Forum de l'article

De la multiplication des momies... et des indices de fake !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rappel de la discussion
De la multiplication des momies... et des indices de fake !
lolo75 - le 2 mai 2017

Bonjour à tous ,
Avant toute chose je ne suis pas spécialiste du sujet ,et je m’intéresse plus au personnage de TJ . Fake ou pas FAKE ,j ai pas d’avis trancher .
Par contre si je résume un peu, TJ cherche une cité cachée ( Paititi ) depuis plus de 15 ans , et avait également fait appel à des dons de particuliers . Aujourd’hui ce projet est toujours au point mort , du moins pas de découverte comme il le promet chaque année . Maintenant il part sur une autre recherche ( avant d’avoir finie la première ) , celle des "petits gris" . Même méthode avec un appel aux dons .
1/ TJ ne s’éparpille t il pas ?
2/ De quoi vit-il ? Car si je comprend bien , il ne travaille pas à coté .
3/ TJ n’aurait il pas un besoin " important " de reconnaissance, de faire parlé de lui .
4/ Quel est le point de vu "des sponsors" de la campagne de Paititi présent sur son site internet .
Désolé de mon Français peut être approximatif , mais je suis étudiant ERASMUS en France .
Cordialement
Laurento

De la multiplication des momies... et des indices de fake !
Irna - le 2 mai 2017

Bonjour Laurento,
sur le personnage de TJ, j’avais écrit il y a deux mois cet article : Thierry Jamin et les Zitis
Une des questions qu’on peut se poser est effectivement si ses sources de financement n’étaient pas en train de s’épuiser dans le cadre de la recherche Paititi, et si ce "projet Alien" n’est pas pour lui un début de "reconversion" de son activité ; je suppose que l’avenir le dira :)

2/ De quoi vit-il ? Car si je comprend bien , il ne travaille pas à coté .

Il semble effectivement qu’il vive essentiellement de ses activités d’aventurier, plus un appoint fourni par la vente de ses livres (3600 exemplaires de "l’Eldorado Inca" vendus depuis 2006 d’après Edistat, ça doit représenter dans les 5000 € de droits d’auteur, pas de quoi en vivre !). Et comme son Institut Inkari est une ONG apparemment sans activité commerciale, ça veut dire qu’il ne vit que des dons... Il serait effectivement intéressant d’avoir le point de vue de ses sponsors habituels sur tout ce cirque, mais à ma connaissance aucun d’entre eux ne s’est exprimé.

Cordialement, et bravo pour votre français !