Forum de l'article

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rappel de la discussion
Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 11 juillet 2019

Bonjour M. Girard,

Vous dites :
"=> Ces corps ne sont pas un simple bricolage d’os et les scanners montrent des tissus et des organes ; cela interroge déjà sur la méthode avec laquelle les corps ont été si bien été déshydratés.
[...]
=> La structure osseuse de Josefina, l’un des corps de 60 cm, est complète et inconnue : d’où pourraient provenir ces os dans le cas d’une fabrication ? De plus, les tissus et ce qui ressemble bien à des organes font penser à un corps complet ; sans compter les 3 objets ovoïdes qui sont très énigmatiques."

Si vous mélangez les différents types de "momies" en supposant qu’elles sont comparables, vous vous faites une mauvaise idée des faits. Les grandes momies (Maria, Wawita) sont probablement de véritables momies humaines, vandalisées. Par contre, les petites momies (comme Josefina et d’autres) et les têtes isolées sont très différentes et tout indique que ce sont des fabrications. Ce sont des assemblages de squelettes d’animaux non humains, plus ou moins heureux.

Je suis chercheur avec une formation de biologiste. Même si ce n’est pas mon domaine de spécialisation, j’ai de bonnes notions d’anatomie comparée. Par soucis de concision, j’illustre juste deux anomalies qui suggèrent un faux (mais il y en a plein d’autres) :
- Figure annexée : comparaison entre un crâne de chat (gauche) et celui de Josefina (droite). Les traits rouges délimitent approximativement le crâne de cette dernière, le cercle rouge indique la position de l’oreille interne, et les traits vers délimitent approximativement les contours du cervelet (gauche) et des bulbes olfactifs (droite). Évidemment, la comparaison ne peut être parfaite (et le crâne de Josefina peut ne pas être celui d’un chat) mais il faut être aveuglé par de forts a priori pour ne pas voir les similitudes et, au minimum, se dire qu’il faudrait creuser la question.
Surtout que, sur la vidéo intitulée "Sutures crâniennes de Josefina" qui se trouve sur la page https://www.the-alien-project.com/momies-de-nasca-josefina/ , les sutures sont parfaitement compatible avec celle d’un crâne de mammifère en considérant que les os frontaux sont vers la gauche (ils sont brisés) et les occipitaux vers la droite. La face de Joséfina serait vers la droite.
(Sur la même page, on trouve une comparaison entre le crâne d’un lama et celui d’un "Reptile Humanoïde" (peut-être pas Josefina) qui démontre encore les similitudes entre les crâne de mammifères non-humains et ce des petites momies. Il y a bien sûr des différences (dimensions par ex.) mais celles-ci paraissent relativement mineures par comparaison avec les ressemblances... en autant qu’on comprenne comment a été découpé le crâne du "Reptile". Et quand on le comprend, on s’aperçoit que les traits violets associés à la légende "contour du crâne" pointent le foramen magnum respectif de chaque spécimen.)
- Vidéo "Vues axiale, coronaire et sagittale" de la page citée précédemment : à plusieurs moments (ex. vers 17-18s, 19-20s, et 23-24s) des structures osseuses en forme de baguettes paraissent insérées dans la colonne. Cela ressemble à des côtes qui seraient "plantées" dans la colonne jusqu’au canal neural, là où passe (normalement) la moelle épinière. De l’os à cet endroit risquerait de léser la moelle et d’entrainer une paralysie. Il est donc biologiquement inconcevable que ces os soient là. (Des projections osseuses dans le canal neural sont aussi visibles sur certaines reproductions de J. de la Cruz.)

Je n’ai lu nulle part que la présence d’autres tissus organiques que ces os avait été démontrée sérieusement (par des analyses biochimiques, par exemple ; les scans ne permettent pas une identification des tissus mous). Et "la complexité et le caractère très inconnu du corps" sont très relatifs : ce squelette me parait au contraire très simple car il possède moins d’os que de véritables squelettes et aucune articulation ne transparait. Une articulation, ce n’est pas seulement deux os qui se touchent, cela implique une morphologie particulière, un "emboitement" que l’on ne distingue pas du tout sur les scans et autres représentations. L’"articulation" de la hanche est d’ailleurs risible (en partie parce que les "fémurs" de Josefina ont une morphologie qui rappelle plus l’humérus (os du bras)). Même si les "spécialistes" affirment que les articulations sont très complexes, on peut légitimement se demander - particulièrement dans le cas de de la Cruz - s’ils ne sont pas plus imaginatifs que rigoureux dans leurs observations.

Vous demandez d’où pourrait provenir les os, une explication simple et rationnelle serait : de squelettes disparates de mammifères (chats, chiens, camélidés ?). Car ces os n’ont rien d’inconnu : j’ai parlé de l’humérus, il y a clairement des vertèbres, les os du crâne de Josefina ont des sutures qui rappellent celle des mammifères, etc. Des os parfaitement terrestres mais rendus plus difficiles à identifier parce que disjoints, cassés, replacés à des emplacements inhabituels par des personnes qui ne sont pas des spécialistes de l’anatomie. À mon avis, pour faire une créature allongée comme Josefina, l’« artisan » travaille 4 éléments séparément : la tête, le corps et chaque pied. Pour la tête, on prend un crâne, on casse ce qui dépasse du trait rouge sur le chat de la 1ère figure annexée, on lime les aspérités, on fait un faux « foramen magnum » à coup de poinçon ou tournevis, puis on recouvre partiellement avec l’enveloppe « plâtrée » qui sert de "peau". Pour le corps, bras compris, on dépose des os (pris sur un ou des squelettes) à plat en les faisant se toucher et on enveloppe (on peut ajouter des cailloux dans le « ventre » avant de fermer, pour faire les "oeufs"). Pareil pour les pieds. Après, on enfonce la tête sur le cou et les pieds au bout des jambes. On fait les retouches nécessaires pour que l’enveloppe paraisse unie (comme de la peau), on cuit peut-être un peu le tout pour durcir, etc. Notez qu’il où ils ont raffiné leur technique car, si je me souviens bien, le premier spécimen proposé à Jamin était beaucoup plus grossier. Ce qui n’a pas empêché Jamin de défendre son authenticité avant de se rétracter.

On peut comprendre que Jamin et ses associés n’aient pas envie de voir se dégonfler ce qui serait la plus grande découverte de leur carrière. Mais, à mon avis, ce qui permet de maintenir l’illusion qu’il y a quelque chose de vraiment extraordinaire dans cette histoire est l’absence de collaboration avec des personnes réellement compétentes et qui seraient plus intéressées à faire la lumière sur ces spécimens plutôt que à rechercher et entretenir le mystère. Il semble y avoir une sélection poussée de qui peut avoir accès à ces momies. Et être compétent en anatomie comparée semble être un critère de disqualification.


Bonjour Irna,

La foire continue, à ce que je constate ;-) Mais il y a des signes d’essoufflement dans cette histoire, non ?

Desnes Diev

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 11 juillet 2019

La figure n’est pas passée précédemment, je retente.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 11 juillet 2019

J’ai réduit la figure. (je suis désolé, Irna : il va encore falloir que vous fassiez un peu de nettoyage.)
Si elle ne passe toujours pas : elle peut être vue dans les commentaires sur la page "Momies aliens » du Pérou : le point de vue d’une archéozoologue" (https://irna.fr/Momies-aliens-du-Perou-le-point-de-vue-d-une-archeozoologue.html). C’est la 2e figure postée par Irna, le 25 novembre 2017.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Irna - le 11 juillet 2019

Bonjour Desnes Diev,

La foire continue, à ce que je constate ;-) Mais il y a des signes d’essoufflement dans cette histoire, non ?

Je pense qu’il y a effectivement un certain essoufflement, par contre il ne faut pas s’attendre à ce que "la foire" s’arrête de sitôt ! Certains tenants ne renonceront jamais à leur chimère, quels que soient les arguments apportés, et ce genre d’histoire a une capacité étonnante à resurgir régulièrement, que ce soit dans le domaine de l’ufologie ou dans celui de l’archéologie "mystérieuse" !

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 12 juillet 2019

Bonjour Irna,

Les internets forment un réseau de catacombes où survit la "science vaudou" (https://www.sceptiques.qc.ca/dictionnaire/voodooscience.html). Bon, dans le cas présent, "science" est un bien grand mot... mais ce n’est pas seulement du "vaudou" ;-)

Plus justement sans doute : internet facilite la diffusion de ce genre de "foire" auprès de personnes qui n’en aurait jamais entendu parler. Ce n’est pas à vous que j’apprendrais que la pseudo-archéologie (ou, plus généralement, la pseudo-science) basée sur des faux ou des méprises n’est pas spécialement récente.

D’avoir accès à un (relativement) large public de convaincus favorise peut-être aussi le déni de la réalité chez des personnes qui, autrement, admettraient leurs erreurs (je pense à T. Jamin) ? Il y a une différence entre errer de manière confidentielle et voir ses erreurs exposées publiquement. Dans le second cas, la fuite en avant est une manière de faire croire que ces erreurs n’en sont pas.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 20 juillet 2019

Bonjour,

En relisant mon message, je me suis aperçu que j’ai inversé la droite et la gauche dans ce passage :
"les sutures sont parfaitement compatible[s] avec celle[s] d’un crâne de mammifère en considérant que les os frontaux sont vers la droite (ils sont brisés) et les occipitaux vers la gauche. La face de Joséfina serait vers la gauche."

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
phil69810 - le 6 août 2019

Bonjour,

Je suis stupéfait qu’un chercheur avec une formation de biologie fasse autant de fautes d’orthographe.

De quelle origine êtes-vous ?

Cordialement,

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
blinddoctor - le 6 août 2019

Bonjour Phil69810...

Et ? Quel est l’objet exact de votre intervention ?
Vous pensez ici que notre biologiste n’en ai pas un car fautes d’orthographe il y a dans ses commentaires ? Un complot peut être ?
Les scienctifiques ne feraient donc jamais de fautes d’orthographe sinon.. ils seraient sinon des imposteurs ou d’une origine... différente ? Vous pensez à quoi ? Alien ?
Impressionnant cette faculté de déduction. Respect pour la fulgurance intellectuelle et cette démonstration imparable. La science retiendra votre pseudo a jamais. ;-)

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 7 août 2019

Bonjour phil69810,

J’ai cherché trace de votre participation à la discussion et n’ai rien trouvé. C’est même apparemment votre seul message sur le blog d’Irna, du moins sous ce pseudo. Il faut croire que le sujet des "momies" ne vous intéresse pas vraiment.

Vous m’excuserez donc de ne pas voir la pertinence de répondre à la question d’un "puriste de l’orthographe"* sorti de nulle part.

* Je fais l’effort d’éviter le point Godwin.