Forum de l'article

Vous reprendrez bien un peu de cerises ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rappel de la discussion
Vous reprendrez bien un peu de cerises ?
Aurel Roll - le 8 décembre 2018

Bonjour, finir l’article par cette phrase : "Il va falloir vous résoudre à accepter que tous ces bâtiments sont (de manière générale) placés un peu aléatoirement", c’est trompeur et possiblement faux ! Il faut faire attention en affirmant de tel chose. J’ai montré les dernières recherches érudites sous couvert du conseil des antiquités égyptiennes, sur plus de 300 temples égyptiens et pyramides, et des dernières théories en archéoastronomie, on est bien loin de pouvoir accepter cette conclusion , disant que les bâtiments furent placés aléatoirement ! Le sphinx pas orienté ! Et pourtant il est sur la ligne du lever du soleil équinoxial...

Vous reprendrez bien un peu de cerises ?
Aurel Roll - le 8 décembre 2018

ici c’est la même, et c’est orienté les pensés des gens, et laisser de côtés les preuves archéologiques : "car oui ces bâtiments ne sont pas placés au hasard, mais pour autant personne n’a vraiment choisi de les positionner où ils sont. Car c’est la topographie qui a décidé pour les bâtisseurs " ... Ceci n’est que partiellement vrai, je l’ai montré dans le groupe de zététique archéologique... Il faut réviser cette conclusion je pense ...Merci

Vous reprendrez bien un peu de cerises ?
Irna - le 8 décembre 2018

Il y a effectivement une phrase discutable dans l’article, celle sur l’orientation du Sphinx, et je pense que l’auteur va la corriger. Pour le reste, je pense que vous confondez un peu trop facilement "orientation" et "emplacement"...

Vous reprendrez bien un peu de cerises ?
Aurel Roll - le 9 décembre 2018

Merci pouyr votre réponse, je pense que vous confondez aussi certaines choses, la conclusion dit : "mais pour autant personne n’a vraiment choisi de les positionner où ils sont. Car c’est la topographie qui a décidé pour les bâtisseurs" ... POSITION donc au hasard et du a la topographie, c’est l’auteur de votre site qui l’écrit !!Hors vous savez, car je vous l’ai montré dans votre groupe de zététique archéologique, que la topographie du terrain ne sert uniquement que pour l’emplacment du batiment, et non sa position final et enfin son orientation. Dois je vous redonner les sources archéologiques vous permettant de comprendre la confusion que vous faite ?

Vous reprendrez bien un peu de cerises ?
Irna - le 9 décembre 2018

Relire calmement l’article. L’auteur parle bien de l’emplacement, de la position, des pyramides et du Sphinx, et ne dit rien d’autre.
Du dictionnaire : position = Lieu où est placée une chose, une personne, par rapport à un ensemble. Synonyme : emplacement, situation...
Faut pas s’énerver comme ça pour rien !

Vous reprendrez bien un peu de cerises ?
Aurel Roll - le 10 décembre 2018

Merci, mais c’est vous qui sembler énerver, je ne cherche que des réponse. "mais pour autant personne n’a vraiment choisi de les positionner où ils sont. Car c’est la topographie qui a décidé pour les bâtisseurs" ... Ce n’est pas la topographie qui décide de tout ! Vous sembler lire entre les lignes pour éviter le sujet qui fache, la géométrie sacré, et le rapport à l’astronomie, la topographie ne decide pas du choix d’implantation final des monuments et leurs orientations ( et ce que l’on sait parfois de certains rites comme la "levé du cordeau"( ref K.Gadré 2008) ). dans mon artcile sur Abou Rawash, en référence numéro neuf, il y a une étude complète sur les facteurs d’implantation des monuments sous l’ancien empire. Qui englobe les preuves archéologiques : https://www.researchgate.net/.../231872338_Location_of... " ). Le rapport à l’astronomie et à l’implantation des temples égyptiens, rite égyptiens concernant "l’extension du cordeau", preuves archéologiques et égyptologiques. Le Dr en Astronomie de l’université de Toulouse K.Gadre(2008) nous explique de quoi il en retourne( doc accessible sur ma page : Archéoastronomie et Mythologie) : "Divers bas-reliefs, montrent Pharaon et la déesse Seshat procédant, dans le cadre de la cérémonie d’extension du cordeau, à l’orientation d’édifices sacrés, en suivant le mouvement de Meskhetiu – la Grande Ourse (Fig. 4) : « J’ai saisi les piquets en même temps que le manche du maillet. Je prends la corde de mesure avec Seshat. J’examine le mouvement constant des étoiles. Mon regard est tourné sur la constellation de la Cuisse de Taureau. Je mesure le temps qui passe, surtout l’horloge, et j’établis les angles du temple », déclare Pharaon sur l’un des murs du temple d’Horus à Edfou. « Observant la course des étoiles se levant dans le ciel, reconnaissant la constellation de la Cuisse de Taureau, j’établis les angles du temple de Sa Majesté », déclare Pharaon sur l’une des parois du temple d’Hathor à Dendérah (Krupp, 1983) [...] L’une et l’autre déclarations stipulent que Pharaon et la déesse Seshat procédaient à l’orientation des édifices sacrés la nuit : le mouvement de certains astres – la succession de leurs apparitions à l’est du ciel, notamment – ponctuait les heures de nuit noire (Gadré,2008). La constellation de la Grande Ourse, qui jamais ne disparaît sous l’horizon, faisaiy quant à elle l’objet d’une observation particulièrement suivie : au fil des heures, sa position dans le ciel nord varie, de sorte qu’elle apparaît dans une configuration géométrique toujours différente. [...]Un fragment de bas-relief trouvé dans le temple solaire de Néouserrê (Vème dynastie) fait allusion à de semblables cérémonies s’étant déroulées sous l’Ancien Empire : il montre le roi et une prêtresse incarnant la déesse Seshat tenant chacun un maillet et un piquet auquel la corde étalonnée est attachée. Un passage du Livre des Fondations semble par ailleurs attribuer l’invention de la cérémonie de l’extension du cordeau à Imhotep, l’architecte du pharaon Djoser. Enfin, un fragment de la Pierre de Palerme datée de l’Ancien Empire mentionnerait également cette cérémonie (Belmonte, 2001). Son ancienneté paraît donc avérée." Pour la référence de Belmonte avec un peut de volonté d’aucuns la trouverons en suivant les Pdfs proposés dans mon post ....Donc oui la topographie joue un rôle important, mais on ne ^peut pas tout "reposer sur ses épaules" !

Vous reprendrez bien un peu de cerises ?
NEMROD34 - le 11 décembre 2018

Juste une chose :
Je ne suis pas foutus de reconnaître une seule constellation, je ne vois que des points blancs sur un fond noir.
Donc comment on sait qu’il y a 4 000 ans ces gens voyaient les mêmes constellation qu’aujourd’hui ?

Ensuite c’est quoi le problème avec :
"C’est un bon terrain, on économisera beaucoup de travail et on arrangera comme on le voulait au départ." ?

Et le fait que dans la géométrie sacrée on ne montre que les résultats, mais on explique jamais pourquoi on trace telle chose, pourquoi on fait tel calcul ?
Même en cm2 on apprend que le raisonnement est plus important que le résultat.
Il est où le raisonnement ?

Vous reprendrez bien un peu de cerises ?
Aurel Roll - le 29 décembre 2018

Bonjour, la première question se divise en deux réponses : 1 ce ne sont, pour la plus parts, pas les mêmes asterismes de constellions que celle que l’on utilise aujourd’hui qui elles ont été grécisé, 2 : on connaît une partie dès constellations de l’ancienne Égypte grâce au preuve archéologique et historique (voir groupe zeteique archéologique Facebook et la publication sur l’archeoastronomie) , le problème avec "c’est un bon terrain " est expliquer au dessus et en dessous de votre message ! L’emplacement ce fait en fonction de la topographie mais l’implantation elle se fait en fonction de notion de géographie céleste, expliquer au dessus par les preuves archéologiques, donc ce qui est expliquer dans l’article ici est partiellement vrais et oublie la partie principal !! Le ciel fut regardé comme un miroirre ou tout devait être en ordre en bas comme dans la voûte de NUT ! Comme en Mésopotamie et en Chine par exemple ... Vous l’avez dit dans votre première phrase : je ne vois que des points blancs sur un fond noir ! Vision moderne qui est à l’opposé de l’importance pour les anciennes civilisations du ciel et de la voûte céleste ! Beaucoup l’ont oublié malheureusement...

Vous reprendrez bien un peu de cerises ?
Aurel Roll - le 10 décembre 2018

La position, en géographie est un point dans l’espace physique qu’occupe une chose à la surface de la Terre ou dans l’Univers... L’emplacement est le site choisit avec comme vous le dites un besoin topographique pour asseoir ces énormes monument. Ensuite vient la position final du dit bâtiment qui se lie à son orientation et bien souvent aux positions des autres batimenys ! La position est donc déterminée après le choix du site ou emplacement !