logo article ou rubrique
L’étrange voyage de Humphries Brewer
Article mis en ligne le 20 février 2019

par Irna

1 commentaires Voir les commentaires

Ceux qui connaissent un peu les thèses pyramidomanes savent qu’il y a un petit truc qui gêne les « tenants » qui veulent faire de la Grande Pyramide une construction d’une mystérieuse civilisation ancienne ou extraterrestre : ce petit truc c’est le cartouche de Khufu/Khéops peint dans une des chambres de décharge à un endroit qui n’était pas accessible avant 1837. D’où l’idée, avancée en tout premier lieu par Zecharia Sitchin, puis reprise par toute la sphère pyramidologique, que ce cartouche est un faux, fabriqué par le colonel Howard Vyse en 1837. Sitchin a semblé renforcer cette idée en annonçant en 1983 avoir trouvé un « témoin oculaire » de la forgerie, en l’occurrence un contremaître d’Howard Vyse nommé Humphries Brewer, qui aurait laissé une tradition familiale décrivant la fraude transmise par un de ses descendants à Sitchin.

Tous les protagonistes de l’histoire étant décédés, y compris le descendant de Brewer, était-il possible d’essayer d’en savoir plus, voire d’arriver à la vérité, dans cette affaire, et donc de confirmer ou infirmer l’authenticité du fameux cartouche ? C’est le défi que se sont lancé mes amis Martin Stower et Jean Coburn : ils ont enquêté pendant plusieurs années, épluchant la totalité des archives disponibles, tant de Howard Vyse et de ses contemporains en Égypte, que de la famille Brewer, découvrant au passage quelques surprenantes vérités.

Le résultat de cette longue enquête est maintenant publié avec les deux tomes de « The Strange Journey of Humphries Brewer : Witness to a Forgery in the Great Pyramid ? », où, si se révèlent quelques fraudes, ce ne sont pas celles dont Howard Vyse est accusé...

Les deux tomes sont disponibles en anglais en version Kindle : tome 1 : Investigating the Legend ; tome 2 : Uncovering the Truth.