Liebster Award, quésaco ?

Article mis en ligne le 4 décembre 2017

logo imprimer

J’ai récemment été nominée au « Liebster Award » par Priss de l’excellent blog Savoirs d’Histoire. Si j’ai bien compris, il s’agit d’une sorte de chaîne de blogueurs : le nominé doit se présenter en 11 points, répondre à 11 questions, nommer à son tour 11 autres blogueurs et leur poser 11 questions. Pourquoi 11 ? mystère... Cette chaîne tourne depuis au moins 2010, avec des règles variables selon les pays et les époques. Je ne suis pas vraiment fan à priori de ce type de chaîne, mais j’ai décidé de jouer le jeu, parce que Priss me l’a proposé, et parce que c’est l’occasion de partager quelques uns des blogs que je suis régulièrement et que j’apprécie !

Voici donc, en 11 points, toute la vérité sur Irna :

1. Je suis « née » le 7 juin 2006, jour où je publiai le premier d’une longue série d’articles sur les « pyramides » de Bosnie.

2. Mais ma « conception » remonte probablement à 9 mois plus tôt : c’est en effet en octobre 2005 qu’un Indiana Jones local gravit une colline et descendit une pyramide en Bosnie, semant les premières graines de mon archéo-scepticisme.

3. Avant cela, lorsque j’étais encore dans les limbes, se préparait déjà depuis longtemps le terrain de mes futures aventures bloguesques : études de géomorphologie ; intérêt ancien, remontant à quelques chantiers de fouilles estivaux, pour l’archéologie ; long séjour en Yougoslavie, où mes virées à travers le pays me ramenaient encore et toujours à Sarajevo la belle, qui n’était pas encore Sarajevo la meurtrie.

Sarajevo au coucher du soleil - Source

4. Et, avant cela encore, peut-être les prémices de mes centres d’intérêt actuels, des lectures adolescentes : les petits livres à couverture rouge de la collection « L’Aventure mystérieuse » et, plus rares parce que plus coûteux, « Les énigmes de l’Univers » à couverture noire et or...

5. J’ai donc aujourd’hui un peu plus de 11 ans, et 360 articles à mon actif ; c’est peu : pas plus de 5 ou 6 certaines années, quelques dizaines les meilleurs années. J’y ajoute un petit livre paru en 2014.

6. Durant ces 11 années, j’ai vu passer pas mal de suppositions sur l’identité de la personne qui se cache derrière moi : on m’a - très souvent - soupçonnée d’être un homme ; accusée de dissimuler un archéologue bosnien, une criminelle de guerre serbe, un Gollum... J’aurais aussi dû compter le nombre de fois où l’on m’a demandé combien j’étais payée et par qui !

7. Ces années m’ont également apporté mon lot d’injures et de menaces ; rien à voir avec ce que vivent par exemple certaines blogueuses féministes, mais suffisamment pour me donner envie de rester Irna...

8. Je me dis parfois, quand je vois revenir pour la dixième fois en trois ans une histoire de pyramide de verre dans les Bermudes ou de pyramidion d’un mètre exactement, que j’aurais mieux fait de prendre pour nom « Danaïde » : tenter de présenter avec un peu de rationalité et de sain scepticisme les « mystères » frelatés de la pseudo-archéologie revient souvent à tenter de remplir une jarre percée !

9. Et puis voilà, de temps en temps, un petit mail qui fait chaud au cœur : un message de remerciements, d’encouragement, ou simplement d’un curieux qui s’interroge, se demande s’il n’a pas cru un peu vite à la construction des pyramides par les aliens ou à la présence de momies extraterrestres au Pérou. Pas assez souvent, certainement, mais de quoi se dire qu’on n’a pas travaillé totalement pour rien.

10. Et surtout le plaisir : plaisir d’écrire, plaisir d’apprendre, de lire, de découvrir ou redécouvrir un site, un rapport de fouilles, un article intelligent ; entrer en contact avec des gens passionnants ; ressortir ses livres, fouiner sur internet pour approfondir un sujet ; s’émerveiller surtout de l’infinie variété de l’Homme et de ses œuvres aussi loin qu’on remonte dans l’histoire ou la préhistoire !

11. Onze ans déjà, onze ans seulement : à l’aune de l’espérance de vie moyenne des blogs, me voilà déjà bien âgée ; mais si je regarde tous les articles que je voudrais écrire, j’ai encore bien des années devant moi !


Passons maintenant aux questions posées par Priss :

1. Quelle(s) raison(s) t’ont poussé à ouvrir un blog  ?

Pour faire ch... les pyramidiots, bien sûr :)

Plus sérieusement : au départ c’était essentiellement un moyen de réunir au même endroit des interventions dispersées sur plusieurs forums ou newsgroups, et d’éviter d’avoir à répéter des explications / informations / traductions. Le but était surtout de rendre accessibles, en anglais et en français, des informations sur les « pyramides » de Bosnie qui n’étaient disponibles qu’en bosnien (ne pas oublier qu’au démarrage de ce blog, Google translate ne fonctionnait pas avec le bosnien ou le serbo-croate), et de replacer les supposées pyramides dans leur contexte géologique. Ce n’est que progressivement, et pour répondre à des questions qui m’étaient souvent posées sur d’autres domaines de « l’archéologie mystérieuse », que j’ai élargi peu à peu mes sujets. Le but est bien sûr de faire du « debunking » des hypothèses pseudoscientifiques en archéologie, mais aussi, j’espère, de donner envie aux visiteurs d’en savoir un peu plus sur l’état réel des connaissances dans les domaines concernés.

2. Trois mots pour décrire l’univers de ton blog.

Pyramides. Un peu de tristesse. Et un raton laveur.

Pyramides parce que, quels que soient le « mystère » ou l’hypothèse considérés, on en revient toujours là. Aucun pseudo-archéologue digne de ce nom ne peut faire l’économie d’une hypothèse sur les pyramides !

Tristesse parce que ce qui me frappe chez beaucoup de croyants aux hypothèses archéologiques alternatives c’est d’une part leur inculture souvent assumée (paresse ou refus de se renseigner sur les connaissances et les méthodes des spécialistes de leur sujet préféré) et d’autre part la pauvreté de leur imagination (qui ne se déploie que dans le cadre de thèmes de mauvaise science-fiction) et leur faible capacité d’émerveillement devant les capacités humaines...

Et un raton laveur pour le côté fourre-tout du blog ; il y a un peu de tout : du long, du court, du sérieux, du moqueur, des gros cailloux, des momies reconstituées, le Sphinx, des pots de 500 millions d’années, des aliens, la reine d’Angleterre, des mines d’or, un dentiste, un morceau de brique, une moule géante et un poisson d’avril, la lune, un équateur penché, une pyramide de cristal, un dragon à trois têtes, un plastron géant...

Voir cet article.

3. Parmi les sujets que tu as traités, lequel t’a donné le plus de mal  ?

En terme de temps passé en recherches, c’est sans doute la série sur les références du film LRDP. Par contre, le sujet qui m’a mise le plus mal à l’aise est la série d’articles sur « l’Aventurier » Dominique Jongbloed : la pseudo-archéologie, c’est souvent assez distrayant, et ça ne fait généralement pas grand mal (même si ça participe à la montée générale de l’irrationnel dans la société) ; par contre avec Dominique Jongbloed, on commence par rire, mais ça devient vite un rire jaune. « L’Aventurier » n’est distrayant que jusqu’au moment où on se rend compte que sa mythomanie lui sert à exploiter la misère humaine, en s’attaquant à un public soigneusement choisi : chômeurs, personnes isolées, fragiles ou déboussolées...

4. Y a-t-il des projets que tu aimerais développer en lien avec ton blog  ?

J’aimerais évoluer vers un blog plus collectif ; il y a déjà une dizaine de personnes différentes qui ont publié un ou plusieurs articles, j’aimerais continuer dans ce sens-là ; réunir un groupe de gens intéressés par l’archéologie - et la pseudo-archéologie, qui pourraient mettre en commun des compétences différentes. J’aimerais étoffer certaines catégories du blog, par exemple la rubrique des « OoPArts », pour lesquels il y a encore assez peu de choses disponibles en français ; l’idéal serait d’avoir une base de données sur ces supposés artefacts qui pourrait servir de référence.

Je n’exclus pas l’idée d’écrire un nouveau livre - sur les OoPArts, justement - dans un avenir plus ou moins proche - si j’ai le temps, et si je trouve un éditeur !

5. Quel livre es-tu en train de lire  ?

J’en ai toujours 3 ou 4 en cours en même temps : certains livres ne se lisent bien que le matin en buvant le café, d’autres que le soir bien au chaud sous la couette ! En ce moment : Amazonie, les douze travaux des civilisations précolombiennes de Stéphen Rostain ; L’histoire rêvée de Rennes-le-Château de David Rossoni ; et la série de fantasy The Wheel of Time de Robert Jordan.

6. Un lieu sur terre que tu nous recommandes de découvrir  ?

La Bosnie, bien sûr !

7. Y a-t-il un personnage historique qui t’inspire  ?

Qui m’inspire, je ne crois pas vraiment. Adolescente, j’ai été fascinée par le personnage de Saint-Just, plus tard par quelques figures de femmes comme Louise Michel, Artemisia Gentileschi ou Hypatie ; aujourd’hui, ce serait plutôt Élisée Reclus : géographe et libertaire, quelle meilleure combinaison rêver ?

Élisée Reclus, par Nadar, 1903

8. Quel genre de musique préfères-tu écouter  ?

J’écoute surtout de la musique baroque et médiévale ; mais je ne répugne pas à un détour vers des musiques plus contemporaines : Magma, Arvo Pärt, Terje Rypdal...

9. Une citation inspirante  ?

« Le premier moteur de la recherche archéologique sous toutes ses formes est l’émerveillement ; le désir d’une connaissance historique exacte ne vient qu’après. » (Michel Butor)

10. Quel est ton musée préféré  ?

Alors là j’ai beaucoup de mal à répondre ! Il y a les grands, ceux dans lesquels on peut revenir maintes et maintes fois sans jamais les épuiser : le musée du Louvre, le musée égyptologique de Turin (que je n’ai pas encore eu l’occasion d’aller voir depuis sa réouverture), le British Museum. Hors égyptologie, j’aime beaucoup le musée archéologique de Saint-Germain-en-Laye, et le Musée de Cluny. Et il y a tous les autres, les petits, les moyens, les connus, les oubliés, chacun avec ses richesses... difficile d’en chosir un ! Allez, un petit coup de cœur quand même pour le musée Fenaille à Rodez et sa merveilleuse collection de statues-menhirs !

La "Dame de Saint-Sernin" - Source

11. Si tu pouvais retourner dans le passé pour jeter un œil, quelle époque choisirais-tu  ?

Aller jeter un coup d’œil au chantier de la pyramide de Khéops ne serait évidemment pas pour me déplaire !


À mon tour de nommer 11 blogueurs

J’ai fait mon choix parmi les blogs francophones que j’apprécie et que je suis régulièrement ; il y a un peu de tout, science, archéologie, esprit critique, cartographie, histoire... Dans le désordre :

1. L’esprit des pierres - Songes cristallins, le blog de l’archéologue Jean-Loïc Le Quellec, rêveries, songes et folies inspirées aux hommes par les pierres.

2. Science étonnante : physique, mathématiques, chimie, biologie, sciences humaines... de la vulgarisation scientifique efficace et amusante.

3. La Théière cosmique, scepticisme scientifique, culture et vulgarisation scientifiques

4. Pacha cartographie, le blog de Guillaume Sciaux, cartographe professionnel ; toutes les cartes que vous pouvez imaginer !

5. Un Brin d’Histoire, vulgarisation historique de qualité.

6. Le carnet de l’épervier, sciences, politique et philosophie.

7. Scientos, « le passage au lance-flamme des pyramidiots ».

8. Chèvre pensante, analyse des médias, esprit critique et chèvres.

9. Notions d’Histoire, vulgarisation historique et analyse critique.

10. Simply correct, le blog d’Ariane Beldi : esprit critique et scepticisme scientifique.

11. Curiologie, le blog de Florian Gouthière ; « Curiologie : Ensemble des méthodes destinées à entretenir sa curiosité et son émerveillement, ainsi que ceux d’autrui » ; sciences, médias et esprit critique.

Il en manque évidemment plein... désolée pour ceux que je n’ai pas mentionnés, il y a tant de blogueurs de talent !


Questions

Je propose donc 11 questions à ces blogueurs, qui en feront ce qu’ils veulent : il n’y a bien sûr aucune obligation à jouer le jeu !

1. Commençons par la question « bateau » : pourquoi ce blog ?

2. Une petite histoire derrière le nom du blog / votre pseudo ?

3. Si vous aviez un livre à recommander sur le thème du blog, ce serait ?

4. Lire et répondre aux commentaires sur le blog, plaisir ou corvée ?

5. Le sujet sur lequel il vous a été le plus difficile d’écrire ?

6. Celui qui vous a apporté le plus de plaisir, pendant ou après l’écriture ?

7. Des projets particuliers ?

8. Un personnage (vivant ou non, réel ou imaginaire) qui vous inspire particulièrement ?

9. Quel lien entre votre blog et votre activité professionnelle ?

10. Vous êtes-vous déjà interrogé sur la portée / l’efficacité de votre blog ?

11. Question piège : tardigrade ou rat-taupe-nu ?

À vous !


Forum
Répondre à cet article
Liebster Award, quésaco ?
NEMROD34 - le 5 décembre 2017

Toi tu écoutes RFM le samedi soir à 18h30 ...

Liebster Award, quésaco ?
Irna - le 5 décembre 2017

 ?? Non, pourquoi ?

Liebster Award, quésaco ?
Irna - le 9 décembre 2017
Liebster Award, quésaco ?
Irna - le 2 janvier 2018

Les réponses du Sapeur, du blog "Scientos" : https://scientos.wordpress.com/2018/01/02/le-liebster-award/

Liebster Award, quésaco ?
Irna - le 10 janvier 2018

Et les réponses (collectives, puisqu’il s’agit d’une association) des auteurs du blog "Un brin d’Histoire" : http://unbrindhistoire.fr/nomination-aux-liebster-award/

Liebster Award, quésaco ?
fatioua - le 25 février 2018

Bonjour Irna !

Article au top car cela m’a permis de mieux vous connaître et je salue votre parcours et vos objectifs qui j’espère se réaliseront avec facilité pour vous !

Je me permets de rebondir lorsque vous parlez des croyants à ces thèses pseudo-archéologiques. Je pense que vous parlez surtout de celles et ceux qui sont totalement convaincus et qui dénigrent les travaux des scientifiques par mépris et pour leur confort intellectuel voir financier donc si c’est le cas, je vous rejoins absolument. Mais je pense surtout aux croyants "lambda" qui croient (pour ma part) à ces thèses par manque de connaissance car l’archéologie est très difficile d’accès (encore pour ma part et les thèses pseudo scientifiques sont tellement faciles à comprendre...) et aussi parce que cela nous fait rêver et nous rassure dans la sens où ils arrivent à "apaiser" nos peurs archaïques (mort, être seul dans l’univers, fin du monde...).
Je pense que ces croyants sont les plus nombreux et surtout silencieux.

Lorsque j’ai vu LRDP , j’y ai cru ! Ce pseudo documentaire m’a bouleversé. Ma croyance ne résultait pas d’une paresse intellectuelle, au contraire ça m’a donnait envie de plus m’informer sur ce sujet complexe. C’est d’ailleurs comme cela, entre autre, que j’ai découvert la zététique. D’ailleurs, je ne vous cache pas que j’étais déçue, frustrée et même énervée (je ne parlerai pas de ma honte ;-) quand j’ai découvert vos écrits qui remettaient en cause ce pseudo-documentaire. Mais grâce à vous et l’ensemble de la communauté zététique/scientifique, j’ai découvert les dessous de ces thèses pseudos scientifiques, très séduisantes de premier abord, mais dangereuses quand on les cerne mieux. Je n’avais jamais soupçonné (et j’en ai très honte !) des idéologies nationalistes, racistes voir négationnistes qui se cachaient dans ces pseudos thèses.

Tout ça pour vous dire que d’une part, diaboliser et mépriser ces croyants peut être aussi dangereux . Plusieurs facteurs expliquent le manque de connaissance dont certains facteurs sociaux et je reste convaincue que les représentations élitistes de l’enseignement supérieur et des connaissances scientifiques favorisent ce genre de croyance. On est bien d’accord que je ne vous accuse pas de ça (loin de là !!!) et que vous avez surtout ciblé des personnes malveillantes qui utilisent la misère humaine pour se faire du fric (et ça me dégoûte !) mais voilà, je voulais pointer ce problème présent dans la communauté zététique (c’est un ressenti seulement et je ne généralise pas !). Et d’autre part, vous remercier et vous certifier (sans prétention) de l’utilité publique de votre blog qui peut empêcher de sombrer dans le côté obscur de la force !!!! Merci à vous de rendre accessible l’archéologie, de mutualiser vs travaux et réflexions et de prendre du temps à répondre aux interrogations d’une ex croyante lambda ;-)
Amicalement.
Fatioua

Liebster Award, quésaco ?
Irna - le 25 février 2018

Bonjour Fatioua, merci pour votre message et pour ce témoignage : comme je le dis dans l’article, c’est toujours agréable et utile d’avoir un retour comme le vôtre, ça peut atténuer le sentiment de donquichottisme qui s’empare un jour ou l’autre de tous les sceptiques face à d’éternels moulins :)

Sur la question de la nécessité d’éviter de mépriser les "croyants", je suis tout à fait d’accord avec vous, si on fait bien la différence entre promoteurs de pseudoscience et simples suiveurs. Comme vous l’avez noté, ma critique s’adresse principalement aux premiers, à ceux qui exploitent le désir de rêve et de merveilleux du public non pas en offrant du rêve (ce que font les auteurs de fiction) mais en prétendant leur vendre des "connaissances scientifiques" frauduleuses.

Pour ce qui est des simples croyants, la plupart sont effectivement parfaitement sincères, quelles que soient les motivations de leurs croyances : nul mépris chez moi pour ces croyants lambda - tout au plus parfois un peu d’exaspération devant certaines formes de paresse intellectuelle ! On est bien d’accord que la démarche sceptique demande beaucoup plus d’efforts (de recherche, de lecture et de réflexion), et est souvent frustrante quand il faut accepter de reconnaître qu’on n’a pas forcément de réponses à toutes les questions à la différence des "révélateurs" ! Cette démarche peut aussi être ressentie comme violente par les croyants (remettre en cause une croyance est beaucoup plus difficile que de remettre en cause une connaissance !), d’où des réactions comme celles que vous décrivez de frustration, d’énervement voire de colère qu’il faut essayer d’éviter de renforcer, ce qui n’est pas toujours facile !

Pour ce qui est de l’enseignement supérieur et de la recherche, il y a bien sûr une certaine forme d’élitisme, dont je dirais qu’elle est malheureusement presque inévitable : comprendre un rapport de fouilles ou un article scientifique demande des efforts, une familiarité avec le domaine qui n’est accessible qu’après des années d’études et de travaux, d’où l’impression que les chercheurs ne s’adressent qu’à une "élite". Je pense qu’on manque encore cruellement en France d’une bonne vulgarisation scientifique en archéologie ; il y a aux Etats-Unis pas mal d’archéologues qui vulgarisent leurs propres travaux sur leurs blogs, à ma connaissance ce n’est pas encore le cas en France, ou pas suffisamment, et c’est bien dommage...

Amicalement, Irna

pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce RSS

2006-2018 © Le site d’Irna - Tous droits réservés
Haut de page
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.1.6
amélioré par Pigédius
Hébergeur : L'Autre Net