Forum de l'article

Vidéo gênante ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rappel de la discussion
Vidéo gênante ?
Philippe Girard - le 3 mai 2020

Chère Irna,
Cher "Desnes Diev" (ou "vide de sens" si j’ai bien compris cet anagramme ; oui, je vous charrie un peu.... ),

Je vais vous redonner quelques éléments de contexte de l’affaire des corps de Nazca pour que vous rompiez peut-être avec cette habitude de vous saisir de tout ce qui passe à votre portée pour démontrer un peu mieux l’opinion que vous vous êtes faite depuis le départ. Pour se placer dans le contexte actuel, gageons que si tous les départements français étaient verts sauf un rouge, vous fonceriez dans ce dernier pour affirmer que toute la France est malade !

De mon point de vue, et comme l’auteur de cette video le dit lui-même, l’affaire est complexe. Et les arguments sérieux pour une origine encore inexpliquée de ces corps sont nombreux même s’il en existe quelques-uns qui amènent à envisager leur fabrication ; fabrication qui aurait alors été très complexe et pas forcément contemporaine. Je trouve assez intéressante la vidéo de cette personne et sa présentation du contexte de l’affaire voire des ressorts psychologiques qui peuvent mouvoir les personnes qui y sont impliquées ; notez d’ailleurs qu’ils peuvent aussi s’appliquer aux rationalistes convaincus..... Techniquement, le seul point évoqué par lui est cette ressemblance des crânes des momies de 60 cm avec ceux d’Alpaga, mais ce serait bien que ce monsieur se contente pas de ce point particulier dont il a déjà été parlé et aille un peu plus loin dans l’analyse des faits puisqu’il a en sa possession les fichiers Dicom originaux de l’université d’Ica, j’y reviendrai.

Je reviens sur l’affaire : ses différents acteurs ont passé du temps et de l’énergie à faire réaliser différentes analyses dans un contexte fort hostile. Certaines conclusions sont troublantes et inexplicables en l’état, quelques-unes donc appellent à la réserve. Comme le dit l’auteur, les "vrais" scientifiques ne se sont pas précipités : pour reprendre une comparaison que j’aime faire, les divers CNRS européens préfèrent dépenser des dizaines de millions d’euros pour savoir ce que Ötzi, cette homme de 5000 ans d’âge, avait mangé avant de se faire tuer sur un glacier des Alpes : ils ne prennent pas trop de risques dans ce genre d’études.....

Toujours est-il que ceux qui ont travaillé au départ sur cette affaire ont préféré laisser la place à l’Université de Ica pour continuer le travail mais je ne me berce pas d’illusions : il s’agit d’une université péruvienne de province qui n’a probablement ni les spécialistes ni les moyens du CNRS alors que des dizaines d’études et d’analyses seraient nécessaires pour éclaircir un peu les choses. De nouvelles collaborations devraient être établies, en particulier dans le domaine des analyses ADN, mais vont-ils réussir à les organiser ? Vous remarquerez que Inkarri et les autres acteurs du départ laissent travailler l’université sans interférer avec elle : elle devrait faire des points d’avancement de temps en temps. Vous dites, Irna : "Les scientifiques d’Ica n’ont pas l’air très pressés de prendre position publiquement sur ces momies" : croyez-vous vraiment qu’ils doivent se précipiter sur ce sujet complexe pour se faire pourfendre immédiatement par des contempteurs à l’affût.... ?

Je reviens sur un point : après l’expérience désagréable de personnes extirpant d’une masse de données uniquement ce qui leur plaisait (je ne dénoncerai pas un chercheur français....), Inkarri et ses partenaires, puis sans doute l’université de Ica, ont choisi de ne pas mettre en open source les fichiers Dicom des scanners 3D, en attendant qu’ils aient livré un ensemble cohérent de conclusion ; ou du moins de ne les diffuser qu’à des scientifiques ayant pignon sur rue et s’engageant à les exploiter de manière transparente et avec une vision globale. On verra ci-dessous que ce n’est pas si simple d’éviter les pirates !

Je reviens aussi sur l’auteur de cette video et une chose me rassure : avec un CV aussi.... disons exotique, avec les livres qu’il a produits et qui sont assez.... disons alternatifs, Irna sort grandie en acceptant la contribution de ce type de personnage !!! Bon, je plaisante et ne m’en voulez pas, Irna, vous avez bien permis que j’exprime sur votre site ma version de l’affaire ! Toujours est-il que cette personne est assez étrange et surtout un peu malhonnête : en effet, je me suis laissé dire qu’elle a abusé de l’université de Ica, qui n’a pas bien vérifié, en se recommandant à tort d’une personnalité liée à l’affaire et aussi de 2 organismes officiels belges ! Et elle a donc reçu, par cette sorte de piratage, les fichiers Dicom en question. M. Hubrecht s’en est-il vanté auprès de vous, Irna ? C’est en tout cas très inélégant voire frauduleux de sa part vis-à-vis de l’université qu’elle a trompé et son action parasite forcément les travaux et les résultats à venir ; je comprend par ailleurs la réaction de Inkarri ou Alien Project qui a réagi de manière coercitive suite à cet abus et aussi à l’utilisation de documents dont il n’a pas demandé l’autorisation d’usage. Bon, on sait que cela n’empêchera pas la video de circuler !

Que ces fichiers Dicom soient maintenant en la possession de ce monsieur et donc en liberté n’est pas grave en soi puisqu’ils sont issues de scanners HD réellement effectués sur plusieurs de ces corps et non pas truqués comme l’ont prétendu sans vergogne certains participants de ce forum, ce qui montre au passage le niveau de leur argumentation. Mais ces fichiers Dicom peuvent donner des renseignements extrêmement intéressants sur l’ensemble d’un corps donné comme l’ont montré les nombreuses images et videos des scanners précédents diffusées il y a 1 ou 2 ans. Ils révèlent la complexité de la structure de ces corps et l’extrême difficulté qu’il y aurait à les fabriquer : avec quels os ? avec quelle peau intacte ? à sec ou après réhydratation de corps anciens ? avec une cohérence d’ADN qui a été montrée une première fois.....

Alors, ce qu’on peut demander à M. Hubrecht, c’est d’une part de s’excuser d’avoir ainsi abusé de l’Université d’Ica pour se procurer ces données scientifiques ; d’autre part de les exploiter complètement et sans a priori, bien au delà de ce point précis des petits crânes, déjà évoqué et qui reste à expliquer, pour se faire une idée un peu plus construite de l’origine des corps : naturels ou fabriqués ; et de ne communiquer que après, de manière plus complète et dans le cadre d’une synthèse globale sur ces corps.

Sinon, après avoir ainsi piraté ces données, ce monsieur aura juste fait "un coup" ; dont se seront saisis ceux que cela arrange !

Bon confinement à tous et prenez soin de vous.

Vidéo gênante ?
Desnes Diev - le 3 mai 2020

M. Girard,

Votre discours consiste encore à justifier les lacunes d’Inkari et l’absence de preuves, en forçant sur le "contexte" de manière assez brumeuse et en prétendant que des preuves inexistantes aujourd’hui existeront un jour (ce dont on peut douter vu que cette histoire est assez vieille pour commencer à rancir). Vous considérez que ceux d’Inkari doivent être présentés comme des victimes alors qu’ils n’en sont pas.

Mais des arguments en faveur de la légitimité des momies, vous n’en offrez toujours pas.

"Comme le dit l’auteur, les "vrais" scientifiques ne se sont pas précipités"

Se précipiter sur quoi ? Inkari tient à maintenir ces artefacts le plus possible dans l’ombre, choisit ses collaborateurs en fonction de leur adhésion à leurs idées, et refuse l’avis des scientifiques indépendants (surtout s’ils sont en plus compétents) qui se sont prononcés sur le sujet.

Vous-même dédaignez assez facilement l’avis des scientifiques sur une base superficielle (ex., "je ne dénoncerai pas un chercheur français") et non en tenant compte des arguments présentés. En fait, les arguments, vous ne semblez même pas en mesure de les voir s’ils ne vous sont pas offerts par Inkari.

"Ils révèlent la complexité de la structure de ces corps et l’extrême difficulté qu’il y aurait à les fabriquer"

Dans le cas des "reptiles humanoïdes", le procédé de fabrication est probablement accessible à un artisan disposant de peu de moyens. Je soupçonne aussi que ceux qui les ont réalisés ont amélioré leur technique : ils ont commencé par bluffer Jamin avec le "bonhomme bâton" jusqu’à ce que même lui ne puisse plus nier la supercherie. Il y a aussi l’"entité" qui est maintenant considérées comme fausse.

"Le seul point évoqué par lui est cette ressemblance des crânes des momies de 60 cm avec ceux d’Alpaga"

Il n’est peut-être pas au courant mais d’autres prétendus crânes de "reptiles humanoïdes" se sont révélés être ceux de lama ou d’alpaga. Évidemment, ils ont été reniés par la suite mais ça commence à en faire du camélidé dans cette histoire. Il faut dire que ces crânes doit être à la portée d’artisans andins (tout comme la diatomite).

Vous savez, les os et les matériaux biologiques ne manquent pas plus au Pérou que dans n’importe quel pays où il se fait de l’élevage. Les os, on peut même en trouver dans les coins un peu reculés des villes, ce dont le Pérou ne manque pas.

"avec une cohérence d’ADN qui a été montrée une première fois....."

Pour s’imaginer qu’il y a une telle cohérence, il faut a priori considérer qu’Inkari a fait les choses de manière rigoureuse (et compétente). Ce qui est plus infirmé par les faits disponibles que démontré.

Vidéo gênante ?
Irna - le 3 mai 2020

M. Girard, voici la réponse de M. Hubrecht, qu’il m’a chargée de transmettre :

Je peux répondre que les DICOM m’ont été confiés par l’université pour que j’effectue un travail pour eux, c’est à dire extraire des vues des œufs, ainsi que leur trouver un fichier DICOM de lama.

J’ai fais ces deux choses pour eux.

J’essaye depuis des années d’obtenir de l’information à transmettre au musée, à l’institut criminalistique et aux spécialistes de momies ici en Belgique, pour analyse sérieuse, mais n’ai jamais rien reçu, pas plus que la main que j’ai achetée à Mario.

Le musée a particulièrement bien apprécié mon analyse et est prêt à faire d’autres analyses s’ils reçoivent des spécimens.

J’ai écrit au recteur de l’université pour le prévenir de la diffusion de la vidéo.

Je ne pense pas du tout avoir abusé de qui que ce soit.

Je n’ai d’ailleurs jamais demandé les DICOM, c’est l’université qui me les a envoyés d’office en me demandant les services afférents. J’ai toujours suggéré qu’ils les envoient au musée.

Je n’ai donc pas à m’excuser auprès de l’université.

Ensuite, pour ce qui est d’exploiter plus avant les DICOM, je ne pourrais pas.

J’ai quelques capacités, mais je crois qu’elles s’arrêtent là, et je sais le reconnaître.

Vidéo gênante ?
Desnes Diev - le 3 mai 2020

Si je comprends bien l’histoire avec les précisions de M. Hubrecht* : T. Jamin et certains comparses ont fait pression pour censurer du matériel réclamé par l’Université mandatée par Inkari pour analyser les momies. En d’autres termes, des éléments d’Inkari censurent ce qu’Inkari prétend chercher. Ai-je bon ?

Une partie du problème est peut-être que M. Hubrecht n’est pas passé par les personnes "autorisées". Il dit avoir écrit au Recteur mais le Recteur est-il accrédité par Inkari ?
Une autre partie du problème est évidemment que les résultats ont de quoi décevoir les chercheurs de Vérité (celle qui est ailleurs).

Quoi qu’il en soit, c’est encore un beau lièvre que vous avez débusqué, Irna.

* Qui me semblent plus plausibles que les insinuations médisantes de M. Girard.