Un peu de numérologie

Article mis en ligne le 5 mars 2007

logo imprimer

Dans une nouvelle du 2 mars 2007 (bs), la Fondation "Pyramide du Soleil" nous informe que M. Osmanagic poursuit son tour du monde "à la recherche des civilisations perdues" (dans le cadre de sa participation à l’émission "scientifique" du même nom qui sera diffusée par la télévision bosniaque). Il est en ce début mars en Europe, plus précisément à Stonehenge, qui lui inspire quelques réflexions surprenantes, par exemple que, si "les constructeurs sont inconnus", la région a été habitée par des peuples aussi différents que "les Druides, les Celtes et les Romains" (comment, vous ne connaissiez pas le peuple des Druides ?!).

Stonehenge est l’occasion pour M. Osmanagic de se livrer à un petit exercice de numérologie (directement inspiré, en fait, des "théories" de Carl P. Munck : http://www.pyramidmatrix.com/atlantis_rising.htm (en)). On y apprend que la latitude de Stonehenge est très exactement de 51 degrés 10 minutes et 42,3529411764 secondes ; on admirera l’extraordinaire précision de cette mesure : sachant qu’une minute d’angle de latitude correspond à 1852 mètres, et donc une seconde d’angle à un peu plus de 30 mètres, on peut en déduire que MM. Munck et Osmanagic ont pu mesurer la latitude de Stonehenge avec une précision de l’ordre du nanomètre ! Il est d’autant plus drôle de constater que chaque "théorie alternative" sur Stonehenge utilise une mesure de latitude différente, celle qui, bien évidemment, va permettre d’obtenir le résultat numérologique souhaité : ici (en) 51°08’, là (en) 51°18’...

On apprend également dans ce texte qu’il est tout à fait légitime, pour un pseudo-archéologue, de multiplier des degrés par des minutes et des secondes, ou des blocs de pierre par des degrés - l’essentiel, après tout, étant de pouvoir trouver une quelconque "correspondance mystérieuse". Un extraordinaire exemple de ce type de correspondance nous est donné : rendez-vous compte ! le fait que le cercle comporte 360° était connu aussi bien des "mystérieux architectes" de Stonehenge que de ceux de la pyramide à base circulaire de Cuicuilco au Mexique !!!

Je ne comprends pas que M. Osmanagic n’ait pas encore fait la relation avec la représentation du dieu Râ en Egypte, et avec les rosaces de la cathédrale de Chartres : il est évident que dans un cas comme dans l’autre l’utilisation de cercles à 360 degrés montre l’influence d’une civilisation mystérieuse et mathématiquement extraordinairement avancée !

Par ailleurs j’ai fait chez moi une fabuleuse découverte : toutes mes assiettes, entendez-vous, toutes, comportent 360 degrés ; je n’ai pas encore réussi à établir le lien entre les constructeurs de Stonehenge et les fabriques de porcelaine de Limoges, mais je ne désespère pas d’y arriver un jour.


Forum
Répondre à cet article
pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce RSS

2006-2018 © Le site d’Irna - Tous droits réservés
Haut de page
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.1.25
amélioré par Pigédius
Hébergeur : HostRound LLC