Forum de l'article

La coudée Égyptienne et le complot métrique

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rappel de la discussion
La coudée Égyptienne et le complot métrique
Irna - le 21 janvier 2020

Monsieur Leplat, pas la peine de venir faire la pub de vos "productions" ici ; par contre on aimerait bien des réponses rationnelles à toutes les remarques et critiques qui vous sont faites, plutôt que de vous réfugier derrière un "blocage émotionnel" imaginaire de vos opposants.

La coudée Égyptienne et le complot métrique
L.Despoutres - le 22 janvier 2020

Allez, soyons fair-play, allons voir ces « « arguments » ».

Première vidéo « COUDÉE + MÈTRE + PHI = PI »

Où on apprend que 1 coudée + 1 m + phi = 3.1416 soit pi
Étant donné que plus tôt dans la vidéo on définit la coudée comme étant pi/6 en mètres et phi² comme 5/6 de pi , et que phi²= phi+1, on est là devant une belle tautologie mathématique.

De plus, en calculant avec les vraies valeurs de pi et de phi (oui, car contrairement à ce que croient ceux qui n’ont jamais ouvert un livre, phi est égal à ((√5)+1)/2, soit 1,60180339887... , pas juste 1,618), on trouve une valeur de :
1 + (π /6) + (((√5)+1)/2)= 3,1463, ce qui est différent de π = 3,141592

Donc déjà, non, la relation est fausse

Ensuite
2’55’’
257,577 x 2 x π = 1618,404, pas 1618. C’est rigolo, parce que d’un côté on a une précision à 3 chiffres après la virgule, et de l’autre on ne garde que la partie entière.

3’15’’
(257,577/5) x 12 = 618,184, pas 618. Là encore, les chiffres après la virgule ont disparu sans raison. Un blocage émotionnel peut-être ?

4’32’’
1618/30,9 = 52,362. Oui mais non, puisqu’on a vu que les 1618 m valaient en fait 1618,4. Ce qui nous fait 1618,4/30,9 = 52,375

Bref, de la manipulation grossière.

Deuxième vidéo « ET BIEN OUI, LES ÉGYPTIENS EMPLOYAIENT LE MÈTRE, LA COUDÉE, ET LE NOMBRE PI »

QL est bien gentil, il nous confirme que toute sa théorie repose uniquement sur le rapport coudée = pi/6 mètres , ce qui explique pourquoi il nous sort toutes les excuses pourries imaginables.
On ne connaît pas la valeur exacte de la coudée, pour la bonne raison qu’il n’y a pas une valeur exacte, mais une fourchette de longueurs valables - cela a déjà été discuté dans les commentaires de cet article. Des réfutations plus détaillées de la vidéo sont ici et ici.

Remarquer que les vidéos ont les commentaires désactivés. Sans doute un blocage émotionnel de QL, vous imaginez des contre-arguments scientifiques, ça nous le perturberait le pauvre chou.

Première publi : « Epreuve de probabilité de la relation entre le mètre et la coudée royale Egyptienne »

On a droit à des citations du genre

La notion de pied en métrologie signifie d’abord que l’unité de mesure est le socle d’une civilisation, il est ce qui détermine l’équilibre des échanges, l’équité, la justice, les bases de la science. Le pied en métrologie, est un emploi métaphorique qui fait référence à la base d’une société. L’humain se tient debout sur ses pieds, le pied est la mesure socle d’une civilisation.

C’est-à-dire du pur bullshit en mode Grimault. D’ailleurs, pourquoi on commence à partir du pied ? On parlait pas de la coudée, là ? La coudée, c’est quand la civilisation marche à 4 pattes ?

Ensuite, plusieurs remarques :
- Une probabilité pour "prouver" quelque chose, sérieusement ? C’est de la pseudoscience pure laine. La dernière fois que j’ai vu ce genre d’arguments, c’est chez Harun Yahya, le créationniste musulman. C’est complètement con, d’une part parce qu’il y a une probabilité non négligeable que les calculs soient bidons, et d’autre part parce que des choses improbables arrivent tout le temps ( et des beaucoup plus improbables qu’une chance sur 19 000 )

- Ce que nous présente QL est un raisonnement circulaire pur et simple. En gros :
« Quelle est la probabilité qu’une unité ait les mêmes rapport avec pi et phi en mètre que cette unité dont j’ai choisi la valeur exprès pour qu’elle ait des rapports avec pi et phi en mètres ? »

Car, bien que ce ne soit pas mentionné, toutes les valeurs de la coudée peuvent jouer avec pi et phi
Prenons n la longueur de notre coudée, p le périmètre du cercle et d son diamètre.
On a p = 6n = , n = pi/6 = 0,5236 d, et le reste vaut 5/6 de pi, soit 2,618, phi²

Mieux encore : prenons maintenant un double carré de côté d ; le périmètre du triangle formé par sa diagonale et 2 côtés vaut √5d + 3d = 5,236 d, soit 10 n !
Si je prends une coudée de 54 cm, j’aurai un cercle de 324 cm de périmètre, mon "mètre" vaudra 103,1324 cm. Les 5/6 du cercle vaudront 270 cm, ce qui nous donne 270/103,1324 = 2,618, soit phi². Si je fais un double carré de 103.1324 cm de côté, le périmètre du rectangle vaudra 540,00826 cm, soit 10 fois ma coudée de 54 cm.

Et cela marche pour n’importe quelle unité, qu’elle soit égale à 1 m, 1 yard, 1 toise de Paris...tant que d = 1, ça marche, c’est la magie des maths ! Du coup, pourquoi prendre 1 m ? Il n’y a aucune raison de favoriser le mètre, à part si on part avec l’idée préconçue que le mètre est lié à la coudée.
C’est bien beau de parler de penser libérée, encore faut-il savoir penser hors du bocal ! Il n’y a pas que le mètre dans la vie.

- Cette probabilité nous prouve une chose : la valeur de 523,6 mm est une des seules avec lesquelles on peut faire des relations avec pi et phi en mètres. Prouve-elle que les Égyptiens utilisaient le mètre ou le connaissaient ? Ben non, puisque la coudée égyptienne varie entre 52 et 54 cm.

Deuxième publication : « Le secret astronomique et géodésique de la coudee royale egyptienne. »

On remarquera que les deux publis ont la même introduction - ça fait toujours sérieux.

Déjà, l’abstract nous dit :

il y a 5 millions de coudées royales (2618 km) entre le cercle polaire et le pôle terrestre, et 10 millions de coudées Rémen Egyptienne (7408 km) entre le tropique et le pôle terrestre.

puis

la distance entre le cercle polaire et le tropique (4789 km)

et

Il faut 5 237 000 yards impériales anglais pour obtenir cette distance, soit l’expression numérique de la coudée royale égyptienne en mètre

d’où :
- Une coudée égyptienne ferait 5 237 kilomètres ? sacrée coudée
- Attendez, la coudée égyptienne fait 0,5237 m ? ça fait des mois qu’on nous tanne en disant qu’elle en fait 0,5236 !
- On a 3 distance, 3 mesures. Pourquoi ? Pourquoi on nous donne pas la distance cercle polaire - tropiques en coudées royales ? Ou la distance tropique -pôle terrestre en yards ? Sélection de données, une fois encore
- On a :
pôle-cercle polaire : 2618 km
cercle polaire-tropique : 4789 km
pôle - tropique : 7408 km
pôle - cercle polaire - tropique : 2618 + 4789 = 7407 km. Oups !

Ensuite dans le corps du texte :
- page 4 : 2618 km entre le cercle polaire et le pôle ? La capture d’écran montre pourtant 2617,78 - donc pas 5 millions de coudées, ni phi². Bien tenté.
10 003 850 coudées de 0,7405 m = 7407,85 km, pas 7408. Et "10 003 850 millions", ça fait beaucoup plus.

- page 6 : 4000 miles de 1,85221 m donnent 7408,84 km, pas 7408 (toujours ce souci de virgule)
7408,84 km / 10 000 000 = 0,74088 m, c’est pas une double coudée rémen de 0,74048. Vous remarquerez le " 0.03 cm" sorti de nulle part pour faire genre le rapport est faux maiiiiis il est quand même juste.

- page 7 : La pyramide de Khufu est liée au yard mégalithique car elle mesure 230,36 m, soit 277,777 yards mégalithiques de 0.8294 m ( en fait 277,742, mais bon), ce qui correspond à ...euuuh... ben on sait pas, en fait.
De même, la Peugot 404 berline est reliée au yard mégalithique car elle mesure 4,442 m de long, soit 5,355 yards mégalithiques (ayez l’air impressionné !)

- page 8 : « La plus ancienne unité de mesure connue est le yard mégalithique ». Ben oui, pensez, elle a été inventée en 1955, c’est vachement vieux dis donc.

- page 9 : 4790 km /0,9144 m = 5 238 407, pas 5 238 000. D’autant plus que l’abstract donne 5,237 000 ! Et depuis le début, on nous répète que la valeur de la coudée, c’est 0,5236 m. Pas 0,5237, pas 0,5238. Faut être un peu cohérent à un moment donné ! Et en plus, la capture d’écran en page 7 donne 4789,82. Ok, c’est peut-être la capture qui est foireuse, mais ça valait pas la peine d’en faire une bonne ?

Bref, encore beaucoup de pipeau. C’est pas parce qu’on fait des "publis" avec un abstract en anglais qu’on fait de la science. Il aurait mieux valu apprendre à faire de la science avant, et faire des publis après.

La coudée Égyptienne et le complot métrique
L.Despoutres - le 23 janvier 2020

J’ajoute une remarque sur le raisonnement absolument fantastique développé dans la 2e publication :

(1) Les Égyptiens connaissaient le mètre
(2) Les unités utilisées par les Égyptiens étaient basées sur certaines mesures terrestres
(3) Toutes ces mesures données en kilomètres tombent rond

donc ?

Donc, de manière très logique, les Égyptiens se sont lancés dans toutes sortes de manipulations géométriques pour obtenir une série d’unités redondantes, ni multiples entiers du mètre, ni multiples entiers les unes des autres, donc beaucoup moins pratiques que le mètre qu’ils avaient au départ ; unités qu’ils utiliseront exclusivement par la suite, au point qu’on a encore retrouvé aucun mètre daté de l’Égypte antique.

Mieux encore ! Avec ces nouvelles unités, les 2/3 des rapports de longueur terrestres ne valent plus rien dire, mais on ne le dit pas et on va plutôt s’extasier sur le 1/3 qui marche encore (coucou le biais de confirmation !) car cela « prouve » que les unités sont liées puisque ça tombe rond, alors même que tous les rapports étaient ronds en utilisant le mètre...ou comment être incohérent dans sa propre théorie.

La coudée Égyptienne et le complot métrique
ianop - le 9 octobre 2020

Bonjour,

Mètre naturel = (Petite Coudée + Grande Coudée) + (2 x Grande Coudée) / 2 = 1,0085 m = 54 doigts. Il est un peu plus grand que le mètre moderne et se détermine d’après la dimension du bras adulte (45 cm). Pas besoin de mesurer la Terre.

La coudée Égyptienne et le complot métrique
Luis Castano - le 12 octobre 2020

Bonjour.

Sauf que le mètre naturel n’existe tout simplement pas.

Ce qui existe c’est le système métrique décimal et il n’est pas naturel : c’est une création humaine.

Aussi cela n’a aucun sens de chercher à créer un "mètre naturel" à partir des unités du système antropométrique.

Le but en Métrologie Historique doit être de bien comprendre les systèmes de mesure historiques.

Autant donc lire (mieux étudier), pour le système antropométrique, les traités où les anciens expliquent comment ils mesuraient.

Et sur ces traités cette proposition à vous n’apparait nulle part.

Sinon, pour connaître un peu mieux l’ancien système de mesures antropométrique et la création du système métrique décimal je vous conseille de regarder ces 2 videos :

https://www.youtube.com/watch?v=f8NjLgEl0HA

https://www.youtube.com/watch?v=jifWP4_4yds&feature=youtu.be&fbclid=IwAR3AsuZvpwqSPvNc6JyXPfVQXFnibaQUhtYVSe_fj_i5rgq_MpPThO3HUyI

Bien à vous.