Forum de l'article

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rappel de la discussion
Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
L.Despoutres - le 10 juillet 2019

Bonjour,

Je me permets de réagir à chaud sur quelques points qui m’ont interpellé au niveau des arguments présentés. Il y aurait beaucoup de chose à dire, mais je ferai court.

sans même entrer dans notre affaire, les fameux crânes de Paracas sont tout de même spectaculaires et il est étonnant que les scientifiques péruviens ne se soient pas livrés à des investigations scientifiques plus poussées pour en savoir plus sur leur origine !

L’origine de ces crânes est connue depuis 100 ans : Homo sapiens. La déformation du crâne est relativement répandue parmi les cultures humaines, y compris en France.
Demander plus de recherche, c’est bien ; tenir compte de celles qui ont déjà été faites, c’est encore mieux.

j’accepte l’idée de huaqueros pas bien nets, que ce soit par la nature illégale leur activité, leur appât du gain, une certaine fantaisie dans leurs récits. Je ne vois cependant pas leur intérêt dans un montage si compliqué ne pouvant qu’être démasqué et dans le fait d’avoir mis une partie des découvertes sur la place publique. Seule la ténacité et la force de conviction de Thierry Jamin et de ses collègues péruviens ont d’ailleurs pu convaincre Mario de mettre les corps les plus intéressants de côté pour qu’ils soient étudiés un minimum. Mais tout reste possible le concernant.

En quoi ce montage serait-il si compliqué ? Il peut se résumer à :
- Je fabrique des fausses momies
- J’invente une histoire d’extraterrestres pour expliquer leur origine.
- Je les vends au plus offrant.

Leur intérêt ? Vendre les momies "aliens" plus cher que de simples momies précolombiennes. Ne plus se casser le dos à creuser dans le désert. Etc..

Si certaines de ces personnes ont parfois pu aller un peu trop vite dans leur expression ou leurs conclusions quand ces dernières allaient dans le sens des théories qui les intéressaient (José de la Cruz a le "reptilien" facile, le Dr Salze a été pour le moins trop rapide quand il n’a pas vu les éléments de ressemblance entre certaines têtes et des crânes d’animaux locaux....), cela ne suffit pas pour les accuser d’avoir truqué leurs travaux.

Certes non. Mais cela suffit pour les soupçonner d’être des incompétents, comme dans le cas des "Diapositives de Roswell" ; s’ils ont écrit des bêtises dès le départ, il n’y a pas de trucage - mais ce sont quand même des bêtises. Vu que ces gens ont été incapables de faire la différence entre une momie d’enfant et celle d’un extraterrestre, cela jette un gros doute sur des conclusions telles que celles qu’on trouve sur le site AP :

En étudiant ces images, et leur reconstruction tridimensionnelle, on peut identifier que l’anatomie osseuse ainsi que les structures ovoïdes (4 œufs) et l’anatomie souple (peau, graisse, muscles, organes, vaisseaux sanguins, cavité orale, conduit digestif, appareil reproducteur, oviducte), et autres structures articulaires (comme les muscles, tendons, ligaments et cartilages) ont une relation directe entre leur position et leurs trajets, ce qui montre leur authenticité et la fonctionnalité organique elle-même qui est unique et non reproductible entre individus.

Et je passe la partie sur l’ADN, qui est édifiante.

Ces corps ne sont pas un simple bricolage d’os et les scanners montrent des tissus et des organes ; cela interroge déjà sur la méthode avec laquelle les corps ont été si bien été déshydratés.

Des preuves pour cette affirmation ? Ou c’est parce que José de la Cruz l’a dit ?
Cette mystérieuse méthode de déshydratation est la momification naturelle.

=> Certes le corps de Maria est assez proche au premier coup d’œil de celui d’un être humain mais ceux qui expliquent, à partir de telle ou telle image particulière que ses pieds et ses mains, qui sont eux si particuliers, résultent d’usinage, d’amputation, de greffes.... , n’ont pas regardé les scanners dans leur ensemble.

Les scanners dans leur emsemble montrent la même chose que les détails.

La structure osseuse de Josefina, l’un des corps de 60 cm, est complète et inconnue : d’où pourraient provenir ces os dans le cas d’une fabrication ? De plus, les tissus et ce qui ressemble bien à des organes font penser à un corps complet ; sans compter les 3 objets ovoïdes qui sont très énigmatiques.

Si elle est inconnue, comment sait-on qu’elle est complète ? Les os peuvent venir de vertébrés (étonnamment nombreux sur Terre !).Concernant les tissus et organes, les scanners semblent montrer une « cage thoracique » quasiment vide...quant aux structures ovoides, vu leur densité (supérieure à celle des os), il semble plus probable qu’il s’agisse de galets de rivière (ou de plâtre, etc...).

Les tissus considérés semblent tous anciens, généralement entre 1000 et 2000 ans. En imaginant une fraude moderne (l’atelier de fabrication de Mario..... ;-) ), il faut alors imaginer des artisans locaux prenant des corps séchés (de quels espèces ?), les découpant, les rabotant, les collant, les réassemblant, leur laissant des organes internes, leur rendant enfin une apparence intègre qui ne trompe pas les méthodes d’analyses modernes.... Pas simple

Oui, et ? Ils auraient fait comme les fabricants de la « sirène des Fidji » ou le Wolpertinger. Dans un pays avec une culture précolombienne productrice de momies + des huaqueros, pas besoin d’être grand clerc pour imaginer une source de vieux os.

Mais non, c’est impossible parce que l’auteur a mis des smileys, huhu lolilol ;-).

Et quelles sont les « méthodes d’analyses modernes » qui recherchent si l’objet a l’air « intègre » ? Quand on fait un bol en papier mâché, il sèche d’un seul bloc et paraît « intègre », et pourtant c’est un faux.

Si Irna traite un jour un sujet qui se révèle ne pas être que FAUX, acceptera-t-elle de faire marche arrière et de se déjuger ?

Et vous ?

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Pacha - le 10 juillet 2019

J’ajoute en ce qui concerne le crâne des Paracas une référence bibliographique d’un témoin Oculaire. En effet dans "Visita hecha a la Provincia de Chucuito", 1567, Garci Diez de San Miguel nous dit avoir vu "Dans toute la province de chucuito, (200 km de la ville de Paracas ) les indiennes ont pour coutume, quand elles accouchent, de presser avec leurs mains la tête de leurs enfants pour l’allonger et l’amincir, et pendant plus d’un an elles l’attachent et la serre avec des tresses pour qu’elle croisse ainsi en s’amincissant..."
Voyez M. Girard, il n’y a rien d’exceptionnel ou de merveilleux, les geisha quand à elles se bandaient les pieds pour les avoir les plus petits possibles ce qui provoquait des déformations osseuse très importantes juste pour paraître plus belles.