des autorités intellectuelles . Auraient-elles peur ,
ces autorités , de voir leurs dogmes déboulonnés ? C ’ est ça qui me gene , dans cette histoire
Le fait qu ’ Osmanagic " abime " des vestiges minables et totalement ignorés depuis des lustres
est une bien piètre excuse ... il faudrait trouver autre chose ! Ceci dit , je suis impatient
de lire vos commentaires sur les derniers événements la-bas ; vous vous faites un peu rare ,
ces temps-ci ...
Bonne soirée
Jérome

Le "rapport de fouilles" 2006
Irna - le 29 juin 2007

Bonsoir Jérôme,
disons que j’ai bien d’autres occupations prenantes dans ma vie, et que je ne me consacre aux "pyramides" que lorsque j’ai un peu de temps libre :-).

Je ne sais pas où vous prenez vos infos sur l’affaire, mais je ne crois vraiment pas, d’après ce que j’ai pu lire, qu’il y ait une telle "haine", "vindicte" ou "passion" contre Osmanagic en Bosnie. Celui-ci est globalement très soutenu par l’ensemble de la classe politique, et par des universitaires très liés au pouvoir et à son père. Les seuls opposants véritables à Osmanagic sur place sont une poignée de scientifiques, archéologues et géologues, très longtemps isolés et qui n’ont que très récemment reçu le soutien du Ministre de la Culture Grahovac. Ces opposants ont sans doute commis des maladresses - ils ne sont pas aussi bons communicateurs qu’Osmanagic - mais ils payent très cher leur position puisqu’ils sont devenus les "bêtes noires" de toute une partie de la population. Lisez (si vous comprenez le bosnien) les messages de forums ou les articles de la presse de bas étage sur Grahovac ou Mme Vejzagic-Kujundzic, ça fait peur. Là se trouvent véritablement la vindicte voire la haine, et remarquez par exemple comment les partisans de M. Osmanagic prennent systématiquement soin de mentionner le fait que M. Grahovac est serbe ! Depuis le début M. Osmanagic joue très habilement d’un discours populiste anti-élite et anti-intellectuel - et discrètement nationaliste ; il ne répond jamais sur les argumentations scientifiques de ses adversaires - il est vrai qu’il aurait un peu de mal - mais reprend systématiquement cette rhétorique des "scientifiques de cabinet" ("foteljasi") qui s’opposeraient à lui uniquement par peur - rhétorique sous-jacente à votre propre message ci-dessus.

Quant au fait que le projet d’Osmanagic serait inoffensif et qu’il faudrait donc le laisser faire, je serais d’accord si il ne faisait effectivement que "gratouiller" des collines et si il le faisait uniquement sur fonds privés. Le projet ne serait pas moins frauduleux pour autant, mais après tout il y a bien d’autres charlatans, ça ne me gênait pas par exemple que Von Daniken ait son "parc". Par contre dans le cas d’Osmanagic j’y vois deux gros inconvénients déjà évoqués plus haut :
- le projet détourne des ressources publiques déjà faibles alors qu’il y a de véritables urgences en terme de patrimoine en voie de destruction totale ;
- les fouilles se font dans une région d’une très grande richesse archéologique qu’elles menacent par leur manque total de professionalisme et l’obsession des pyramides de leur promoteur. Encore une fois, ce que vous dites des "vestiges minables ignorés depuis des lustres" pourrait venir tout droit de la bouche de M. Osmanagic qui a tout intérêt, pour des raisons évidentes, à minorer et le travail des vrais archéologues et la situation réelle du patrimoine autour de Visoko.

Ce qui est vraiment dommage, c’est que M. Osmanagic a quand même révélé une vraie merveille, mais géologique : concrétions sphériques géantes comme il y en a peu dans le monde, gamme extraordinaire de phénomènes sédimentaires... Il y aurait là de quoi faire un parc naturel et scientifique, qui prolongerait les tentatives de mise en valeur du patrimoine naturel de Bosnie. Un pays comme la Nouvelle-Zélande en fait l’expérience avec l’attrait touristique pour les Moeraki Boulders. Mais pour ça, il faudrait que M. Osmanagic accepte de renoncer à faire de ces phénomènes des éléments de sa chimère pseudo-archéologique...

Quant à la richesse archéologique réelle de la Bosnie, le seul point positif que je vois dans toute cette histoire c’est le regain d’intérêt pour cette richesse : par exemple chaque découverte archéologique, comme celle d’Hutovo Blato, est dorénavant publiée dans la presse, commentée sur les forums... ce qui n’était pas le cas avant. Si cela amène les autorités du pays à consacrer un peu plus de moyens à la recherche archéologique et à la mise en valeur du patrimoine, tant mieux, M. Osmanagic aura au moins servi à ça ! Mais encore faut-il que ces autorités fassent la distinction entre archéologie et pseudo-archéologie, ce qui n’est pas gagné.

Cordialement, Irna

PS J’espère avoir le temps, durant l’été, de consacrer un article aux richesses archéologiques réelles de la région de Visoko et plus largement de la Bosnie. En attendant, vous pouvez toujours aller voir cet article en anglais sur le blog de Stultitia : http://apwr-central.blog.com/1273811/