Forum de l'article

« La Révélation des Pyramides » : Au centre des terres émergées

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rappel de la discussion
"La Révélation des Pyramides" : Au centre des terres émergées
kuota - le 14 mai 2014

Bonjour.

Pour ma part je ne me suis pas attardé sur les détails discutables du documentaire, ou encore sa forme, j’ai bien vu des approximations, des raccourcis discutables. J’ai plutôt choisi d’approfondir les points les plus étonnants. Par exemple, la distance entre l’Ile de Paque et le sommet de la Grande Pyramide qui est de 16180.3 km très exactement.
Le point central de l’Ile de Paque étant choisie d’office dans google maps, tout le monde peut le vérifier.

J’ai vérifier les alignement avec les sites antiques, mais aussi les distances avancées. Au final, j’y ai découvert bien des choses que l’auteur n’a pas encore évoqué et qui m’ont scotché dans mon fauteuils...

J’ai vérifier l’hypothèse d’une connaissance de la vitesse de la lumière.... et si on réalise que les plans de la grande pyramide sont codés dans des équations mathématiques qui utilise des constantes universelles, on peut écrire le plan avec des équations mathématiques. Et cela nous mène de manière étonnante vers la connaissance du mètre, de la seconde, de la vitesse de la lumière. Je sais cela semble impossible.... c’est ce que j’ai cru au départ.

Par exemple avez vous remarqué qu’elle est la latitude 29.972458 sur Guiseh ? Elle passe par la chambre haute ! Un hasard....? Impossible à cause de la tectonique des plaques ? J’en doutes, car la tectonique n’a pas déplacé ce continent de plus d’une quinzaine de mètre depuis sa construction supposée.... ce qui nous amènerai alors avec une latitude exactement au sommet de la pyramide ! Si on n’utilise les probabilités scientifiques, on ne peut que s’incliner devant les chiffres.

Au final, il est possible de trouver presque une dizaine de références cachée à la vitesse de la lumière dans l’antiquité. Mais je me garderai de vous les donner.... je vous laisse chercher car mon but n’est pas de convaincre, mais de faire réfléchir ceux qui le souhaitent

"La Révélation des Pyramides" : Au centre des terres émergées
Irna - le 16 mai 2014

Je n’ai pas l’intention de passer des heures à chercher des références cachées à la vitesse de la lumière déguisée en angles, radians, mètres ou coudées, la numérologie ne me passionne pas. De deux choses l’une : ou ces références cachées sont plus que du hasard, c’est-à-dire qu’on les découvre selon une méthodologie scientifique et elles sont statistiquement significatives (et cela c’est démontrable grâce aux outils mathématiques), et dans ce cas la meilleure chose à faire est de publier  : une démarche solide résistera à l’examen par les pairs, l’analyse statistique pourra être vérifiée, et les idées de M. Grimault pourront être débattues sérieusement ; ou bien on ne trouve ces références que parce qu’on les cherche, et qu’à force de retourner des dizaines de valeurs dans tous les sens on finit toujours pas trouver ce qu’on cherche, quoi que ce soit...
Personnellement, si les jeux de chiffres ne m’intéressent guère, je me suis penchée sur d’autres aspects du documentaire qui m’étaient plus familiers, et ce que j’en ai vu ne me donne absolument pas confiance dans la démarche de M. Grimault, qui n’est pas une démarche scientifique. L’histoire de "l’équateur penché" et des alignements de sites antiques en est un exemple caractéristique : pour que la démonstration soit valable, il faut soit prendre en compte tous les sites antiques - bien évidemment impossible, d’autant qu’on n’en connaît qu’une faible partie ; soit définir précisément à l’avance les critères utilisés pour retenir tel site et pas tel autre, ce que M. Grimault n’a jamais fait, laissant très nettement l’impression qu’il n’utilise que les sites dont la position l’arrange parce qu’il peut les rattacher à tel ou tel de ses alignements...

PS : le chiffre que vous donnez pour la latitude de Gizeh ne correspond pas à celui de la vitesse de la lumière, mais il s’agit sans doute d’une faute de frappe ?

"La Révélation des Pyramides" : Au centre des terres émergées
kuota - le 18 mai 2014

Pour avoir fait des évaluations statistiques des probabilités... je dois dire qu’elles sont scientifiquement très parlantes. Les références aux distances en km des sites sacrés les plus anciens ou énigmatiques est surprenante. L’équateur penché, ce n’est pas juste un alignement de site, c’est une organisation avec des distances qui nous renvois très précisément à celle des bâtisseurs de cathédrales utilisant la canne de 52.36, 32.36, 20, 12.36 et 7.64 cm... sauf qu’on exprime cette fois ci les distances en milliers de km.

Paques : Gizeh 16180.3 km, Mais à l’opposé de cette droite ce trouve un autre site étonnant à 16180.3 km (je vous laisse chercher), ceci n’est pas affaire de numérologie, c’est une distance, cela se mesure. De la même manière qu’une direction et un angle se mesure avec des outils de la science.... la marge d’erreur est si faible que la hasard n’a pas sa place la dedans.

Il en est de même avec la connaissance du mètre bien avant Talleyrand, tout semble indiqué que cela fut le cas, de nombreuses mesures de distances et dimensions me semble le confirmer. C’est dommage que vous ne creusiez pas les distances de cet équateur, je pense que vous allez rater de découvertes étonnantes.... et qui sait entrer dans l’histoire de l’archéologie !!!

PS : oui j’ai fait une faute de frappe : 29.9792458.... j’ai oublié un 9... mais attention, les références à C peuvent être caché par des clefs de cryptage universelle : racine carré, ou le carré... il y en a d’autres.... ce n’est pas une question de tirer les calculs vers ce qu’on recherche... la racine carré, la mise au carré, sont des aussi des outils scientifiques.

"La Révélation des Pyramides" : Au centre des terres émergées
Irna - le 19 mai 2014

Comme je l’ai dit, je n’ai ni le temps, ni les compétences, ni l’envie de me pencher sur ce genre de calculs. Si vous pensez tenir quelque chose de solide, ne faites pas comme M. Grimault : publiez ! Faites un article solide, contenant vos démonstrations, vos calculs de probabilités, et soumettez-le à la critique.