Forum de l'article

De la Lune, de Kubrick et des miroirs

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rappel de la discussion
De la Lune, de Kubrick et des miroirs
Cultrera Paul - le 23 juin 2015

Bonjour Irna, Cultrera Paul alias Apolloman tous forums confondus et accessoirement journaliste collaborateur pour une revue dédiée au spatial (bien entendu ceci est une réaction personnelle donc je ne parle en aucun cas au nom de ma rédaction).

J’avais laisser un commentaire sur la vidéo de Mr Grimault, mais je ne sais pas ci celui-ci est rester visible, je me permet donc de le reproduire ici : (tu en as expliqué certains points dans ton billet)

A 51 05

JG : "Qui c’est le mec qui tiens l’appareil photo ??"

La DAC, caméra automatique (c’est le mot magique) de Maurer 16 mm fixé sur le montant du hublot du LM et qui filma toute l’EVA à la cadence de 1 image/seconde, elle fut déclenchée à la sortie d’Armstrong par Aldrin.
Car ceci n’est pas en réalité une photo, c’est une simple capture d’image faite une fois le film récupéré !

SOMBRE CRÉTIN...

Quant aux ombres de différentes longueurs, Oh My God rien de bien sorcier là dedans

Déjà 2 éclairages différents (même si ils sont dans le même axe) impliquent obligatoirement 2 ombres pour chaque objet
http://www.siamoandatisullaluna.com/images/stories/Debunking/dbk/HR/Analisi23_H.png
Voir plus s’il y a plus de projecteurs...

Ensuite concernant les longueur différentes des ombres, cela vient du fait que le sol lunaire N’EST PAS ABSOLUMENT plat.

Effectivement, une grande partie du site d’atterrissage d’Apollo 11 était essentiellement plat, mais il y avait des ondulations locales à sa surface (Relief du sol où se succèdent de petites hauteurs et de faibles dépressions : Ondulation du terrain).

Puisque nous regardons une image en deux dimensions, nous ne pouvons pas voir la pente réelle du terrain, mais nous pouvons la déduire à partir des ombres. Il apparait que le terrain derrière l’astronaute se trouvant à gauche est en pente ascendante soit à la partie supérieure gauche, ou à partir d’en bas à droite (vers là où les 2 ombres se rejoignent), ou une combinaison des deux.
Voir cette photo et cette carte pour mieux s’en rendre compte...
http://airandspace.si.edu/webimages/highres/GPN-2001-000012h.jpg
http://www.hq.nasa.gov/alsj/a11/a11prsci3-15.gif

En couleur :
http://cdn.theatlantic.com/static/mt/assets/science/a11traverse.jpg

Rappelez-vous, les ombres projetées sur une pente descendante sont allongés (astronaute de droite se trouvant un poil plus haut que celui de gauche), tandis que celles portées sur une pente ascendante sont plus courtes (l’astronaute de gauche se trouvant même presque au fond de la dépression). Il semble qu’un changement dans la pente du terrain est la seule explication possible et logique en ce qui concerne les ombres.
http://www.parc-landes-de-gascogne.fr/files/pnr_landes/missions/Paysages/Boite-a-outils-paysage/Les-outils-de-representations-du-paysage.pdf

Pas besoin d’être un super génie pour déduire cela...

Dois je vous parlez aussi de votre déclaration sur les écrits de White concernant Chaffee...??

Tiens une nouveauté : Chaffee aurait voler avec White ??? (minutage 34 min)

Rectification : Chaffee AURAIT DU FAIRE SON TOUT PREMIER VOL AVEC WHITE ET GRISSOM LORS DU VOL APOLLO 1, mais ce ne fut pas la cas, car ils sont mort dans l’incendie de la capsule lors d’un essai au sol.

Chaffee n’a jamais volé dans l’espace !

A 51:01 ... "Le LEM Columbia portant..." Outre L’acronyme LEM remplacé en 1968 par LM parce que les dirigeants de la NASA considéraient que le terme Excursion traduisait mal la portée du projet lunaire, celui-ci ne s’appelait pas Columbia mais Eagle, Columbia étant le nom du CSM restait en orbite.

Que ce personnage apparenté à un bouffon coiffé de ses grelots reste avec son tas de cailloux au milieu du désert...!!

Je l’entends de pied ferme car comme lui, moi aussi je peux me targuer/vanter de 30 ans de recherche et d’accumulation d’informations. Mais à la différence (outre que les siennes se soient fait en autre dérobées... Comme c’est pratique !!), le tout étant basé exclusivement sur le programme Apollo.


Nous verrons bien qui passe pour un zozo, un troll ou je ne sais quoi d’autre...

En aura t’il le courage, ou bien...???

De la Lune, de Kubrick et des miroirs
Irna - le 23 juin 2015

Merci Paul pour toutes ces précisions ; n’hésitez pas à compléter si vous trouvez d’autres erreurs de Jacques Grimault ; je n’en ai relevé que quelques exemples, mais je pense qu’il y en a bien d’autres :)

De la Lune, de Kubrick et des miroirs
Cultrera Paul - le 24 juin 2015

Une toute petite dernière pour la nuit...

A 52:55, quand il se pose la question "Qu’est ce que c’est ce bazar" ou il suppose que cela ressemble à un crash un petit peu raté en faisant la comparaison avec l’accident d’hélicoptère de Balavoine... Ou le "truc" (à court d’arguments ??) n’a pas vu la dune et se l’ai payé d’où le petit dégât...

La trace qu’il nous montre est tout simplement ce que l’on appelle en géologie ou en astrogéologie, l’éjecta. J’utilise ici le terme d’éjecta pour désigner la couronne de matière projetée autour d’un cratère à la suite de la collision d’une météorite à la surface d’un corps céleste.
Sur le format TIFF (48,4 Mo) de la photo (Cratère Lobachevsky), on voit bien cette couronne autour du dit cratère
https://archive.org/details/as16-121-19407

Pour rentrer un plus dans le détail tout en essayant de rester intelligible : C’est une couverture d’éjecta asymétrique du à un impact très oblique. Lorsqu’un objet (je parle d’astéroïde bien sûr) frappe avec un angle oblique, des modèles très intéressants se forment dans l’éjecta. Matériaux de diverses compositions, de masses et par conséquent de différentes couleurs, sont déposés préférentiellement dans le sens de l’impact !

Pourquoi donc chercher midi à quatorze heures ??

De la Lune, de Kubrick et des miroirs
Irna - le 24 juin 2015

Pourquoi donc chercher midi à quatorze heures ??

Parce que parler d’un ejecta ça ne fait pas autant vendre de livres et de films qu’un objet extraterrestre mystérieux qui prouve que les Bâtisseurs des Pyramides nous surveillent depuis la Lune ? :D

Ne pas oublier aussi que c’est une conférence donnée à un public convaincu d’avance ("dîner Ovni" !) et qu’il faut que ce public en ait pour son argent...

pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce RSS

2006-2019 © Le site d’Irna - Tous droits réservés
Haut de page
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.1.25
amélioré par Pigédius
Hébergeur : HostRound LLC