Forum de l'article

« Momies aliens » du Pérou : le point de vue d’une archéozoologue

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rappel de la discussion
« Momies aliens » du Pérou : le point de vue d’une archéozoologue
Roro - le 17 novembre 2017

re bonjour Irna,
dernière question, est-ce que sur un crâne supposé reptilien il existe des sutures crâniennes avec une orientation coronale divisant le crâne en 3 tiers ?
car c’est le constat de l’analyse du centre de résonance avancé scanner Multicorte :

https://www.facebook.com/AlienProjectPeru/photos/a.1632322717072359.1073741828.1632225147082116/1744964389141524/?type=3&theater

merci
Roro

« Momies aliens » du Pérou : le point de vue d’une archéozoologue
L.Despoutres - le 17 novembre 2017

dernière question, est-ce que sur un crâne supposé reptilien il existe des sutures crâniennes avec une orientation coronale divisant le crâne en 3 tiers ?
car c’est le constat de l’analyse du centre de résonance avancé scanner Multicorte :

Re salut à toi aussi, ami.
Comme la première fois, je me permets aussi de te répondre sur quelques points.

Bon, déjà on part mal avec les bonshommes qui sont deux radiologues, et en plus ont fait leur tomographie avec une épaisseur de coupe qui est quand même importante (3 mm). Voir ici pourquoi c’est pas bien.

La traduction aussi laisse à désirer ( "dépréciations" pour "depresiones", ou des phrases absconses comme "impression postmortem" (?)

J’avoue que la phrase "sutures crâniennes avec une orientation coronale divisent le crâne en trois tiers" me laisse perplexe. J’imagine qu’ils parlent d’une suture orientée peu ou prou selon le plan coronal, comme ici, celles qui séparent les parties bleue, orange et verte. Par contre,est-ce que "trois tiers" ne serait pas une petite tautologie ?

Par ailleurs, j’ai noté deux phrases intéressantes :
"impression d’une manipulation postmortem"
et
"il n’y a pas de structures qui forment un massif facial (fosses nasales, cloison nasale"
ça, ça me gêne un peu, c’est pas un peu problématique de pas avoir de fosses nasales, ou de choses comme ça ?

D’autre part, je remarque que le document porte la date du 31 mars (soit avant la conférence du 11 juillet ?), mais qu’il semble n’avoir été posté que le 10 novembre, ça fait quand même 7 mois de délai.

« Momies aliens » du Pérou : le point de vue d’une archéozoologue
Desnes Diev - le 17 novembre 2017

Bonjour L.Despoutres,

"Par contre,est-ce que "trois tiers" ne serait pas une petite tautologie ?"

Ou un pléonasme dans le but de mieux faire comprendre l’idée. Je l’ai aussi interprété comme deux séries de sutures (une entre les os frontaux et les pariétaux, une entre les pariétaux et les occipitaux).

"ça, ça me gêne un peu, c’est pas un peu problématique de pas avoir de fosses nasales, ou de choses comme ça ?"

Chez des vertébrés, peut-être, mais qui sait ce dont ont besoin les ET ? ;-)

En fait, avant d’être enlevées, les fosses nasales se trouvaient très probablement du côté de "l’extrémité postérieure [qui] est clairement de type occipital" selon le rapport. C’est vraiment l’art de ne pas savoir distinguer l’avant de l’arrière.

Desnes Diev

« Momies aliens » du Pérou : le point de vue d’une archéozoologue
Irna - le 17 novembre 2017

D’autre part, je remarque que le document porte la date du 31 mars (soit avant la conférence du 11 juillet ?), mais qu’il semble n’avoir été posté que le 10 novembre, ça fait quand même 7 mois de délai.

En fait ce document avait déjà circulé par l’intermédiaire de krawix / Paul Ronceros, je l’avais mentionné ici, et avais à l’époque relevé ça :


- présence d’os pneumatiques dans la partie supérieure et « postérieure » du crâne, alors que les os pneumatiques sont normalement présents dans la partie antérieure (sinus) ;
- suspicion d’ajout d’un os occipital à la partie « postérieure » du crâne, avec une limite très nette entre cet os occipital et les os pneumatiques voisins (voir la photo ci-dessous) ;
- traces de fractures qui révèlent une manipulation post-mortem...