Une brique à braque ?

Article mis en ligne le 10 février 2008

logo imprimer

    traductions de cet article :
  • English

A défaut de "rapports scientifiques", devenus fort rares ces derniers temps (et pour cause, voir ici), et en l’absence de nouvelles "découvertes", le site de la Fondation ne présente plus, dans ses actualités, à côté des affiches promotionnelles des présentations de Semir Osmanagic, que des "reprises" d’anciennes photos : "extraits de la documentation photo", ou "détails de la vallée des pyramides de Bosnie". Sur cette dernière page apparaît cependant une photographie qui à ma connaissance n’avait jamais été diffusée auparavant sur le site de la Fondation :

Source

De quoi s’agit-il ? La Fondation se garde bien d’apporter la moindre précision sur cet objet, dont on ne sait ni où il a été trouvé, ni comment la Fondation l’interprète. Le fait qu’il soit placé sur le site laisse cependant supposer que quelqu’un lui accorde une certaine valeur archéologique...

Ce même objet avait déjà été montré, en décembre 2007, sur le forum bosnian-pyramid.com (en), avec une photo sous un angle légèrement différent, et avec une précision importante : loin d’avoir été trouvé dans le contexte des fouilles, c’est un enfant qui l’a déniché à Visoko au bord de la rivière Fojnica.

Source

Comme à leur habitude (voir par exemple ici), les habitués du forum sont aussitôt partis dans des interprétations extravagantes : un "masque", un "ornement utilisé sur une figurine de pierre pour certaines cérémonies", une "amulette de pierre", gravée dans le "granit" et "l’argile polie"... Selon "arkadije" (en), c’est la preuve que les "anciens habitants de la région utilisaient un calendrier cosmique, peut-être basé sur l’étoile Orion" (sic), et il illustre son idée d’un lien vers une exposition qui n’a aucun rapport, puisqu’il s’agit de masques populaires traditionnels serbes du XIXème et du début du XXème siècle, sans aucun lien avec un "calendrier cosmique" ou Orion (la présentation de l’exposition évoque bien un calendrier, mais il s’agit du calendrier annuel des saisons rythmé par les fêtes religieuses traditionnelles et celles liées au cycle de la nature). Le même revient un peu plus loin dans la discussion sur son interprétation du masque comme symbole religieux et calendaire représentant "l’étoile Orion" (re-sic), et donne cette fois un lien vers la culture de Lepenski Vir (en). Si des gens ne voient pas la différence entre ça :

Source

et le "masque" trouvé à Visoko, je ne suis plus vraiment étonnée qu’ils ne voient pas non plus la différence entre une colline et une pyramide !

Puisque nous sommes dans les interprétations de ce que pourrait être cet objet, puis-je en proposer une, moins romantique et fascinante certes qu’un masque rituel ou une amulette néolithiques, mais au moins aussi fondée ? Je n’ai certes pas vu de mes yeux l’objet en question, et ne suis pas archéologue, mais il m’est arrivé comme à tout le monde de ramasser sur une plage des galets aux formes et couleurs curieuses, qui à l’examen se révélaient être des morceaux de brique, de verre, de tuile, de faïence, usés et roulés par les eaux.

Source

Sachant qu’il s’agit ici d’un mélange de deux matériaux, et que l’objet a été trouvé au bord d’une rivière, je dirais, en attendant plus ample confirmation, qu’on a affaire tout simplement à un morceau de brique perforée couverte de mortier de ciment, tombée dans la Fojnica et roulée par ses eaux pendant quelques années ou dizaines d’années.

Source
Source
Source

J’ai même une petite idée du genre de brique d’où il pourrait venir, au vu de la forme des perforations :

Source

Si je me trompe, nul doute que le "masque" fera l’objet d’une étude par des archéologues et d’une publication scientifique dans les mois qui viennent ; sinon, il ira rejoindre la collection des pseudo-artefacts en tout genre, dragon à trois têtes, vache sacrée et autre semelle antique, qui forme pour le moment le seul résultat concret de deux ans de fouilles. Et continuera à se poser la question de la crédibilité d’une Fondation "archéologique" qui, sans affirmer par écrit que l’objet en question est un artefact ancien, n’hésite pas à en placer la photo sur sa page d’actualités...


Mise à jour du 5 juillet

J’écrivais plus haut que la Fondation n’osait pas affirmer que le pseudo-masque était réellement un artifact ; le pas est dorénavant franchi, si j’en juge par cette photo publiée aujourd’hui sur le site (bs), montrant une présentation du projet par M. Osmanagic en Italie :

où l’objet en question est non seulement présenté au public, mais aussi clairement étiqueté comme "artifact from the Dragon Pyramid"...

Pas vraiment surprenant, la Fondation s’étant fait une spécialité de faire passer n’importe quel caillou pour un artefact, voir ici, ici et le dernier exemple en date.


Mise à jour février 2011

Trouvé dans un commentaire sur le "livre d’or" du site bosnian-pyramid.com (message à la date du 8 juin 2010) : "the amulet will make all sceptics trembling in anxiety" ("l’amulette va faire trembler d’anxiété tous les sceptiques"). En ce qui me concerne, cette "amulette" m’a plutôt fait hurler... de rire !


Mise à jour 2012

"L’amulette" est maintenant en bonne place sur les documents promotionnels de la Fondation : en-tête de certains secteurs du site web, flyer promotionnel ; et elle fait l’objet d’une "étude scientifique" de notre vieille connaissance Nenad Djurdjevic alias Hyperborean alias DrBone alias... (celui qui avale tout rond les poissons d’avril et tente de les faire passer pour des découvertes archéologiques trois ans plus tard...). Heureusement, le ridicule ne tue pas !


Forum
Répondre à cet article

pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce RSS

2006-2018 © Le site d’Irna - Tous droits réservés
Haut de page
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.1.6
amélioré par Pigédius
Hébergeur : L'Autre Net