Forum de l'article

Jamais deux sans trois !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rappel de la discussion
Jamais deux sans trois !
yopyop - le 14 juin 2017

Je ne défend pas TJ mais l’argument pognon ne vaut vraiment rien pour expliquer sa conduite.

Un morceaux de tissu sans intérêt particulier comme on en trouve des centaines : 5600 €
http://www.furnishyourcastle.com/fr/antiquites-a-vendre-amerique-latine/objet-art-amerique-du-sud/perou/antiquite-tissu-precolombien-a-plumes-poncho-chimu-vetement-d-enfant-peruvien-10264.php

40 000 € c’est ridicule, en admettant qu il y ai une urgence de liquidité, c est pas compliqué de trouver de l argent avec un artefact en gage, surtout pour quelqu un qui traîne au Pérou depuis 15 ans.

l’affaire dure disons depuis 6 mois, il sont 5, 40 000 / 6 / 5 = 1300 € ca paye l’hébergement, la bouffe et les déplacements, rien de plus.

Quand on a la main sur un gisement de plusieurs centaines de milliers ou millions d’euros, on respecte la 1ere règle quand on trouve quelque chose, que TJ ne peut ignorer après 15 ans de Pérou, ON SE TAIT.

En tant qu étranger il risque beaucoup plus cher qu un Péruvien si il se fait prendre, la prison direct de toute façon, les prisons péruviennes c est pas les prisons françaises, on vous file pas à bouffer, vous devez l’acheter. Si ça se sait que vous avez du pognon c’est votre vie que vous risquez ( a moins de faire partie d un gang puissant dans la prison évidemment).

Même en étant le dernier des demeurés, si l objectif est de se faire du pognon en revendant des artefacts on va pas raconter des conneries a toute la planète sur le net.

Jamais deux sans trois !
Irna - le 14 juin 2017

Ah mais je n’ai jamais dit que Thierry Jamin était motivé par le pognon, il y a bien d’autres motivations possibles (je pense même qu’il a cru sincèrement, au moins au début, à toute cette histoire) ; et je ne suis pas sûre que ce soit ce que pense la justice péruvienne. A priori je pense qu’ils constatent simplement qu’il y a un risque que des objets - potentiellement des artefacts archéologiques - sortent ou soient sortis du territoire, et les contacts de Jamin avec des journalistes étrangers le rendent suspect. Après tout, on sait que des échantillons ont été rapportés à Paris par Patrice Pooyard (il le dit sur sa page Facebook), et au moins pour ceux-là je doute qu’il y ait eu autorisation demandée...

Jamais deux sans trois !
Irna - le 14 juin 2017
Jamais deux sans trois !
yopyop - le 14 juin 2017

Je vous visai pas :)
vous m aviez deja repondu a la dessus :)

c est juste que l argument pognon revient souvent de plein de monde comme argument supreme

Jamais deux sans trois !
adrenochrome - le 14 juin 2017

il ne donne pas l’impression de quelqu’un qui a un niveau de vie de smicard, il parait donc évident qu’il a de quoi financer son quotidien. Il est aussi évident que 3 analyses ne coûtent pas 39000€ ni 29000€(objectif initial) ni même 8000€ unitairement. De plus sachant que le salaire moyen au Pérou doit tourner autour des 500$, la cagnotte représente un joli pactole.

Ce que je lui reproche c’est sa gestion des choses : dans une de ses toutes premières apparitions en vidéo sur ce sujet il disait : "l’institut Inkari ne mettra pas un centime dans ces analyses, nous allons faire appel aux internautes via un crowdfunding, si ça n’intéresse pas les gens alors tant pis je laisse tomber cette affaire"

Admettons qu’il ait juste un peu tiré sur la corde au niveau des prix, il aurait pu facilement le faire oublier en honorant ses beaux discours sur l’honnêteté et la transparence par la publication de tous ses documents et résultats en temps réel.

Finalement quand on voit la répartition du budget qu’il ose présenter, l’essentiel de l’argent part dans de la communication annexe. Pourquoi ? Est-il crédule au point de vouloir donner aux huaqueros les millions qu’ils demandent via les soutiens qu’il a réussi à attirer grâce à sa com ? A-t-il décidé en chemin d’exploiter plus intensivement l’affaire en misant sur un retour d’investissement de la com (modèle économique Mausan) ?
A partir de là je trouve que les questions d’argent deviennent assez dérangeantes :/