Forum de l'article

Révélations d’un « Conspi » repenti

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rappel de la discussion
Révélations d’un « Conspi » repenti
Philippe Girard - le 26 mars 2020

Bonjour cher repenti,

Moi, à votre place, j’aurais intitulé mon article "Regrets et excuses d’un ancien conspirationniste".

Votre témoignage est très intéressant puisqu’il explique certains contextes familiaux et psychologiques, certains mécanismes personnels et collectifs qui amènent certaines personnes à se délecter des théories alternatives ou complotistes qui fleurissent un peu partout ; et à les propager encore plus avant.

Par contre, votre discours donne l’impression que vous êtes passés du "je crois à tout" à la position "je ne crois à rien" de ce qui ne relève pas de la connaissance d’aujourd’hui. Alors pourquoi vous faire confiance dans ce nouveau positionnement alors que vous n’avez pas pu résister aux sirènes qui vous ont inspiré quand vous étiez plus jeune ? Etes-vous vraiment guéri et avez-vous maintenant placé le curseur au bon niveau ?

Je me moque gentiment et ne vous en veut pas vraiment mais tout cela me questionne. Je m’explique : Je peux me tromper sur n’importe quel sujet mais je crois tout de même avoir développé une aptitude raisonnable à trier ce qui doit être mis à la poubelle et ce qui peut contenir quelque chose de nouveau et donc d’éventuellement intéressant : j’ai des bases scientifiques correctes, j’aime le débat simple surtout s’il privilégie le bon sens.

Ce faisant, je mets effectivement à la poubelle plein de sujets dont beaucoup de ceux que vous citez mais je ne jette pas tout : certains phénomènes ne sont pas forcément inexistants parce qu’ils n’ont pas encore été expliqués. Quand j’ai assisté à la conférence de Irna à Lyon l’année dernière, je lui ai indiqué que j’étais parfaitement en phase avec elle sur l’ensemble des sujets qu’elle avait traité ce jour là et j’ai évoqué avec elle un autre sujet dont je pensais - et pense toujours - qu’elle le traite très incomplètement.

Lors des quelques échanges qui ont suivi sur ce forum, j’ai essayé une ou deux fois de lui faire répondre à la question suivante : "y a-t-il un ou plusieurs phénomènes non expliqués, parmi ceux qui sont classiquement évoqués un peu partout, dont vous estimez qu’ils peuvent refléter une part de réalité même si elle reste à expliquer ?" ? .Je n’ai jamais réussi à avoir une réponse de sa part.

J’attendrais volontiers de sa part la réponse OUI même si je suis curieux de connaître les sujets (je ne parle pas de ceux la physique théorique que certains m’ont servis....) qu’elle aurait évoqués. Si sa réponse était NON - mais elle ne s’est pas prononcée - cela disqualifierait à mes yeux son aptitude à juger les choses, à rester objective ; car personne ne peut nier qu’il puisse exister des phénomènes, parfois étranges, qui ne seront expliqués que plus tard.

Voilà cher repenti ! Merci pour votre témoignage. A votre place et même si vous avez émaillé votre texte de quelques mea culpa, je l’aurais conclu par un avertissement et un appel aux lecteurs à ne pas tout prendre à la lettre de vos conclusions actuelles : quand on s’est lourdement trompé une fois, on peut encore se tromper - au moins un petit peu - maintenant !

Cordialement, et sans rancune !
Philippe Girard

Révélations d’un « Conspi » repenti
L.Despoutres - le 27 mars 2020

Coucou,

une petite remarque en passant (je laisse au Conspi Repenti le soin de répondre plus amplement)

Lors des quelques échanges qui ont suivi sur ce forum, j’ai essayé une ou deux fois de lui faire répondre à la question suivante : "y a-t-il un ou plusieurs phénomènes non expliqués, parmi ceux qui sont classiquement évoqués un peu partout, dont vous estimez qu’ils peuvent refléter une part de réalité même si elle reste à expliquer ?" ? .Je n’ai jamais réussi à avoir une réponse de sa part.

J’attendrais volontiers de sa part la réponse OUI même si je suis curieux de connaître les sujets (je ne parle pas de ceux la physique théorique que certains m’ont servis....) qu’elle aurait évoqués. Si sa réponse était NON - mais elle ne s’est pas prononcée - cela disqualifierait à mes yeux son aptitude à juger les choses, à rester objective

→ Sous-entendu : « les phénomènes inexpliqués existent réellement, et ceux qui n’y croient pas sont incapables de juger objectivement », ou comment invalider a priori l’avis des contradicteurs....

personne ne peut nier

On rappellera à toutes fins utiles que ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve et que la charge de la preuve repose sur celui qui affirme l’existence d’un phénomène....

Révélations d’un « Conspi » repenti
Desnes Diev - le 28 mars 2020

[L. Despoutres :] "Sous-entendu : « les phénomènes inexpliqués existent réellement, et ceux qui n’y croient pas sont incapables de juger objectivement », ou comment invalider a priori l’avis des contradicteurs...."

Permettez-moi de préciser ce point : il existe tout plein de phénomènes inexpliqués. Après tout, si ce n’était pas le cas, la recherche scientifique n’aurait pas vraiment d’objet. La question n’est pas là.

Le problème est bien que certaines personnes réclament qu’on croit a priori en l’existence de "phénomènes mystérieux" qui sont non seulement inexpliqués mais même pas démontrés. Il faudrait se contenter d’allégations, d’intuitions, d’impressions, d’affirmations mal supportées. Cela parce que cela touche à leurs croyances personnelles donc qu’ils leur accordent de l’importance. Parfois, ils n’accepteront pas d’autres croyances, assez arbitrairement ; d’autres fois ils ne trieront rien, même si cela conduit à accepter des contradictions irréconciliables.

Il y en a même qui prétendent chercher des explications mais se refusent à accepter des explications rationnelles quand celles-ci sont proposées et appuyées par des faits. Des "chercheurs" de Vérité douillets, qui supportent mal le risque de voir s’évanouir ce en quoi ils croient. Alors ils regardent ailleurs que là où ils pourraient se trouvent des éléments d’explication, tout en affirmant "vous ne pouvez me montrer que j’ai tort".

Et ils ont bien raison : on ne peut leur montrer qu’ils ont tort parce qu’ils ne peuvent accepter l’idée d’avoir tort*. Pour accepter cette idée, il faut des critères (objectivité, empirisme, rationalité, etc.) permettant de distinguer le vrai du faux, l’objectif du subjectif, l’inexpliqué de l’inexplicable (et de ne pas conclure que "inexpliqué = paranormal/surnaturel/extraordinaire"). Ces critères sont à la base de la démarche scientifique, voire plus simplement de l’esprit critique.

* Blocage psychologique qui est exacerbé dans le cas de théoriciens de la conspiration bien imprégnés. Pour ceux-là, même l’idée d’être dans le tort est un signe qu’on conspire contre eux.

Révélations d’un « Conspi » repenti
L.Despoutres - le 28 mars 2020

@Desnes Diev

Je suis tout à fait d’accord avec votre analyse.
Lorsque j’évoque des « phénomènes inexpliqués », je reprends l’expression dans l’acception de Mr Girard, pour qui cela inclut notamment les crop-circles, les OVNI et les phénomènes de médiumnité - mais pas « la physique théorique que certains m’ont servis » (j’imagine que j’ai fâché avec mon évocation de la matière noire...)- ce que vous appelez de votre côté "phénomènes mystérieux".
Dans ce contexte, vous conviendrez probablement que l’obligation d’envisager la possible réalité d’un ou plusieurs de ces phénomènes pour être considéré comme "objectif" correspond au problème que vous évoquez : « certaines personnes réclament qu’on croit a priori en l’existence de "phénomènes mystérieux" ». C’est ce qui m’a fait tiquer.

Révélations d’un « Conspi » repenti
Desnes Diev - le 28 mars 2020

@ L.Despoutres : nous tiquons tout deux au même diapason ;)