Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"

Article mis en ligne le 10 juillet 2019

logo imprimer

Avertissement : une fois n’est pas coutume, j’ai décidé d’héberger sur ce blog un article écrit par un partisan de l’Alien Project. J’ai rencontré son auteur, M. Girard, lors d’une conférence que j’ai faite à Lyon, et nous avons pu avoir une discussion fort intéressante malgré notre désaccord complet sur le sujet AP. Il m’a semblé intéressant de donner la parole à un partisan de l’affaire qui a un discours nettement plus construit que celui de la moyenne des admirateurs de Thierry Jamin, et qui ne recourt pas à l’insulte comme c’est trop souvent le cas chez ceux-ci. L’idée n’est évidemment pas de contribuer à promouvoir le projet, qui dispose de canaux de diffusion autrement plus importants que mon blog (et qui censurent, eux, systématiquement la critique), mais d’essayer de comprendre ce qui peut motiver l’adhésion à un tel projet d’une personne lambda qui ne semble pas, a priori, un "exoticien" convaincu. Je commenterai quelques points sous l’article, et j’invite les lecteurs qui souhaiteraient en faire de même à éviter toute attaque ad hominem et à se concentrer sur les arguments. Irna


Je précise avant toute chose que je ne suis pas un représentant de l’Alien Project ; ses participants ne savent d’ailleurs pas que j’écris sur ce blog d’Irna. Je n’exprime ici que l’opinion personnelle que je me suis faite à partir d’un suivi continu de l’affaire depuis fin octobre 2016, la rencontre de certains des acteurs français de l’affaire, et surtout le plus de bon sens possible. Je ne suis pas un amateur de l’étrange et j’ai de temps en temps "taclé" aussi bien les inconditionnels de ce domaine qui disent souvent n’importe quoi que les critiques qui s’acharnent parfois d’une manière inconsidérée et suspecte.

Mon récit est donc "plutôt POUR" mais surtout et avant tout "POUR" que les études scientifiques se poursuivent de façon plus officielles et en toute neutralité afin d’obtenir, autant que faire se peut, des réponses fermes et définitives.

L’affaire des momies de Nazca, dont les découvertes (vraies ou fausses) font partie de fait du domaine de l’extraordinaire voire de l’étrange, a généré depuis plus de 2 ans à la fois des déclarations, des explications et les hypothèses les plus folles de la part des personnes qui la considèrent comme sérieuse, et des réactions et attaques souvent très virulentes de la part de celles qui la considèrent comme étant une arnaque scientifique, morale ou financière suivant les cas.

Depuis le tout début de l’affaire et un peu par hasard, j’ai été le témoin assez rapproché de ce qui s’est passé, du rôle tenu par les divers acteurs de l’affaire et j’ai pu m’en faire une certaine idée : ce n’est que la mienne et elle sera critiquée mais je crois avoir toujours gardé un certain recul face aux évènements.
Je vais décevoir ceux qui pensent que je vais apporter ici telle ou telle preuve irréfutable. Il ne s’agit pas de cela car, comme à peu près vous tous, je ne sais pas tout sur l’affaire et je ne suis pas un spécialiste suffisamment pointu des techniques qui ont été mises en oeuvre pour essayer de clarifier la nature de ces découvertes. Je veux simplement témoigner avec bon sens et au moins repousser celles des critiques qui ne peuvent avoir aucune validité.
Je ne cache pas que, aujourd’hui, je considère que l’affaire doit être prise au sérieux et qu’il y a des choses intéressantes à expliquer ou à découvrir. Jusqu’à maintenant, les scientifiques "officiels" ne sont pas intervenus : peu importe la raison mais cela serait nécessaire pour apporter aux futures conclusions une crédibilité que l’on refuse aujourd’hui aux résultats préliminaires.

L’institut Inkari et Thierry Jamin

Commençons par ceux par qui l’affaire nous a été connue : l’institut Inkari de Cuzco et en particulier Thierry Jamin. Que ne lit-on pas aujourd’hui sur lui, par exemple ici récemment : "....l’homme à la tenue d’Indiana Jones et ses comparses... qui ont surfé sur la citée perdue de Paititi pendant des années.....". Que peut-on vraiment reprocher à cet homme enthousiaste et entreprenant qui s’est bâti son activité d’exploration dans les montagnes d’Amazonie ? C’est un homme sympathique et honnête qui va toujours de l’avant, même s’il va quelquefois un peu trop vite et sans prendre assez de précautions. Mais c’est souvent ainsi au Pérou si on veut aller de l’avant et sa déontologie en matière d’exploration archéologique est exemplaire ; ce n’est pas toujours le cas au Pérou : ses expéditions sont déclarées, documentées, elles font l’objet de rapports auprès du ministère de la culture.

Certes, Thierry Jamin ne trouvera peut-être jamais une grande cité disparue mais au moins il aura essayé et il a par ailleurs exploré des régions intéressantes de la montagne amazonienne et fait classifier par le Pérou plusieurs dizaines d’implantations incas. Peut-on aussi lui reprocher par exemple d’avoir prêté la main à ce français qui a émis l’hypothèse de l’existence d’une chambre funéraire au Machu-Pichu et organisé des mesures préliminaires qui rendent crédible cette hypothèse ? J’ai eu l’occasion de rencontrer Thierry Jamin, de passer un peu de temps avec Alain Bonnet et j’ai bien sûr suivi l’ensemble de leurs explications (pas toujours bien ciblées on le verra plus loin....) au cours de ces 2 années : il faut vraiment être peu informé ou malveillant, ou bien se laisser influencer pour imaginer une seconde que cette petite équipe ait pu organiser une quelconque arnaque dans cette affaire.

Avis sur les critiques : attaquer Thierry Jamin sur son activité d’exploration, attaquer sa personne, pinailler sa situation d’archéologue, le traiter d’escroc....., toutes choses qui se sont multipliées ces derniers mois, témoigne d’une volonté gratuite de nuire et déconsidère totalement à mes yeux les personnes qui en sont l’auteur.
Après cela Thierry Jamin et Inkari peuvent, bien sûr et comme tout le monde, se tromper sur un certain nombre de points !

Le Pérou et les huaqueros

Je suis frappé par le développement très important des découvertes archéologiques au Pérou : j’ai fait un séjour là-bas il y a 40 ans presque jour pour jour : nous sommes allés visiter les sites de la région de Cuzco et quelques autres sites plus mineurs. Depuis, les découvertes se sont multipliées. J’ai aussi rencontré à l’époque un huaquero qui nous a montré des tas de poteries et statuettes trouvées dans les cimetières préhispaniques de la région côtière. Cette activité des huaqueros était déjà florissante et nourrissait bon nombre de familles.
La région de Nazca est intéressante mais je n’ai pas poussé mon voyage jusque là : sans faire un tour en avion, on ne doit pas voir grand chose. Elle semble par contre receler des choses intéressantes : sans même entrer dans notre affaire, les fameux crânes de Paracas sont tout de même spectaculaires et il est étonnant que les scientifiques péruviens ne se soient pas livrés à des investigations scientifiques plus poussées pour en savoir plus sur leur origine !

C’est donc une équipe de huaqueros, avec le fameux Mario, qui a/aurait découvert l’ensemble des artefacts qui sont apparus il y a 2 ou 3 ans. Bien sûr, il pourrait s’agir d’objets et de corps fabriqués et mis à la vente comme l’imaginent certains et comme cela a peut-être été le cas pour tout ou partie des pierres gravées d’Ica ; et puis, dans cette région marquées par ces pistes immenses et les fameux petroglyphes, pourquoi n’auraient-ils pas donné à des figurines une apparence d’aliens ! Mais encore faut-il que les objets en question puissent être fabriqués et que le subterfuge ne puisse pas être découvert facilement par les moyens d’analyse modernes !

Si l’on considère le récit de Mario recueilli par Thierry Jamin, il y a lieu d’être circonspect bien sûr :
- d’un côté, les corps montrés et mis à disposition pour analyse existent bien et ceux qui disent qu’il s’agit de simples contrefaçons (plâtre, imprimante 3D) sont mal renseignés ou bien font l’âne ! En ajoutant les nombreux petits objets et pierres que Mario essaie actuellement de vendre au compte-gouttes sur Facebook pour se faire un peu d’argent, tout cela correspond à son récit de départ.
- de l’autre, des tas de faits plus ou moins énigmatiques allant du vaste réseau de galeries à des créatures vivantes, aux parasites électro-magnétiques..... Là, difficile de séparer la réalité du roman, en particulier tant que Mario n’en dira pas plus et n’emmènera pas des gens sur place. Qu’est-ce qui est juste et qu’est-ce qui est faux dans ce récit ? Mario étant sans doute aujourd’hui sous la menace de ses collègues, des autorités locales, de la justice, il se tait et bien malin qui peut savoir ce qu’il en est exactement.

Concernant Mario je dirai simplement que, s’il est un huaquero chevronné qui exerce son activité depuis 20 ans, la faiblesse intellectuelle de son expression actuelle sur Facebook quand il vend ses petites pierres ne plaide pas pour l’hypothèse d’un grand chef de gang qui aurait organisé la fabrication - si tant est que cela soit possible - d’artefacts si complexes, si nombreux et si diversifiés ; ainsi que leur promotion scientifique pour augmenter leur valeur, au risque d’être démasqué....

Avis sur les critiques : j’accepte l’idée de huaqueros pas bien nets, que ce soit par la nature illégale leur activité, leur appât du gain, une certaine fantaisie dans leurs récits. Je ne vois cependant pas leur intérêt dans un montage si compliqué ne pouvant qu’être démasqué et dans le fait d’avoir mis une partie des découvertes sur la place publique. Seule la ténacité et la force de conviction de Thierry Jamin et de ses collègues péruviens ont d’ailleurs pu convaincre Mario de mettre les corps les plus intéressants de côté pour qu’ils soient étudiés un minimum. Mais tout reste possible le concernant.

Inkari et ululeurs

C’est tout à fait par hasard que je suis rentré en contact avec cette affaire. Condamné en octobre 2016 à rester allongé plusieurs semaines, j’ai réactivé mon compte Facebook pour me distraire. Dans les 10 contacts (....) qu’il contenait, j’y avais mis Thierry Jamin un an avant, après avoir lu l’un de ses livres sur ses explorations amazoniennes. La première vidéo de Inkari avec la visite de "Paul" venait juste d’être publiée.
Ce n’était pas encore les corps spectaculaires de Maria, Josefina & Co dont il s’agissait mais de 2 ou 3 pièces juste énigmatiques. Thierry Jamin, prêt comme toujours à se lancer à l’aventure, voulait éclaircir les choses et je crois même être l’un de ceux, qu’il ne connaissait d’ailleurs pas, qui ont suggéré de lancer un financement participatif : ceux qui étaient intéressés pouvaient donc aider financièrement.

Je veux ici pointer un certain nombre de choses :

=> Oui, une très grande partie des personnes qui ont participé à cette opération de financement ULULE puis, pour certains, participé au forum sont des gens passionnés ou intéressés par les sujets et thèses de l’étrange : certains sont un peu des accrocs de la chose dans la mesure où tout est trop souvent vrai pour eux et ils adhèrent souvent à beaucoup de théories farfelues : vis-à-vis de l’extérieur, leurs propos font souvent plus du mal que du bien. D’autres sont simplement des gens ouverts et qui considèrent que la science et les découvertes ne se sont pas arrêtés à la fin du 20ème siècle et qu’il y a plus à découvrir que ce qui est déjà connu. Je suis de la 2ème catégorie, option analyse rationnelle ; les premiers m’agacent et ils le savent ; je l’ai d’ailleurs expliqué à Irna après une conférence qu’elle avait donnée à Lyon. Je développerai un peu plus loin le même sujet au sujet des personnes qui ont proposé leur collaboration sur l’affaire.

=> Le nom du projet Ulule, Alien Project, n’a pas été bien choisi : même si les têtes montrées à l’époque faisaient penser à E.T., ce n’était pas la peine de colorer ainsi cette découverte et d’attirer de cette manière l’attention de donateurs. Mais ça ne reste qu’un nom.....

=> Les contributeurs ont été très bien servis en terme de suivi de l’affaire et d’information ; trop même je crois car Thierry Jamin, avec ses vidéos "live" de 1 heure ou 2 toutes les semaines, a voulu être trop transparent. En voulant répondre aux internautes un par un et en laissant aller son enthousiasme naturel, il a exprimé très souvent des propos inutiles ou précipités qui ont bien sûr été repris à charge par tous les opposants puisque ces vidéos étaient publiques !

=> Certains contributeurs, qui avaient donc donné un peu d’argent, ont eu tendance à se considérer comme propriétaires de l’affaire et en demandaient toujours plus ! J’ai donné plus que les "20 boules" (euros ?) dont certains se vantent sur ce forum et je n’ai jamais considéré qu’on me devait quelque chose hormis un traitement actif de l’affaire ! Certains ont fini par s’exprimer de manière démesurée sur le forum du projet, agacés parfois de ne pas être plus pris en compte. Tout le monde avait aussi tendance à oublier qu’il s’agissait surtout d’une affaire péruvienne.

=> Le projet Ulule a donc permis de recueillir environ 39 000 € moins les frais ; un budget prévisionnel avait été établi mais la succession des événements ont bien sûr chamboulé tous les plans avec l’apparition ultérieure de Maria, Alberto, Wawita, Josefina..... Pour élucider ces découvertes, ce qui était finalement l’objectif du projet Ulule, Inkari a mené des actions tout azimuths pendant 2 ans et il me semble évident qu’il a dû dépenser bien plus d’argent que l’apport de Ulule, malgré les autres aides extérieures.

Notons que plusieurs ululeurs, dont certains passionnés des théories alternatives mais pas tous, ont donné beaucoup de leur temps pour faire avancer l’affaire : énorme travail de l’un d’entre eux pour permettre une bonne visualisation interne des corps à partir des données scanner, gros travail de synthèse d’un autre sur les analyses métallographiques, traduction de nombreux documents et vidéos par d’autres.....

En tout cas, ceux qui ont suivi pendant plusieurs mois ces vidéos de Thierry Jamin ont pu se faire une bonne idée de l’enchaînement des évènements liés à cette affaire et des divers acteurs qui sont intervenus ; ils ne peuvent pas douter de la réalité des découvertes les plus importantes comme les corps qui ont été montrés par Mario puis confiés à Inkari pour étude.

J’en finis en faisant remarquer que Inkari et Thierry Jamin n’ont jamais varié d’un iota dans leur objectif général : que les corps ne soient pas dispersés par les huaqueros et les collectionneurs avant d’avoir pu être étudiés un minimum pour voir s’ils sont réels ou s’ils ont été fabriqués (récemment ou il y a longtemps), qu’ils soient conservés dans leur intégrité et transmis à terme soit à des musées péruviens soit à des organismes de recherche. A part quelques prélèvements limités qu’ils ont réalisés, cela a été respecté à la lettre.

Avis sur les critiques : Cela ne me dérange pas que l’on puisse se moquer des excès verbaux ou d’enthousiasme de Thierry Jamin lors de ces dizaines d’heures de vidéo : "nos frères des étoiles" (devait faire plaisir aux contributeurs passionnés des Ovnis), "matériaux biocompatibles" (ne pouvait avoir aucune réalité à ce stade), etc..... je ne les ai pas tous en tête même s’ils m’ont bien agacé à l’époque.
Par contre, ressasser encore et encore ces excès de langage sans s’occuper de l’essentiel n’a guère de sens.

Inkari et ses partenaires

Une partie des critiques émises sur cette affaire met en cause l’honnêteté intellectuelle (je ne vais pas revenir sur les soupçons financiers) des partenaires et professionnels qui sont intervenus pour étudier ces découvertes. Car, oui, comme les organismes officiels ne pouvaient pas encore se permettre ou n’ont pas eu le courage de proposer leur participation, d’autres personnes ou entités plus motivés se sont proposés et on peut constater que presque toutes ceux qui ont travaillé jusqu’à maintenant sur l’affaire sont des passionnés, activistes dans certains cas, des domaines para-scientifiques, Ovnis et E.T., de l’étrange, de l’ésotérisme : la WebTV américaine Gaïa, les spécialistes que Gaïa a activés dont beaucoup sont des habitués de ces domaines ; Jaime Maussan et sa WebTV mexicaine spécialiste des Ovnis et les scientifiques qu’il a activés, dont José de la Cruz et le Dr Salze qui s’étaient déjà intéressés à d’autres découvertes de ce type ; la WebTV française NureaTV et ses 2 sympathiques animateurs ……

Si certaines de ces personnes ont parfois pu aller un peu trop vite dans leur expression ou leurs conclusions quand ces dernières allaient dans le sens des théories qui les intéressaient (José de la Cruz a le "reptilien" facile, le Dr Salze a été pour le moins trop rapide quand il n’a pas vu les éléments de ressemblance entre certaines têtes et des crânes d’animaux locaux....), cela ne suffit pas pour les accuser d’avoir truqué leurs travaux. Dans cette phase préliminaire, ils ont travaillé à partir des données disponibles et émis des synthèses qui pourront être reprises et affinées ultérieurement par d’autres. Dans beaucoup de cas, quand des personnes ont été un peu vite en besogne, cela a été corrigé par la suite.

Avis sur les critiques : sous-entendre ou accuser tel ou tel partenaire d’être de connivence dans le cadre d’une escroquerie scientifique est facile mais ne repose sur rien de sérieux si l’argumentation se limite à quelques erreurs ou maladresses. Il faut accepter le fait que, dans une affaire de ce type, ce sont ce type de personnes là qui sont passionnées et acceptent de travailler et pas les scientifiques patentés ; on est obligé d’attendre que ceux-ci acceptent de s’y mettre !

Les études et les résultats

Quitte à hiérarchiser un peu, distinguons les différentes études.

1 - Les scanners : pour moi, il s’agit des résultats que l’on n’a pas de droit de mettre en cause. Ils ont été réalisés à Cuzco sous la houlette du Dr Salas que l’on ne peut pas taxer d’illuminé. Réalisés une première fois à basse résolution, ils ne pouvaient pas livrer beaucoup de renseignements exploitables. Les plus récents, réalisés à plus haute définition, sont beaucoup plus intéressants puisqu’ils permettent de distinguer pas mal de choses. L’idéal pour l’avenir serait d’avoir accès à des scanners très Haute Définition pour percevoir encore plus de détails : encore faut-il que la science péruvienne prenne le relais car tout cela coûte cher et il faut avoir accès aux meilleurs instruments d’analyse !

Les données source issues d’un scanner, les fameux fichiers DICOM (j’ai moi-même travaillé dans la conception et la fabrication de composants pour l’imagerie médicale), sont ce qu’ils sont et ne peuvent pas être truqués ; Les images et vidéos (certaines sont sur le site de l’Alien project) qui en ont été tirées, en particulier pour Maria et Josefina avec l’aide des logiciels 3D destiné à interpréter ces données, sont très intéressantes et montrent plein de caractéristiques étonnantes ;

=> Ces corps ne sont pas un simple bricolage d’os et les scanners montrent des tissus et des organes ; cela interroge déjà sur la méthode avec laquelle les corps ont été si bien été déshydratés.

=> Certes le corps de Maria est assez proche au premier coup d’œil de celui d’un être humain mais ceux qui expliquent, à partir de telle ou telle image particulière que ses pieds et ses mains, qui sont eux si particuliers, résultent d’usinage, d’amputation, de greffes.... , n’ont pas regardé les scanners dans leur ensemble.

=> La structure osseuse de Josefina, l’un des corps de 60 cm, est complète et inconnue : d’où pourraient provenir ces os dans le cas d’une fabrication ? De plus, les tissus et ce qui ressemble bien à des organes font penser à un corps complet ; sans compter les 3 objets ovoïdes qui sont très énigmatiques.

=> Oui, les pieds et mains du bébé Wawita ont eux été modifiés ; cela n’a pas bien été vu tout de suite mais a été analysé et vérifié sur les scanners les plus récents : cette réalité n’a pas été cachée quand elle a été avérée ; c’est un bon exemple de la transparence des acteurs de cette affaire.

Les travaux se poursuivent sans doute sur ces scanners et ils montrent en tout cas la complexité que représenterait la fabrication de tels corps, en particulier ceux de 60 cm dont la structure osseuse, dans le cas de Josefina, est complètement inconnue et qui semblent contenir des tissus et des organes en tous genres. La part de similitude révélée récemment entre certaines têtes et des animaux locaux est évidemment à prendre en compte même si elle est étonnante si on considère la complexité et le caractère très inconnu du corps lui-même !

Concernant la mise à disposition de ces données scanners, on peut comprendre que Inkari la limite pour le moment à des spécialistes s’engageant à les analyser dans leur globalité. Il y a près de 2 ans, des données photographiques et radiographiques de l’époque avaient été diffusés en toute transparence. Un chercheur du museum, M. Froment, avait pointé une ou deux radios effectivement reconnues comme posant des questions et, sur une webTV, avait condamné l’affaire de Nazca sans chercher bien avant. Maintenant que les analyses sont allées beaucoup plus loin, je suggère à M. Froment de demander à Inkari les données des scanners HD et de faire une démarche plus complète en s’engageant à les étudier complètement, dans le cadre du museum et de manière transparente.

2 - les analyses ADN : ce domaine est vraiment complexe, surtout quand on s’écarte des sentiers battus et encore plus quand il s’agit d’échantillons anciens. Quand, en plus , les circonstances ne permettent pas de travailler dans de bonnes conditions avec une bonne conservation des corps et une prise d’échantillon en laboratoire, il faut faire avec les moyens du bord. Inkari et ses partenaires ont donc fait pour le mieux et se sont adressés à plusieurs laboratoires reconnus comme s’y était engagé Thierry Jamin au départ du financement Ulule.

Après cela, je n’ai pas qualité pour prendre position entre ces organismes scientifiques qui ont fait des synthèses assez approfondies de leurs résultats, les biologistes qui ont offert leur collaboration pour mieux comprendre (au passage, comment des personnes qui n’ont pas le 10ème de leur compétences peuvent-elles pinailler le profil professionnel de Sarah Kohu ou Clara Ines Martinez..... ?) et des spécialistes, certainement très compétents mais sans doute peu au fait des rapports les plus complets, comme celui interrogé au détour d’un couloir de Lima après une conférence !!

Avis sur les critiques : Au delà des attaques personnelles (voir ci-dessus), au lieu de ne pas accepter par principe de possibles résultats inhabituels pour ces corps inhabituels, il vaudrait mieux convaincre des laboratoires de recherche spécialisés et reconnus de se faire confier des échantillons ; et améliorer aussi la qualité de ceux-ci en les prenant plus profonds et protégés (dent pour Maria, cerveau ou autre organe interne ?) en se souvenant que Inkari a jusqu’ici évité de trop abîmer les corps : c’est encore une fois aux labos péruviens de prendre le relais !

3 - Les analyses C14 : Pas de commentaires particuliers à ce sujet : les tissus considérés semblent tous anciens, généralement entre 1000 et 2000 ans. En imaginant une fraude moderne (l’atelier de fabrication de Mario..... ;-) ), il faut alors imaginer des artisans locaux prenant des corps séchés (de quels espèces ?), les découpant, les rabotant, les collant, les réassemblant, leur laissant des organes internes, leur rendant enfin une apparence intègre qui ne trompe pas les méthodes d’analyses modernes.... Pas simple !

Concernant l’ensemble des résultats d’investigation et d’analyse de ces corps, soulignons la totale transparence de Inkari qui les a exposés lors de la journée de novembre 2018 à Lima et surtout sur le site de l’Alien Project où elles sont à la disposition de tous.

Les critiques

J’ai du mal à comprendre pourquoi les critiques sur une telle affaire sont si violentes : attaques personnelles dans certains cas, souvent un refus et de la suspicion sur tous les faits et arguments avancés, vidéos, sites et blogs qui se déchaînent, personnes qui interviennent physiquement pour empêcher des actions pouvant clarifier ou officialiser l’affaire ; sans compter, dans la plupart des cas, l’anonymat.

De manière générale, on a l’impression que, chez ces personnes, quand un sujet a été catalogué comme FAKE (c’est vrai qu’il y en a beaucoup et des très beaux !), tout est permis pour le déconsidérer systématiquement, le cartonner sans réserve, sans laisser la possibilité de poursuivre les investigations

Dans le cas de cette affaire de Nazca, il y a manifestement des groupes de pression organisés au Pérou et, quand on connaît un peu le contexte de l’archéologie là-bas, ce n’est guère étonnant. On constate aussi une coordination des personnes critiques qui s’échangent les arguments à charge. Certaines personnes interviennent aussi directement auprès d’organismes avec qui une collaboration est envisagée pour discréditer les découvertes et faire capoter ces projets. J’ai pu le vérifier moi-même auprès du "museum de l’Ardèche" à Balazuc qui, pour avoir discuté de la diatomite sur une vidéo (pas très habile) d’un ululeur, a reçu des appels menaçants de diverses personnes et même du Canada. Pas très beau tout cela !

En ce qui concerne ce blog d’Irna qui n’est pas ce qu’on voit de pire, la parole est donnée à tous ceux qui veulent critiquer les sujets qui ont été choisis comme cible. Il n’y a à mon avis pas beaucoup de filtrage sur les sources concernées, les motivations de ces sources, et le ton des interventions qui, sans témoigner de beaucoup de tolérance, dérape souvent vers la moquerie ou les attaques gratuites plutôt que de rester sur le fond . Si Irna traite un jour un sujet qui se révèle ne pas être que FAUX, acceptera-t-elle de faire marche arrière et de se déjuger ?
Peut-être la diffusion de cet article sera-t-il un premier pas vers un plus grand pluralisme et une meilleure écoute réciproque…. ?

On peut faire quelques hypothèses sur les réactions que provoque une telle affaire :
- les découvertes sont si étranges qu’elle ne peuvent pas être réelles !
- de nombreuses hypothèses très spéculatives sont émises dans le domaine de la pseudo-archéologie et sont le plus souvent infondées ou basées sur des arguments invalides et fantasques. Je conçois que ce soit agaçant et attire les critiques !
- Souvent, ces hypothèses sont reliées au domaine des extra-terrestres qui, forcément, ont aidé les humains il y a quelques millénaires ; agaçant aussi !
- Notre affaire est forcément dans ce genre là : Nazca, avec ses lignes et les hypothèses émises ici ou là depuis longtemps, ces corps à la forme improbables et trop vite reliés aux E.T. ....
- les personnes qui agissent et tournent autour de l’affaire, qui sont souvent des amateurs de choses étranges et vont souvent trop vite en besogne : elles sont autant agaçantes dans leur manque de recul et leur expression passionnée que les critiques le sont dans leur refus de principe et leur étrange acharnement.
- cette affaire gêne du côté du Pérou puisqu’elle touche le contexte archéologique du pays avec le rôle prépondérant des huaqueros, l’inaction voire la compromission des autorités locales ou culturelles officielles ; sans compter la difficulté nationaliste visant l’intervention d’étrangers dans les découvertes culturelles. Rappelons ici que Thierry Jamin, dans cette affaire, a tenu les autorités informées par au moins 2 courriers officiels ; et ne demande pas mieux que celles-ci prennent le relais sous réserve que cela se fasse de manière sérieuse.

En tout cas, tout cet environnement ne doit pas faire oublier la ténacité de ces personnes qui elle aussi sont sujet au doute et qui ont dépensé du temps et de l’énergie pour essayer d’éclaircir un minimum ces découvertes ; et elles sont encore loin du but !

Vous aurez remarqué que je n’ai jamais employé le mot "détracteur" (Larousse : Personne qui cherche à déprécier par des critiques ; accusateur) par délicatesse mais beaucoup d’interventions des "critiques" se rapproche de cette notion. J’engage ces personnes à plus de réserve et de respect. Rappelons que même des sujets aussi importants et/ou avérés que l’alunissage des missions Apollo, l’arbre de l’évolution ou le réchauffement climatique.... sont aussi victimes de ce type de démarche ! Dans notre cas, pourquoi ne pas être plus mesuré, plus équilibré, ne pas donner du temps au temps ?

En conclusion

En rappelant une dernière fois que je ne représente que moi-même, je résume simplement mon opinion du moment :

- Je n’ai strictement aucun doute sur l’honnêteté de l’institut Inkari et de sa démarche ; et il n’y a aucune raison de soupçonner les autres partenaires d’avoir "monté un coup". Réserve, bien sûr, du côté des huaqueros même si cela n’aurait pas été simple pour eux !

- Je suis sûr de l’authenticité des données scanners en ai vu de nombreuses visualisations 3D . Je suis donc persuadé que les corps étudiés par Inkari et ses partenaires sont réels et qu’ils ont une structure complexe et inconnue ; vrais ou faux, ils méritent d’être étudiés et explicités : on apprendra forcément des choses intéressantes.

- Si certains corps ont fait l’objet de fabrication ou de manipulation (fabrication des plus petits ? aide au séchage des corps ? suppression de doigts chez Wawita....), j’ai l’impression que cela n’a pas été fait à notre époque. Ce qui s’est passé il y a 1000 ou 2000 ans reste alors une sacré énigme qui mérite d’être mieux comprise. Que risque-t-on à cela ?

- J’ai aussi l’impression, bien sûr sans aucune certitude, que Mario & co ont bien trouvé des choses nouvelles dans un recoin du sous-sol de Nazca-Palpa. J’aimerais que ces huaqueros débloquent l’information ; et que le Pérou prenne ses responsabilités pour traiter le sujet.

- Les divers couacs liées à l’affaire n’ont aucune raison à mon avis de remettre en cause le cœur de l’affaire. Si l’hostilité ambiante n’était pas ce qu’elle est, tout se déroulerait de manière plus saine.

- Il est important que les investigations sur cette affaire se poursuivent et que les choses s’éclaircissent ; n’est-ce pas naturel ?

Avis sur les critiques : je n’ai aucune illusion sur le fait que ce récit personnel, bien sûr plus qualitatif que contenant des éléments de preuves, convaincra grand monde et les réactions hostiles vont pleuvoir. Néanmoins, si Irna a accepté de le publier comme un article, avec tous les avertissements avec lesquels elle voudra l’introduire, j’engage les participants de ce blog à prendre en compte ces éléments de contexte et à accepter que l’instruction de l’affaire puisse se poursuivre pour une meilleure compréhension de l’affaire.

Philippe Girard


Forum
Répondre à cet article
Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
L.Despoutres - le 10 juillet 2019

Bonjour,

Je me permets de réagir à chaud sur quelques points qui m’ont interpellé au niveau des arguments présentés. Il y aurait beaucoup de chose à dire, mais je ferai court.

sans même entrer dans notre affaire, les fameux crânes de Paracas sont tout de même spectaculaires et il est étonnant que les scientifiques péruviens ne se soient pas livrés à des investigations scientifiques plus poussées pour en savoir plus sur leur origine !

L’origine de ces crânes est connue depuis 100 ans : Homo sapiens. La déformation du crâne est relativement répandue parmi les cultures humaines, y compris en France.
Demander plus de recherche, c’est bien ; tenir compte de celles qui ont déjà été faites, c’est encore mieux.

j’accepte l’idée de huaqueros pas bien nets, que ce soit par la nature illégale leur activité, leur appât du gain, une certaine fantaisie dans leurs récits. Je ne vois cependant pas leur intérêt dans un montage si compliqué ne pouvant qu’être démasqué et dans le fait d’avoir mis une partie des découvertes sur la place publique. Seule la ténacité et la force de conviction de Thierry Jamin et de ses collègues péruviens ont d’ailleurs pu convaincre Mario de mettre les corps les plus intéressants de côté pour qu’ils soient étudiés un minimum. Mais tout reste possible le concernant.

En quoi ce montage serait-il si compliqué ? Il peut se résumer à :
- Je fabrique des fausses momies
- J’invente une histoire d’extraterrestres pour expliquer leur origine.
- Je les vends au plus offrant.

Leur intérêt ? Vendre les momies "aliens" plus cher que de simples momies précolombiennes. Ne plus se casser le dos à creuser dans le désert. Etc..

Si certaines de ces personnes ont parfois pu aller un peu trop vite dans leur expression ou leurs conclusions quand ces dernières allaient dans le sens des théories qui les intéressaient (José de la Cruz a le "reptilien" facile, le Dr Salze a été pour le moins trop rapide quand il n’a pas vu les éléments de ressemblance entre certaines têtes et des crânes d’animaux locaux....), cela ne suffit pas pour les accuser d’avoir truqué leurs travaux.

Certes non. Mais cela suffit pour les soupçonner d’être des incompétents, comme dans le cas des "Diapositives de Roswell" ; s’ils ont écrit des bêtises dès le départ, il n’y a pas de trucage - mais ce sont quand même des bêtises. Vu que ces gens ont été incapables de faire la différence entre une momie d’enfant et celle d’un extraterrestre, cela jette un gros doute sur des conclusions telles que celles qu’on trouve sur le site AP :

En étudiant ces images, et leur reconstruction tridimensionnelle, on peut identifier que l’anatomie osseuse ainsi que les structures ovoïdes (4 œufs) et l’anatomie souple (peau, graisse, muscles, organes, vaisseaux sanguins, cavité orale, conduit digestif, appareil reproducteur, oviducte), et autres structures articulaires (comme les muscles, tendons, ligaments et cartilages) ont une relation directe entre leur position et leurs trajets, ce qui montre leur authenticité et la fonctionnalité organique elle-même qui est unique et non reproductible entre individus.

Et je passe la partie sur l’ADN, qui est édifiante.

Ces corps ne sont pas un simple bricolage d’os et les scanners montrent des tissus et des organes ; cela interroge déjà sur la méthode avec laquelle les corps ont été si bien été déshydratés.

Des preuves pour cette affirmation ? Ou c’est parce que José de la Cruz l’a dit ?
Cette mystérieuse méthode de déshydratation est la momification naturelle.

=> Certes le corps de Maria est assez proche au premier coup d’œil de celui d’un être humain mais ceux qui expliquent, à partir de telle ou telle image particulière que ses pieds et ses mains, qui sont eux si particuliers, résultent d’usinage, d’amputation, de greffes.... , n’ont pas regardé les scanners dans leur ensemble.

Les scanners dans leur emsemble montrent la même chose que les détails.

La structure osseuse de Josefina, l’un des corps de 60 cm, est complète et inconnue : d’où pourraient provenir ces os dans le cas d’une fabrication ? De plus, les tissus et ce qui ressemble bien à des organes font penser à un corps complet ; sans compter les 3 objets ovoïdes qui sont très énigmatiques.

Si elle est inconnue, comment sait-on qu’elle est complète ? Les os peuvent venir de vertébrés (étonnamment nombreux sur Terre !).Concernant les tissus et organes, les scanners semblent montrer une « cage thoracique » quasiment vide...quant aux structures ovoides, vu leur densité (supérieure à celle des os), il semble plus probable qu’il s’agisse de galets de rivière (ou de plâtre, etc...).

Les tissus considérés semblent tous anciens, généralement entre 1000 et 2000 ans. En imaginant une fraude moderne (l’atelier de fabrication de Mario..... ;-) ), il faut alors imaginer des artisans locaux prenant des corps séchés (de quels espèces ?), les découpant, les rabotant, les collant, les réassemblant, leur laissant des organes internes, leur rendant enfin une apparence intègre qui ne trompe pas les méthodes d’analyses modernes.... Pas simple

Oui, et ? Ils auraient fait comme les fabricants de la « sirène des Fidji » ou le Wolpertinger. Dans un pays avec une culture précolombienne productrice de momies + des huaqueros, pas besoin d’être grand clerc pour imaginer une source de vieux os.

Mais non, c’est impossible parce que l’auteur a mis des smileys, huhu lolilol ;-).

Et quelles sont les « méthodes d’analyses modernes » qui recherchent si l’objet a l’air « intègre » ? Quand on fait un bol en papier mâché, il sèche d’un seul bloc et paraît « intègre », et pourtant c’est un faux.

Si Irna traite un jour un sujet qui se révèle ne pas être que FAUX, acceptera-t-elle de faire marche arrière et de se déjuger ?

Et vous ?

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Pacha - le 10 juillet 2019

J’ajoute en ce qui concerne le crâne des Paracas une référence bibliographique d’un témoin Oculaire. En effet dans "Visita hecha a la Provincia de Chucuito", 1567, Garci Diez de San Miguel nous dit avoir vu "Dans toute la province de chucuito, (200 km de la ville de Paracas ) les indiennes ont pour coutume, quand elles accouchent, de presser avec leurs mains la tête de leurs enfants pour l’allonger et l’amincir, et pendant plus d’un an elles l’attachent et la serre avec des tresses pour qu’elle croisse ainsi en s’amincissant..."
Voyez M. Girard, il n’y a rien d’exceptionnel ou de merveilleux, les geisha quand à elles se bandaient les pieds pour les avoir les plus petits possibles ce qui provoquait des déformations osseuse très importantes juste pour paraître plus belles.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Abacus - le 10 juillet 2019

Alors, comme j’ai demandé auparavant, pourquoi ces momies extraterrestres se trouvent-elles uniquement qu’au Pérou ? Pourquoi pas aussi en Bolivie, au Paraguay, au Chili ou en Alaska ... ?

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Irna - le 19 juillet 2019

Abacus, je pense que ce n’est qu’une question de temps ! A moins que "Mario" se retrouve en prison rapidement, ce qui pourrait faire hésiter les imitateurs, on ne devrait plus tarder à voir apparaître des momies tridactyles un peu partout :D

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 11 juillet 2019

Bonjour M. Girard,

Vous dites :
"=> Ces corps ne sont pas un simple bricolage d’os et les scanners montrent des tissus et des organes ; cela interroge déjà sur la méthode avec laquelle les corps ont été si bien été déshydratés.
[...]
=> La structure osseuse de Josefina, l’un des corps de 60 cm, est complète et inconnue : d’où pourraient provenir ces os dans le cas d’une fabrication ? De plus, les tissus et ce qui ressemble bien à des organes font penser à un corps complet ; sans compter les 3 objets ovoïdes qui sont très énigmatiques."

Si vous mélangez les différents types de "momies" en supposant qu’elles sont comparables, vous vous faites une mauvaise idée des faits. Les grandes momies (Maria, Wawita) sont probablement de véritables momies humaines, vandalisées. Par contre, les petites momies (comme Josefina et d’autres) et les têtes isolées sont très différentes et tout indique que ce sont des fabrications. Ce sont des assemblages de squelettes d’animaux non humains, plus ou moins heureux.

Je suis chercheur avec une formation de biologiste. Même si ce n’est pas mon domaine de spécialisation, j’ai de bonnes notions d’anatomie comparée. Par soucis de concision, j’illustre juste deux anomalies qui suggèrent un faux (mais il y en a plein d’autres) :
- Figure annexée : comparaison entre un crâne de chat (gauche) et celui de Josefina (droite). Les traits rouges délimitent approximativement le crâne de cette dernière, le cercle rouge indique la position de l’oreille interne, et les traits vers délimitent approximativement les contours du cervelet (gauche) et des bulbes olfactifs (droite). Évidemment, la comparaison ne peut être parfaite (et le crâne de Josefina peut ne pas être celui d’un chat) mais il faut être aveuglé par de forts a priori pour ne pas voir les similitudes et, au minimum, se dire qu’il faudrait creuser la question.
Surtout que, sur la vidéo intitulée "Sutures crâniennes de Josefina" qui se trouve sur la page https://www.the-alien-project.com/momies-de-nasca-josefina/ , les sutures sont parfaitement compatible avec celle d’un crâne de mammifère en considérant que les os frontaux sont vers la gauche (ils sont brisés) et les occipitaux vers la droite. La face de Joséfina serait vers la droite.
(Sur la même page, on trouve une comparaison entre le crâne d’un lama et celui d’un "Reptile Humanoïde" (peut-être pas Josefina) qui démontre encore les similitudes entre les crâne de mammifères non-humains et ce des petites momies. Il y a bien sûr des différences (dimensions par ex.) mais celles-ci paraissent relativement mineures par comparaison avec les ressemblances... en autant qu’on comprenne comment a été découpé le crâne du "Reptile". Et quand on le comprend, on s’aperçoit que les traits violets associés à la légende "contour du crâne" pointent le foramen magnum respectif de chaque spécimen.)
- Vidéo "Vues axiale, coronaire et sagittale" de la page citée précédemment : à plusieurs moments (ex. vers 17-18s, 19-20s, et 23-24s) des structures osseuses en forme de baguettes paraissent insérées dans la colonne. Cela ressemble à des côtes qui seraient "plantées" dans la colonne jusqu’au canal neural, là où passe (normalement) la moelle épinière. De l’os à cet endroit risquerait de léser la moelle et d’entrainer une paralysie. Il est donc biologiquement inconcevable que ces os soient là. (Des projections osseuses dans le canal neural sont aussi visibles sur certaines reproductions de J. de la Cruz.)

Je n’ai lu nulle part que la présence d’autres tissus organiques que ces os avait été démontrée sérieusement (par des analyses biochimiques, par exemple ; les scans ne permettent pas une identification des tissus mous). Et "la complexité et le caractère très inconnu du corps" sont très relatifs : ce squelette me parait au contraire très simple car il possède moins d’os que de véritables squelettes et aucune articulation ne transparait. Une articulation, ce n’est pas seulement deux os qui se touchent, cela implique une morphologie particulière, un "emboitement" que l’on ne distingue pas du tout sur les scans et autres représentations. L’"articulation" de la hanche est d’ailleurs risible (en partie parce que les "fémurs" de Josefina ont une morphologie qui rappelle plus l’humérus (os du bras)). Même si les "spécialistes" affirment que les articulations sont très complexes, on peut légitimement se demander - particulièrement dans le cas de de la Cruz - s’ils ne sont pas plus imaginatifs que rigoureux dans leurs observations.

Vous demandez d’où pourrait provenir les os, une explication simple et rationnelle serait : de squelettes disparates de mammifères (chats, chiens, camélidés ?). Car ces os n’ont rien d’inconnu : j’ai parlé de l’humérus, il y a clairement des vertèbres, les os du crâne de Josefina ont des sutures qui rappellent celle des mammifères, etc. Des os parfaitement terrestres mais rendus plus difficiles à identifier parce que disjoints, cassés, replacés à des emplacements inhabituels par des personnes qui ne sont pas des spécialistes de l’anatomie. À mon avis, pour faire une créature allongée comme Josefina, l’« artisan » travaille 4 éléments séparément : la tête, le corps et chaque pied. Pour la tête, on prend un crâne, on casse ce qui dépasse du trait rouge sur le chat de la 1ère figure annexée, on lime les aspérités, on fait un faux « foramen magnum » à coup de poinçon ou tournevis, puis on recouvre partiellement avec l’enveloppe « plâtrée » qui sert de "peau". Pour le corps, bras compris, on dépose des os (pris sur un ou des squelettes) à plat en les faisant se toucher et on enveloppe (on peut ajouter des cailloux dans le « ventre » avant de fermer, pour faire les "oeufs"). Pareil pour les pieds. Après, on enfonce la tête sur le cou et les pieds au bout des jambes. On fait les retouches nécessaires pour que l’enveloppe paraisse unie (comme de la peau), on cuit peut-être un peu le tout pour durcir, etc. Notez qu’il où ils ont raffiné leur technique car, si je me souviens bien, le premier spécimen proposé à Jamin était beaucoup plus grossier. Ce qui n’a pas empêché Jamin de défendre son authenticité avant de se rétracter.

On peut comprendre que Jamin et ses associés n’aient pas envie de voir se dégonfler ce qui serait la plus grande découverte de leur carrière. Mais, à mon avis, ce qui permet de maintenir l’illusion qu’il y a quelque chose de vraiment extraordinaire dans cette histoire est l’absence de collaboration avec des personnes réellement compétentes et qui seraient plus intéressées à faire la lumière sur ces spécimens plutôt que à rechercher et entretenir le mystère. Il semble y avoir une sélection poussée de qui peut avoir accès à ces momies. Et être compétent en anatomie comparée semble être un critère de disqualification.


Bonjour Irna,

La foire continue, à ce que je constate ;-) Mais il y a des signes d’essoufflement dans cette histoire, non ?

Desnes Diev

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 11 juillet 2019

La figure n’est pas passée précédemment, je retente.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 11 juillet 2019

J’ai réduit la figure. (je suis désolé, Irna : il va encore falloir que vous fassiez un peu de nettoyage.)
Si elle ne passe toujours pas : elle peut être vue dans les commentaires sur la page "Momies aliens » du Pérou : le point de vue d’une archéozoologue" (https://irna.fr/Momies-aliens-du-Perou-le-point-de-vue-d-une-archeozoologue.html). C’est la 2e figure postée par Irna, le 25 novembre 2017.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Irna - le 11 juillet 2019

Bonjour Desnes Diev,

La foire continue, à ce que je constate ;-) Mais il y a des signes d’essoufflement dans cette histoire, non ?

Je pense qu’il y a effectivement un certain essoufflement, par contre il ne faut pas s’attendre à ce que "la foire" s’arrête de sitôt ! Certains tenants ne renonceront jamais à leur chimère, quels que soient les arguments apportés, et ce genre d’histoire a une capacité étonnante à resurgir régulièrement, que ce soit dans le domaine de l’ufologie ou dans celui de l’archéologie "mystérieuse" !

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 12 juillet 2019

Bonjour Irna,

Les internets forment un réseau de catacombes où survit la "science vaudou" (https://www.sceptiques.qc.ca/dictionnaire/voodooscience.html). Bon, dans le cas présent, "science" est un bien grand mot... mais ce n’est pas seulement du "vaudou" ;-)

Plus justement sans doute : internet facilite la diffusion de ce genre de "foire" auprès de personnes qui n’en aurait jamais entendu parler. Ce n’est pas à vous que j’apprendrais que la pseudo-archéologie (ou, plus généralement, la pseudo-science) basée sur des faux ou des méprises n’est pas spécialement récente.

D’avoir accès à un (relativement) large public de convaincus favorise peut-être aussi le déni de la réalité chez des personnes qui, autrement, admettraient leurs erreurs (je pense à T. Jamin) ? Il y a une différence entre errer de manière confidentielle et voir ses erreurs exposées publiquement. Dans le second cas, la fuite en avant est une manière de faire croire que ces erreurs n’en sont pas.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 20 juillet 2019

Bonjour,

En relisant mon message, je me suis aperçu que j’ai inversé la droite et la gauche dans ce passage :
"les sutures sont parfaitement compatible[s] avec celle[s] d’un crâne de mammifère en considérant que les os frontaux sont vers la droite (ils sont brisés) et les occipitaux vers la gauche. La face de Joséfina serait vers la gauche."

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
phil69810 - le 6 août 2019

Bonjour,

Je suis stupéfait qu’un chercheur avec une formation de biologie fasse autant de fautes d’orthographe.

De quelle origine êtes-vous ?

Cordialement,

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
blinddoctor - le 6 août 2019

Bonjour Phil69810...

Et ? Quel est l’objet exact de votre intervention ?
Vous pensez ici que notre biologiste n’en ai pas un car fautes d’orthographe il y a dans ses commentaires ? Un complot peut être ?
Les scienctifiques ne feraient donc jamais de fautes d’orthographe sinon.. ils seraient sinon des imposteurs ou d’une origine... différente ? Vous pensez à quoi ? Alien ?
Impressionnant cette faculté de déduction. Respect pour la fulgurance intellectuelle et cette démonstration imparable. La science retiendra votre pseudo a jamais. ;-)

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 7 août 2019

Bonjour phil69810,

J’ai cherché trace de votre participation à la discussion et n’ai rien trouvé. C’est même apparemment votre seul message sur le blog d’Irna, du moins sous ce pseudo. Il faut croire que le sujet des "momies" ne vous intéresse pas vraiment.

Vous m’excuserez donc de ne pas voir la pertinence de répondre à la question d’un "puriste de l’orthographe"* sorti de nulle part.

* Je fais l’effort d’éviter le point Godwin.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
blinddoctor - le 12 juillet 2019

Bonjour.
Déjà bravo à M. Girard pour avoir eu l’honnêteté et le courage d’exprimer ici un point de vue "dissident" ;-) . Vous noterez M.Girard, que dans le monde civilisé la dissidence n’est pas accueillie par une bordée d’insulte. ;-)
Pour en revenir sur le fond.
M. Girard, vous ne semblez à priori ne pas faire partie de la tranche des soutiens adeptes des théories du complot en tout genre. Vous vous définissez même comme quelqu’un de cartésien. Soit.
C’est en vous lisant que je viens de comprendre comment un "cartésien" au vu des éléments du dossier, pouvait encore être "Plutôt Pour".
Et la réponse vous me l’avez donné.
Tout votre raisonnement, tout votre cheminement intellectuel par du principe que vous "croyez" en l’honnêteté intellectuelle des intervenants de cette histoire (hors huaqueros).
En résumé vous écartez de facto, une hypothèse. Et pas n’importe laquelle.
Démarche non scientifique. Non rigoureuse.
En écartant l’hypothèse d’une tromperie vous "ramez" pour essayer d’expliquer les multiples contradictions flagrantes, mensonges avérés, inepties scientifiques, etc...
En gros vous vous construisez de l’improbable pour palier à votre péché originel. Le manque de rigueur et de neutralité intellectuelle.
Réintroduisez dans votre réflexion (si cela vous semble humainement envisageable), la possibilité que les intentions des protagonistes de cette histoire ne soient pas si "immaculées" que cela.
Vous constaterez rapidement que l’improbable devient logique, voir prévisible.
Je vous souhaite sincèrement une bonne continuation et de continuer à grandir dans votre cheminement "cartésien".
Bonne journée

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
L.Despoutres - le 12 juillet 2019

Bonjour,

A la décharge de Mr Girard, il est plutôt de bon ton d’admettre (au premier abord) la bonne foi de Thierry Jamin et autres.
Cependant, « bonne foi » ne veut pas dire « compétence ». Et au vu des carrières de Thierry Jamin, ou de certains des « experts » on peut légitimement s’interroger sur la validité de leurs conclusions ; ils sont peut-être de bonne foi, mais complètement incompétents.

Exemple avec la présentation de "Josefina" par Le Dr José de la Cruz Rios Lopez :

C’est un humanoide avec des caractéristiques reptiliennes : pas de cheveux, pas de pavillons auriculaires [...]

Et les batraciens ? Ce sont des reptiliens, aussi ? Pourtant eux aussi n’ont ni cheveux ni pavillons auriculaires. Et les poissons ? Les cétacés marins ? etc. Le simple fait que le docteur puisse sortir une affirmation pareille entame sérieusement sa crédibilité

Ailleurs, le Dr remarque que la bouche de Josefina est

sans lèvres, sans dents, sans muscles pour la mastication

Qu’en conclure ? Eh bien que

L’être se nourrit par aspiration de liquides

Le bon docteur ne se demande pas comment cet « être » sans joues ni lèvres pourrait aspirer quelque liquide que ce soit, ou simplement accéder auxdits liquides. Certes, les cigales, les chauves-souris vampires se nourrissent de liquides ; mais elles ont des suçoirs, des dents, des langues pour libérer le liquide et l’absorber.

Ailleurs, il remarque que les os sont creux et note :

Les os ont une cavité creuse [...]Cette caractéristique anatomique est spécifique des théropodes

Sauf que beaucoup des os longs de mammifères sont également creux et remplis de moelle graisseuse.

Ce genre d’analyses, et la façon dont il interprète les figures en soulignant à la truelle les détails qui lui paraissent importants semblent fortement indiquer que le docteur est à plein dans le biais de confirmation : il est convaincu que les momies sont celles d’êtres ayant vécu, et cherche tous les détails qui pourraient le prouver - quitte à mal interpréter ou à voir des choses qui n’existent pas.Dans ces conditions, ses conclusions sont à prendre avec des pincettes - et non pas à promouvoir comme des preuves irréfutables.
Un esprit cartésien - et je rejoins blinddoctor sur ce point - aurait dû se poser ces questions, quitte à demander l’avis d’autres experts.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 12 juillet 2019

Bonjour,

Les biais de confirmation semblent vraiment aveugler pas mal des acteurs au centre de cette histoire. Je ne peux pas imaginer que quelqu’un ayant un minimum de notions d’anatomie puisse croire à l’authenticité des petites momies : les incohérences sont trop flagrantes.

Par exemple, sur le rendu en coupe sagittale de Josefina, à 1’03’’ dans la vidéo "Reconstitution 3D à partir des fichiers DICOM" (https://www.the-alien-project.com/momies-de-nasca-josefina/), il est clair qu’une structure similaire à la moelle épinière ne peut partir du cerveau jusqu’au bas du corps. En effet, le cou est entièrement rempli par des structures qui rappellent des centres de vertèbres (comme on en voit vers la gauche*). La plus antérieure de ces structures bouche même le (pseudo-)foramen magnum. Un partisan de l’authenticité pourrait prétendre que la moelle passait dorsalement (vers le bas sur le rendu) ou ventralement mais il n’y a aucune structure osseuse qui aurait pu la protéger. Il demeure indéniable que cette "créature" montre une colonne similaire à celle des vertébrés au niveau du corps, avec des vertèbres bien reconnaissables (fortement mammaliennes même**), un canal neural bien défini, mais ce canal ne peut servir la fonction principale qu’il a chez les vertébrés : servir de protection au système nerveux central. (Sur les rendus de la vidéo "Coupes axiales, coronaire (sic) et sagittale", il est en plus très clair que des "baguettes" osseuses sont insérées dans le canal neural à différents niveaux (à 48’’ et 52’’ par ex.). Comme je le disais précédemment : des os à cette endroit pourrait léser la moelle.)

À voir ce rendu, on peut aussi se demander comment cette créature aurait pu respirer et se nourrir puisqu’il n’y a rien d’équivalent à une trachée et un oesophage au niveau du cou malgré la présence d’une "bouche" (et de narines, selon J. de la Cruz). La biologie de ces êtres serait franchement exotique malgré qu’il y ait aussi de fortes similitudes avec les vertébrés (vertèbres, oreilles internes, etc.).

Évidemment, quand le but n’est pas de comprendre ce que l’on voit mais d’adapter les faits à des idées préconçues, il est toujours possible d’amener des hypothèses ad hoc plus ou moins bancales***. Il demeure qu’il faut être victime de biais de sélection poussés pour ne pas remarquer des incohérences comme celles-ci.

Comme ces incohérences sont exposées - ce que je montre provient de la page "Alien Project" - laisse quand même croire que pas mal des acteurs de cette histoire sont effectivement plus incompétents (ou rêveurs, charitablement) qu’arnaqueurs. Il reste que leur crédulité peut avoir des conséquences dommageables pour certaines des personnes qui les suivent et encouragent : perte d’argent ou, surtout, de capacité critique.

L’érosion de la capacité critique vient régulièrement avec une méfiance envers les experts qui démentent ce en quoi on tient à croire.

* Sur le même rendu (1’03’’), les premières vertèbres "thoraciques" (juste à gauche du cou) ne montrent pas de centres évidents. Quelqu’un de moindrement sceptique pourrait suggérer que les éléments du cou ont probablement été pris (cassés) sur la pièce qui a servi à faire le haut du thorax.
** La forme des centres vertébraux est biplane ou acoele, ce qui est assez caractéristique de celles des mammifères.
*** Un J. de la Cruz prétendrait peut-être que le crâne renfermait les organes digestifs et respiratoires. Mais cela n’explique pas la présence de l’oreille interne ni celle d’une colonne vertébrale (de mammifère) avec canal neural.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Pacha - le 12 juillet 2019

Bonjour,
On nous balance un texte dans lequel les arguments scientifiques de l’auteur ont été maintes fois débattu dans les articles et les commentaires du site et qui représentent seulement 1/6 du texte, il faut bien que l’on s’en dépatouille...

La réhabilitation.
M. Girard dit : T J est un homme « naturellement enthousiaste » (2x dans le texte) et « entreprenant », « sympathique » et « honnête » (2x dans le texte) qui « va toujours de l’avant ». Il fait preuve « d’une déontologie en matière d’archéologie », c’est un homme dont « les actions sont exemplaires et transparentes » (4x dans le texte, 2 lettres au gouvernement péruvien en presque 3 ans). Il montre « une ténacité (2x dans le texte) et une force de conviction qui n’a pas d’égal ». C’est un homme « toujours prêt à se lancer dans l’aventure et qui veux éclaircir les choses » (les mystères ? Pourquoi s’abstenir de le dire et parler de « choses »). TJ à quand même quelques défauts que l’auteur minimise, « il va trop vite et sans prendre de précautions », il peut aussi exprimer « des propos inutiles et de manière précipités ».
- C’est un portrait flatteur à première vue, mais qui, avec toutes ces répétitions et ces superlatifs qui grossissent les traits le rendent grotesque, presque clownesque. Toutes les qualités plusieurs fois répétées nous font vite oublier ou pardonner ces quelques défauts qui pourtant font toute la différence entre une vraie démarche scientifique et le travail d’amateur sans esprit critique. Il y a parfois une telle admiration, une telle exaltation (superlatifs employés, répétitions) dans ce que nous dit M. Girard de TJ qu’un sentiment plus qu’amical, d’admiration s’en dégage, presque de l’ordre de l’adoration...
Son entourage de travail :
Il est entouré d’une équipe « honnête » et elle aussi « transparente » mais qui peut « se tromper » composée de l’équipe d’Inkari, de « deux sympathiques animateurs de webtv » (NureaTV) et d’un groupe de ululeurs, certes passionnés mais avec des théories alternatives qui ont fait « un énorme travail ». « Jaime Maussan et Gaia TV des para-scientifique » (grand promoteur de fake), « des passionnés d’ésotérisme », « amateurs de l’étrange », « Jose de la cruz avec son reptilien facil »...
- On comprend bien que les organes de presse, les Ululeurs et les contributeur qui ont aidé Inkari ont des avis biaisés et ne font preuve d’aucune neutralité, toujours l’emploi du superlatif pour nous faire oublier l’orientation idéologique de ce « travail énorme », que penser alors de leurs conclusions ?

La clientèle ou les adeptes :
Pour l’auteur les ululeurs sont, pour certains d’entre eux, des « gens qui adhérent à des thèses de l’étrange », à « des théories farfelues ». D’autres sont des personnes « ouvertes d’esprit » (c’est à dire ?) pensant que « l’archéologie ne s’est pas arrêté au XX siècle » (qui a dit ça ? on dirait un commentaire de BAM), « qu’il y a plus à découvrir que ce qui est déjà connu » ( des chercheurs de vérité en quelque sorte ?) et qui font preuve quant à eux de rationalité.
Rationalité : nom de l’affaire « Alien Project », l’auteur nous parle d’une erreur de communication ben voyons ça peut tout aussi être un choix marketing. Tous les intervenants sont des personnes « passionnées » (5 x dans le texte), je ne vous ferais pas l’affront de disserter sur le sujet de philosophie Terminal « la passion/la raison ». M. Girard utilise sans cesse le champs lexical du mythe, de l’extraordinaire, pour décrire l’affaire, « si étrange, résultats inhabituels, caractéristiques étonnantes, énigmatiques, complètement inconnu « 4 x dans le texte »...
Il réactive notre imaginaire, de manière inconsciente, en proposant des exemples de fakes célèbres (pierre d’ica, crâne paracas) et, pour créer le doute, fait des amalgames dans notre tête en parlant de faits historiques et de théories scientifiques uniquement remis en question par des groupes complotistes, religieux extrémistes et sectaire (Darwin, mission Apolo, réchauffement climatique).
Le portrait des victimes, les rouages mentaux, les mécaniques intellectuelles de l’escroquerie sont bien mis en évidence dans le texte. On constate que TJ and CO ont bien ciblé leurs niches clientélistes, des gens « aux théories farfelues » et des « chercheurs de vérité », M. Girard le dit lui même ce que TJ disait « devait plaire aux contributeurs passionnés des Ovnis ». Et, à force de titiller leurs pensées symboliques et d’abuser de ces travers ils se sont mis certains de leurs Ululeurs, les moins radicaux, à dos.

Les détracteurs ou ceux qui ne facilite pas l’endoctrinement :
Comme dans toutes belles épopées s’opposent à TJ 3 types d’ adversaires bien différents :
D’abord le Hors la loi Mario qui est décrit comme « un huaqueros ayant une faiblesse intellectuelle », quelqu’un « de pas bien net », qui fouille illégalement des sites précolombiens pour « nourrir sa famille ». Il est sans nul doute d’après l’auteur « menacé par ses collègues, les autorités locales et la justice ». Il ne divulgue donc pas l’endroit incroyable, objet de tous les fantasmes, les souterrains où ont été découvertes les momies Ziti, malgré tout « il revend les objets en toute discrétion sur le net » (mouais il est sacrément menacé...).
- Les premiers croyants, les Ululeurs « qui ont donné 20 boules » et qui « se sont considérés comme les propriétaires de l’affaire », ceux là se sont exprimés « de manière inconsidérée sur le forum, agacés parfois de ne pas être plus pris en compte ». Ce que sous entend l’auteur, c’est que, beaucoup de ces ululeurs qui ont mis 20 boules, sont les premiers à avoir émis de doutes et à s’être questionnés sur la véracité de l’affaire et les premiers à avoir été bannis des forums. Ainsi rendre muets les contributeurs opposants permet de mieux diffuser la doctrine. « Une affaire Péruvienne », juste pour rappelle le site de Nazca et celui de Pampa sont classés par l’UNESCO patrimoine de l’humanité et pourquoi demander des dons en France alors ?...
- Les troisièmes et les pires, « les scientifiques officiels » (officiel : qui émane d’une autorité constituée (gouvernement, administration...)) , ceux ci sont « peu informés ou mal informés, malveillants, qui font l’âne, ou bien influencés, qui n’ont pas le courage de proposer leur participation, patentés »... Il parle aussi de M. Froment et de la web émission où TJ a eu peur de se rendre et à poser un lapin à l’animateur, (il site Nurea TV mais pas BTLV...)
On voit poindre ici le coté complotiste de l’affaire. Mario et les scientifiques officiels sont muselés par on ne sait qui, « les autorités qui sont compromises », leurs pairs, « des groupes de pressions », ou n’ont pas le courage de se dresser contre ce carcan. Il va même jusqu’à justifier les pillages en rappelant la condition sociale des huaqueros. Ou bien, s ’il le font, se font insulter, violenter ou bien menacer de mort. Quelqu’un empêche que la vérité éclate au grand jour (rappelez-vous les hommes habillés en noir qui ont suivis TJ dans un bar...)

Petits sous et teaser :
Pour finir, l’appel au don caché et le teasing d’une probable saison 3, en vrac :
voilà ce que nous dit l’auteur : « avant tout pour que les études scientifiques se poursuivent », « les contributeurs ont été très bien servis en terme de suivi de l’affaire », « le projet Ulule a donc permis de recueillir 39000 euro...il me semble évident qu’il a du dépenser bien plus d’argent que l’apport de Ulule malgré les aides extérieur » (à quelle ordre devait-on mettre les chèque ?), « phase préliminaire », « des données et des synthèses qui pourront être reprises et affinées ultérieurement par d’autres », « on est obligé d’attendre que ceux-ci acceptent de s’y mettre », « je suggère à …de demander à Inkari les données et à les étudier complètement » (super la démarche scientifique...), « les circonstances ne permettent pas de travailler dans de bonnes conditions », « il faut faire avec les moyens du bord », « tout est permis pour les déconsidérer systématiquement...sans laisser la possibilité de poursuivre l’affaire », « ...dépensé du temps et de l’énergie » (cela se paie même fait avec passion), « et elles sont encore loin du but (les analyses) », « ce qui s’est passé il y a 2000 ans reste encore une sacrée énigme qui mérite d’être mieux comprise. Que risque-t-on à cela ? », « Mario and CO ont bien trouvé des choses nouvelles », « il est important que les investigations sur cette affaire se poursuivent et que les choses s’éclaircissent »...
Je pense que c’est assez clair non ?

Je n’aurai pas l’audace de brosser le portrait de l’auteur mais ce texte pullule d’élément qui permettent de remettre en cause sa soit disant rationalité, et... J’attends toujours la vison globale de ce communicant. Je ne pensais pas qu’Alien Project était tombé aussi bas pour utiliser des procédés de type phisching pour faire revenir ses adeptes au bercail, quoique...

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
NEMROD34 - le 19 juillet 2019

TJ avait déjà fait du financement participatif pour une expédition, la vidéo où il le dit lui même existe.
Pour AP il dit "je ne connaissais pas ce système on m’en a parlé".

Il ment pour avoir de l’argent, et les véritables comptes n’ont jamais été publiés, les factures non plus ...

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Irna - le 19 juillet 2019

Pacha, pour avoir discuté avec M. Girard assez longuement, je ne *pense* pas qu’il soit ici pour faire du "phishing" pour le compte de l’Alien Project. Je pense que sa démarche est sincère - ce qui n’enlève rien au reste de votre analyse montrant son orientation et son parti pris. Ce texte - et les interventions subséquentes de M. Girard - me paraissent surtout être une tentative de rationalisation d’une croyance.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Doc ET - le 13 juillet 2019

Bonjour à tous,

Déjà, je voudrais remercier Irna pour laisser s’exprimer Philippe sur son point de vu sur l’Alien Project.
Et ensuite je voudrais remercier Philippe pour son billet et de me laisser l’occasion d’échanger avec lui. J’ai plein de questions...

Pour planter le décor, je suis l’Alien Project depuis 2016. Un collègue m’en a parlé et me tiens au courant des avancés (du point vu AP). Grâce à lui, j’ai même accès au forum car il me montre les posts. Nous avons tous les deux une culture scientifique, mais nous ne voyons pas les choses de la même façon.
Le côté rocambolesque de l’histoire et les arguments scientifiques présentés chez Irna m’ont définitivement convaincus de la supercherie. Et je continue de suivre ça avec humour, un peu comme une télé réalité où j’ai hâte de voir le prochain épisode avec son lot de grotesque, de psychodrame et de ramage.

Je peux comprendre que ce genre d’histoire touche certaines personnes (type les 10 derniers ultras restants sur le forum). Mais des gens comme vous (vous avez l’air équilibré) ou mon collègue, cela me dépasse un peu.
Mi 2017, je n’étais pas aussi catégorique et pour débattre avec mon collègue, j’ai suivi cette (pénible) conférence au Pérou. Le lendemain, debriefing et je dis à mon collègue :"écoute, j’ai suivi, mais on apprend rien de neuf. Blabla pendant 2 h pour conclure que le C14 a parlé et que les momies sont très anciennes. Tu parles d’une info..." Après cette réflexion, j’ai failli me fâcher à mort avec mon collègue. Il est monté direct dans les tours, comme si sa vie en dépendait. La même réaction qu’on peut lire dans un post de fanatique.

Du coup je rejoins Blinddoctor et Pacha dans leur analyse sur la confiance accordée aux chefs d’AlienProject.
Pourquoi et comment êtes vous (vous les AP) arrivés à faire une confiance aveugle à TJ et AB, alors que beaucoup de faits jouent contre eux ? Je vais donner quelques exemples :

* Vidéo de 3 nouveaux « petits gris » 14 octobre 2017 disponible sur le site AP https://www.the-alien-project.com/videos-alien-project/
A 14 s et 1 min45, on voit à côté des têtes des momies une mallette de ciseau de chirurgien et une boussole. A partir d’1 min45, les momies sont filmées avec des jeux d’ombres. Cette vidéo c’est de la manipulation pour impressionner les gens qui n’ont pas de culture scientifique.

* Le coup du 2ème Ulule pirate. J’ai vu le truc venir. Ca commence par "on a fait le max, y a encore plein de chose a faire mais on peut pas. On en a déjà eu de notre poche". Après quelques posts, évidemment quelqu’un a proposé de refaire des dons. Quelques posts après, Ulule étant trop cher et pas assez discret, et bien on fait des dons directement à AP ou plutôt à TJ. Encore quelques posts après "On a reçu des dons mais on a rien demandé, ce sont les gens qui se sont proposés".
Philippe, si vous trouvez que j’exagère, relisez les posts sur le forum. Maintenant, qu’en pensez-vous ?

Comment arrivez vous à faire confiance sans les connaitre réellement ? Moi avec ce que j’ai vu, lu, il y a une alarme dans ma tête qui sonne. Et jamais je ne pourrais leur faire confiance.
Qui vous dit que les prélèvements ont bien été réalisés sur ces momies ?
Comment arrivez vous à faire confiance après tous ces signes (dons, manipulation vidéo, ulule pour payer le voyage au petit copain à la valise en carton, budget en désaccord avec les devis estimés, analyses concluants sur rien d’anormal mais on continue,...).
Et cette communication désastreuse ?
Parlons en de la communication... Si je veux faire foirer un projet délicat, j’embauche direct AB : grossier, vulgaire, vindicatif, agressif, et manipulateur (Irna fait une conférence à Lyon. Si je pourrais j’irai... oh mais je peux pas. Nan mais t’inquiète AB, je vais y aller à ta place...).

Enfin voilà.

Au plaisir d’échanger avec un AP... Enfin je sais pas puisqu’on a interdit aux AP de venir sur ce site pour ne pas faire monter les stats d’Irna.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 13 juillet 2019

Bonjour,

Sur le site que vous indiquez, la vidéo "Présentation de 4 cerveaux momifiés
27/05/2017" est pas mal aussi. C’est de l’esbroufe, de la "relation publique", la promotion d’une apparence plutôt que de la science. La mise en scène de cette vidéo, avec lent panoramique sur la pièce (pour montrer la "technologie") puis sur Indiana-Sherlock Jamin, très concentré avec sa loupe, ses gants et sa chemise d’archéologue baroudeur (les blouses servent à décorer les crochets), est très étudiée. Mais les trucs qu’il scrute ne rappellent en rien des cerveaux. Cela pourrait tout aussi bien être du sous-produit séché de région caudale de lama (je reste poli par considération pour notre hotesse).

D’ailleurs, je suis un peu étonné de voir cette vidéo encore disponible. Il me semblait que Jamin avait renoncé à défendre la légitimité de ces trucs. Cela malgré une prétendue datation attestant de leur ancienneté.

Je suis d’accord avec vous pour dire que l’on ne peut accorder de crédit aux responsables d’AP, au moins sur le plan scientifique. Il y a trop de signes manifestes d’incompétence voire de supercherie. Par contre, il me semble plus difficile de déterminer les motivations psychologiques derrière les agissements de chacun des principaux acteurs.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Pacha - le 13 juillet 2019

Exemple d’un parcours d’une manipulation mentale.(UNADFI) 

- Approche
Approche séductrice ou suscitant la curiosité
Détection des adeptes potentiels
- Séduction
Multiplication des promesses
Flatterie
"Bombardement" d’amour ou d’amitié
Sentiment de puissance et de faire partie de l’élite
Langage secret, codé, mystérieux
Croire agir pour une "bonne cause"
- Persuasion
Système de "Vérités" simplificatrices et réductrices
Utilisation du mensonge
Empêchement du questionnement personnel
Expérience affective de groupe
- Aliénation
Emission d’instructions ou de messages contradictoires
Confession publique
Endettement
Conditionnement à être de plus en plus à disposition
Règles intransigeantes imposées par une stricte hiérarchie
Rupture avec le milieu
Paranoïa

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 14 juillet 2019

Bonjour Pacha,

Il est parfaitement possible que quelque chose m’ait échappé, mais "manipulation mentale" me semble un terme peu adéquat dans ce cas. Cela car Alien Project, ça m’apparait plus comme un "freak show" qu’un mouvement sectaire*.

À ma connaissance, les fans de AP communiquent avec Jamin et cie essentiellement par internet. Ils ne sont pas isolés de leurs proches ou de leur milieu de vie, et ils sont parfaitement libres de couper les ponts quand ils le veulent. Plusieurs l’ont d’ailleurs fait. Que les derniers partisans soient fascinés par cette histoire n’implique pas automatiquement qu’il y a coercition pour les maintenir en état de dépendance.

* Le danger me semble plus important les Péruviens que pour les "ululeurs" : si des membres du gouvernements se mettent à dépenser des fonds publics pour ces sottises, c’est de l’argent jeté par les fenêtres. Et le Pérou n’est pas parmi les pays qui peuvent se permettre un tel gaspillage.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
L.Despoutres - le 14 juillet 2019

Bonjour,

Plutôt qu’à une secte, j’aurais tendance à penser à quelque chose qui se rapproche plus d’une théorie du complot ; au lieu d’une doctrine imposée d’en haut, on aurait une sorte d’auto-intoxication à base d’ignorance, de conviction d’avoir raison, de raisonnements fallacieux et de paranoia envers ceux de l’extérieur et des « scientifiques officiels ».

En bref, plutôt que de voir Thierry Jamin comme un manipulateur malveillant, je le vois comme quelqu’un de plus ou moins honnête, mais qui manque des capacités nécessaires pour faire un travail scientifique valable.

Un exemple que je trouve très parlant est cette page, « Crânes de reptiliens humanoides : juste un problème d’échelle », par Alain Bonnet et Thierry Jamin, qui montre assez bien comment des personnes ignorantes et obsédées par leur biais de confirmation peuvent se convaincre d’avoir « prouvé » quelque chose.

On commence l’idée par évacuer l’idée que les « têtes momifiées » auraient pu être faites à partir de crânes de chats : les crânes de chats font au maximum 10 cm, or

les crânes « momifiés » mesurent au minimum 13 à 14 cm (Fig. 4). Soit plus du double de la partie « taillée » dans le crâne de chat. Ce ne serait plus un chat mais une panthère… Ou une espèce endémique : le chat géant du désert de Nasca ?

Un félin géant au Pérou ? Oh, un puma par exemple ? Dommage qu’un explorateur comme Thierry Jamin ne soit pas au courant qu’il y a de grands félins en Amérique du Sud.
Et remarquez en passant l’assertion stupide selon laquelle les os ne pourraient venir que du désert de Nasca.

Passons aux chiens, à présent. Les dimensions collent, mais


- il faut « reboucher » toute la « partie inférieure », en rouge ( Fig. 6) pas de trace de matériaux autre que biologique,
- idem pour la partie arrière de ce nouveau crâne, en bleu,
- il faut creuser les orbites qui simuleraient l’emplacement des yeux, en jaune ; pas de traces d’ « usinage »,
- il faudrait reboucher le trou occipital d’origine (en vert) et en creuser un autre (violet), de forme carrée, plus au centre (Fig. 7, 8 et 9)…

Plusieurs bêtises ici :
- Quel besoin de reboucher la partie rouge ? Ils montrent plus loin (fig 7) que la partie inférieure du crâne est fermée.
- Pas de traces d’usinage ? Comment le savent-ils ? Ont-ils dépiauté les crânes, ou espèrent-ils voir des traces de lime sur les radios basse résolution ?

Cette hypothèse est donc aussi peu probable sauf à recourir à des techniques très avancées qui :

- seraient remarquables eu égard à l’âge de ces objets dans le cas d’une fraude ancienne (les premières analyses C14 donnent 1 100 ans d’âge),

Nous devons là supposer que Thierry Jamin et Alain Bonnet vivent sur une planète où les limes, le papier de verre et la technique de « creuser un trou avec un poinçon » sont des techniques de pointe.
Et d’où sort cette datation de 1100 ans ? La page sur les têtes momifiées n’en fait pas mention.

-seraient tout aussi remarquables dans le cas d’une fraude contemporaine de la part de pilleurs de trésors qui auraient alors raté leur vocation.

Car bien sûr, il est connu que tous les huaqueros ont les capacités psychomotrices d’un oeuf dur et seraient incapables de faire juste un bonhomme en pâte à sel...Et l’hypothèse selon laquelle les momies auraient pu être fabriquées par un autre artisan (ex : un taxidermiste) n’est même pas évoquée.

Conclusion de MM Thierry Jamin et Bonnet :

Nous avons démontré qu’il ne pouvait en aucun cas s’agir d’un montage réalisé à partir de crânes de chats ou de chiens.Cette hypothèse n’est qu’un tour de magie pour maintenir le bon peuple dans son monde merveilleux.

Vous reprendrez bien une bolée de complot ?

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 14 juillet 2019

Bonjour L Despoutres,

Je pense comme vous. Jamin est un incompétent qui voit dans ces artefacts l’occasion d’atteindre une forme de célébrité. L’incompétence est une qualité chez les "chercheurs de vérité" puisqu’elle leur permet de ne pas prendre les moyens adéquats pour trouver cette vérité et, par conséquent, facilite le maintien du "mystère".

Avec son enthousiasme brouillon, il a rassemblé un public de croyants, à divers degrés, en toute sorte de pseudosciences (unis sur le mode "la Vérité est ailleurs"). Dans cette histoire, il faut sans doute ajouter d’autres incompétents (de la Cruz, Zalce, Martinez) et des escrocs (Maussan, Vivanco (?), Mario (?)). Mais, vue la confusion régnant, il est difficile d’apprécier vraiment les motivations de chacun.

Concernant les crânes, ils ont probablement raison de dire que ce n’est pas du chat ou du chien... si je ne me trompe pas, le crâne qu’ils utilisent pour la comparaison est celui d’un camélidé andin (de l’alpaga ou du lama ; https://irna.fr/Tetes-de-petits-gris-Project.html?lang=fr ). Il va falloir qu’ils ajoutent une comparaison avec le lama ou l’alpaga sur leur page ;-)

Plaisanterie mise à part, vous avez raison de noter qu’ils éliminent rapidement la possibilité de crânes de mammifères dans leur comparaison très superficielle. Surtout qu’ils montrent (involontairement) la parenté avec de tels crânes : il suffit d’inverser gauche-droite la figure 3 pour remarquer que l’"arcade sourcilière" de la momie correspond très bien à la crête occipitale du chat ; comme elle est très approximative, et que le vivant montre de la variabilité, la fig. 9 montre qu’il n’y a pas vraiment de problème avec les localisations respectives des vrai et faux foramens magnum ; ils ne discutent pas de la présence de l’oreille interne près du vrai foramen (comme chez les vertébrés) ; ils montrent des scans où l’on voit un septum osseux vers l’"arrière" du crâne de ET (le trait blanc vertical qui sépare la cavité en 2 sur les photos de la rangée du bas), ce septum est comparable à celui qui sépare les bulbes olfactifs chez de nombreux mammifères. Bref, les similitudes sont là mais ils sont trop aveuglés par leur envie de croire (et leur ignorance) pour en tenir compte. Ils manifestent de forts biais de sélection : si ce n’est pas absolument identique à du chien ou du chat suite à une inspection visuelle superficielle, c’est forcément ET. Cette manière de faire est d’autant plus tendancieuse et biaisée que les têtes isolées semblent de plus grande dimension que celle des "poupées" comme les "triplés" ou Victoria (voir l’onglet de "Alien Project : les faits ").

Personnellement, la seule question que je trouve un peu intéressante est celle de l’origine des crânes et autres pièces des squelettes (ex., les "oeufs" de Joefina sont-ils bien des cailloux ? La "première entité biologique", aujourd’hui répudiée*, a-t-elle un crâne d’iguane ?). Et, comme le montre la "maladresse" de Zalce, il serait assez facile de résoudre cette question en dénudant les montages. Mais Jamain comprendra-t-il le problème ? On peut en douter car, pour paraphraser U. Sinclair** : "il est difficile de faire comprendre quelque chose à quelqu’un lorsque sa gloriole personnelle repose sur son incompréhension".

* Je me demande d’ailleurs ce qu’elle est devenue ? Ont-ils eu la curiosité de l’ouvrir pour observer le montage ? Et si oui, qu’est-ce qu’ils en ont conclu ?
** “It is difficult to get a man to understand something, when his salary depends on his not understanding it.” (Upton Sinclair)

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 14 juillet 2019

À la réflexion, la citation finale serait un peu plus juste sous la forme : "il est difficile de faire comprendre quelque chose à quelqu’un lorsque le succès de sa prochaine campagne de financement participatif (crowdfunding) dépend de son incompréhension".

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Pacha - le 14 juillet 2019

Coucou,
Je penche plus vers l’utilisation délibérée de la mythologie lovecraftienne (Mythe du cthulhu, des grands ancien...), de "la prophetie des Andes" et toutes les dérives qui en découlent plutôt que le simple freakshow (comme BAM et Deimian d’ailleurs).
Je crois que, au moins, 1 voyage est organisé au Pérou par an (peu être plus à confirmer ou à infirmer), y a pas que l’isolement physique qui fonctionne chez le manipulateur (isolement psychologique). Je me vois encore pop-corn à la main attendre les dernières conneries de la prochaine vidéo de TJ (dépendance psychologique).D’accord pour dire que sectaire est un peu fort m’enfin ils utilisent les même travers pour se faire du blé.
Enfin M.Girard aurait pu au moins dire mon pseudo quand il m’a cité, je veux moi aussi mon quart d’heure de gloire chez les AP.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Philippe Girard - le 14 juillet 2019

Quelques réactions et 2 sondages

Oh la la !!! que de passion, que d’agressivité contre cette affaire ! Mais merci tout de même d’être resté globalement sympathique à mon égard. Je précise que je n’accepterai pas les accusations contre ma bonne foi ou mon honnêteté car je sais qui je suis. Par contre, pas de problème pour que mon éventuelle naïveté ou mon mauvais jugement soit mis en cause, c’est de bonne guerre ; et comme chez moi le doute existe, il n’y aura aucun problème si les choses tournaient différemment de ce que je pense aujourd’hui au fur et à mesure de l’avancée des analyses et des résultats : cela ne me traumatisera pas. Notons d’ailleurs que les travaux sur cette affaire continuent très probablement même si c’est maintenant plus discrètement. pour éviter de traumatiser les personnes surcritiques.... ;-)

Avant de tenter une qualification des sectes et des gourous, l’anonyme Pacha ne tarit pas d’éloges dans une longue réponse où des tas de petits morceaux de mes phrases sont amalgamés dans sa propre structure de raisonnement et il termine en disant "J’attends toujours la vison globale de ce communicant. Je ne pensais pas qu’Alien Project était tombé aussi bas pour utiliser des procédés de type phisching pour faire revenir ses adeptes au bercail, quoique...". J’ai l’impression qu’il me soupçonne d’être un sous-marin de l’Alien Project dans une stratégie qui m’échappe un peu.... Non, rassurez-vous, Pacha, je pense et écris par moi-même et ne suis pas téléguidé. Et ce n’est pas l’horrible Alain Bonnet ("grossier, vulgaire, vindicatif, agressif, et manipulateur" selon Doc ET) qui m’envoie. A son sujet et puisque vous avez tendance à sérieusement diaboliser à outrance ceux que vous considérez comme des adversaires, voici ce que j’en pense : au mois de juin dernier, de passage à Toulouse, ma femme et moi-même avons fait signe et passé une soirée amicale avec Alain Bonnet. C’est une personne simple, pas crédule de tout, plein de doutes comme tous sur cette affaire, simple, pragmatique et bosseur. Chez Inkari, il détient la compétence de la communication (site Web, forums, internet, videos....) et c’est lui qui est en première ligne sur ces sujets.

Il faut tout de même que vous réalisez la somme d’agressions que cette équipe a dû encaisser depuis début 2017 de la part de multiples détracteurs franc-tireurs ou d’organisations diverses (au Pérou, ce ne sont pas des enfants de choeur), et ceci avec aussi bien des attaques personnelles ou des moqueries en tous genres que des arguments plus sérieux mais rarement équilibrés. Comment s’étonner alors que Alain Bonnet se soit volontairement présenté comme un chien de garde de Inkari (voir sa figurine humoristique sur le forum AP) et ait été obligé de durcir le ton et de défendre bec et ongles cette équipe contre les agressions qu’elle subit ! Et puis non Irna, il n’y a pas le petit blog d’Irna contre la grosse machine de Alien Project : c’est une vision déformée des choses. Car sur le web francophone qui est celui qui nous intéresse, il n’y a guère que le petit site d’Alien Project d’un côté et pas mal de productions critiques en tous genres de l’autre !

En tout cas, je discerne, parmi tous ces anonymes qui s’expriment ici :
- à la fois les classiques contempteurs des théories de l’étrange. Une difficulté chez eux, une fois qu’ils ont identifié (ou qu’on a identifié pour eux) un sujet à cibler, est qu’ils ont du mal à exprimer à la fois le POUR et le CONTRE.
- des anciens ululeurs comme xx37 (alias le groupe des ululeurs anonymes ou tel ou tel pseudo) et une poignée d’autres supposés représenter l’avis du millier de personnes qui ont désirer aider les actions à mener pour mieux comprendre.
- des personnes qui ont une certaine compétence technique et là, c’est plus intéressant.

Sondage N°1

Au sujet de la 1ère catégorie des pourfendeurs de l’étrange, j’aimerais savoir s’il y a des sujets pour lesquels vous vous dites "ce n’est pas explicable mais j’ai tout de même l’impression qu’il y a quelque chose d’inconnu ici". Par exemple, pour moi, le sujet des Ovnis m’interroge par la diversité de ses témoignages et, par ricochet la possibilité qu’ils soient le fait de quelque chose de non terrestre ; ou encore, je pense que des choses existent et sont à découvrir dans le domaine de la spiritualité au sens du fonctionnement ou de la communication de notre "esprit". Mais rien de bien précis, bien sûr !
Et vous, avez-vous des interrogations dans certains domaines ou bien, par principe, non, rien de rien ?
Merci pour votre positionnement.

Au sujet de la 2ème catégorie, comme je l’ai déjà fait remarquer beaucoup des anciens ululeurs étaient des amateurs de l’étrange, comme par exemple xx37 qui était un défenseur de BAM ainsi que des alignements et angles en tous genres. A vrai dire, ourquoi pas et ce n’est pas grave en soi même s’il vaut mieux que ces ex-ululeurs fassent maintenant un peu profil bas sur ces sujets vis-à-vis de Irna qui héberge maintenant leur opposition à Inkari.

Ce qui me dérange, c’est que, si ces personnes ont vraiment suivi l’affaire depuis le début, au moins pour un ou deux d’entre elles, si elles ont eu l’occasion de discuter avec Thierry Jamin et Alain Bonnet ce qui n’est même pas sûr, elles ont toutes les billes pour écarter l’hypothèse d’une arnaque, d’une manipulation, d’une escroquerie et devraient être en mesure de relativiser les erreurs en tous genres qui ont pu être commises et de les mettre de côté pour l’instant ; pour se concentrer sur les informations importantes qui font qu’il faut continuer à s’intéresser et à éclaircir cette affaire.

Au sujet des personnes sérieuses, j’ai lu bien sûr avec intérêt les remarques du biologiste (enfin, il a sérieusement dérapé le 14 juillet....), et relu ce qu’il avait écrit dès l’automne 2017. Je regrette que l’on ait pas pu confronter, au sens positif du terme et en travaillant sur les meilleures données disponibles, des personnes comme José de la Cruz, le Dr Salze, le Dr Salas, le Dr Froment, ce biologiste..... en tout cas différents spécialistes de tendances différentes et qui acceptent de travailler ensemble sans a priori.

Concernant toutes ses remarques que je me garderai bien de juger techniquement, je note tout de même que, en tout cas en 2017, il ne disposait que de quelques clichés radios, bien loin des données qui existent maintenant et de ce dont nous pourrons sans doute disposer à l’avenir. Après cela, je suis sidéré par la description simpliste de la fabrication d’une momie de 60 cm. On atteint un sommet avec "l’enveloppe « plâtrée » qui sert de "peau"" qui dénote une méconnaissance de l’affaire : Victoria par exemple est recouverte par une vraie peau qu’il a dû être bien difficile de rajouter. Ensuite, nous sommes bien loin maintenant des clichés sur lesquels on ne voyait pas grand chose et les scanners, contrairement à ce qui est écrit, permettent parfaitement la visualisation des tissus mous qui, desséchés, sont bien visibles ! Bien sûr, ce biologiste n’a pas accès à la totalité des clichés 3D sur lesquels le travail continue et il lui faudra s’armer de patience pour pouvoir se positionner plus précisément sur le sujet.

Et puis je ne confond rien du tout : Même en imaginant que seuls les pieds et les mains sont différents chez Maria, il ne doit pas être facile sur une vieille momie sèche et recroquevillée :
- pour les pieds de raboter sérieusement le talon (pourquoi ?), de couper 2 orteils à leurs bases sans que rien ne reste visible, de séparer les métatarses, de rajouter une phalange avec des tissus autour, de rajouter de la peau, de recoudre tout cela sans que cela ne se voit....
- pour les mains : idem en en profitant pour changer de formes d’empreintes digitales.
Le biologiste pourrait au moins dire : Chapeau l’artiste !
Car il ne s’agit pas ici, comme l’évoque l’une des personnes, de chimères sommairement assemblées par des taxidermistes des siècles derniers qui ne craignaient guère d’être démasqués par des radiographies !

Moi aussi, j’aimerais que ces corps puissent être ouverts, disséqués et analysés dans les détails, que les prélèvements ADN puissent se multiplier pour permettre tous les recoupements nécessaires, que les objets ovoïdes de l’abdomen de Josefina puissent être extraits et examinés. Je suis sans doute le premier - c’était en interne - à avoir indiqué qu’ils étaient très opaques aux RX, peu dégonflés aussi au séchage, et qu’il fallait être prudent. Force est de constater maintenant qu’il semble y avoir une structure interne qui pose d’autres questions. Mais il va falloir attendre qu’un organisme officiel prenne la responsabilité de ces corps et décide de ce qui peut leur être fait ou pas. Thierry Jamin ne s’est pas permis de faire n’importe quoi ; je n’ose pas imaginer la manière dont vous l’auriez assassiné s’il avait disséqué ces bestioles !

Sondage 2

Sur un sujet très précis qui est celui des scanners, j’aimerais savoir comment vous vous positionnez les uns ou les autres. Acceptez-vous le fait :
- que certains des corps découverts (Maria, Wawita et Josefina de mémoire) ont bien été soumis à des scanners hospitaliers ?
- que les vues 3D qui ont été publiées sur le site de l’Alien Project correspondent bien à ces examens ?
Merci pour votre positionnement.

Le groupe que vous constituez est étrange et aussi très désagréable pour ceux qui ont l’impression de travailler depuis 2 ans 1/2 à élucider la nature et l’origine de ces découvertes de Nazca. Vous en êtes encore à la critique systématique, parfois au dénigrement des personnes, au refus de tout résultat, parfois au plâtre ou au bricolage. J’entrevois quelque fois un peu de méchanceté mais heureusement Irna veille au grain un minimum pour éviter les dérapages.
En ce 14 juillet, vous dissertez encore longuement sur Inkari en hésitant entre l’incompétence (peut-être mais où sont les gens compétents ?), la recherche de la célébrité, les gourous et les sectes, les croyants et les crédules...... Ne croyez-vous pas que vous vous faites un peu des noeuds au cerveau et que vous montez une petite "foire" à vous tout seuls ?
Et personne parmi vous pour dire "du calme, on critique et on doute mais on ne refuse pas que du travail se poursuive sur le sujet".

Constructif ou destructif...???!!!

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
L.Despoutres - le 14 juillet 2019

Bonjour Mr Girard,

Sondage N°1

Au sujet de la 1ère catégorie des pourfendeurs de l’étrange, j’aimerais savoir s’il y a des sujets pour lesquels vous vous dites "ce n’est pas explicable mais j’ai tout de même l’impression qu’il y a quelque chose d’inconnu ici".j’aimerais savoir s’il y a des sujets pour lesquels vous vous dites "ce n’est pas explicable mais j’ai tout de même l’impression qu’il y a quelque chose d’inconnu ici".

Je dirais l’énergie noire, la matière sombre - c’est une des seules choses qui, à mon sens, recèle quelque chose de réellement inconnu.

Après cela, je suis sidéré par la description simpliste de la fabrication d’une momie de 60 cm. On atteint un sommet avec ""l’enveloppe « plâtrée » qui sert de "peau"" qui dénote une méconnaissance de l’affaire : Victoria par exemple est recouverte par une vraie peau qu’il a dû être bien difficile de rajouter.

Victoria n’est pas un exemple, elle est - à ma connaissance- la seule sur laquelle on ait relevé une vraie peau. Et encore :
- Dans la présentation du Dr José de la Cruz, on peut lire :

Les observations macro et microscopiquement réalisées nous ont permis d’écarter toute manipulation

Alors que sur la photo juste à gauche on voit :
1. Que la momie est encore presque totalement recouverte de diatomite. Comment déceler des modifications dans ces conditions ?
2. Une sorte de fente sur l’épaule droite de la momie.

- L’analyse selon laquelle l’épiderme kératinisé serait caractéristique des reptiles... les mammifières également ont un épiderme kératinisé.

les scanners, contrairement à ce qui est écrit, permettent parfaitement la visualisation des tissus mous qui, desséchés, sont bien visibles !

Les scanners ne montrent pas forcément des tissus mous - ils montrent des éléments de densité similaire à celle des tissus mous -notez la nuance. Ce pourrait aussi bien être du mastic, de la paraffine, du carton-pâte, des fibres de coton, du suif, etc.
Vous voyez ? Vous vous prétendez cartésien, et pourtant vous ne retenez que les hypothèses qui vous conviennent.

Et puis je ne confond rien du tout : Même en imaginant que seuls les pieds et les mains sont différents chez Maria, il ne doit pas être facile sur une vieille momie sèche et recroquevillée :

Certes, Maria est toute sèche ; mais êtes-vous sûr qu’un bon séjour dans l’eau chaude ne la ramollirait pas suffisamment ?

- pour les pieds de raboter sérieusement le talon (pourquoi ?)

Pourquoi raboter les talons ? Pour donner un air "alien" ("une différence d’avec les humains), d’ailleurs José de la Cruz ne manque pas de le souligner.
,

de couper 2 orteils à leurs bases sans que rien ne reste visible, de séparer les métatarses,

Couper deux orteils à leur base sans que rien ne reste visible ? Ben si, justement, les métatarsiens "en trop" restent visibles.

de rajouter une phalange avec des tissus autour, de rajouter de la peau,

Une phalange en plus ? Ah bon ?

de recoudre tout cela sans que cela ne se voit....

Merci la diatomite !

- pour les mains : idem en en profitant pour changer de formes d’empreintes digitales.

En quoi la forme des empreintes digitales est-elle différente ?

Sondage 2

Sur un sujet très précis qui est celui des scanners, j’aimerais savoir comment vous vous positionnez les uns ou les autres. Acceptez-vous le fait :
- que certains des corps découverts (Maria, Wawita et Josefina de mémoire) ont bien été soumis à des scanners hospitaliers ?
- que les vues 3D qui ont été publiées sur le site de l’Alien Project correspondent bien à ces examens ?

Personnellement, je le pense. Cependant les vues 3D sont vraiment décevantes, dans la mesure où on voit mal le squelette : un magma rougeâtre semble recouvrir toutes les articulations. Etait-il vraiment impossible de faire mieux ?
C’est d’autant plus bête lorsqu’on veut nous montrer les articulations et qu’on nous sert une vidéo de 3 minutes d’« avancer-reculer » sur l’articulation.

Malgré ça, il y a quand même des détails intrigants ; Desnes Diev (j’imagine que c’est lui que vous appelez « le biologiste ») en a souligné plusieurs, et j’en ai remarqué pour ma part.
Par exemple, dans la vidéo qui montre l’épaule gauche de « Josefina », vers 35’’, on a vraiment l’impression que l’os du bras est ouvert vers le haut, comme s’il avait été cassé/limé pour lui donner sa forme...

Donc oui, j’admets que les scanners sont authentiques ; mais l’analyse qui en est faite par des gens comme le Dr José de la Cruz est extrêmement biaisée et, pour ainsi dire, nulle.

Le groupe que vous constituez est étrange et aussi très désagréable pour ceux qui ont l’impression de travailler depuis 2 ans 1/2 à élucider la nature et l’origine de ces découvertes de Nazca.

Très désagréable ? Poser les questions qui fâchent est toujours désagréable, malheureusement.
Et j’aime bien votre formulation : « l’impression de travailler ». Je dirais même plus : qui ont fait semblant de travailler.

Vous en êtes encore à la critique systématique, parfois au dénigrement des personnes, au refus de tout résultat, parfois au plâtre ou au bricolage.

Humm, oui, les sceptiques sont sceptiques. Et sinon c’est quoi, une critique non systématique ? c’est "fermer les yeux quand ça m’arrange" ?
Dénigrement des personnes ? Rappeler que Thierry Jamin n’est pas un scientifique, que le Dr José Rios de la Cruz s’est planté dans les grandes largeurs sur une précédente affaire, cela n’est pas du dénigrement, ce sont des faits qui nous amènent à être prudents.
Vous parlez une drôle de novlangue, Mr Girard.

Constructif ou destructif...???!!!

Destructif des hypothèses molles du genou.
Je l’ai probablement déjà dit, et sinon je le dis, en science, les hypothèses sont sans cesse remises en question, et celles qui n’y résistent pas sont abandonnées. La science moderne a « détruit » l’éther luminifère et la Farbenlehre de Goethe, non pas par méchanceté, mais parce que ces hypothèses n’ont pas passé l’épreuve de l’expérience.
Si par « approche constructive » vous attendez un acquiescement béat, c’est que vous ne comprenez pas comment fonctionne la science - ou que vous pensez que l’affaire des momies ne se joue pas dans un cadre scientifique.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Philippe Girard - le 15 juillet 2019

Une fois n’est pas coutume, je vais répondre à chaud au post de M. Despoutres de hier soir car il nécessite quelques précisions et corrections.

L’énergie noire et la matière sombre ne constitue pas un sujet para-scientifique, paranormal ou de l’étrange ; il s’agit seulement de l’une des hypothèses scientifiques - non confirmée à ce jour - pour expliquer les anomalies gravitationnelles importantes observées à grande échelle de l’univers. L’explication viendra aussi bien de cette direction si on parvient à identifier les coupables (par exemple de la matière encore non détectable) que via une théorie modifiée de la relativité générale, avec par exemple intervention de la constante cosmologique. Plusieurs sont sur les rangs.

Par conséquent et vous concernant, pour le moment rien du domaine concerné par mon sondage N°1 ne vous intrigue. J’attends avec intérêt la position de Irna et des autres intervenants actifs du blog sur cette question pour voir comment ils raisonnent.

Sur mon sondage N°2, vous avez le courage de dire que, à votre avis, les scanners existent bien ; vous êtes évidemment dans le vrai. Vous regrettez de ne pas voir aussi bien les choses que vous le voudriez et je peux le comprendre : j’espère aussi que des scanners complémentaires sur les autres corps - et en full HD - pourront être réalisés dans le futur. Mais on voit déjà pas mal de choses et on enverra encore d’autres. Je rappelle que la personne qui fait depuis un an ce gros travail d’extraction de vues 3D n’est pas un professionnel même s’il a acquis une bonne expertise dans ce domaine ; c’est un travail informatique qui reste manuel et les logiciels pré-paramétrés des hôpitaux ne suffiront peut-être pas pour interpréter ce mélange d’os et de tissus séchés propres à ces corps. Bien d’autres techniques d’investigation pourront être utiles mais je sais que les opposants ne veulent pas que cela se fasse..... Pourquoi ?

Pour Maria, regardez de plus près les images : ses mains et ses pieds présentent 5 phalanges, c’est à dire une de plus que pour nous lorsque l’on compte les grandes métatarses phalangiennes. Comme cela a été montré, on voit aussi des empreintes digitales parallèles et non pas de formes circulaires.

Tremper les mains séchés d’un vieux mort de 1000 ans !!!??? Mon dieu, vous allez faire de la soupe et le chirurgien plastique va avoir encore plus de mal à s’y retrouver !!!

Pour finir, évidemment une approche constructive ne doit pas être un acquiescement béat mais une prise en compte minimum des éléments POUR et des éléments CONTRE. Et même quand on est CONTRE, reconnaître les arguments POUR n’est pas déshonorant même si on préfère souvent se rassurer en se regroupant entre semblables. Et vice-versa : de mon côté, je connais en bonne partie les erreurs qui ont été faites et les faits qui ne collent pas avec une interprétation monolithique de l’affaire ; je connais aussi beaucoup d’éléments de contexte de cette affaire qui, de toute façon, nécessite encore beaucoup d’actions et d’avancées pour brandir la moindre conclusion définitive.

Et moi, vous pouvez le voir, je suis aussi ici parmi vous......

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
L.Despoutres - le 15 juillet 2019

Bonjour

L’énergie noire et la matière sombre ne constitue pas un sujet para-scientifique, paranormal ou de l’étrange ; il s’agit seulement de l’une des hypothèses scientifiques - non confirmée à ce jour - pour expliquer les anomalies gravitationnelles importantes observées à grande échelle de l’univers.

J’ai parlé de la matière sombre parce que c’est un des sujets sur lesquels il y aurait matière à découverte - trouver la réponse à ces anomalies serait un vrai progrès dans notre connaissance du monde.
Concernant vos sujets de l’étrange ou du paranormal,-je suppose que vous parlez là des fantômes, des voyantes, etc...- non, je n’y crois pas car il s’agit souvent de mystère « fabriqué ».
Exemple : les "mystérieux" crânes de Paracas que vous évoquez dans votre article et qui, en fait, ne sont pas mystérieux du tout.

Pour Maria, regardez de plus près les images : ses mains et ses pieds présentent 5 phalanges, c’est à dire une de plus que pour nous lorsque l’on compte les grandes métatarses phalangiennes.

J’ai regardé les images de très près et il n’y a que trois phalanges (en comptant le métatarsien).
Si vous y voyez 5 phalanges en vous référant à la présentation de José Rios de la Cruz et ses interprétations à la truelle, ha ha.
On voit bien que la délimitation des 4e et 5e phalange est tout à fait arbitraire, et que ces "phalanges" sont moins denses que les autres os. Nous sommes ici dans du plus pur biais de confirmation - on "voit" 5 phalanges parce que s’il y en a 5, ce ne peut pas être humain ! Et toc les sceptiques.

C’est une des raisons pour lesquelles je critique les scanners : le manque de distinction nette entre l’os et les autres tissus autorise toutes sortes d’interprétations biaisées - au point où on peut se demander si ce n’est pas fait exprès.

On devrait plutôt voir dans cette 4e et 5e phalanges la peau de la pulpe de l’orteil et l’ongle dudit orteil.

Comme cela a été montré, on voit aussi des empreintes digitales parallèles et non pas de formes circulaires.

A-t-il été tenu compte de la dessication ? Où cela a-t-il été montré ?
Sur le coté de certains de mes doigts, les empreintes apparaissent également "parallèles" et non circulaires ; suis-je un alien tridactyle ?

Tremper les mains séchés d’un vieux mort de 1000 ans !!!??? Mon dieu, vous allez faire de la soupe et le chirurgien plastique va avoir encore plus de mal à s’y retrouver !!!

Oui, tremper pour ramollir. On fait bien tremper les lentilles ! J’ai écrit "tremper", pas "dissoudre" - et le corps humain n’est pas soluble dans l’eau, que je sache. Et on peut humidifier avec d’autres moyens - par exemple des éponges imbibées dans un sac en plastique, etc...

Pour finir, évidemment une approche constructive ne doit pas être un acquiescement béat mais une prise en compte minimum des éléments POUR et des éléments CONTRE.

Sauf que tous les arguments ne se valent pas. Un argument POUR très faible n’est pas équivalent à un argument CONTRE solidement étayé.
Et beaucoup des arguments POUR sont des assertions du Dr José de la Cruz Rios, elles-même basée sur des analyses très discutables.

Un exemple : dans sa présentation, le docteur nous parle du tendon péronien de Maria :

Dans le pied de Maria, on peut observer le tendon péronier [...] qui se connecte à la base du troisième orteil latéral, chez Homo sapiens ce tendon s’insère dans le premier métatarse

Sauf que ce que le docteur appelle "la base du troisième orteil latéral" est en fait... le premier métatarse.
Donc cet argument POUR est en fait une preuve que le pied de Maria est "tendonné" comme celui d’un humain...

Les preuves "dures" elles-mêmes (C14 et ADN) sont équivoques :
- certes, elles montrent que les os sont anciens, mais cela pourrait s’expliquer par la réutilisation de momies.
- certes, les analyses ADN montrent de l’ADN inconnu ; mais elles montrent également, dans presque tous les cas, de l’ADN humain.

Donc une prise en compte de tous les arguments - en tenant compte de leur solidité, pas de leur nombre - nous conduirait à privilégier l’hypothèse la plus parcimonieuse : il s’agit d’une fraude.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
L.Despoutres - le 15 juillet 2019

*erratum de ma part :
Il y a 4 phalanges sur le doigt de pied de Maria, et non pas 3.
Mais la délimitatin d’une 5e phalange reste arbitraire et très douteuse. On dirait plutôt l’ongle de pied.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Philippe Girard - le 15 juillet 2019

"Errare humanum est" et je n’évoquerai pas, moi, d’interprétations à la truelle de votre part ! ;-)
Donc on est presque d’accord et vous y arriverez bientôt en regardant bien les images 3D : Maria est homogène entre ses mains et ses pieds qui ont bien chacun 5 phalanges ; et le bricolage est pour le moins délicat pour faire tout cela !

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
L.Despoutres - le 15 juillet 2019

Bonjour,

Maria est homogène entre ses mains et ses pieds qui ont bien chacun 5 phalanges ;

Euh, non. Les pieds de Maria ont bien 4 phalanges (3 phalanges vraies + le métatarsien) et non 5. Je maintiens que la 5e phalange que le dr José de la Cruz Rios Lopez veut voir est délimitée tout à fait arbitrairement et est probablement l’ongle, ou de la chair desséchée.

Pour les mains, je reste dubitatif. On a l’impression qu’il y a 5 doigts, mais on voit sur les deux mains que les 3es phalanges en partant du poignet -celles qu’on aurait pu rajouter pour faire ces longs doigts - sont curieusement blanches et propres par rapport aux autres phalanges.

le bricolage est pour le moins délicat pour faire tout cela

Délicat, pas impossible.

Concernant les empreintes digitales - du moins celles qu’on peut voir ici, je vous confirme que j’ai les mêmes sur mes doigts à moi. Regardez le bout de vos doigts en face, et, juste en-dessous de l’ongle, vous verrez probablement le même type de lignes "parallèles".

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Philippe Girard - le 15 juillet 2019

Bon, je n’insiste pas : quand on veut pas, on veut pas......

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
blinddoctor - le 15 juillet 2019

M. Girard.
Effectivement quand on ne veut pas..., on ne peut pas.
L’art d’écarter (....) l’ensemble des faits et se raccrocher aux rares points non totalement élucidés (Et encore..) pour défendre l’improbable, voir le ridicule.
Vous faites penser à ceux qui prétendent que l’ homme n’a jamais marché sur la lune ...car l’ombre la... ça colle pas.
Vous utilisez la les mêmes biais sans même vous en rendre compte.
Attendons donc les conclusions définitives des ufologues de l’alien project (à
Défaut d’avoir remise des corps ou des fichiers dicoms à la science non ufologue) pour enfin pouvoir conclure scientifiquement sur la veracitude de ce fake rémunérateur (car oui.., la naïveté a tout de même ses limites).
NB : Pour un film documentaire jongle duc réservé , deux pin’s Rikaris seront offerts 😏

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 15 juillet 2019

Bonjour M. Girard,

Vous dites :
"Bien d’autres techniques d’investigation pourront être utiles mais je sais que les opposants ne veulent pas que cela se fasse..... Pourquoi ?"

Peut-être parce que vous exagérez le pouvoir de l’"opposition" par effet rhétorique ? Une technique d’investigation qui a été proposée - au moins dans le cas des petites momies - est de les "disséquer". Observer les crânes et les "oeufs" offrirait déjà des éléments de réponse.

Une autre investigation utile serait de faire une comparaison avec le "bonhomme bâton" (un des tous premiers spécimens : https://irna.fr/Alien-Project-les-faits.html?lang=fr) et de la "première entité biologique". Les deux ne semblent plus être considérés comme authentiques (le premier c’est sûr, le second ne fait plus la manchette*). S’ils sont considérés comme des faux, il n’y a aucune raison empêchant leur "autopsie" complète. Est-ce que cela a été fait ? Si non : pourquoi ? Si oui : où sont les résultats, une comparaison avec les petites momies a-t-elle été faite ? Cela aussi serait une investigation utile. Puisque vous avez une voix (même faible) au sein du projet, vous pourriez demander ce qu’il est advenu de ces objets et proposer cette idée.

"de mon côté, je connais en bonne partie les erreurs qui ont été faites et les faits qui ne collent pas avec une interprétation monolithique de l’affaire ; je connais aussi beaucoup d’éléments de contexte de cette affaire qui, de toute façon, nécessite encore beaucoup d’actions et d’avancées pour brandir la moindre conclusion définitive"

Si c’est ce que vous pensez vraiment pourquoi ne reprochez-vous pas plus fortement à Inkari sa présentation du dossier ? Après tout, ils présentent des conclusions assez fermes (ex., Maria est une nouvelle espèce) alors même que certains éléments de preuve sont franchement douteux. De nombreux exemples de ces éléments ont été donnés.

* Au moins, cette entité est toujours inscrite dans la "chronologie" sur le site d’AP (contrairement au "bonhomme bâton" qui semble avoir été censuré). Il faut dire que sa tête est morphologiquement très différente de celle des Alberto, Josefina, etc. Cela même si le corps et le revêtement paraissent assez similaires.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Philippe Girard - le 15 juillet 2019

C’est étonnant la manière dont vous ne vous intéressez pas au contexte de cette affaire sur place et vous contentez de vous saisir de tout ce qui vous intéresse sans prendre en compte le reste.

Bien sûr qu’on a vu fleurir au début de l’affaire des objets ou des corps extrêmement hétéroclites qui, avec un peu de recul dans le temps, ne donnent guère confiance. Bien sûr aussi que s’ils étaient encore disponibles et que le temps, les moyens et l’argent étaient illimités, tous devraient être étudiés et comparés pour participer à séparer le vrai du faux ; d’ailleurs, s’il y a une part de faux, de quand date-t-il ?

Mais si le plan de départ de Inkari (cf l’action Ulule) était d’analyser les 2 ou 3 pièces amenées par Paul (à mon avis, il a dû les reprendre depuis belle lurette), les autres découvertes amenées directement par Mario ont largement pris le dessus par la suite : cette impressionnante "momie" Maria et les 6 corps relativement homogènes de 60 cm présentaient un intérêt d’étude bien supérieur. Quand on voit maintenant la difficulté qu’il y a eu pour réaliser seulement quelques analyses alors qu’il en faudrait des quantités, l’opposition de certaines autorités au Pérou, le refus de gens comme vous de considérer les résultats qui sont obtenus, les manoeuvres de certains pour empêcher les actions de se faire, etc.... il faut bien comprendre que l’inspection des autres objets ne pourra se faire que plus tard si les personnes qui les détiennent l’acceptent, si les aspects légaux le permettent, s’il y a des moyens pour le faire.

A moins que vous ne vouliez lancer un Ulule pour cela ????? ;-)

Alors que cette équipe s’est démenée sans compter pour faire avancer les choses dans cette ambiance délétère et hostile, alors que ces corps ont été protégés de la vente, de la disparition, peut-être de leur destruction, vos commentaires sur la méthode et les intentions de Inkari sont très déplacés ; et faciles.

Il est plus facile de critiquer que d’agir.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 15 juillet 2019

Bonjour,

"C’est étonnant la manière dont vous ne vous intéressez pas au contexte de cette affaire sur place et vous contentez de vous saisir de tout ce qui vous intéresse sans prendre en compte le reste"

En quoi la confusion généralisée qui plane sur cette histoire est-elle de nature à éclaircir quoi que ce soit ? N’étant pas sur place, je m’intéresse surtout à ce qui est disponible en termes de faits.

"Bien sûr aussi que s’ils étaient encore disponibles et que le temps, les moyens et l’argent étaient illimités, tous devraient être étudiés et comparés pour participer à séparer le vrai du faux"

Le seul argument valable que je distingue dans votre liste est le premier : "s’ils étaient encore disponibles". Les moyens sont là (la technologie dont dispose Inkari, pinces et bistouris compris, est largement documentée), et il n’y a certainement pas besoin d’un investissement financier majeur pour s’asseoir à une table et ouvrir une "poupées". Le temps, lui, serait bien investi.

Évidemment, si les spécimens ont tendance à s’"évaporer" quand on veut faire de nouvelles observations, c’est un problème. Et le manque de réactivité d’Inkari est assez étrange. Surtout si, comme vous le signalez, le but premier d’Alien Project était d’analyser ces pièces.

Mais peut-être que Paul n’a pas repris les pièces "depuis belle lurette", quelles sont toujours disponibles ? Pourquoi ne pas vous assrez de ce qu’il en est vraiment ? Ça ne vous intéresserait pas de savoir comment ces pièces sont faites malgré qu’elles montrent ds similitudes avec les "6 corps relativement homogènes de 60 cm" ?

"d’ailleurs, s’il y a une part de faux, de quand date-t-il ?

Je ne comprends pas votre question.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Alpaga project - le 16 juillet 2019

Bonjour Monsieur Girard,

Vous qui avez suivi de prêt cette affaire j’aurai quelques questions à vous poser :

1)Si Maria et Wawita sont de la même espèce pourquoi Wawita aurait été mutilé pour ressembler à un être tridactyles ? Rappel :

https://irna.fr/local/cache-vignettes/L500xH313/021-b729c-15581.png?1560027376

https://irna.fr/local/cache-vignettes/L500xH313/022-65faa-ae664.png?1560027376

2) Suite à la polémique "crâne d’alpaga" pourquoi Monsieur Jamin et son acolyte le Dr Raymundo n’ont toujours pas publié la radio effectué sur le crâne d’alpaga sculpté pour l’occasion ? (Le but était de comparer les similitudes radiologiques avec un crâne de "petit gris".) Dans quelques semaines qu’il disait...Vachement long pour une radio ^^

Pourquoi des documents de laboratoire sont données à titre "indicatif" ???(pour ne pas dire "approximatif" ^^) Ici :

https://zupimages.net/up/19/29/ghr0.png

Que pouvez vous nous dire à propos de ces éléments s’il vous plaît Mr Girad ?

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 16 juillet 2019

Bonjour Alpaga Project,

Sur une autre page du site d’Irna (https://irna.fr/Tetes-de-petits-gris-Project.html?lang=fr), on lit ;
"Suite à la prestation du docteur ZALCE exhibant des crânes de petits gris qui selon ses dires seraient authentiques et dont la peau aurait été retirée."

J’ai cherché un peu mais n’ai pas trouvé de vidéo montrant cette "prestation". Savez-vous s’il en existe et, le cas échéant, où la trouver ?

Un des points que que j’aimerais confirmer c’est que Zalce n’a pas trouvé d’oeil lorsqu’il a dénudé le crâne. Si c’est effectivement le cas, c’est une (nouvelle) contradiction avec les dessins de "reptiles humanoïdes" qu’on trouve sur le site AP (1ère image, https://www.the-alien-project.com/reptile-humanoide/). On leur prête d’immenses yeux, ce qui tient des tendances à l’affabulation de de la Cruz : rien ne permet de déterminer la taille des yeux, a fortiori s’il n’y en a pas. (Les "paupières" sur le revêtement ne sont pas une indication formelle car yeux ne remplissent pas entièrement les orbites ; le volume qu’ils occupe est variable selon les espèces : par exemple chez l’humain les globes oculaires ont un volume correspondant approximativement au tiers de l’orbite.)

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
blinddoctor - le 16 juillet 2019

Bonjour Desnes Diev,

Il y a 2 vidéos à ce sujet. je n’ai pas retrouvé la première mais cela doit être une semaine ou 2 avant celle ci dans l’émission tercer millenio.
Ici c’est la seconde (venant une semaine après la prestation de Es doctor Boulette alien Salze Affirmant manipuler de vrais têtes de gris) qui explique qu’au final ces crânes ont bel et bien été fabriqués (Cause debunke de toute la toile, les évidences de falsification étant tellement énormes que même Maussan et son équipe de comiques ont du faire marche arrière).
On a même le droit à la fabrication en live d’une tête d’alien project.
Comme quoi sans diatomée... ça se voit trop ;-)
https://www.youtube.com/watch?v=Yj08f-_siFk&feature=youtu.be&t=2099

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
L.Despoutres - le 16 juillet 2019

Merci pour la vidéo !
La fabrication de la tête momifiée est vraiment édifiante, surtout quand on voit quels outils sont utilisés : une perçeuse à colonne et un touret à meuler.
Thierry Jamin écrivait que fabriquer ces têtes n’aurait pu se faire que grâce à des « technologies de pointe très avancées »...
Cela montre bien que, quand on refuse a priori d’envisager des hypothèses prosaiques, la manipulation la plus simple semble une prouesse technique.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 16 juillet 2019

Merci blinddoctor,

Malheureusement, on n’assiste pas au retrait du revêtement. Le montage est en plus passablement "épileptique", ce qui ne permet pas de bien observer les structures. On peut quand même apprécier que les crânes ont subi pas mal d’intempéries. À mon avis, soit ils sont âgés mais ont été conservés dans un milieu relativement protégé, soit ils ont été récupérés dans la nature.

Je trouve la reproduction un peu exagérée. Il faut dire qu’il est plus facile de casser de l’os préalablement abîmé, donc rendu friable, que d’usiner un crâne bien conservé.

"les évidences de falsification étant tellement énormes que même Maussan et son équipe de comiques ont du faire marche arrière"

Si un charlatan comme Maussan pense ne plus pouvoir tirer quelque chose de ces têtes, ça devrait effectivement déciller tout le monde. (Ceux encore accessible à la raison, au moins. Il y aura toujours une minorité d’irrécupérables insensibles à tout argument qui ne va pas dans le sens de leur foi.)

******
L. Despoutres,

"Cela montre bien que, quand on refuse a priori d’envisager des hypothèses prosaiques, la manipulation la plus simple semble une prouesse technique"

Les tours de magie sont souvent assez simples mais la réalisation demande du doigté pour que la "magie" opère. Quand on ne connait pas le truc, on peut s’imaginer que la magie est complexe.

Dans le cas des artefacts pseudo-scientifiques (ou utilisés pour défendre une interprétation pseudo-sc.), il arrive régulièrement que les "tenants" s’accrochent à l’impossibilité de la contrefaçon. C’est un sophisme - celui de "l’incrédulité personnelle" - qu’il n’est pas toujours possible de contrer par une démonstration précise. Mais quand ça arrive, il faut en profiter.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Anti-sceptique - le 17 juillet 2019

Desnes Diev,

Le visionnage des deux vidéos ci-dessous est très instructif aussi. Le Docteur Zalce doit recevoir de bons cachets de la part de Maussan pour ses prestations cabotines car ses confrères sont moins imaginatifs :

Momias de Nasca : análisis osteológico de los cráneos.
Dr Jhon Islachin, especialista en criminalística forense - Veterinaria, UNMSM. 
https://www.youtube.com/watch?v=MKGZT9_zFqc

Momias de Nasca : análisis tomográfico-anatómico forense
Pedro Pérez Faustino, experto en tecnología médica del Instituto de Medicina Legal y Ciencias Forenses del ministerio público del Perú.
https://www.youtube.com/watch?v=pRX3Xxc_LzM

Je crois que sans atteindre le niveau de sophistication des faux en art qui bernent les plus grands experts ou l’ingéniosité des faux monnayeurs qui falsifient l’infalsifiable, les corps desséchés de Nazca n’ont pas demandé tant de travail...

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 17 juillet 2019

Bonjour Anti-sceptique*,

Merci pour les vidéos. J’ai regardé la 1e et seulement survolé la 2e. Je ne parle pas espagnol alors je me suis contenté des images avec sous-titres. Même ainsi, j’ai appris des choses que j’ignorais totalement (qu’on a retrouvé un squelette de gamin "enterré" avec son camélidé de compagnie, par exemple, vers 15’35").

Si je comprends bien, la démonstration de Islachin rejoint ce que disais déjà Salas Gismondi il y a près de 2 ans. (Avec de nouveaux éléments, évidemment : à 7’34, la comparaison avec le crâne (complet) d’alpaga permet de même de deviner la cassure des apophyses jugulaires sur le "petit gris" et les traces de bris de l’arc zygomatique. Il discute aussi du peu de plausibilité qu’il y ait eu des yeux au niveau de là où se trouvaient les paupières du reptiliens.) À mon avis, ces vidéos démentent l’impression de M. Girard qu’aucun scientifique péruvien n’est prêt à se pencher sur la question. Le problème provient bien plus du manque de réceptivité d’Inkari.

Dans la liste des références en-dessous de la vidéo, il y a plusieurs liens qui semblent intéressants**. Peut-être qu’on y trouve référence à la vidéo de Zalce ? (Elle doit bien existé puisqu’on en voit des extraits dans celle d’Islachin.) Je creuserais si je trouve le temps.

"Le Docteur Zalce doit recevoir de bons cachets de la part de Maussan pour ses prestations cabotines car ses confrères sont moins imaginatifs"

"Cachets" dans le sens de pilules (ou champignons magiques) ou dans celui de versements monétaires ? ;-)

"Je crois que sans atteindre le niveau de sophistication des faux en art qui bernent les plus grands experts ou l’ingéniosité des faux monnayeurs qui falsifient l’infalsifiable, les corps desséchés de Nazca n’ont pas demandé tant de travail"

Est-ce que vous vouliez dire "ont demandé du travail" ? Je trouve qu’il y a du boulot même si le résultat ne peut qu’éblouir des personnes préalablement aveuglées par leur envie croire au caractère extraordinaire de ce qu’on leur présente. De plus, le ou les artisans ont possiblement acquis de l’expérience si on en juge par la sophistication des spécimens de "reptiliens".

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Pacha - le 17 juillet 2019

Coucou, C’est peu être celle ci que vous recherchez ?
https://www.youtube.com/watch?v=r8_0LRWpo2U

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Irna - le 19 juillet 2019

Pacha, oui, c’est bien cette vidéo où l’on voit Zalce Benitez "analyser" ces deux crânes débarrassés de leur peau et affirmer qu’ils sont authentiques ; par la suite, quelqu’un ayant reproduit ces crânes à l’identique à partir d’alpagas, la version "officielle" de Maussan et compagnie c’est que 1) Zalce était fatigué par le voyage et ne les a vus que 10 minutes ; et 2) que les deux crânes dénudés en question sont des faux, et sont très différents des "vrais" comme celui de Josefina : https://youtu.be/phbBedn0e3w?t=158

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 19 juillet 2019

Merci Pacha,

Depuis que j’ai posé ma question, j’ai pu en voir de longs extraits dans la vidéo de la conférence critique qu’à proposée blinddoctor plus bas ("LA COMUNIDAD CIENTÍFICA DEL PERÚ DESBARATA EL FRAUDE DE LAS MOMIAS DE NASCA" - https://www.youtube.com/watch?v=pzMKq6FvQtU&feature=em-uploademail). Cela confirme que personne n’a vu d’oeil après avoir enlevé le revêtement. Ce qui n’empêche évidemment pas Zalce Bénitez de discuter des capacités oculomotrices de ses "créatures".

José de la Cruz n’est pas le seul à prendre ses affabulations pour la réalité.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Anti-sceptique - le 18 juillet 2019

Desnes Diev,

J’abonde dans votre sens : de nombreux professionnels ont déjà répondu à titre gracieux à diverses sollicitations pour nous éclairer sur cette prodigieuse découverte. Mais l’institut Inkari a développé une sorte de défi-science imaginaire. J’ai peur que ce mal soit incurable.

La variabilité du nombre de côtes chez les petits corps ne témoignaient déjà pas d’un souci de perfection dans la production mortifère. Les anthropologues invités sur le plateau de BTLV avaient d’ailleurs déclaré que le tout était plutôt grossier. Permettez moi de vous faire remarquer que la farine de Froment est incomparablement plus indiquée en cuisine anthropologique que la poudre de diatomées. Et maintenant, l’atelier du petit cordonnier de quartier permet de confectionner des momies rapiécées ! Peut-être que l’artisan y a passé quelques soirées en écoutant de la salsa, d’où sa distraction et le manque de parité costale. Je ne saurai dire...

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
NEMROD34 - le 19 juillet 2019

"Bien d’autres techniques d’investigation pourront être utiles mais je sais que les opposants ne veulent pas que cela se fasse..... Pourquoi ?"

Vous nous montrez ce qui vous permet d’affirmer ça ?

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 14 juillet 2019

Bonjour M. Girard,

Je suppose que « le ou ce biologiste », c’est moi. Je note que vous n’avancez aucun contre-argument face à mes critiques à l’exception d’une remarque imprécise sur Victoria. Vous semblez même avoir de la difficulté à vous concentrer sur ce dont je parlais (les petites momies et non Maria).

« je note tout de même que, en tout cas en 2017, il ne disposait que de quelques clichés radios, bien loin des données qui existent maintenant et de ce dont nous pourrons sans doute disposer à l’avenir »
Ce que vous avancez là n’est pas un argument mais un paralogisme (c.à d. un sophisme involontaire). En référer à des données aussi bien qu’inexistantes - car cachées ou futures - est une astuce rhétorique dont le seul but est de contourner l’argumentation. En d’autres termes : vous n’avez aucun contre-argument invalidant ce que je disais mais faites semblant qu’il pourrait y en avoir.

J’ai critiqué ce qui était offert par Inkari pour défendre la légitimité de leurs momies. Donc, ne venez pas me reprocher de m’être penché ce que eux avançaient pour soutenir leurs allégations. Surtout que l’amélioration des données (de certaines en tout cas) expose encore plus clairement les anomalies et suggère d’autant plus fortement l’incompétence de certains protagonistes.

Et les données actuelles ne seront pas effacées dans le futur : elles ne peuvent qu’être amélorées. (À moins, évidemment, que ceux d’Inkari ne décident de se mettre à censurer ce qui peut nuire leur business.)

« Victoria par exemple est recouverte par une vraie peau qu’il a dû être bien difficile de rajouter »
Suite à votre remarque, j’ai trouvé le document rapportant l’analyse de la peau de Victoria sur la page AP. L’histologie est une discipline que je connais bien et les coupes qui sont montrées (photomicrographies 1 à 6) ne contiennent aucune trace d’épithélium kératinisé ou même de kératine. La description méthodologique naïve et les photos floues avec un fond lumineux hétérogène ne plaident pas en faveur des talents d’histologistes de J. de la Cruz et d’A. Martinez*. Les photos sont de trop mauvaise qualité et les tissus trop mal préservés pour que j’identifie les tissus mais j’admets que cela pourrait être du tissu animal (les figs.1,3-6 donnent l’impression qu’il y a des fibres de collagène). Il demeure que sans analyse biochimique il est impossible de déterminer avec sûreté la composition de ces tissus.

Le document lui-même est une autre manifestation de la tendance qu’a J. de la Cruz à imaginer en fonction de ce qu’il souhaite plutôt qu’observer ce qui est.

* Autre exemples : ces derniers prétendent que les photos 1 et 2 sont au même grossissement mais le grossissement est clairement plus faible sur la 2. À la page 12, ils disent que la photo 3 provient de la hanche mais les photos 3-6 montrent la région scapulaire. Toutefois, le texte français n’est peut-être pas d’eux mais de quelqu’un qui ignore tout du sujet (c.f., l’orthographe lourdement défaillante d’« Hématoxyline-Éosine » à la p.7).

« Bien sûr, ce biologiste n’a pas accès à la totalité des clichés 3D sur lesquels le travail continue et il lui faudra s’armer de patience pour pouvoir se positionner plus précisément sur le sujet »
Outre que vous référez encore à des données cachées ou futures, vous ne semblez pas tellement savoir comment la science fonctionne. C’est à Jamin et cie de prouver sérieusement leur point : s’ils avaient su comment procéder avec rigueur, toutes les analyses nécessaires auraient été réalisées avant la promotion médiatique des "conclusions" (a priori convient mieux). Comme la charge de la preuve est sur leur épaule, la critique peut porter sur ce qu’ils offrent et non sur ce qu’ils cachent ou ce qu’ils pourraient éventuellement offrir.

S’ils ont choisi les effets d’annonce et les sorties incomplètes de "données", au petit-bonheur-la-chance, ils peuvent difficilement se plaindre des critiques qui soulignent leur impéritie.

« Thierry Jamin ne s’est pas permis de faire n’importe quoi »
Vous parlez du même Jamin qui joue dans la vidéo avec les « cerveaux » et qui a permis des prélèvements sur les différents spécimens ? Prélèvements faits un peu n’importe comment, dans des conditions peu propices à l’obtention d’échantillons non contaminés… encore une chance qu’il se retient, qu’est-ce que ça aurait été s’il s’était donné la permission.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Pacha - le 15 juillet 2019

La question n’est pas de savoir qui vous êtes mais d’où vous parler ? Dans mon long poste M. Girard j’ai fait une analyse de texte, la chose qu’on apprends à faire en français à partir de la seconde, ça aide à aiguiser un esprit critique, à étudier un courant de pensée, à émettre des critiques sur des arguments, à comprendre la psychologie d’un personnage, à comprendre l’intention de l’auteur... (je pense que dans votre texte quand vous dites « qualitatif » vous vouliez sûrement dire « narratif » sinon expliquez moi ?). Je ne vois pas d’agressivité, ni de passion, mais de l’ironie, prenez du recul et relisez ce que vous écrivez, les grands thèmes que j’ai abordé c’est vous qui me les avez servi...Dans le dernier post, vous reprenez les mêmes biais que vous mettez dans un chapeau et plouf plouf, vous nous remettez ça... et hop des sondages pour pouvoir mieux manipuler. Allons bon, M. Girard, c’est pas digne d’une démarche scientifique ça.... Répondez aux arguments des contributeurs au lieu de créer de la polémique...

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Anti-sceptique - le 15 juillet 2019

Monsieur Girard,

Vous prenez partie pour Alain Bonnet et Thierry Jamin en vous portant garant de leur honnêteté. Que savez-vous d’eux au juste ? L’honnêteté se lit-elle sur le visage comme l’avenir sur les lignes géoglyphiques de la main ? Des spécialistes en sciences sociales se sont penchés sur le profil de certains dignitaires nazis. Après enquête auprès de leurs proches il s’est avéré que la majorité d’entre eux étaient de bons pères de famille. Ils jouaient le soir avec leurs enfants et étaient soucieux de leur éducation et de leur bien être. Cela ne les empêchait pas de commettre le jour les pires atrocités dans les camps de la mort. Croyez vous que vous auriez pu deviner les occupations de ces hommes, attablé chez eux pour le dîner en assistant à leur vie de famille ? Votre positionnement n’est pas neutre mais quelque peu orienté et voile l’impartialité cartésienne de votre jugement.

La clé résiderait dans les clichés radiologiques ? Soit. Un radiologue m’a diagnostiqué des calculs biliaires, le gastro-entérologue a réfuté ce diagnostic et il avait raison. Mon fils développait une scoliose, le chirurgien orthopédiste a requalifié les conclusions du radiologue en attitude scoliotique. Dans les deux cas les examens étaient d’excellente qualité. Les interprétations ne sont pourtant pas toujours concordantes et vous nous assurez que la 3D consacrera la réalité biologique des trois doigts de Maria qu’ils soient des pieds ou des mains ?

A un détail prés (l’absence totale de site archéologique), l’affaire conserve selon vous un certain crédit notamment sur cette base radiologique. Je pense que votre expérience professionnelle passée altère votre discernement en jurant sur la primauté de ces examens. La motricité fine d’un être tridactyle dont les doigts fonctionneraient comme des trompes d’après ce bon docteur Zalce est suspecte à tout le moins. Je vous propose une expérience ludique à la maison (vous avez déjà testé la poudre de diatomées chez vous) : ligaturez deux trompes de votre main la plus dextre, celle de votre pouce et celle de votre auriculaire puis essayez un jour durant de vous mettre dans la peau fripée de Maria. Préparez donc des recettes de cuisine péruvienne, par exemple. Merci de poster ici vos commentaires.

Une petite question puisque vous appréciez les sondages : que pensez vous des crop circles ?

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Philippe Girard - le 16 juillet 2019

La tête des gens

Oui, il est important quand on le peut de se faire aussi une idée sur les gens en les rencontrant, en discutant avec eux, au moins en les regardant s’exprimer. Pour Thierry Jamin, on a été gâté, en ce sens où les multiples vidéos qu’il a diffusées à partir de fin 2016 ont permis de cerner de nombreux aspects de sa personnalité : sympathique, enthousiaste, entreprenant, passionné, tenace mais aussi parfois naïf, précipité et un peu désordonné ; les défauts de ses qualités ? L’avoir rencontré un soir puis avoir longuement discuté, ma femme et moi, avec l’horrible Alain Bonnet comme le qualifiait l’autre jour l’un des sur-critiques de ce site m’a aussi permis de mieux comprendre leur état d’esprit, les difficultés qu’ils rencontrent, leurs doutes aussi même s’il pensent comme moi qu’il y a suffisamment de choses étranges et intéressantes pour poursuivre le travail entamé.

Si je m’étais contenté de ce que je pouvais voir de Irna au travers de son site et de la perception qu’en avait certaines autres personnes, elle serait restée pour moi une personne sectaire, en tout cas pas du tout objective. J’ai eu l’occasion de la rencontrer et de discuter avec elle en marge d’une manifestation où elle est intervenue à Lyon et j’ai mieux cerné qui elle est. C’est quelqu’un d’intelligent et de passionnée vis-à-vis de ce domaine de la pseudo-archéologie et plusieurs de ses combats sont légitimes à mon sens. Cela m’a donné l’occasion de lui faire remarquer qu’il pouvait lui arriver de se tromper, l’affaire de Nazca étant potentiellement un exemple en ce sens. Depuis, elle aura peut-être compris qu’il faut aussi se méfier des criitiques organisée de personnes qui ne sont si neutres que cela dans cette affaire.

Mes petite sondages

je n’ai pas obtenu beaucoup de réponses et cela ne m’étonne pas du tout :

1 - Au sujet des sujets para-scientifiques, paranormaux ou à caractères étranges auxquels les uns ou les autres pourraient être un peu sensibles (considérer par exemple qu’il y a sans doute des choses réelles mais pas encore expliquées dans tel ou tel domaine), si l’un d’entre vous en concèdait un ou deux, il ne se sentirait sans doute pas très bien dans l’ambiance officel de ce blog. Or, il y en a, je le sais....
Chez ceux qui ne s’interrogent sur aucun de ces sujets, il y a à mon avis un sérieux blocage, un manque d’information, un déficit de curiosité, au global, une grande rigidité de l’esprit. Mais sans doute personne n’est-il dans ce cas... ?

En tout cas, personne n’ose trop s’exprimer ! Moi, et je l’ai fait en posant ma question, je n’ai pas peur de dire que, autant je suis critique sur des sujets comme les métriques et le nombre d’or des pyramides, BAM, l’équateur penché et les angles en tous genres, les civilisations avancées qui ont disparu, les pyramides de Bosnie, les pierres moulées, etc, etc.... autant je m’interroge sur les ovnis et leurs éventuels occupants, les phénomènes spirituels et médiumniques et.... les crop circles puisque les vieux paysans anglais et les classes de collège alsaciennes ne suffisent pas vraiment à les expliquer.

2 - les scanners existent-ils ? Là encore, vous hésitez à vous positionner même si certains reconnaissent qu’ils existent bien ; mais ils ne sont pas très bons, on ne voit pas assez le détail des os comme sur un scanner médical, il n’y a rien de probant..... Beaucoup d’entre vous ne veulent rien céder ; reconnaître que ce sont des analyses pour le moins intéressante leur arracherait le coeur, ils auraient l’impression de devenir des POUR !!!
Ce n’est pas sérieux ! On bénéficie avec ces scanners de données très intéressantes mais tout est sec ce qui rend un peu moins facile certaines visualisations. Avec les logiciels de traitement et beaucoup de travail, on obtient de très intéressantes vues 3D où se révèlent des structures tissulaires qui pourraient être organisées. Sans doute ces travaux se poursuivent-ils plus discrètement et il faudra attendre leurs résultats.

Bon, pour le repas de ce soir, je garde l’intégrité de mes 2 mains !

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
L.Despoutres - le 16 juillet 2019

Chez ceux qui ne s’interrogent sur aucun de ces sujets, il y a à mon avis un sérieux blocage, un manque d’information, un déficit de curiosité, au global, une grande rigidité de l’esprit. Mais sans doute personne n’est-il dans ce cas... ?

Mais bien sûr, ceux qui ne croient pas aux esprits ou au paranormal sont des êtres tourmentés, bloqués émotionnellements, ignorants, rigides... sûrement aussi qu’ils arrachent la tête des chatons avec les dents. On se rassure comment on peut, n’est-ce pas Philippe ?

reconnaître que ce sont des analyses pour le moins intéressante leur arracherait le coeur, ils auraient l’impression de devenir des POUR !!!

J’aime beaucoup votre façon de tout ramener à des raisons émotionnelles ; on dirait que vous prenez les gens pour des enfants de 5 ans incapables de réagir de façon rationnelle.
Ne vous est-il pas venu à l’esprit que les gens ne sont pas convaicus des analyses... parce qu’elles ne sont pas convaincantes ?

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Anti-sceptique - le 16 juillet 2019

Monsieur Girard,

Le choix de ne pas mettre à disposition les fichiers DICOM aussi lourds soient-ils est désastreux (des sites en direct donwload partagent des versions pirates de films HD de 60 Go, voire plus). A propos, Monsieur Jamin ne précise pas quelles sont les disciplines autorisées à soumettre leur candidature au comité de sélection (des radiologues, des biologistes, des chirurgiens, des taxidermistes, des thanatopracteurs ?)
A son stade d’avancement, l’affaire pue le fake ou l’arnaque à 100 pas. Un expert comme Monsieur Froment s’est fait une opinion et je le vois mal se déplacer sur place désormais. Dans une dossier aussi vilipendé au regard de la revendication historique de la découverte, s’inspirer du mouvement de la science ouverte aurait été une décision plus habile.
Je ne pense pas que Monsieur Jamin soit un filou. Par contre, les opportunistes qui ont flairé le filon (Maussan, Gaïa..) en ont tiré des bénéfices. Les places de l’Alien tour en France étaient vendues à des prix modiques (réduction pour les chômeurs, les étudiants) et les salles n’étaient pas des auditoriums de 3000 places. Monsieur Jamin ne perçois pas de rentes faramineuses de ses produits d’édition et je n’ai jamais observé de signes extérieurs de richesse dans ses vidéos. Les expéditions dans la jungle ont un coût certain en termes de logistique et il n’a pas dû ouvrir de PEA avec le reliquats de ses appels aux dons.
De l’amateurisme, de la maladresse, de la crédulité, il y en a eu à foison. Il a cru enfin tenir son moment de gloire et pourquoi pas côtoyer les sommets avec Howard Carter. Alain Bonnet est entraîné dans le sillon de son ami et ses conseils en communication ne paraissent pas de bon aloi ou ne sont pas écoutés. Essayez de poster un message un peu critique sur le Facebook du projet avec un pseudo quelconque (blind seagull, par exemple) et vous verrez que la trappe de la fosse à purin s’ouvrira sous vos pieds comme une kyrielle d’autres « ignobles détracteurs » avant vous.

Avez vous manqué l’enquête subtile d’AstronoGeek sur les crop circles ? Elle est remarquable de finesse ...
https://www.youtube.com/watch?v=XtO_KLxb2Mk

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
NEMROD34 - le 19 juillet 2019

"les crop circles puisque les vieux paysans anglais et les classes de collège alsaciennes ne suffisent pas vraiment à les expliquer."

Voici de la lecture, des liens ont changés (je corrigerais bientôt https://ufologie.patrickgross.org/ remplace donc htt ://ufologie.net) voyez :
https://www.fichier-pdf.fr/2016/03/30/cropscirclesveritesetcontreverites/

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
L.Despoutres - le 19 juillet 2019

Celui - là n’est pas mal non plus.
http://zetetique.ldh.org/agrogramme...

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Pacha - le 16 juillet 2019

Bonjour,
Au delà de toutes rhétoriques scientifiques, je me demande ce qui pousse une association "Inkari europe" qui après avoir gagné pas mal d’argent https://fr.ulule.com/alien-project/ à dissoudre cette même association un mois après ? http://www.journal-officiel.gouv.fr/publications/assoc/pdf/2017/0014/JOAFE_PDF_Unitaire_20170014_00655.pdf
Merci M. Girard de vouloir bien m’éclairer la dessus ? J’ai peu être pas du saisir un truc.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Irna - le 19 juillet 2019

Il me semble qu’il y a deux associations différentes, Inkari Europe, qui n’avait plus guère d’activité, et Inkari Cuzco enregistrée au Pérou ; et que c’est la deuxième qui a organisé le Ulule et gère désormais les activités liées à M. Jamin.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
NEMROD34 - le 19 juillet 2019

"Ce qui me dérange, c’est que, si ces personnes ont vraiment suivi l’affaire depuis le début, au moins pour un ou deux d’entre elles, si elles ont eu l’occasion de discuter avec Thierry Jamin et Alain Bonnet ce qui n’est même pas sûr, elles ont toutes les billes pour écarter l’hypothèse d’une arnaque, d’une manipulation, d’une escroquerie et devraient être en mesure de relativiser les erreurs en tous genres qui ont pu être commises et de les mettre de côté pour l’instant ; pour se concentrer sur les informations importantes qui font qu’il faut continuer à s’intéresser et à éclaircir cette affaire."

Vous pensez qu’un escroc réussit mieux en étant : avenant, propre sur lui, physique agréable, serviable.
Ou antipathique, sale, arrogant, méprisant ?

Justement en restant loin des tentatives de charmer et en restant objectif sur les faits on y voit mieux.

" A vrai dire, pourquoi pas et ce n’est pas grave en soi même s’il vaut mieux que ces ex-ululeurs fassent maintenant un peu profil bas sur ces sujets vis-à-vis de Irna qui héberge maintenant leur opposition à Inkari."

Pourquoi ils ne diraient pas ce qu’ils ont à dire ? vous êtes pour la censure ?

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Anti-sceptique - le 14 juillet 2019

Je salue l’effort de monsieur Girard qui nous expose son point de vue mais son raisonnement manque paradoxalement de rationalité et de bon sens. Il y a une accumulation d’indices de manipulations au sens propre comme au sens figuré dans cette affaire mais il persiste à voir des éléments intrigants qui laissent la partie encore ouverte...

Ce dossier est symptomatique de notre époque qui constitue un terreau fertile pour la science alternative et contestataire. On dirait que ce courant cible l’establishment conformiste de la science « officielle » servie par les grands éditeurs qui, à l’instar des magnats de la presse, formateraient l’information par la censure du peer reviewing, la manifestation aiguë de la pensée unique et étriquée.
Avez vous déjà noté la confusion des genres chez votre marchand de journaux où les magazines « sérieux » en archéologie, en astronomie et astronautique se mélangent pêle-mêle à d’autres parutions plus licencieuses ? Difficile parfois d’identifier au premier coup d’œil l’édition mainstream du ruisseau ésotérique. Cette porosité est malsaine car le kiosque de la presse est pour le quidam une porte d’entrée sur l’actualité scientifique.
(cherchez les intrus si cela vous amuse : https://www.journaux.fr/sciences_sciences-et-techniques_1_0_37.html)

Sur le web, les rumeurs, les fake news, le souffle alternatif prolifèrent et se propagent à la vitesse de la fibre optique, véhiculent toutes sortes d’âneries, de supercheries et d’escroqueries et font le lit de croyances. L’instantanéité, la viralité, le communautarisme, l’activisme se substituent au rationalisme académique et à la démonstration étayée. Leurs représentants cherchent des réponses, élaborent et diffusent leurs propres théories. Par ailleurs, des vidéastes, sur fond d’images léchées en haute définition avec des prises de vues réalisées à l’aide de drones, questionnent ouvertement l’encyclopédie des savoirs sous des angles cinégéniques nouveaux comme les néo-évangiles de prismes non explorés.
Monsieur Jamin, quant à lui, est surtout à la recherche de reconnaissance que ses pairs ne sauraient lui accorder pour ses travaux d’explorateur. Il a toujours cru en sa bonne étoile de découvreur. Découvrir une cité perdue ou être l’inventeur d’un trésor n’est pas aussi contraignant que d’être affilié à une unité de recherche et de se plier aux diktats de son organisation, de ses codes, de ses programmes, de ses évaluations... L’énergie qu’il déploie à suivre son étoile du berger est vraisemblablement le moteur narcissique de son enthousiasme débordant et de sa foi communicante qui rassemble autour de lui à la manière des gilets jaunes sur les barricades érigées contre la science hautaine, sclérosée, aveugle et dédaigneuse au pouvoir.

Monsieur Bonnet, maître de la communication digitale, s’est gaussé des métriques de fréquentation des pages d’Irna ou de son comparse Gollum par rapport à la relative affluence de l’alien project comme s’il s’agissait d’un H index ou d’un facteur d’impact reconnu. La popularité n’est pas crédibilité. Monsieur Bonnet montre au contraire qu’il ne connaît rien aux canons de la science. Ce n’est pas une infirmité mais lorsque l’on s’aventure sur ce terrain balisé, il vaut mieux connaître les rudiments de la fabrication des savoirs et de l’intronisation d’hypothèses hardies ou disruptives.
La science académique n’est pas pour autant fossilisée. Dans tous les domaines, les nouvelles théories émergent à la lueur des nouvelles connaissances et enterrent les précédentes. La science a besoin d’infuser avant d’être infuse et « sectaire ». Sa genèse ne cadre pas toujours avec les besoins de la télé-réalité, du business, du sensationnalisme ou du teasing pour appâter le donateur potentiel, l’abonné à ses chaînes Youtube, Twitter, Facebook, Gaïa, BTLV, Nurea TV dans la pseudo-science de divertissement (parfois miroir grossissant de son égo blessé).
Monsieur Jamin use et abuse des ficelles pour aguicher les curieux ou démarcher afin de boucler ses budgets. La montagne carrée (sans doute un simple éperon rocheux façonné par l’érosion) devient le siège amazonien de Païtiti. La tombe repérée au Machu Pichu (sans doute un potentat de l’aristocratie Inca) devient le tombeau de Pachacutec, le fondateur de l’empire. Thierry Jamin observe sur le terrain des vols d’hélicoptère à Nazca (sans doute de banales manœuvres militaires) et il les relie de suite au contrôle de la zone sous la pression de plusieurs bandes de huaqueros... La loi du publish ou perish est valable aussi pour les marchands de rêves, les chercheurs de vérité ou les charlatans.

Par ailleurs, la communication du projet n’a cessé d’évoluer pour s’adapter aux mensonges, aux incohérences dans une fuite en avant éperdue. Qui évoque encore le boys band des petits gris musiciens ? Des aliens mélomanes nous sommes passés à des espèces terrestres inconnues. Les implants supposés biocompatibles ne le sont pas. Alors, à l’échelle nanométrique les artefacts recèlent peut-être encore des secrets pour prolonger le suspens. Une partie de l’ADN de Maria est mystérieux mais démontre son humanité alors c’est forcément extraordinaire. On oublie juste de préciser que nous n’avons pas en base de données tous les espèces terrestres pour établir des comparaisons.
Maria, malgré son teint poudré nous ressemble bien hormis sa tridactytilité handicapante à revers de l’évolution. Des doigts surnuméraires auraient été autrement plus convaincants mais certainement plus difficile à monter. Sectionner est un geste beaucoup plus rapide pour une mise en scène artisanale.
https://www.lemonde.fr/sciences/video/2019/06/23/dotees-de-six-doigts-a-chaque-main-ce-que-l-etude-de-personnes-polydactyles-nous-apprend_5480368_1650684.html

Les crânes déformés semble fasciner Monsieur Girard mais ils sont communs pour les anthropologues (https://journals.openedition.org/apparences/1885). Bien sûr établir le lien entre une rencontre de troisième type (les huaqueros doivent regarder aussi Netflix) avec des tridactyles devenait un scénario accrocheur. Nous vivons à une période où le mythe de Roswell est vivace (des centaines de milliers de personnes veulent envahir la zone 51 pour trouver des aliens : https://www.independent.co.uk/news/world/americas/storm-area-51-latest-aliens-sighting-us-military-ready-nevada-a9004086.html) voire un fait historique pour certains. Une tête déformée n’est pas le signe d’une fratrie de l’espace. Ces pratiques existaient déja en Chine il y 12000 ans (https://archaeologicalnews.tumblr.com/post/186185859687/12000-years-ago-a-boy-had-his-skull-squashed)
Revenons au Pérou et aux géoglyphes de Nazca qui ont été une source infinie de fantasmes alienogène. Le huaquero découvre justement à proximité de la zone l’entrée d’une hypogée ramifiée en tunnels dont le pillage occupe son équipe et retarde encore sa révélation planétaire.
A-t-on vu d’autres objets inondés les marchés parallèles ? Où sont donc tous ces artefacts ? Pourquoi en sommes nous restés à l’inventaire que l’on connaît ? Ne devrait on pas aller crescendo dans les découvertes et révélations à l’aune d’un site archéologique d’exception ?
Les indices biologiques de fraudes sont manifestes et vous attendez encore que l’on dépense de l’argent publique pour enfoncer le clou de l’évidence pointée par de nombreux scientifiques patentés. On ne s’adresse pas à un proctologue pour une maladie du cuir chevelu. Il n’y a guère que l’alien project que cela ne dérange pas…

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 16 juillet 2019

Bonjour M. Girard,

Je sors cette remarque de la série de réponses afin qu’elle soit plus visible. Vous dites au début votre texte :
"Mon récit est donc "plutôt POUR" mais surtout et avant tout "POUR" que les études scientifiques se poursuivent de façon plus officielles et en toute neutralité afin d’obtenir, autant que faire se peut, des réponses fermes et définitives."

Au fond, je suis plutôt d’accord avec ça. Mais, demandez-vous qui fait le plus obstruction à ce que des scientifiques "officiels" analysent ces spécimens.

Ma perception des choses est que cette obstruction provient bien plus de ceux qui défendent le caractère exceptionnel de ces spécimens que des scientifiques. S’il n’y a toujours pas de réponses "fermes et définitives" c’est bien parce que des de la Cruz et Zalce sont tenus pour des cautions scientifiques.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Philippe Girard - le 16 juillet 2019

Vous êtes un peu gonflé de dire cela !!!! Depuis de nombreux mois, si une université, un organisme de recherche, des médecins ou des chercheurs, s’étaient déclarées intéressés pour venir voir sur place (le Dr Froment a décliné cette proposition gratuite même si on peut comprendre qu’il était plus facile pour lui de se rendre sur une WebTV de Paris qu’en Amérique latine), pour recevoir des échantillons..... cela aurait été accepté bien sûr. A titre anecdotique, j’ai moi-même contacté la responsable d’un pôle technique français d’analyse ADN qui a gentiment indiqué qu’il n’y avait pas de disponibilités. Par ailleurs, je crois savoir que des personnes qui appartiennent à la mouvance des gens sur-critiques sont intervenus directement pour faire stopper des analyses scanners, dissuader une grande institution péruviennes de devenir partie prenante de ces travaux, etc.... Grande preuve d’ouverture d’esprit !

Alors oui, je l’ai déjà expliqué, ce sont des personnes plutôt intéressées par l’étrange et prêts à y passer du temps qui s’y sont collés : avec le petit risque de s’emballer un peu trop vite dans certains cas. Ce qui ne permet pas de mettre en cause globalement ce qui a été trouvé.

A mon avis, des personnes plus neutres interviendront progressivement dans l’affaire ; espérons que cela permettra aux personnes sur-critiques de relâcher un peu l’esprit critique surdéveloppé qu’elles exercent sur cette affaire.

Encore une fois, il faut tout de même que vous - et les autres sur-critiques - essayent de comprendre comment les choses se sont passées dans la réalité et toutes les contraintes auxquelles a dû faire face Inkari.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Alpaga project - le 16 juillet 2019

Mr Girard,

Pouvez vous répondre aux questions que l’on vous pose s’il vous plaît ?

1)Si Maria et Wawita sont de la même espèce pourquoi Wawita aurait été mutilé pour ressembler à un être tridactyles ? Rappel :

https://irna.fr/local/cache-vignettes/L500xH313/021-b729c-15581.png?1560027376

https://irna.fr/local/cache-vignettes/L500xH313/022-65faa-ae664.png?1560027376

2) Suite à la polémique "crâne d’alpaga" pourquoi Monsieur Jamin et son acolyte le Dr Raymundo n’ont toujours pas publié la radio effectué sur le crâne d’alpaga sculpté pour l’occasion ? (Le but était de comparer les similitudes radiologiques avec un crâne de "petit gris".) Dans quelques semaines qu’il disait...Vachement long pour une radio ^^

Pourquoi des documents de laboratoire sont données à titre "indicatif" ???(pour ne pas dire "approximatif" ^^) Ici :

https://zupimages.net/up/19/29/ghr0.png

Pourriez vous nous donner des excuses valables au lieu de ne jamais relever ce genre de détails ?!

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
blinddoctor - le 16 juillet 2019

M. Girard,

Su je puis me permettre vos acolytes de "l’alien project" ne s’étaient ils pas engagés à laisser public les fichiers DICOMS issues des scanners HD ? OUI
L’ont il fait ? NON
Pourquoi à votre avis ?
M. Girard, pourquoi l’institut Inkari conserve t-il si jalousement ces corps ? A votre avis ? Quel intérêt pour des personnes si attachés à la recherche de la vérité ?
C’est à inkari de remettre les corps. Pas à un institut lambda d’aller les chercher. Vous vous faites une fois de plus enfumer... Inkari n’a pas l’intention de remettre ces corps car...
Vous croyez une seule seconde qu’un alberto ou une joséphina resisterai plus d’une semaine d’une journée à une analyse médicale effectuée par de vrai pro ? (......).
Et la le suspens dure depuis plus de 2 ans. Pratique ;-)
Cette affaire a rapportée trés gros au mexique et US (tercer et gaia), et des contrats, on peut en passer entre protagonistes. Gagnants, gagnants.
Ne soyons pas naïfs...

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Philippe Girard - le 16 juillet 2019

Blind Dr, ne vous laissez pas aveugler par votre esprit de vengeance ; vous allez encore me trouver 37 idées ou arguments fallacieux pour critiquer Inkari ! J’ajoute que les questions qui s’adressent à Inkari (voir celles du projet anonyme Alpaga) ne sont pas de mon ressort ; je ne peux donner qu’un avis extérieur ici ou là.

Inkari a raison de rester discret en ce moment et de continuer à travailler en silence ; il s’est suffisamment fait tirer dans les pattes qu’il va vous falloir attendre. Maria attend depuis 1000 ans, d’autres depuis 2000 ans, vous attendrez bien quelques mois ou années avant d’en avoir le coeur net sur ce qu’ils sont ; comme tout le monde d’ailleurs. Les scanners, qui demandent beaucoup de travail, seront certainement mis à disposition des scientifiques (ils le sont actuellement sous conditions) quand d’autres avis auront été formulés globalement.

Inkari n’a pas la propriété de ces corps dont l’existence et la légalité est par ailleurs critiquée par tous. je pense qu’il fera ce qu’il a toujours dit : peser pour qu’ils soient confiés dès que possible à une organisation de confiance.

Mais tout cela, vous le savez parfaitement......

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
blinddoctor - le 16 juillet 2019

M. Girard,
Vous parlez d’esprit de vengeance mais de quoi parlez vous ?
Toute votre argumentation... sans arguments... se place du côté de l’émotion et uniquement. N’inversez pas les rôles SVP
Vous ne répondez à aucune question, esquivez tout débat sur les faits.
Mais alors... quelles sont vos motivations réelles pour venir prétendre vouloir échanger ici ?
M. Girard (M. Perry) êtes vous un homme ou amibe ? 😏
Carpe...

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
blinddoctor - le 16 juillet 2019

Erratum.
Etes vous Homme ou amibe ? pas "un homme ou amibe".
Offusquons nous autant de la mutilation de momies humaines pour faire du fric... que du non respect de la prose de chefs d’oeuvres du cinéma 😏

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Alpaga project - le 17 juillet 2019

"reconnaître que ce sont des analyses pour le moins intéressante leur arracherait le coeur, ils auraient l’impression de devenir des POUR !!!"

Pouvez vous nous dire en quoi les analyses sont intéressantes ?

"Par ailleurs, je crois savoir que des personnes qui appartiennent à la mouvance des gens sur-critiques sont intervenus directement pour faire stopper des analyses scanners, dissuader une grande institution péruviennes de devenir partie prenante de ces travaux, etc.... Grande preuve d’ouverture d’esprit !"

Contacter la presse et pourquoi pas national géographic partenaire officiel d’ INKARI au début de l’affaire :). Le mieux serait de diffuser les DICOMS au grand public et pourquoi pas les envoyer à des experts de renoms spécialistes des momies par exemple ;) Il n’y a rien à perdre.

INKARI a demandé les thèses des scientifiques "travaillant" sur les momies ???

Un médecin généraliste, un spécialiste des algues, un dentiste et une "généticienne" qui passe une formation en ligne quelques temps avant la conférence ^^ N’oublions pas le Dr ZALCE qui confond un crâne d’alpaga avec une tête de gris...on leur a demandé leurs thèses ?

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Irna - le 19 juillet 2019

Inkari a raison de rester discret en ce moment et de continuer à travailler en silence ; il s’est suffisamment fait tirer dans les pattes qu’il va vous falloir attendre.

Travailler en silence... ça me rappelle cette vidéo d’Hygiène Mentale sur l’affaire des "diapos de Roswell" : https://www.youtube.com/watch?v=oniJv4raglM
Si les promoteurs de cette histoire n’avaient pas choisi de "travailler en silence" en ne montrant leurs documents qu’à des "experts" soigneusement choisis (entre autres José Rios et Zalce Benitez...), il n’y aurait pas eu d’affaire du tout, et le fin mot de l’histoire aurait été trouvé très vite !

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
L.Despoutres - le 16 juillet 2019

Bonjour,

Excusez-moi, mais quand AP fait de la rétention de DICOMS en ne les donnant qu’à des scientifiques ayant diplômes ET publications, c’est la pression des super-critiques aussi ? Et pour les radios, avant cela ?

En parlant d’Alain Froment, même s’il ne pouvait pas venir sur place, n’était-il pas possible de lui envoyer les radios, etc, par mail, ou via un site de transfert de fichiers ? Thierry Jamin avait bien Internet pour poster ses vidéos hebdomadaires sans intérêt, donc ça aurait probablement marché pour ces données importantes ! Cela a-t-il au moins été essayé ?

C’est un peu facile de crier à la fermeture d’esprit dans ces conditions !

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 16 juillet 2019

Bonjour,

"Depuis de nombreux mois, si une université, un organisme de recherche, des médecins ou des chercheurs, s’étaient déclarées intéressés pour venir voir sur place [...] pour recevoir des échantillons..... cela aurait été accepté bien sûr"

Pourtant, A. Bonnet a écrit (https://irna.fr/Alien-Project-les-faits.html?lang=fr) :
"Les seuls à pouvoir décider, accepter (ou pas ?) que les momies soient étudiées à l’Université d’Ica, c’est Inkari. Et donc, avant toute choses, il conviendra de savoir :
- quels sont les moyens de conservation disponible ?
- quelles études vont être réalisées ? L’Université dispose t-elle du matériel pour mener à bien ces études ?
"

En d’autres termes, il faudrait que les institutions et scientifiques se plient au bon vouloir et aux conditions de Jamin et cie. Et cela sans garantie d’avoir accès aux spécimens, qui sont jalousement gardés (et pas forcément par Inkari) voire - dans certains cas - égarés sans que personne ne s’en soucie vraiment. Cela va dans le sens de ce que je disais sur l’obstruction.

À mon avis, les fortes réactions de déni suite aux remarques (de scientifiques) sur le côté factices des "reptiles humanoïdes" (têtes isoles et mains tridactyles comprises) sont encore moins conciliables avec une volonté de collaborer avec des scientifiques.

"Par ailleurs, je crois savoir que des personnes qui appartiennent à la mouvance des gens sur-critiques sont intervenus directement pour faire stopper des analyses scanners, dissuader une grande institution péruviennes de devenir partie prenante de ces travaux, etc."

Quelles personnes ? Quelle institution péruvienne ? Quelles preuves avez-vous ? Sans détails précis, ce ne sont que des ragots.

"il faut tout de même que vous - et les autres sur-critiques - essayent de comprendre comment les choses se sont passées dans la réalité et toutes les contraintes auxquelles a dû faire face Inkari"

Vos allusions répétées à de bien brumeuses "contraintes" ne justifieront jamais qu’on prenne les allégations d’Inkari pour argent comptant*. Parce que, comme je l’ai déjà dit, ces "contraintes" ne les empêchent pas de faire des allégations, d’offrir des conclusions, etc. Ces allégations et conclusions peuvent être critiquées par et pour elles-mêmes. Et ce n’est pas être "sur-critique" que de critiquer de manière argumentée ce qui est proposé.

Vous noterez en passant que le message d’A. Bonnet suggère qu’ils ne sont pas si contraints que ça : ils peuvent faire la fine bouche. Au point que A. Bonnet peut émettre l’idée que l’université d’ICa n’a pas les moyens et le matériel dont dispose Inkari.

* Ce n’est même pas un argument à l’effet qu’ils deviendraient compétents s’ils étaient moins contraints.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
NEMROD34 - le 19 juillet 2019

« Par ailleurs, je crois savoir que des personnes qui appartiennent à la mouvance des gens sur-critiques sont intervenus directement pour faire stopper des analyses scanners, dissuader une grande institution péruviennes de devenir partie prenante de ces travaux, etc.... Grande preuve d’ouverture d’esprit ! »

Justement elle est la preuve ? En une phase vous passez de "je crois" à "c’est une preuve !" ...

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Irna - le 16 juillet 2019

Bonjour à tous, et merci pour toutes ces discussions ; je suis malheureusement très peu disponible en ce moment, et ne peux suivre vos échanges que de loin. J’essaierai d’être un peu plus présente d’ici quelques jours.
Juste quelques mots : pour les critiques, n’oubliez pas que M. Girard est seul ici contre tous ! et qu’il ne représente pas officiellement Thierry Jamin ni l’institut Inkari, à la place desquels il ne peut répondre.
Pour M. Girard : je pense qu’il faudrait éviter le registre de l’émotionnel ("l’agressivité", "leur arracherait le coeur" etc.) ; à part une ou deux piques, la discussion me semble s’être jusqu’ici maintenue sur un registre scientifique, non ?

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
antimouette - le 17 juillet 2019

Bonjour,

Je réagis à certains propos de fifi (excusez la familiarité, j’aimais bien donner des petits noms à tout le monde sur le fofo AP avant d’en être exclu pour scepticisme exacerbé ;) )

Simplement au sujet des "anciens ululeurs" :

Ces girouettes sans foi, ni loi qui n’auraient aucun sens du discernement et qui en plus auraient aussi le don de duplicité, se clonant allègrement à partir d’un seul et unique exemplaire "dissident".
Hypothèse la plus plausible effectivement, la limpidité de cette affaire, la gestion professionnelle par ces "découvreurs" ne pouvant guère laisser de place au doute que dans le cerveau torturé d’un seul et même farfelu schizophrène ;)

Mais désolé je réfute, je suis bien un deuxième "ancien Plutôt POUR", non issu de la côte de xx37, mais bien du ventre de ma mère.

Vous remarquerez que je rejette d’ailleurs le terme de "ancien ululeur" pour me définir, ma contribution ne m’ayant jamais été remboursée, je reste un contributeur AP à vie, n’en déplaise.

Je revendique la paternité des articles "Momies Voyageuses" et "Diatomythe" encore une fois. Je rajouterai qu’ils sont les fruits d’une collaboration avec d’autres AP, n’existant pas que dans ma tête, je l’espère.

« ce qui me dérange, c’est que, si ces personnes ont vraiment suivi l’affaire depuis le début, au moins pour un ou deux d’entre elles, si elles ont eu l’occasion de discuter avec Thierry Jamin et Alain Bonnet ce qui n’est même pas sûr, elles ont toutes les billes pour écarter l’hypothèse d’une arnaque, d’une manipulation, d’une escroquerie et devraient être en mesure de relativiser les erreurs en tous genres qui ont pu être commises et de les mettre de côté pour l’instant »

Et bien justement Fifi, je les ai rencontrés lors de la tournée AP en France, et fait incroyable, j’ai eu une toute autre impression que toi lors de cette rencontre, comme quoi le ressenti est essentiel dans ce genre d’affaire très "émotionnelle".

Une impression de malaise que je ne serait expliquer rationnellement ( comme toi de ton côté d’ailleurs).

Malaise amplifié quand, prenant un peu de recul lors de la séance de dédicace, j’analyse la scène.

AB en train d’ouvrir les cartons contenant T-shirt et livret AP, mis à la vente dans la foulée contre monnaie sonnante, à un auditoire aux anges, façon stand de souvenirs à la sortie d’un concert, caisse enregistreuse en moins.

Je me reprends, mais non Antimouette, enlèves ces vilaines impressions de ta tête, regarde la convivialité, le bonheur perceptible de chacun dans cette salle.
Il te fait envie à toi aussi le T-Shirt.
Et ce beau livret, normalement accessible qu’aux plus gros contributeurs que toi , il te fait pas envie ? Tu serais le seul a ne pas en profiter ?
(oups j’ai apparemment des petites voix dans ma tête, mais bon le cas n’est a fortiori pas unique sur le fofo, donc pas d’inquiétude !)
Bingo je me lache ! J’achète le pack ! Et bien sûr petite dédicace dans la foulée !
Et là je devient miraculeusement plus ouvert.
Jusqu’au repas.
Cette vilaine impression me reviens, le sentiment que certains en savent plus que moi, qui sont "privilégiés" dans certains infos.
Je maronne, moi le AP fidèle qui suit cela depuis le début, qui pointe tous les jours sur le fofo, qui fait l’effort de prendre une soirée loin de ma famille , je ne serais pas l’égal de certains autres autour de la table ?
Aller re-ressaisissement ! Mange ta pitance , ça va passer.
Mince ! pas le temps de digérer, la note arrive , l’annonce avec, nous paierons à parts égales la pitance de nos hôtes, quelques euros certes, mais qui passe mal.
S’en suis la soirée d’où je me suis volontairement écarté, mes vilaines pensées prenant allègrement le pas sur les conversations conviviales et passionnées, sur AP, les MIB, les reptiliens et autres.
Aller Zou ! j’ai de la route, bonne soirée tout le monde ! A plus sur le Fofo.
Moment charnière.
Voila fifi mon ressenti lors de cette rencontre à l’opposé de ta rencontre.

Je ne disserterai pas aujourd’hui sur l’affaire elle même, beaucoup le faisant bien mieux que moi, et puis, mes articles parlent d’eux mêmes, ceux de mes comparses aussi, je suis d’accord avec tout ce qu’ils ont publiés, ayant validé tout cela avant publication.

Bises aux AP et aux Irnaniens (?)

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 17 juillet 2019

Bonjour antimouette,

Vous dites :
"Je revendique la paternité des articles "Momies Voyageuses" et "Diatomythe" encore une fois"

Dans le second article, vous faites une comparaison du dos de Victoria avant et après "repoudrage". Est-ce que la 2e photo est récente ? Je demande parce qu’on ne distingue par l’emplacement où a été prélevé l’échantillon de peau par de la Cruz (voir p.4 de l’étude histologique disponible sur la page https://www.the-alien-project.com/momies-de-nasca-victoria/). À en juger par la taille du morceau sur les doigts, le prélèvement n’est pas minuscule. À mon avis, si la photo a été prise après l’opération, ce qui semble être le cas, il faut qu’ils n’aient pas lésiné sur la diatomite pour arriver à le masquer.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
blinddoctor - le 17 juillet 2019

Bonjour Desnes Diev

Je me permet de répondre à la place d’antimouette, mon petit doigt me dit qu’il ne m’en voudra pas ;-).
La seconde photo date de juillet 2018 c’est à dire postérieurement aux prélèvements effectués pour les analyses du biologiste De la Cruz.
Et Effectivement ils n’ont pas lésinés sur l’ajout de terre de diatomée.(fonds de cuves pour les nuls)
On notera au passage le professionnalisme et le sérieux de l’équipe Inkari.
Pollution engendrée par le badigeonnage de diatomée sur des corps antiques.
La classe intersidérale.
Même si ces trucs sont des montages, ils auraient au moins pu faire semblant d’essayer de conserver les corps. Mais que voulez vous, dans cette galaxie... tout est permis
Passage de la vidéo. ici.
https://youtu.be/FJ4iOwQtggQ?t=135

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 17 juillet 2019

Merci blinddoctor,

Ils ont effectivement été généreux sur le "maquillage". Alberto en a reçu plus qu’un clown : les "yeux" disparaissent presque derrière (à 2’33", comparaison avec sa page sur le site AP).

Il est décrit nulle part "Paul" ? Ce n’est pas en novembre 2017 qu’Inkari l’a obtenu ?

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
L.Despoutres - le 17 juillet 2019

Bonjour,

Maria aussi s’est faite tellement plâtrer qu’on ne voit plus son oeil gauche...et, cerise sur le gâteau, on voit vers 52s qu’un de ses orteils est cassé...Du travail de pro, quoi !

Ce qui m’intrigue beaucoup dans cette vidéo, c’est comment ils ont pu déterminer le sexe des momies, surtout si ce sont des momies reptiliennes : sexer des reptiles vivants n’est déjà pas évident, alors des momies toutes sèches...

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
blinddoctor - le 17 juillet 2019

Ils ont uniquement pu sexer maria et wawita car humains (marqueur AMEL spécifique humain).
Concernant les poupées montées avec des têtes d’alpaga (...), je n’ai pas vu passer de séxage proprement dit. Rien de scientifique en tout cas...
Josephina etant féminine pour ses prétendues oeufs. 2 ans et demi après, accessoirement on ne sait toujours rien de ses fameux oeufs. Pathétique mais tellement prévisible. Difficile de prouver l’existence de ce qui n’existe pas.
Ils doivent se marrer chez inkari....

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
NEMROD34 - le 19 juillet 2019

Maintenant il y a un fœtus ...

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
blinddoctor - le 19 juillet 2019

Bien bien avancé le foetus. Encore 2 jours et le reptilien sortait. Ballot.
Sympa le contraste de l’image. Super réaliste, j’adore.
Incroyable état de conservation pour un foetus de 1000 ans d’age. je suis blousé (bousé, bullshité aussi remarque...)
Ok c’est bon pour moi, je suis convaincu.
Si avec çette preuve évidente les détracteurs persistent, alors c’est vraiment qu’ils sont dogmatiques.
Merci pour l’info.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 19 juillet 2019

Bonjour Nemrod34,

Une fois qu’on a lu le nom de l’auteur de la "découverte", on ne s’étonne pas. La capacité de José De La Cruz Ríos López a prendre ses fantasmes pour des faits est franchement extraordinaire.

C’est pitoyable s’il y a vraiment des gens qui tiennent encore ses affabulations pour crédibles.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Philippe Girard - le 17 juillet 2019

Décidément, rien ne va ! On a déjà eu je ne sais plus qui qui était devenu addict, le pôt de pop-corn à la main, aux videos de Thierry Jamin ; maintenant on le gars victime d’une soirée-rencontre pendant laquelle il a assisté au racket des participants à coup de plaquettes photos et de T-shirt.

Soyons sérieux !

Chacun est un minimum responsable de son positionnement dans une telle affaire. Certes, l’ambiance de ces soirées a dû dépendre de son organisation, du nombre de participants, du lieu, etc....
Mais est-ce que tu as fait l’effort de t’intégrer, de poser les questions qui t’intéressaient.... ?
J’ai trouvé sympa que Alain ait pris le temps d’amener un stock de plaquettes photos (très bien faite) et de T-shirt et qu’on puisse en avoir facilement. A 10 euros pièces, peux-tu imaginer que Inkari se soit fait de l’argent là-dessus ? Si oui, c’est naïf ou malveillant !

Ah oui, j’oubliais ! Toujours cette histoire, que vous faites circuler en boucle, de magouille financière, de racket....

A Annecy, la pizzéria n’était pas très bien choisie pour se parler mais on s’est adapté : dans l’heure 1/2 qui a précédé le repas, on a trouvé un endroit public avec des chaises et on a échangé librement : il y avait des personnes du sud-est, de Suisse.... et on a appris plein de choses sans plus de censure que cela.
Dans notre cas, nos hôtes ont payé leur pitance, je m’aperçois qu’on a été moins sympa que vous !

Allez, on respire.....

cun
Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Alpaga project - le 17 juillet 2019

Mr Girard il semblerait que vous ne voulez pas débattre à propos des éléments douteux. Pourquoi continuer ?

Ah oui c’est vrai la confiance est suffisante ^^

Vous n’avez pas besoin de preuve :)

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Anti-sceptique - le 18 juillet 2019

antimouette,

Je conçois bien que vos produits dérivés ont aujourd’hui un certain goût d’amertume. Mais des goodies dérisoires vendus à une poignée de fans n’amassent pas fortune en dépit de vos déboires et de la perte de thunes. Les excès de "grande bouche" au banquet du forum et les vannes grasses de comptoir au bistrot vous ont valu de quitter la place par la chasse... 
Ne conservez point de rancœur AP convaincu de la première heure. Le carré magique des plus privilégiés et des mieux informés par Jamin Bonnet font figure d’illuminés en se complaisant dans leur pensée recroquevillée... 
Comme tous les ex-communiés, vous avez bien entendu le droit de vous être trompé mais à quoi bon ressasser votre haine sous de multiples identités, la rage au ventre et la bave aux lèvres ? Soyez plus sage et tourner donc cette page. Laissez la vindicte aux sceptiques lanceurs de vilaines piques, vous risqueriez de causer votre perte par une sceptiquecémie avec une telle émotivité sur ce piteux sujet... 

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Philippe Girard - le 17 juillet 2019

FIN DE PARTIE

Je tiens à vous remercier, Irna, d’avoir accepté que j’exprime sur votre blog mon vécu et ma vision de cette affaire de Nazca. Je ne détiens bien sûr pas la vérité mais une part de vérité de même que les personnes qui s’expriment classiquement sur votre blog en détiennent sans doute une autre. Le tout est d’être prêt à attendre que la vérité émerge et ça prendra forcément du temps.

Ne vous inquiétez pas, je ne suis pas du tout affecté par le flot de critiques qui en a résulté, qui concernent moi-même et surtout l’Alien Project dont je ne suis effectivement pas un porte-parole. J’ai simplement expliqué la manière dont, selon moi, les choses se sont passées et les conclusions actuelles et forcément provisoires qui sont les miennes. Les réactions m’ont intéressées même si j’avais déjà vu pratiquement les mêmes ici ou là, venues pour partie des mêmes personnes : sur le forum Ulule après la période de grâce où ces mêmes personnes étaient positives voire accrocs, puis sur le forum de l’Alien Project où certaines ont quelquefois un peu disjoncté et, selon les cas, sont parties ou se sont fait écarter.

On voit certes dans votre blog les critiques classiques des théories de l’étrange, qui s’expriment surtout sur les sujets qui ont été choisis comme cible. Mais on voit surtout vis-à-vis de l’Alien Project ces personnes, probablement organisées et beaucoup inspirées par l’ululeur xx37 qui a, nous l’avons vu, rédigé les derniers articles des ululeurs anonymes. Pour eux, selon les cas et sans beaucoup de discernement, Thierry Jamin est un escroc et un gourou dont ce n’est pas le premier méfait, une bande organisée a fabriqué tous ces objets pour se faire de l’agent, des pseudo-experts ont été engagés pour produire de faux résultats, etc.....

A mon avis, l’avenir de cette affaire peut-être de 3 sortes :

1 - L’affaire s’enlise pendant des années voire plus, faute d’avoir pu faire travailler des scientifiques de manière contradictoire et d’avoir pu activer des organismes de recherche officiels. Les momies de Nazca deviendront alors une légende urbaine qui survivra longtemps sans jamais être éclaircie.

2 - Il est établi un jour que des personnes ont fabriqué tous ces objets pour les vendre le plus cher possible. On pourra alors identifier des "coupables" (ceux qui ont organisé tout cela) et d’autres personnes qui se seront laissé abuser et qui auront tardé à comprendre cela.

3 - Les choses ne sont pas si simples : certains corps ou pièces ont été fabriquées mais pas récemment, tout est ancien OU d’autres n’ont pas pu l’être et leur structure biologique est inconnue..... Les questions et découvertes pourront alors être multiples

Un témoignage plus complet des huaqueros avec une visite officielle du contexte archéologique concerné éclairera peut-être un jour cette affaire.

Bien malin qui peut dire aujourd’hui quel avenir, disons entre l’option 2 et l’option 3, se dessinera.

Je mets fin à mes interventions sur le fil de posts liés à cet article : Alien Project : récit d’un "plutôt pour". J’en ai dit et vu assez ; poursuivre ce jeu de ping-pong serait inutile. Fin de partie, au moins pour moi donc.

Mes meilleures salutations à tous ; si quelqu’un passe par Grenoble, je serai ravi de discuter directement avec lui.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Alpaga project - le 17 juillet 2019

Mr Girard,

Au moins vous avez utilisé la même stratégie que ceux que vous défendez en évitant d’aborder les sujets épineux. Mise à part jouer votre caliméro vous n’avez rien apporté de plus qu’une argumentation inexistante.

Vous avez demandé un débat et vous n’y avait pas participé. Pour quelqu’un qui a suivi l’affaire de prêt vous connaissez bien votre dossier...

Bonne continuation.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
blinddoctor - le 17 juillet 2019

M.Girard
Bravo vous avez magnifiquement représenté les couleurs de l’alien project, Les insultes en moins.
Esquivage systématique des questions et remarques basées sur des faits scientifiques et de bon sens
Calimero way of life. Vous vous plaignez des accusations étayées apportées sur l’incompétence avérée voir... le manque de probité (Au choix ) des acteurs de cette histoire..., tout en admettant l’incompétence (sporadique ou systematique)... des acteurs de cette histoire.
J’espère que votre médecin traitant n’est pas du niveau de salze... mais non..vous seriez déjà mort 10 fois.
Stigmatisation. Il vous faut un coupable de toute cette vague de dissidents . Tous les ulluleurs critiques étant sous l’influence du grand gourou xx37.... ayant financé cette mascarade... au passage. Pathétique et irrespectueux pour l’intelligence et le libre arbitre de tous ceux qui ont un cerveau... et ayant assez d’humilité pour accepterde d’avoir été trompés (les faits,seulement les faits...) . Spécial dédicace à anti-spetico-galactico qui a quitté le navire Bien avant ce gourou de xx37.
M. Girard. Ne vous inquiétez pas. Vous êtes l’un des derniers ulluleurs a continuer à avoir confiance en inkari. Rien que pour cela. Vous êtes une personne exeptionnelle.
C’est bien cela l’essentiel 😏

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
blinddoctor - le 17 juillet 2019

Pour les blaireaux... qui prétendent que la science diplômée et compétente ne s’est pas intéressée à cette histoire...
Regardez. C’est un complot ca aussi ? Vous croyez que les scientifiques M.Girard s’intéressent mentent ? Vous n’êtes pas scientifique... vous êtes juste un fan de rêve et de Thierry jamin...et cela doit pas dater de alien project.
Regardez cela... si vous osez... des scientifiques parlent. Écoutez... vous en rêviez non ?
Alors science ou complot ? Terre plate ? Fifi... assumes...tes positions. La cohérence fait l’adulte....
https://www.youtube.com/watch?v=pzMKq6FvQtU&feature=em-uploademail

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
L.Despoutres - le 18 juillet 2019

Bonjour,

Je pencherais plutôt vers l’option 1 : un enlisement sur des années, pendant lesquelles Inkari fera la bête, traînera les pieds, se mettra dans le chemin et éludera les questions gênantes en rejetant la faute sur les autres, comme l’a fait Mr Girard durant ces quelques semaines de débat.

De toute façon, trouver les "coupables" changerait-il quelque chose ? On peut en douter. Pour reprendre des exemples donnés par Mr Girard lui-même - les médium, les crop circles, les crânes de Paracas. La plupart des grands médiums ont été pris en train de tricher, plusieurs auteurs de crop circles se sont dévoilés et ont expliqué leurs méthodes, et nous connaissons l’origine humaine des crânes de Paracas - et pourtant il se trouve des gens pour les citer comme des preuves du paranormal.

Donc au final, je reste très dubitatif lorsque Mr Girard appelle à plus de recherche, étant donné qu’il refuse de tenir compte de celles déjà faites.

@Pacha
Ah oui, ça va loin en fait...
Mais c’est légal de déposer le nom de quelqu’un ?

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 18 juillet 2019

Bonjour L Despoutres,

Moi aussi, je penche pour l’option 1. Il leur suffit de continuer à privilégier l’obscurité et les demi-vérités pour maintenir une polémique artificielle qui fascinera un certain public. Public qui comprend assez mal la démarche scientifique, et s’intéresse de toute façon moins aux faits présentés qu’au côté humain de l’aventure, en autant que celle-ci flatte leurs spéculations sur le "par-delà ce qui est connu". Ce public ne verra pas - ou préfèrera ne pas voir - que le "mystère" de ces momies est assez bien éclairci.

Il manque bien sûr de nombreux éléments de réponse (par ex. : qui a fait cela, comment, pourquoi ?) mais la nature même des momies est grandement comprise. Comme les "huaquéros" détiennent certaines clés, plusieurs des questions qui restent en suspens sont possiblement plus du ressort de la police que de la science.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Irna - le 19 juillet 2019

Mais on voit surtout vis-à-vis de l’Alien Project ces personnes, probablement organisées et beaucoup inspirées par l’ululeur xx37 qui a, nous l’avons vu, rédigé les derniers articles des ululeurs anonymes. Pour eux, selon les cas et sans beaucoup de discernement, Thierry Jamin est un escroc et un gourou dont ce n’est pas le premier méfait, une bande organisée a fabriqué tous ces objets pour se faire de l’agent, des pseudo-experts ont été engagés pour produire de faux résultats, etc.....

Je vous signale quand même que les critiques les plus longues, les plus argumentées, et les plus nombreuses, ont été ici le fait de contributeurs habituels de ce blog (L.Despoutres, Desnes Diev...) qui n’ont absolument rien à voir avec votre xx37. C’est un peu facile de rejeter les critiques en les mettant toutes sur le dos d’ululeurs déçus qui voudraient se venger...

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Anti-sceptique - le 19 juillet 2019

Irna,

A propos du nom de code xx37, je me permets d’attirer votre attention sur un troll monomaniaque aux multiples pseudos :

- Mon premier est un oiseau marin bavard qui lâche son guano sur les derniers APs
- Mon second est un médecin spécialiste des maladies oculaires et de la cécité
- Mon troisième est peut-être un camélidé des plateaux andins dont la laine est recherchée
- Un quatrième ?

Le tout se dédouble pour mieux infiltrer un blog qui traite de l’archéologie alternative afin de se déverser sur son sujet favori. Qui est-il ?

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
blinddoctor - le 19 juillet 2019

Anti-septique, dixit ...galactica ? (xxlactica), irna vous sera grès de tant de prévenance. Merci pour elle. Effectivement il faut dénoncer les blogueurs qui utilisent 2 pseudos différents entre le forum ap, le blog de irna et celui de alien project, dont vous êtes un ancien sous un pseudo différent.
Première incohérence.
Sinon...
Étant donnée que votre metaphore pour les nuls.. semblent concerner aussi mon pseudo.
Sachez que je ne me promène pas avec plusieurs compte sur le blog de irna. Ni ailleurs. Elle vous le confirmera
(Pour son blog). Affirmer sans savoir quand on fustige l’amateurisme.. paradoxal non ?
Seconde incohérence.
Pour le quatrième....
En lien avec la seconde incoherence.
Allez... bonne croyances anti-septique 😏

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Anti-sceptique - le 20 juillet 2019

Herr Doktor,

Je préfère nettement la SF réflexive de l’odyssée galactique de Kubrick que la science bling bling ou la science friction façon Avengers.
Peu importe, nous sommes tous là pour dénoncer une hérésie pseudo-scientifique qui s’éternise. Tout est dans le style...
Prenez du recul sanitaire. Trump joue avec les allumettes de la géopolitique et le réchauffement climatique est à notre porte. Nabilla est radieuse avec son baby bump et Brigitte Macron expose ses tenues estivales. Alors l’Alien Project dans tout ça...

PS : Vous répondez à la place d’antimouette, le number one ?

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Anti-sceptique - le 19 juillet 2019

A tous contre le tout seul,

Monsieur Girard s’est exprimé avec son cœur plutôt qu’avec la raison car il s’est passionné pour cette affaire depuis son lancement. Mais il n’a pas du tout démérité sous le feu nourri de nos critiques acérées et ne soyez pas trop pointilleux sur ses formulations ou sa façon de développer son argumentaire quand certains d’entre vous y sont formés et rompus dans le cadre de leur profession ou l’exercice de leur esprit naturellement surcritique de tout. Des gars de banlieue nous prendraient pour des neuneus endimanchés qui se la pète et des prix Nobel un peu imbus d’eux-mêmes pour des lycéens jacasseurs et moqueurs en première S.

En outre, il était plutôt élégant de quitter le ring avant que cela ne dégénère davantage mais à quoi pouvait-il s’attendre en territoire hostile zététique ? Personne n’aura de toute façon le dernier mot dans cette joute interminable.

Comment peut se terminer cette malheureuse histoire ?

Le biologiste José De La C. Ríos López soumet enfin un preprint sur BioRxiv (une image postée sur son compte Twitter avait laissé entendre qu’il s’y attelait). La communauté scientifique se chargera de dénoncer l’imposture.

Monsieur Jamin se décide finalement à placer en libre consultation les fichiers originaux des divers examens radiologiques qu’il conserve jalousement comme son va-tout ou une équipe de chercheurs obtient le fameux passe. Dans les deux cas, un article scientifique publié pour l’exemple dans une revue internationale à comité de lecture s’ensuit et je doute qu’il apprécie ses conclusions…

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 19 juillet 2019

Bonjour Anti-sceptique,

Vous demandez :
"Comment peut se terminer cette malheureuse histoire ?"

Pour Inkari : par le départ (à la retraite ?) des principaux protagonistes et la lassitude (ou le décès) des derniers supporteurs. Il se peut aussi qu’un nouvel "aventurier" ravisse l’attention de ceux-là. Après tout, Inkari n’a pas de monopole particulier dans le créneau de la pseudo-archéologie. Mais je doute qu’un avis négatif de la communauté scientifique soit de nature à vraiment affecter Inkari ou les "ultras" : ils peuvent trouver bien trop de "raisons" pour expliquer ça (complot, comprendre les momies demande une démarche scientifique "adaptée" (trop compliquée pour la science "officielle"), etc.).

Les "mystérieuses momies" captiveront sans doute encore longtemps l’attention des crédules qui les découvriront sur internet. L’indifférence quasi-générale de la communauté scientifique risque de perdurer tout aussi longtemps :-)

"Dans les deux cas, un article scientifique publié pour l’exemple dans une revue internationale à comité de lecture s’ensuit et je doute qu’il apprécie ses conclusions"

Penser qu’un article scientifique serait publié sur cette histoire relativement confidentielle est bien optimiste. Je doute même un peu que le sujet fasse un éditorial sur les méfaits de la pseudo-archéologie dans une revue minimalement cotée.

En passant, j’ai de la difficulté à comprendre cette importance accordée aux fichiers originaux considérant que les reconstructions disponibles ne cachent pas grand-chose des anomalies des momies et des défauts des scans.

"Le biologiste José De La C. Ríos López soumet enfin un preprint sur BioRxiv (une image postée sur son compte Twitter avait laissé entendre qu’il s’y attelait)"

Pour l’instant ce n’est que l’annonce d’un bien hypothétique événement*. Mais, si jamais vous apprenez qu’il le fait vraiment, vous pourriez prévenir par message sur le site d’Irna svp ?

* Biorxiv n’est pas peer-reviewed a proprement parler mais :
"iHowever, all articles undergo a basic screening process for offensive and/or non-scientific content and for material that might pose a health or biosecurity risk and are checked for plagiarism."
(https://www.biorxiv.org/about-biorxiv)
Le style habituel d’écriture de JdelaCRL et ses figures bien peu professionnelles pourraient lui valoir un refus. Il aurait plus de chances auprès des journaux "prédateurs" (ce qui ne changerait pas fondamentalement de leur site web).

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Anti-sceptique - le 20 juillet 2019

Desnes Diev,

Je pense plutôt que le cœur palpitant de l’activité d’Inkari est la mythique Païtiti, celle qui a poussé Monsieur Jamin à vivre au Pérou pour réaliser son rêve de toujours. Il doit se mordre les doigts de s’être empêtré dans cet X-file qui a chatouillé les autorités péruviennes (Maussan le mexicain intervient et filme au ministère de la culture). Il a peut-être compromis durablement l’obtention d’un permis d’entrée dans le sanctuaire de Megantoni au point qu’il a cherché le soutien d’un parlementaire.

Je crois au contraire que cette histoire a fait quelques remous, a été dommageable à l’égard du respect du patrimoine et de la morale et qu’elle a sérieusement agacé la communauté des anthropologues péruviens. Rappelez vous leur manifeste et leur congrès. Est ce une motivation suffisante pour écrire ?

Par ailleurs, il me semble qu’il vaut mieux travailler sur les documents primaires que sur des reconstructions d’autant que le sésame n’est pas si insurmontable à moins qu’Inkari tamise les soumissionnaires qui produiront dans les regles de l’art de la noble science...
Je me ferai un plaisir de pointer un article du biologiste en espérant qu’il abatte enfin toutes ses cartes. Attendait-il de démontrer par l’image que les œufs n’étaient pas des pierres ?
Un preprint paraît plus adapté car une revue majeure sourcilleuse ne pourrait donner son aval même pour une parution le 1er avril...

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 20 juillet 2019

Bonjour Anti-sceptique,

Vous avez raison pour les archéologues et autres historiens (péruviens ou non). Je ne pensais qu’au caractère "mystérieux" des momies - surtout les "reptiliens" - et non à celui de l’éventuelle destruction (trafic ?) d’artefacts d’intérêt patrimonial. De ce point de vue, les scientifiques ne resteront pas indifférents.

Concernant les documents originaux, ça dépend vraiment de l’entêtement d’Inkari. Soit ils se retranchent dans la méfiance de ceux qui les contredisent, soit ils tentent d’assainir leur position. Un moyen de le faire serait justement de disséquer Joséfina pour vérifier entre autres si "elle" n’est pas gravide de cailloux.

En attendant, les reconstructions et l’envahissante production delacruzienne* me semblent suffisamment explicites.

"Je me ferai un plaisir de pointer un article du biologiste en espérant qu’il abatte enfin toutes ses cartes"

Merci.

* Il faut lui laisser qu’il met une belle énergie à retranscrire ses affabulations sur papier. On pourrait sans doute parler de fou littéraire (https://fr.wikipedia.org/wiki/Fou_litt%C3%A9raire) mais dans un domaine assez spécialisé.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
antimouette - le 17 juillet 2019

Voilà, voilà, game over donc, facile et tellement prévisible.
Dommage nous n aurons donc pas de réponse à cette coïncidence incroyable
http://www.journal-officiel.gouv.fr/publications/assoc/pdf/2017/0014/JOAFE_PDF_Unitaire_20170014_00655.pdf
Merci au passage à l’investigateur
Et aller hop tant qu’on est dans les liens, un peu de pub, au cas où vous auriez besoin de plaquettes publicitaires ou autres supports promotionnels, sait on jamais
https://www.prodiris.fr/
Et puis si vous êtes à court d’idées cadeaux, et pour ne pas être pris de court par le dérèglement climatique, je vous conseille l’écharpe en véritable poil d’alpaga, merci là encore à l’investigateur
https://www.alpaga-shop.eu/

❤️❤️❤️❤️❤️

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
blinddoctor - le 17 juillet 2019

Bonjour anti mouette.
Alpaga shop ? D’ou cela vient il ?
Merci pour votre réponse
Cordialement
Jongle duc de prud horus

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Pacha - le 18 juillet 2019

Bonjour,
Je partage avec vous le post que j’avais l’intention de publier Hier soir mais je ne voulais pas enfoncer le clou après le depart inattendu de M. Girard. Mais comme cela semble vous interressez le voici :
"M. Girard,
Vous n’avez décidément ni humour, ni esprit critique, ce serait dommage de « ressortir du placard de vielles momies » qui questionnent quant à l’honnêteté d’Inkari et ce depuis bien longtemps mais puisque vous m’y poussez... Un simple recherche internet et un peu de jugeote suffisent pour s’en rendre compte... Par respect je ne citerais pas de nom et je donnerais seulement le fil de ma recherche (si Irna trouve que je vais un peu loin, qu’elle n’hésite pas à supprimer ce post, mais c’est agaçant tant de mauvaise foi) ... Vous semblez vraiment vous intéressez au contexte de la découverte des momies, moi à celui d’ « Inkari ».
C’est simple pourtant, vous tapez sur ce site https://bases-marques.inpi.fr/ le nom de la marque « Inkari » et vous tombez sur le nom du monsieur dépositaire de la marque « INKARI ». Vous copiez puis collez le nom de ce monsieur sur le moteur de recherche GOOGLE et vous obtenez des résultats intéressants, entre autres choses une vidéo dailymotion, une page facebook (la photo de TJ en entête) et 2 articles de « ladepeche.fr »que je vous laisse le soin de lire (une affaire qui a fait grand bruit à l’époque). Et si vous souhaitez allez un peu plus loin, continuez sur le site « marques.expert », et vous vous apercevrez que ce monsieur à même déposer le nom « Thierry Jamin »... Il y a de quoi être dubitatif, non ?...
Laissez-moi avec mes pop-corns (je trouvais le mais de bon aloi pour le Pérou) et mon coca suivre cette affaire, et continuez, vous, à promouvoir votre fond de commerce, d’autres ont beaucoup de questions et vous ne répondez à aucune d’entre elles."
Au déplaisir de vous rencontrez, M. Girard, sur le prochain vol intergalactique au départ de Grenoble.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Alpaga project - le 18 juillet 2019

"Et puis si vous êtes à court d’idées cadeaux, et pour ne pas être pris de court par le dérèglement climatique, je vous conseille l’écharpe en véritable poil d’alpaga, merci là encore à l’investigateur
https://www.alpaga-shop.eu/ "

Super découverte que tu as fait là ! Un certain "Alain Bonnet" gérant et directeur de la publication pour une boutique d’alpaga. Serait-ce le Monsieur Bonnet de l’alien project ?

Coïncidence ? Complot ? MDR

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
blinddoctor - le 18 juillet 2019

Bonjour Pacha.

Ha oui quand même... de pire en pire.

Inkari et Thierry Jamin... marques déposée.. par une personne condamnée et écrouée pour je cite : "abus de confiance, abus de biens sociaux et escroquerie"
Comment ils disent chez les aliens ? jajajajaja ??? c’est ça ?

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Irna - le 19 juillet 2019

Je ne supprimerai pas de messages, mais j’aimerais quand même qu’on évite le déshonneur par association. Le fait que M. Jamin ait pu, à une époque, être associé ou soutenu par quelqu’un qui s’est ensuite révélé être un escroc ne nous dit strictement rien sur l’affaire des momies, ni sur l’honnêteté de M. Jamin. De même, la vente d’écharpes en alpaga n’est pas, à ma connaissance, une contre-indication à l’intérêt pour l’Amazonie ou l’archéologie pré-colombienne !

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Philippe Girard - le 18 juillet 2019

Avertissement pour Irna

Vous avez indiqué avoir eu peu de temps pour suivre les échanges qui ont suivi l’article que je vous ai soumis. Je vous suggère de les parcourir et vous rendrez sans doute compte du côté abject de certaines attaques qui y sont menées. La dernière en date : mettre en cause la probité des personnes de Inkari parce que un français, mort en 2015 et actif dans les années 2010 à Toulouse dans la promotion des activités de Thierry Jamin (Eh oui, il recherche des financements), avait été mis en cause une dizaine d’années auparavant dans son cadre professionnel. Là, on touche le fond !

Est-ce cela que vous voulez - ou que vous acceptez - sur votre blog ?

Des propos insultants, des attaques personnelles (pas spécialement à mon égard, je ne me plains pas), de la diffamation gratuite, il y en a eu d’un bout à l’autre de ce fil de discussion. Je vous ai averti, en réponse à l’article des ululeurs anonymes sur "les faits", sur la personnalité de celui qui se cache principalement derrière ces personnes, le fameux (si l’on peut dire) xx37, les méthodes qu’il emploie et le type de propos qu’il a coutume d’employer. Vous avez vous-même été la victime de propos grossiers de sa part à l’époque où vous ne lui serviez encore à rien et je pourrais vous donner bien d’autres exemples. Il n’est pas le seul mais lui et ses amis agissent clairement en bande organisée et leurs blagues vaseuses de comptoir font pitié même si j’ai déjà eu l’occasion de les entendre dans le passé.

Je comprend les personnes de Inkari qui ne prêtent plus attention à votre blog !

Vous vous revendiquez comme quelqu’un de factuel qui veut éviter un traitement "émotionnel" des choses : je vous suggère d’élargir le contrôle de votre blog qui, avec ces personnes, ne montre pas son meilleur visage. il serait étonnant que vous ne vous en rendiez pas compte un minimum.

Peut-on vraiment avoir une vision équilibrée de cette affaire avec de telles personnes ?

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
antimouette - le 18 juillet 2019

"Vision équilibrée" , pas mal
À mon tour : "vision sélective"
Vous avez eu une réponse sur la dissolution de inkari Europe le 5 avril 2017 alors que le ulule fut clôturé 12 mars 2017 avec 39510 euros ?
Pop corn please 😏

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
blinddoctor - le 18 juillet 2019

Bonjour antimouette.

Bonne question.Le hasard c’est acceptable comme réponse ? Ou alors on réfléchi 2 minutes en neurones organisés ?
Autre question :
Pourquoi tous les scientifiques de l’alien project multiplies les bourdes et finissent par se désavouer quand ils sont mis devant leurs incohérences ?
Incompétence en bande organisée ou loi des séries ?
Je sors les olives pour accompagner le pop corn. 😏

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Pacha - le 19 juillet 2019

M. Girard,
Ce que vous appelez une vielle histoire à mes yeux n’en est pas une puisque si vous aviez pris le temps de lire attentivement les documents vous auriez appris que les droits de ce monsieur courent jusqu’en 2022 et sont consultables à quiconque se donne la peine de les rechercher sur internet ( Pour répondre à Despoutre il a y eu pour les plus connu Alain Ducasse, Ines de la Fressange, les Inconnus (nom d’artiste)... Un accord commercial entre celui qui porte le patronyme et l’entreprise sont nécessaires pour le dépôt du nom.)
Vous faites pleurez dans les chaumières, mais qui s’amuse avec le cadavre d’une femme morte il y a 1000 ans...
Mais comme à votre habitude et ce depuis le début de vos interventions jamais vous ne distinguez le fond de la forme et quand on touche au premier vous faites votre mijaurée et criez au complot... Le poids de « vos convictions vous aveuglent », M. Girard, la réelle question à propos de ces documents et je vais la formuler de manière simple pour vous : Pourquoi un monsieur décédé depuis 4 ans est-il toujours dépositaire de la marque INKARI et de celle de « Thierry Jamin » ? Pourquoi, qu’il s’agisse de recherches ou de questionnements directs, on se confronte à chaque fois à des fins de non-recevoir ?

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
L.Despoutres - le 19 juillet 2019

Bonjour,

Je vois que Mr Girard ne transige pas à la règle du « Je n’ai pas d’argument, donc je m’attaque à mes contradicteurs », pratiquée par Thierry Jamin lui-même.

Peut-on vraiment avoir une vision équilibrée de cette affaire avec de telles personnes ?

Eh, bien, un certain Philippe Girard a proposé de nous faire partager sa vision de l’affaire, et Irna lui a accordé un article pour ce faire...
Malheureusement, Mr Girard n’a fait que pleurnicher et geindre, sans apporter aucun argument. Et non seulement il n’a apporté aucun argument, mais il n’a pas daigné répondre aux questions de ses contradicteurs - sans doute était-il au-dessus de ce genre de contingence.

Ce fut fort dommage, car il aurait pu, en apportant des éléments tangibles, redorer (ou au moins plaquer or) le blason de l’Alien Project ; mais, pour Philippe, il était plus important de souligner à quel point les gens étaient méchants envers l’Alien Project et que c’était vraiment trop injuste.

Après plusieurs semaines de débat, on en arrive à la conclusion que Mr Girard est incapable de présenter ses fameux arguments POUR, au-delà de « les corps ne peuvent pas être des faux car ils sont impossible à faire » ; et malgré cela, il persiste à demander un traitement « équilibré » de l’affaire.

En réalité, Mr Girard tente ici de pratiquer un « faux équilibre » (balance fallacy, en anglais). Il voudrait que ses non-arguments aient le même poids que les arguments étayés d’Irna.

Un bon exemple est le cas des crop circles. Mr Girard a écrit :

les crop circles puisque les vieux paysans anglais et les classes de collège alsaciennes ne suffisent pas vraiment à les expliquer.

Concernant les classes de collège alsaciennes, j’imagine qu’il évoque le crop circle de Blaesheim. Et effectivement, il s’est trouvé des gens pour écrire que le crop circle n’est pas d’origine humaine, car

Si une équipe avait travaillé toute la nuit à réaliser cette œuvre, les habitants du village de Blaesheim auraient vu les lumières des lampes frontales des farceurs, de même que les quelques automobilistes qui sont passés sur cette départementale cette nuit là !

Car oui, les gens ne dorment pas la nuit : ils restent plantés devant chez eux à scruter les champs. Dormir, c’est très surfait.

Malheureusement, on a vite appris que l’agroglyphe avait été tracé par deux classes de collégiens du gymnase Jean Sturm de Strasbourg (en allemand, un gymnasium est un collège/lycée). Il y a même, dans l’article, un dessin des figures géométriques utilisées.

Mais malgré cela, pour Mr Girard, cela n’explique pas. Cela résume bien son argumentaire : les explications n’expliquent pas, puisque ce sont les extraterrestres. Et pourquoi serait-ce les extraterrestres, et pas les humains ? Parce que Mr Girard en est convaincu.

Il ne présente aucun argument, mais si vous refusez de le croire et que vous rejetez l’hypothèse "paranormale", c’est que vous êtes biaisé, que vous n’avez pas une « vision équilibrée », même si les preuves en faveur d’une hypothèse prosaique sont écrasantes.

Bref, ce débat prometteur finit en queue de poisson. Néanmoins, il faut admettre que Mr Girard, s’il n’a répondu à aucune question, a indirectement permis de soulever plusieurs points intéressants dans les commentaires.

P.S. : Il est évident que je critique ici l’argumentaire de Mr Girard, et non pas sa personne.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Desnes Diev - le 19 juillet 2019

Bonjour M. Girard,

Ce message n’engage que moi : j’aurais été sensible à ce que vous dites si vous n’aviez pas profité du fond de vérité (les insinuations dépréciatives n’ont pas leur place dans des échanges rationnels) pour émettre ces deux phrases :
"Je comprend les personnes de Inkari qui ne prêtent plus attention à votre blog ! [...]
Peut-on vraiment avoir une vision équilibrée de cette affaire avec de telles personnes ?
"

La première parce qu’elle n’a aucune valeur argumentative. (On peut tout aussi bien penser que ces personnes ne souhaitent pas être exposées à la critique.) La seconde parce qu’elle tient elle-même de l’insinuation dépréciative.

De plus, vous avez plusieurs fois invoqué qu’il fallait tenir compte "du contexte" pour comprendre cette affaire. Le terme est vague, il peut recouvrir les associés de Jamin et l’aspect "commercial" de cette histoire. Rien ne permet de le borner à ce qui vous agrée.

Évidemment, ce n’est pas parce que Inkari recherche des fonds qu’il y a magouille frauduleuse. Que les momies ne soient pas ce qu’on prétend qu’elles sont ne signifie pas automatiquement qu’il y ait volonté de tromper. C’est difficile à dire : Jamin parait convaincu lui-même mais il n’est pas le seul impliqué. Toutefois, en autant qu’il n’y ait pas coercition, les participants donnent s’ils le veulent. Il demeure que si vous voulez faire intervenir "le contexte", les remarques sur le côté "mercantile" de cette affaire sont appropriées.

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
Irna - le 19 juillet 2019

Des propos insultants, des attaques personnelles (pas spécialement à mon égard, je ne me plains pas), de la diffamation gratuite, il y en a eu d’un bout à l’autre de ce fil de discussion.

Je n’ai pas vraiment vu ni d’insultes ni de diffamation, non (mais je n’ai pas encore fini de lire tous les messages). J’ai vu des arguments très inégaux, certains très faibles voire irrecevables (cf. le déshonneur par association), et quelques posts acrimonieux. Mais je fais confiance aux lecteurs de ce blog pour faire la part des choses. J’ai vu surtout des posts très argumentés, précis, auxquels il n’y a pas eu beaucoup de réponses.

Je vous ai averti, en réponse à l’article des ululeurs anonymes sur "les faits", sur la personnalité de celui qui se cache principalement derrière ces personnes, le fameux (si l’on peut dire) xx37, les méthodes qu’il emploie et le type de propos qu’il a coutume d’employer. Vous avez vous-même été la victime de propos grossiers de sa part à l’époque où vous ne lui serviez encore à rien et je pourrais vous donner bien d’autres exemples.

Vous cherchez à nouveau à réduire la critique légitime de cette affaire aux manipulations d’un ululeur, alors que l’essentiel de ce qui a été dit dans cette discussion avait déjà été dit ailleurs, et bien avant que le ululeur en question ne soit éjecté du forum AP. Si cela peut vous rassurer, je sais pertinemment qui est xx37 et ce qu’il disait sur moi ou d’autres, sur le forum AP et sur le forum du Ulule, mais cela ne change rien à l’affaire : d’une part je ne suis pas rancunière :D ; et d’autre part cela n’enlève rien à la validité et à la pertinence de certains de ses arguments, même si le ton parfois acerbe n’est pas celui que j’aurais employé.

Vous vous revendiquez comme quelqu’un de factuel qui veut éviter un traitement "émotionnel" des choses : je vous suggère d’élargir le contrôle de votre blog qui, avec ces personnes, ne montre pas son meilleur visage. il serait étonnant que vous ne vous en rendiez pas compte un minimum.

Je vous remercie de vous préoccuper de l’image de mon blog ; reconnaissez au moins qu’on peut y exprimer des avis différents de celui de sa propriétaire, ce qui n’est pas le cas chez d’autres :)

Alien Project : récit d’un "plutôt POUR"
antimouette - le 20 juillet 2019

Bonjour,
1. J’ai plus de popcorn, merci de mettre la pédale douce, je n’arrive pas à suivre sans ma dose de glucides.

2.irna, pouvez confirmez au monsieur antisceptique que je n’ai pas plusieurs personnes dans ma tête..merci

3.fifi ...as tu reçu des images de la cava del renardo issue de ta cam blindée ?...comprenne qui voudras

Ps bise à la mouette, lalpaga et les autres..Ça fait un bail que vous êtes pas passé entre mon oreille droite et mon oreille gauche ;)

Ps2 SI VOUS voulez vous informer sur les camelides du Pérou je conseille cette page https://www.alpaga-shop.eu/2018/10/07/ne-confondre-lama-alpaga-bebe-alpaga/

pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce RSS

2006-2019 © Le site d’Irna - Tous droits réservés
Haut de page
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.1.25
amélioré par Pigédius
Hébergeur : HostRound LLC