Forum de l'article

Réponse à Jacques Grimault

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rappel de la discussion
Réponse à Jacques Grimault
Comte Poulpitron - le 21 septembre 2015

"Restons honnête un moment et surtout réaliste . Si les preuves que je vous cite ne sont pas dignes d’être examinés alors aucune des preuves (présentées sur ce site) ne méritent de l’être . Après j’espère de vous que vous me fournirez un avis un peu plus objectif, puisque autant si vos deux premières réponses étaient bien objectives, la 3 ème c’était totalement subjectif et de ce fait, non pertinent ."

Je vous retourne la réflexion. Jusqu’ici j’ai surtout pu lire énormément biais argumentatifs :

- Argument d’ignorance et autre appels à l’ignorances. Retourner la déontologie scientifique en appelant à l’ignorance flirt allègrement avec la malhonnêteté. Ce n’est pas parce qu’il n’y a aucune certitude qu’il n’existe pas à côté un faisceau de faits/preuves/éléments qui appuient les arguments avancés par les archéologues et Égyptologues.

- Argument conspirationniste : Sincèrement ? Peut-on faire plus malhonnête quand on veut botter en touche les théories qui existent et évoluent sur l’Égypte antique ?

- Argument d’autorité sans éprouver cette même autorité au travers un filtre sceptique. On ne dit pas que les Égyptologues ont raison et Stocks (encore lui -_-) a tort, on dit qu’avec les faits et preuves qui sont réunies et en faisant preuve de parcimonie on peut établir avec certitude que les propos de Stocks amènent plus d’hypothèses qu’ils n’en résolvent et qu’à défaut de nouveaux éléments qui remettraient ceci en question on se doit de ne pas accorder du crédit scientifique aux hypothèses de ce dernier.

J’en profite aussi pour rappeler que la charge de preuve incombe aux personnes qui amènent de nouvelles hypothèses. Je le répète parce qu’il est commun dans les domaines de la pseudo-science et aux aventuriers simili-archéologues de renverser cette charge de preuve.
Pour exemple si je devais annoncer que j’héberge chez moi des poulpes gigantesques et immatériels vous attendriez de ma personne à ce que j’amène des preuves pour étayer cette annonce et non pas que je vous exige, à vous, de prouver que je n’héberge pas de poulpes gigantesques et immatériels dans mon appartement.