Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis

Article mis en ligne le 4 janvier 2017

logo imprimer

Depuis la rupture rocambolesque entre Jacques Grimault et Patrice Pooyard, chacun des deux ex-compères poursuit son bonhomme de chemin. Jacques Grimault, semblable à lui-même, continue d’agonir d’injures ses adversaires et anciens partenaires, tout en multipliant conférences payantes et ventes de livrets sur tous les sujets, et en annonçant un LRDP2 à sa sauce. De son côté, Patrice Pooyard annonce également un film pour le printemps 2017, et dit vouloir s’entourer d’une équipe de « chercheurs » français et internationaux et faire appel à des scientifiques - et même « ouvrir la porte à ceux qui critiquent, contestent et offrent un contrepoint, à condition qu’il soit honnête », oubliant au passage que la plupart de ces critiques sont et restent censurés sur les pages Facebook qu’il gère...

Pour ce nouveau film, Patrice Pooyard s’est associé à un dénommé Adrien Moisson, producteur, publicitaire et « l’un des acteurs incontournables de l’événementiel et des nuits parisiennes ». Adrien Moisson est le producteur du futur film de Patrice Pooyard, et le propriétaire de la société Risky B, elle-même propriétaire du site web lesavoirdesanciens.com qui commercialise les livres et films de Patrice Pooyard ainsi que les produits dérivés comme le T-shirt « l’équateur penché ».

En plus du travail de Patrice Pooyard, le portail lesavoirdesanciens.com et la page Pyramides, Patrice Pooyard & Jayan Films sur Facebook promeuvent actuellement de façon insistante le livre et le film non encore sortis d’un certain Deï Mian, intitulés L’Autre Terre Des Dieux, ainsi que les conférences qui seront données par le même Deï Mian dans une vingtaine de villes en février et mars 2017.

Qui est Deï Mian ? Il se présente lui-même comme un graphiste et webdesigner parisien branché, brutalement rattrapé par le burn-out en 2011, et qui a depuis lors choisi de quitter la « matrice » et d’essayer de combler son « vide intérieur immense » en voyageant dans le monde. Ses premières vidéos sont de petites notes de voyage de quelques minutes, postées depuis l’Inde, la Thaïlande, la Corée, la Malaisie etc. Mais à partir de fin 2012 et surtout janvier 2013, lorsque son périple l’amène en Amérique latine (Mexique, Pérou, Île de Pâques...), il délaisse peu à peu les simples anecdotes de voyage pour se concentrer de plus en plus sur les « mystères » des sites traversés : pyramides du Mexique, moaïs de l’Île de Pâques, architecture inca... Parallèlement, ses vidéos gagnent un peu en longueur et en qualité, et son public s’étoffe : la vidéo qui a probablement marqué le « décollage » de sa chaîne avec plus de 500 000 vues s’intitule Effrayante Cité de Tiwanaku & Puma Punku.

Ce tournant vers l’archéologie « mystérieuse » mâtinée de mysticisme et de paranormal assure le succès grandissant de sa chaîne Youtube, et le rapproche de la nébuleuse pseudo-archéologique et paranormale française : il assiste à des rencontres organisées par le magazine Top Secret de Roch Saüquere en avril 2014, auxquelles participent également des gens comme Jacques Grimault, Bob Bellanca (Bob vous dit toute la vérité) et le gratin complotiste. Il repart ensuite pour un périple en Inde, où le ton est donné dès la bande-annonce Mystères de l’Inde : grosses pierres, constructions impossibles, musique épique et mouvements de caméra visant à créer le suspense.

Source

Un grand modeste

Dans ses vidéos, Deï Mian ne prétend pas faire œuvre d’archéologue ou d’historien ; il le précise modestement dans toutes ses interviews, et l’affiche par exemple dans l’introduction de cette vidéo sur les grottes de Barabar (en) en Inde :

Je ne suis pas archéologue, ni mathématicien, ni historien et encore moins spécialisé dans la construction. Je suis un simple témoin et ma caméra m’accompagne pour capturer certains détails troublants que j’estime être en contradiction avec certaines « théories » que l’Histoire nous présente.

On notera que sa modestie ne l’empêche pas de s’estimer capable de juger qu’il y a « contradiction » avec la version des historiens. Mais le plus gros problème est qu’il n’a visiblement aucune idée ni de la méthode scientifique ni de la façon dont travaillent les historiens et archéologues, si l’on en juge par la suite de cette introduction :

Tant qu’une théorie sans véritable fondement, ou n’ayant pas été prouvée, ne vient pas en contredire une autre, alors rien n’est impossible et toutes sont recevables.

En plus de sa logique et de sa construction assez bancales, cette phrase inverse subtilement la charge de la preuve, en sous-entendant que n’importe quelle « théorie » est recevable tant qu’il n’a pas été prouvé qu’elle était fausse. Je renvoie le lecteur à l’analogie de la théière de Russell pour ce grand classique du raisonnement pseudoscientifique.

Culte de l’ignorance ?

La position ainsi affichée par Deï Mian est d’autant plus intenable qu’il ne fait à aucun moment l’effort de se renseigner, et de vérifier ce que disent réellement archéologues et historiens de ce qui lui apparaît comme « mystérieux » ou « contradictoire », faisant ainsi preuve, comme le disait un archéologue de ma connaissance, de « l’art de mettre en scène sa propre inculture ». On en prendra deux exemples dans la vidéo déjà mentionnée sur les grottes de Barabar :

- Pour se confirmer dans sa conviction que le poli extraordinaire des parois de granite ne peut pas être le résultat du travail des artisans de l’époque du règne d’Ashoka sous l’Empire Maurya, Deï Mian consulte un tailleur de pierre qui va, bien sûr, aller dans son sens en affirmant qu’il s’agit d’un travail « impossible » pour les hommes de cette époque avec les outils dont ils disposaient. Ce tailleur de pierre est très certainement un excellent artisan, mais a-t-il pour autant la moindre idée des techniques utilisées par ses confrères d’il y a 2000 ans, techniques que les archéologues reconstituent péniblement, grâce aux traces archéologiques et à l’archéologie expérimentale ? A-t-il expérimenté les techniques permettant par exemple d’obtenir les magnifiques haches des Alpes au poli incomparable sur des pierres d’une extrême dureté du Néolithique ? ou étudié les techniques encore utilisées aujourd’hui pour fabriquer les haches d’échange en Nouvelle-Guinée ? Certes on ne sait pas encore exactement comment les artisans de l’Empire Maurya obtenaient leur fameux poli, mais on sait d’une part que ce polissage se retrouve sur des dizaines de sculptures de la même époque un peu partout en Inde, et d’autre part que de nombreuses civilisations ont développé des techniques de polissage comparables, polissage à la cendre, à la prêle, au cuir etc. Tant qu’à aller se renseigner chez un « spécialiste », Deï Mian aurait pu essayer de poser ses questions à des archéologues... ou même à un archéologue tailleur de pierre !

- Toujours dans la même vidéo, le vidéaste visite rapidement la grotte de Lomas Rishi (en), et s’étonne de voir qu’elle n’a jamais été terminée ; il en déduit que « le roi Ashoka n’ayant pas possédé la science des bâtisseurs qui l’auraient précédé, il n’aurait pour ainsi dire pas pu en reproduire l’œuvre ni terminer la construction de cette cave », puis enchaîne sur les machines sophistiquées indispensables selon lui pour reproduire « un tel niveau de précision ». S’il avait pris la peine de se renseigner un minimum, il aurait pu par exemple trouver cet article (en) de John C. Huttington, le grand spécialiste de l’art bouddhique. Il y aurait appris pourquoi la grotte n’a jamais été terminée, et surtout en quoi elle permet de comprendre, justement parce qu’elle n’est pas terminée, les procédés utilisés par les artisans de l’époque, puisqu’on retrouve dans cette grotte à peu près toutes les étapes du travail, depuis l’épannelage et le dégrossissage jusqu’à la finition par polissage.

Source

Quoi qu’il en soit, en dépit - ou peut-être à cause - de ce mystère artificiel qu’il ajoute aux sites qu’il filme, Deï Mian est devenu ces derniers mois une véritable référence pour les aficionados de « l’archéologie interdite », ce qui lui a semble-t-il ouvert l’appétit :
- multiplication des interviews et interventions sur les web TV « alternatives » : MetaTV en octobre 2015, Fréquence Evasion le 15 novembre 2016, NuréaTV le 28 novembre, live chez BTLV le 29 novembre puis à nouveau le 16 décembre, UFO Conscience le 22 décembre...
- sortie en janvier 2017 de son film L’Autre Terre Des Dieux
- sortie concomitante du livre du même nom
- tournée de conférences organisée par Adrien Moisson
- voyages organisés en 2017 : au Pérou (3320 € sans les vols !), en Roumanie (1820 €) et en Inde
- publication d’une trilogie de science-fiction, dont l’adaptation en bande dessinée est déjà prévue.

Bref, une affaire qui est en train de se transformer en une véritable petite entreprise - pourvu que Deï Mian n’aille pas se retrouver à nouveau en situation de burn-out !

Bric-à-brac

Revenons sur son travail consacré à la Roumanie « mystérieuse » qui doit sortir en janvier 2017, L’Autre Terre Des Dieux ; je n’ai évidemment pas pu voir le film ni lire le livre, il n’est donc pas question ici d’en faire une critique approfondie. Cependant, un certain nombre d’éléments permettent de se faire une petite idée préalable de ce que sera le contenu de ces deux œuvres : en plus des interviews mentionnées plus haut qui évoquent plus ou moins le futur film, on peut citer une autre interview sur Hym Media consacrée aux livres d’un écrivain roumain nommé Radu Cinamar qui a inspiré au moins une partie du film ; ainsi que diverses vidéos et bandes annonces proposées par Deï Mian sur sa chaîne :
- annonce en juin 2015 du film, et appel à financement, avec une première bande annonce qu’on retrouve également ici ;
- bande annonce officielle de mars 2016
- deuxième bande annonce officielle de novembre 2016 accompagnant l’ouverture des pré-commandes du DVD.

Dans la vidéo de juin 2015 le programme de Deï Mian est annoncé :

J’aimerais vous emmener dans un voyage initiatique et énigmatique en Roumanie. Pourquoi la Roumanie me demanderez-vous ? Tout simplement parce que, au-delà d’être une terre où sont nées les légendes des vampires, la Roumanie est un pays qui regorge d’histoires, de mythes et d’autres légendes qui tournent autour de trésors fabuleux, trésors enterrés, de découvertes de squelettes de géants, d’ovnis, de triangle des Bermudes, de pierres vivantes, et j’en passe. Alors mystères ? folklore ? mythes ? réalités ? Personne ne sait ! Pour ça j’ai décidé de mener ma petite investigation et de réaliser un film documentaire qui s’intitulera L’Autre Terre Des Dieux. J’aurai la chance et l’opportunité de vous emmener avec moi au plus près de tous ces mystères afin de recueillir le témoignage de locaux, de chercheurs, d’experts, de spécialistes, qui pourront apporter leur version sur tous ces sujets et peut-être qui pourront nous éclairer sur les mystères qui traînent autour de ce pays.

Nous voilà donc prévenus : le film mélangera légendes, archéologie (ou pseudo-archéologie), paranormal, ovnis, et phénomènes naturels à l’image du « Sphinx » de Bucegi qui orne l’affiche du film :

A ce propos, est-ce que cette affiche, avec un rayon lumineux qui s’élance vers le ciel depuis le « Sphinx », ne vous rappelle pas quelque chose ?

Squelettes, ovnis et pierres vivantes

Commençons par analyser quelques uns des éléments présentés dans ces bandes annonces ; c’est assez mal parti, puisque dès la première annonce du film en juin 2015, au moment où l’auteur évoque la découverte de squelettes de géants en Roumanie (1:26), il nous propose cette image :

qui n’est qu’un des multiples exemples de fakes sur le sujet qui traînent sur internet. Ce fake-là, d’ailleurs, on en connaît l’auteur qui a diffusé une vidéo montrant comment il l’a réalisé :

J’invite le lecteur à aller voir quelques autres de ses créations de squelettes de géants, par exemple ici, ou .

Juste après le faux squelette de géant, on a droit à un bel ovni vert :

Le seul problème est que celui-ci ne vient pas de Roumanie : il a été photographié en mai 2015 (nl) à Groningen aux Pays-Bas, et est un parfait exemple de « lens flare », comme par exemple celui-ci, ce qui est évident quand on observe la photo non recadrée :

Source. Voir les explications de Gilles Fernandez dans le fil de discussion.

On a ensuite une image de ce qui reviendra dans toutes les bandes annonces du film, les soi-disant « pierres vivantes » :

Ces trovanti (ro), comme les appellent les scientifiques roumains, ou babele (« vieilles femmes »), n’ont rien de paranormal ni de miraculeux : ce sont de belles concrétions naturelles issues de couches sédimentaires détritiques (grès et conglomérats) du Miocène supérieur dans certaines régions (Olténie), du Crétacé et du Jurassique dans d’autres (Monts Bucegi) ; concrétions comme on en trouve dans beaucoup d’autres régions du monde, y compris en France. Il existe un excellent article en français sur ces « pierres vivantes » sur le site de la Société Géologique de France. Le « Sphinx » de Bucegi est d’ailleurs issu des mêmes terrains, et l’on voit que les couches qui le constituent contiennent elles-mêmes des concrétions :

Source

Ce « Sphinx », qui ne ressemble à un sphinx que sous un angle bien précis, est lui-même le résultat de processus naturels d’érosion (en) de ces conglomérats : érosion éolienne et érosion périglaciaire (cryonivation ou nivation), et il n’a reçu ce nom de « sphinx » que pour attirer les touristes (voir ici (en) page 250).

Le "Sphinx" sous un autre angle. Source
Carte postale du début du XXème siècle montrant le "Sphinx", qui ne porte à l’époque que le nom de "babele". Source

Aluminium extraterrestre

Passons à la première bande annonce « officielle », qui commence avec un « Brôôôm » à la Inception du plus bel effet. Cette bande annonce est centrée sur la découverte d’un « mystérieux artefact » près de la ville d’Aiud en Roumanie, dont l’existence « pourrait remettre en question l’histoire de notre civilisation » :

Source

Quel est cet « artefact de l’impossible » ? C’est un classique parmi les OoPArts (Out of Place artifacts) depuis des années : l’objet est censé avoir été trouvé en 1974 (ou 1973) sous 10 mètres de sable au bord de la rivière Mures, accompagné de deux os fossiles de mastodontes (ou de rhinocéros laineux selon certains sites) qui auraient permis de le dater à 10 000 ans, ou 100 000 ans, ou 250 000 ans, ou plus encore selon l’enthousiasme des rédacteurs des sites qui en parlent. Mais le plus extraordinaire est que plusieurs analyses concordantes indiqueraient que l’objet contient, parmi d’autres métaux, une forte proportion d’aluminium... qui ne fut produit par l’homme pour la première fois qu’en 1825 ! Voilà bien évidemment un argument de poids en faveur d’une visite de la Terre par des extraterrestres dans le passé... argument auquel Deï Mian doit être d’autant plus sensible qu’il semble lui-même persuadé avoir vécu plusieurs « rencontres rapprochées » avec des ET !

Malheureusement, si on creuse un peu le cas de cet artefact d’Aiud, les choses ne sont pas si claires... Le premier problème, et non des moindres, est l’absence totale de documentation sur la trouvaille : l’objet lui-même est conservé semble-t-il au Musée d’Histoire de la Transylvanie à Cluj-Napoca, mais il n’y a aucune trace des os fossiles trouvés avec lui, aucune documentation sur les circonstances précises de la découverte, les noms des découvreurs etc. Il est possible que la première mention de l’objet ait été faite par un certain Boczor Iosif, souvent mentionné dans les articles qui parlent de l’artefact d’Aiud et généralement présenté comme « chercheur » (mais « instituteur à la retraite » selon cette page) ; il existe bien un Boczor Iosif, ufologue, qui dans les années 70 collaborait à des magazines ufologiques hongrois et signalait des cas d’observations d’ovnis (en). Mais il se révèle impossible de mettre la main sur l’article qu’il aurait écrit sur l’artefact d’Aiud, et même de confirmer que cet article existe.

De même, impossible de trouver en ligne un livre intitulé Enigme in Galaxie (ro) [1] d’un certain Florin Gheorghita, écrivain et ufologue, qui aurait évoqué l’objet en 1983. La première mention certaine de l’artefact date de 1995 et de la publication d’un article dans le magazine RUFOR (ro) (Romanian UFO Researchers). On peut trouver sur le blog d’Hil Blairious, qui a mené l’étude la plus approfondie de cet OoPArt, des scans de l’article de RUFOR (en) et une traduction en anglais (en). Malheureusement cet article ne nous apprend rien de plus sur la trouvaille elle-même ; et tout ce qu’on trouve sur le web sur l’objet ne fait que reprendre ad nauseam les mêmes éléments non confirmés.

L’article de RUFOR donne cependant quelques indications supplémentaires :
- il mentionne plusieurs analyses réalisées sur des échantillons de l’objet, à Magurele en Roumanie et Lausanne en Suisse (laboratoire non précisé)
- il mentionne également un degré élevé de corrosion (inhabituel pour de l’aluminium), qui indiquerait d’après un spécialiste un âge minimum de 300 ans
- il fait état d’une possible ressemblance avec une pièce de train d’atterrissage de véhicule spatial, sans préciser quelle pièce ni quel véhicule.

Tout ça est bien vague, mais on peut quand même établir quelques faits. Sur les analyses, que le blogger Hil Blairious a rassemblées ici (en) (à partir du chapitre que l’ufologue et spécialiste des anciens Aliens Lars Fischinger a consacré à l’objet d’Aiud dans son livre Histoire interdite (de)), on peut noter un point intéressant : à l’exception de l’une d’elles, qui ne montre que de l’aluminium quasiment pur (analyse n°4 de 2007 dans le tableau), toutes ces analyses montrent une composition relativement proche : 80 à 90 % d’aluminium, 4 à 6 % de cuivre, 3 à 4 % de silicium... Or, contrairement à ce qu’affirment certains (« cet alliage particulier n’est pas un standard actuel ni du passé, ni utilisé » selon Yves Herbo), cet alliage n’a rien d’exotique puisque c’est la composition d’un des alliages d’aluminium les plus utilisés, celui de la série 2000 (Al-Cu-Si). Dans ces alliages, le cuivre et le silicium sont ajoutés pour augmenter la résistance de l’aluminium, les autres éléments en plus faible quantité (bismuth, plomb, cadmium) pour améliorer l’usinabilité. Le seul élément surprenant par rapport aux alliages modernes est l’absence de magnésium dans l’objet d’Aiud ; cela pourrait s’expliquer si l’objet est suffisamment ancien (années 30 ou 40 du XXème siècle) ; Hil Blairious explique (en) en effet que dans les années 30 le magnésium était souvent omis dans les alliages Al-Cu-Si du fait de la difficulté à maîtriser cette production.

Cette composition de l’artefact d’Aiud explique du coup la présence d’une couche de corrosion importante : en effet, les alliages d’aluminium de la série 2000 sont ceux qui ont les meilleures caractéristiques mécaniques, mais la moins bonne tenue à la corrosion ; du coup, se baser sur l’épaisseur de cette couche de corrosion pour dater l’objet à plus de 300 ans paraît bien aventureux, d’autant qu’en l’absence de renseignements précis sur les conditions de la trouvaille on ne sait rien des caractéristiques du milieu dans lequel il est censé avoir séjourné.

Reste la question de savoir ce que fait un objet en aluminium, même s’il n’est âgé que de quelques dizaines d’années, dans une couche de sable près de la rivière, et de ce qu’est cet objet. Une première hypothèse qu’on ne peut pas exclure est bien sûr celle d’un fake, hypothèse impossible à valider ou invalider étant donné le peu d’information qu’on a sur les conditions de la découverte. Une deuxième hypothèse a été avancée par un historien roumain, Mihai Wittenberger (ro), qui pense avoir identifié dans l’objet un élément du train d’atterrissage d’un avion allemand abattu au-dessus d’Aiud pendant la deuxième guerre mondiale, plus précisément d’une plaque de traction de la roue avant d’un Messerschmitt Me 262, et affirme avoir reçu confirmation du fabricant. L’hypothèse serait compatible avec la composition de l’artefact, l’alliage de la série 2000 étant plus particulièrement utilisé dans l’aéronautique du fait de ses propriétés ; le fait que la pièce se soit retrouvée à 10 mètres sous le sable pourrait s’expliquer de plusieurs façons, mais là encore, l’absence de précision sur l’endroit exact et les conditions de la découverte rendent difficile toute vérification. Je n’ai pas réussi à trouver de schéma détaillé des pièces du Me 262, mais c’est une recherche que toute personne souhaitant étudier sérieusement cet artefact devrait faire.

Une troisième hypothèse assez sérieuse est celle avancée par le blogueur Hil Blairious déjà cité, qui s’appuie sur la ressemblance entre l’artefact et une dent d’excavatrice, ou plus précisément une dent de benne preneuse (en) (clamshell bucket) :

Méthode de fixation de la dent sur la benne proposée par Hil Blairious. Source

L’hypothèse aurait l’avantage d’expliquer la « découverte » de cette dent dans le sable : elle aurait tout simplement été perdue lors de travaux dans ce lieu, puis « retrouvée » par une autre équipe quelques jours ou semaines plus tard. Il est plus difficile d’expliquer l’utilisation d’aluminium pour ce type d’équipement généralement en acier, mais ce n’est cependant pas impossible ; il est par exemple possible d’avoir du matériel en alliage d’aluminium résistant pour des travaux d’excavation dans un environnement où le risque d’explosion est élevé, et où il faut donc limiter la production d’étincelles, par exemple des mines de charbon, des marais, des décharges... A priori une couche de sable de rivière n’est pas un milieu à risque, mais rien n’empêche la réutilisation pour excaver cette couche de sable de matériel conçu pour un autre environnement.

Enfin, il faut mentionner une autre possibilité : la ville d’Aiud a en effet longtemps été le siège d’un des plus gros complexes métallurgiques de Roumanie, Metalurgica Aiud (ro), qui fabriquait des machines-outils, des pièces d’armement et d’aéronautique etc. L’usine se situait à l’est de la ville, à quelques centaines de mètres des berges de la rivière Mures. Or l’artefact est présenté comme ayant été trouvé à environ 2 km à l’est d’Aiud, au bord de la rivière ; les emplacements possibles sont assez limités, et celui qui conviendrait probablement le mieux est celui-ci, à environ 2 km à l’ENE du centre de la ville :

En remontant sur Google Earth dans le passé jusqu’en 2003, on constate que ce même emplacement en bord de rivière, aujourd’hui en friche, était à l’époque relié à l’usine Metalurgica Aiud par une voie ferrée, et comportait des constructions et ce qui ressemble quelque peu à des zones de stockage :

L’aluminium étant un métal parfaitement recyclable - et beaucoup moins coûteux à recycler qu’à produire à partir de la bauxite - il n’y aurait rien d’étonnant à ce qu’une usine comme celle-ci ait disposé d’un stock de pièces détachées à recycler (y compris même pourquoi pas des morceaux d’avions allemands !), et qu’une de ces pièces ait été oubliée sur place, enterrée par des travaux ultérieurs, enfouie lors de l’éboulement d’une paroi sableuse ou tout autre scénario !

Bref, on se retrouve avec un certain nombre d’hypothèses, entre lesquelles il sera peut-être impossible de jamais trancher, concernant l’artefact d’Aiud :
- un fake
- une pièce tombée d’un avion
- une dent tombée d’une benne lors des travaux
- une pièce à recycler oubliée sur le terrain de l’usine
- une pièce d’un engin extraterrestre venu heurter un mastodonte ou un rhinocéros laineux il y a 100 000 ans ou plus.
Petit jeu : parmi ces hypothèses, devinez laquelle est la plus improbable ? (N’hésitez pas à utiliser votre « curseur de vraisemblance » pour trouver la réponse !)

Des Zitis au Néolithique

Revenons à la bande annonce de Deï Mian : l’artefact d’Aiud est suivi d’une succession d’images montrant cette fois de vrais artefacts archéologiques du Néolithique, provenant en majorité de la culture dite de Cucuteni-Trypillia. On notera que l’auteur prend soin de leur donner un petit côté mystérieux, voire extraterrestre ; par exemple cette statuette anthropomorphe :

Source

est présentée dans la bande annonce ainsi :

et une autre, probablement de ce type-là :

Source

apparaît ainsi :

Sont également présentées les fameuses tablettes de Tartaria (en) qui sont parmi les artefacts les plus débattus du Néolithique européen. Elles ont été trouvées en 1961 dans un site daté de la culture de Vinca et portent des symboles que certains interprètent comme une écriture, qui serait donc beaucoup plus ancienne que les premières écritures de Mésopotamie. Cette thèse est cependant loin d’être acceptée par la majorité des archéologues, du fait d’un certain nombre d’obscurités (en) entourant la découverte des tablettes (voir à partir de la page 115, « The Tartaria tablets as problematic archaeological artifacts »), et du fait qu’elles ne peuvent être datées suite à un malencontreux traitement à l’acide et par cuisson immédiatement après leur découverte. La thèse d’une écriture ou pré-écriture « roumaine » ou « européenne » est par contre soutenue avec enthousiasme par les nationalistes roumains, et ce n’est pas un hasard si ces tablettes se retrouvent dans le film de Deï Mian, comme on le verra bientôt.

La bande annonce revient ensuite sur le thème des géants déjà évoqué dans la présentation du film, thème illustré par une photographie de squelette qui, sans échelle, est beaucoup plus probablement un squelette humain normal que le squelette d’un géant de « 4 ou 5 mètres de haut » annoncé - à noter que toutes les photos de prétendus squelettes de géants trouvés en Roumanie comme ailleurs qui circulent sur internet sont soit des photos hors contexte, soit des fakes purs et simples (en).

On enchaîne ensuite sur une légende vaguement prométhéenne, mentionnant une divinité appelée « Luana » censée être venue du ciel pour apporter la civilisation. Ce qui est assez curieux c’est qu’on trouve très peu de mentions de ce/cette Luana sur internet ; il y a bien un très court article (en) sur le wikipedia en anglais, article sans sources écrit par un utilisateur peu actif qui se présente (en) lui-même comme un nationaliste roumain, et jamais complété depuis sa création en 2006, mais rien par contre sur le wikipedia roumain (ro). Toutes les pages web qui mentionnent ce nom en lien avec la mythologie ne font que reprendre l’articulet de wikipedia, ou bien n’ont aucun rapport avec une quelconque légende (« Luana » est un prénom, dérivé de « Elena », assez fréquent en Roumanie). Aucune mention d’un ou une Luana dans les ouvrages sérieux sur les mythologies roumaines. Les seules sources au final pour cette supposée légende locale sont une série de pages web roumaines comme celle-ci (ro) (un guide des hôtels et pensions de Roumanie), toutes consacrées aux « mystères » de la région des Monts Buzau (qui figurera très probablement en bonne place dans le film de Deï Mian), et qui toutes se résument à des affirmations reprises d’un tout petit nombre de personnages : un certain Vasile Rudan (ro), auteur spécialisé dans le paranormal et ufologue ; un couple de pseudo-historiens du village de Colti, Dimitru et Veronica Nica (ro), et une guide touristique locale, Diana Gavrila (ro), qui organise des visites touristiques (ro) dans cette même région. D’après cet article (ro), la « légende de Luana » serait apparue dans une interview donnée par Vasile Rudan à la revue Flacara en février 1980, et l’auteur suppose même qu’elle pourrait avoir été inspirée par le personnage civilisateur de « Loana » joué par Raquel Welch dans le film Un million d’années avant JC ! Plutôt qu’à une vraie légende locale, on a donc plutôt affaire à une pseudo-légende bricolée par un ufologue et quelques amateurs de mystère, et utilisée pour attirer les touristes en mal de mysticisme dans cette région, que certains ont même surnommée « le pays de Luana » (« Tara Luanei »). La « légende » a même été récupérée (en) (voir page 13 du pdf) par certains milieux plus ou moins nationalistes comme exemple de « mythe national » à promouvoir pour défendre l’identité nationale...

Des tunnels

On va retrouver à peu près tous ces éléments (géants, artefact mystérieux, antériorité de l’écriture en Roumanie, pierres « vivantes », visiteurs de l’espace...) dans la deuxième bande annonce officielle de Deï Mian ; on va également retrouver dans cette deuxième bande annonce un thème qui était déjà évoqué dans la première (voir les multiples images de souterrains) et dans la présentation du film (voir la scène où le réalisateur interroge des passagers de sa voiture sur une grotte « qui mènerait au centre de la Terre » ou l’intro du film évoquant la nécessité de chercher « sous nos pieds » la réponse à la question « sommes-nous seuls dans l’univers ? ») : le thème des souterrains roumains renfermant des secrets soigneusement protégés par la police secrète (« Tous disent que les services secrets sont venus avec des voitures et qu’ils ont tout chargé »). La Roumanie ne manque pas de grottes naturelles et de cavités artificielles, particulièrement d’anciennes mines : les Carpathes, en particulier la région des Monts Apuseni, sont exploitées depuis longtemps entre autres pour leurs gisements d’or, et on y trouve par exemple l’extraordinaire ancienne mine romaine de Rosia Montana (Alburnus Maior) étudiée en profondeur par Béatrice Cauuet et le laboratoire TRACES de l’Université de Toulouse ; et une bonne partie des tunnels montrés dans les bandes annonces sont très probablement d’anciennes mines antiques ou médiévales. Mais comme on l’a déjà constaté, ce n’est pas vraiment l’archéologie réelle qui intéresse Deï Mian !

Rosia Montana. Source

Ces histoires de souterrains mystérieux en Roumanie, associés ou non avec des géants, des extraterrestres, et les services secrets de divers pays, abondent sur la Toile. Pour l’essentiel on peut faire remonter une bonne partie de ces histoires à un certain Radu Cinamar, pseudonyme d’un auteur roumain qui publie entre 2004 et 2009 une série de quatre livres (en) de fiction centrés sur un réseau de tunnels qui existeraient sous le « Sphinx » de Bucegi déjà évoqué ; dans la traduction anglaise : Transylvanian Sunrise, Transylvanian Moonrise, Mystery of Egypt : The First Tunnel, et The Secret Parchment [2]. Il s’agit d’un thriller scientifico-politico-fantastique, où apparaissent un « enfant spécial » doté de dons paranormaux, les services secrets roumains et américains, les francs-maçons et les Illuminatis, une base souterraine extraterrestre, un agent secret chinois, des alchimistes, des tunnels reliant la Roumanie à l’Egypte, au Tibet et au centre de la Terre (creuse, bien sûr !)... Bien évidemment, la fiction est présentée comme une « histoire vraie », et s’appuie sur quelques éléments réels, comme par exemple le rapprochement militaire entre la Roumanie et les Etats-Unis en 2002-2003 ; mais il ne fait aucun doute dans l’esprit d’un lecteur normalement constitué qu’il s’agit bien d’une fiction, qui n’est pas plus à prendre au pied de la lettre qu’un roman de Michael Crichton ou Robert Ludlum. Le héros des livres est nommé Cezar Brad, et l’auteur nous affirme que sous ce pseudo se cache un personnage réel qu’il a rencontré - procédé classique s’il en est. L’auteur lui-même, qui se cache derrière le pseudonyme de Radu Cinamar, se présente comme un membre des services secrets roumains, et les spéculations (ro) vont bon train en Roumanie sur son identité réelle : le nom le plus souvent avancé est celui de Pavel Corut (en), ancien officier de la Securitate et écrivain prolifique, dont la tonalité nationaliste (en), complotiste et à la limite du fantastique et du paranormal de beaucoup de romans répond tout à fait à celle des ouvrages de « Radu Cinamar » ; mais d’autres noms de nationalistes roumains ont été avancés, dont celui de Daniel Roxin qu’on reverra plus bas.

Les ouvrages de Radu Cinamar ont été publiés en anglais par l’éditeur Sky Books (en), appartenant à un certain Peter Moon [3], ancien scientologue (en), et spécialisé dans les ouvrages consacrés au Projet Montauk (en) et à diverses conspirations liées à la thématique du voyage dans le temps. La quasi-totalité de ces ouvrages sont signés ou co-signés par Peter Moon lui-même (par exemple celui-ci (en)), qui apparaît également comme co-auteur de la version anglaise des ouvrages de Radu Cinamar, qu’il relie plus ou moins adroitement à son obsession pour les voyages dans le temps. Pour en savoir plus sur le personnage de Peter Moon et le hoax du Projet Montauk, je suggère la lecture de cette série d’articles (en) : 1, 2, 3 et 4.

Le plus étonnant dans cette histoire, c’est de voir à quel point un mauvais thriller a pu être pris au sérieux par un nombre incroyable de gens et de sites web [4], prêts à prendre pour parole d’Evangile une histoire sans queue ni tête racontée par un anonyme, appuyée sur les dires d’un autre anonyme, et prêts à relayer ces « infos » sur les tunnels de Bucegi qui ne reposent sur aucune preuve tangible - ce qui, dans une parfaite logique conspirationniste, est la preuve même de la véracité de l’histoire : si on ne trouve aucune preuve de l’existence de ces tunnels reliant la Roumanie à l’Egypte et au Tibet, c’est que toutes les preuves ont été effacées par une organisation surpuissante - mais qui n’a pas réussi à empêcher la publication d’un malheureux bouquin...

Mais il y a plus fort encore : il est fort possible que Deï Mian, dans son film, évoque une autre histoire qui court sur internet. La deuxième bande annonce montre en effet, juste après avoir fait allusion à un « monde souterrain », la fameuse carte du « continent hyperboréen » dessinée par Gérard Mercator en 1595 :

Or le lien entre la Roumanie, ses tunnels et ses géants, et l’Hyperborée, ne provient pas du livre de Radu Cinamar, mais plutôt d’un texte qui circule sur internet [5], dont on peut trouver ici un exemple (en) dans une mauvaise traduction du roumain, ou ici un autre exemple (en) un peu mieux rédigé. Accompagné - à nouveau - d’une mauvaise photo trafiquée de squelette de géant, ce texte nous sert une histoire rocambolesque de galerie de mine à Rosia Montana contenant le squelette d’un géant de 10 mètres, de trésor fabuleux, d’intervention de l’armée et des services secrets de Moscou, de disparitions mystérieuses, d’inscriptions daces et de lien avec les Hyperboréens. Le même texte a beaucoup circulé (ro) en Roumanie en particulier en 2013, au moment où le projet de reprise de la mine de Rosia Montana par une compagnie canadienne a suscité une énorme mobilisation de la société civile ; on le retrouve même dans une pétition (ro) signée par plus de 1200 personnes demandant des comptes au gouvernement sur le mystère de cette galerie de mine « hyperboréenne ». Or ce texte est un canular (ro) d’un blogueur et sceptique (ro) roumain, Dan Ioanitescu, publié le 5 septembre 2012 pour se moquer des fans (ro) des « mystères de la Roumanie » et en particulier de Radu Cinamar, et qui a malheureusement échappé à son créateur, repris dès le lendemain (ro) par des dizaines de blogs et sites de news.

Experts et spécialistes

Il semble donc que Deï Mian, pour faire son film sur les mystères de la Roumanie, ait beaucoup puisé son inspiration dans la galaxie des sites ufologiques et pseudo-archéologiques. Reste qu’il annonçait, dans sa présentation du film, vouloir faire appel à des « chercheurs, experts et spécialistes » pour apporter un éclairage sur ces mystères. Sans préjuger des « experts » qui figureront dans le film, on peut déjà constater l’apparition de quelques uns d’entre eux, non nommés mais faciles à reconnaître, dans les bandes annonces.

« L’expert » français s’appelle Michel Deseille ; il est présenté comme écrivain, conférencier, historien, parfois astrologue, plus prosaïquement professeur d’histoire à la retraite qui n’a à son compte aucun article scientifique, aucun ouvrage d’historien, juste un livre sur l’apocalypse édité à compte d’auteur. Par contre il offre des dizaines d’heures de « conférences » (ici ou ) où il bavarde dans son salon, dans un discours approximatif, bourré d’imprécisions et d’inexactitudes, sur des sujets aussi variés que Rennes-le-Château, les Annunakis, l’histoire secrète des Etats-Unis, de l’Allemagne ou de la Russie, les francs-maçons, les Celtes, les Basques, les Cathares, l’Islam, la « géométrie sacrée », la magie noire, l’alchimie, et j’en passe - le tout bien sûr sans aucune source, une suite d’affirmations hasardeuses assenées comme des vérités, et assaisonnées d’ésotérisme chrétien et de complotisme. Bref, sûrement pas un historien - d’ailleurs, un signe qui ne trompe pas pour reconnaître un pseudo-historien ou pseudo-archéologue est l’utilisation par ce personnage, dans la première bande annonce, de l’expression « civilisations antédiluviennes » qu’aucun archéologue digne de ce nom ne prononcerait !

Le deuxième « expert », qui raconte la pseudo-légende de Luana, est une Roumaine nommée Andreea Ionescu (ro) qui s’est associée avec Deï Mian avec qui elle co-organise des « retraites méditatives » ou « séjours de reconnexion » en Amazonie (voir ici un documentaire réalisé par Deï Mian sur ces « retraites » à l’ayahuasca (en)). Sa carrière s’est essentiellement déroulée dans le marketing, mais elle tient aussi une rubrique (ro) combinant astrologie et développement personnel dans un magazine féminin ; elle est également « thérapeute holistique » et organise pour 450 € des « sessions de renaissance personnelle (en) ». Du coup, on se demande bien quelle expertise elle peut apporter au film...

Le troisième « expert » est un certain Iuri Floroiu (ro) ; il a été rédacteur en chef (ro) d’un magazine intitulé Lumea Misterelor (ro) (Mystères du Monde), consacré, non pas à l’histoire ou à l’archéologie roumaines, mais aux ovnis et aux phénomènes paranormaux. Il est actuellement vice-président d’une association nommée Asociația Rădăcinile Neamului Românesc (ro) (Racines de la Nation Roumaine), qui combine nationalisme (ro), folklore (ro), et complotisme (ro). Iuri Floroiu participe d’ailleurs régulièrement à des émissions complotistes sur la télévision poubelle 6TV (ro) en Roumanie : bases souterraines extraterrestres (ro), complot du CERN pour détraquer le climat (ro), projet Montauk (ro) etc. Dans la première bande annonce officielle, ce personnage nous parle de géants de 4 ou 5 mètres de haut, et dans la deuxième il avance que les concrétions appelées babele seraient des formes de vie conçues par des extraterrestres...

Le dernier « expert », Daniel Roxin (ro), gravite dans les mêmes milieux nationalistes que le précédent (ils organisent d’ailleurs ensemble des conférences (ro) sur le thème de « l’origine du peuple roumain »). Daniel Roxin est un activiste assez prolifique de ce qu’on appelle en Roumanie le « protochronisme », ou parfois également « dacomanie », voire « dacopathie » (voir le blog (ro) de l’auteur Dan Alexe). Il s’agit d’une forme assez aiguë de nationalisme, qui veut faire des Roumains les descendants directs du peuple des Daces ou Gètes, et qui attribue à ces mêmes Daces une antériorité sur les autres peuples et civilisations dans quasiment tous les domaines. Ainsi par exemple les protochronistes affirment que, contrairement à la « version officielle », la langue roumaine ne descendrait pas du latin, mais directement de la langue des Daces, et que c’est au contraire le latin qui descendrait du roumain ! D’autres vont encore plus loin, en faisant d’un pseudo « alphabet dace » l’ancêtre de l’étrusque et du latin, en affirmant que les Daces ont conquis Rome et non l’inverse etc. Les plus allumés (en) font de la civilisation Dace l’ancêtre de toute civilisation, et dénoncent un complot (généralement occidental) pour effacer toute trace de cette « première civilisation ». Le protochronisme est très présent depuis le XIXème siècle en Roumanie, où il a eu ses heures de gloire : tout d’abord dans les années 30, où on le retrouve chez les idéologues de la Garde de Fer, le mouvement légionnaire fasciste et identitaire roumain ; il est ensuite remis au goût du jour par le dictateur Ceaucescu pendant la période du « national-communisme », et devient même idéologie officielle vers la fin des années 70 (voir page 248 et suivantes). Mais la chute du régime Ceaucescu en 1989 ne marque pas la fin du protochronisme, au contraire, puisqu’il est aujourd’hui très présent dans les médias populaires et au sein des partis nationalistes roumains, malgré l’absence de validité scientifique de ses hypothèses. Le protochronisme est en effet une pseudo-histoire (et une pseudo-linguistique, et une pseudo-archéologie (en)...), et la motivation des adhérents à ces hypothèses est plutôt idéologique [6] : nationalisme, identitarisme...

Daniel Roxin, qui n’a rien d’un scientifique, met ses multiples talents au service d’un protochronisme mâtiné de New Age : il a réalisé de très nombreuses vidéos (ro) sur « l’histoire cachée » des Daces et de la Roumanie [7], publie sur son blog personnel (ro), ainsi que sur son site « d’information alternative (ro) », dirige l’Association des Géto-Daces (ro) et son site web (ro) ; il dirige également une maison d’édition (ro) liée à la même association, ainsi qu’une boutique (ro) d’objets « patriotiques ». Il a probablement beaucoup influencé les choix de Deï Mian pour son film, puisqu’on retrouve, parmi ses articles ou ses vidéos, à peu près tous les éléments évoqués dans les bandes annonces ou les interviews de ce dernier : le « Sphinx (ro) », les « légendes » des Monts Buzau racontées par Diana Gavrila (ro) la promotrice de « Luana », l’origine de l’écriture (ro) en Roumanie et les tablettes de Tartaria (ro), le « calendrier mystique (ro) » de Sarmizegetusa etc... La seule chose qui semble propre à Deï Mian et ne pas vraiment venir de Daniel Roxin est le côté extraterrestre !

Que dire en conclusion ? L’impression que me laissent les bandes annonces, sans avoir vu le film, est celle d’un jeune homme obsédé par les mystères et les ovnis, naïf et passablement inculte en matière d’histoire et d’archéologie, qui s’est trouvé embringué dans un réseau (tous ces « experts » roumains se connaissent entre eux) pour lequel la pseudoscience cache un agenda politique, et qui risque de se retrouver sans le vouloir à véhiculer les éléments d’une idéologie qui n’est peut-être pas la sienne. Par ailleurs le film s’annonce comme un véritable bric-à-brac fictionnel : il n’y aurait rien à redire là-dessus si l’auteur annonçait clairement la couleur, et ne se présentait pas comme un « chercheur de vérité »... Et pour finir, le fait qu’Adrien Moisson finance le film de Deï Mian, et que Patrice Pooyard, par le biais de sa page Pyramides, Patrice Pooyard & Jayan Films, en assure la promotion massive, prévoyant même de « continuer l’enquête » en Roumanie, augure assez mal de leur propre « recherche de vérité » - pour laquelle ils se targuent de ne présenter que des faits indiscutables qu’ils vérifieront rigoureusement - non ?

Notes :

[1Le livre existe, ici par exemple, mais il ne semble pas en exister de version consultable sur le net, et je n’ai pas l’intention d’en payer le transport depuis la Roumanie...

[2Deux de ces livres sont actuellement publiés en français, voir l’émission consacrée à cet auteur sur Hym Media, à laquelle Deï Mian a participé.

[3Vince Barbarick de son vrai nom.

[4Jusqu’à Jacques Grimault, qui non seulement relaie cette histoire qui lui a été transmise en 2013 par un correspondant roumain, mais pousse de plus la paranoïa jusqu’à sous-entendre que l’idée du film de Deï Mian lui aurait été volée par un piratage de sa boîte mail, alors que le premier livre de Radu Cinamar est publié en anglais, et donc accessible aux non-Roumains, depuis 2009...

[5A noter que d’autres font traditionnellement le lien entre la Roumanie - mais pas ses géants ni ses tunnels secrets - et l’Hyperborée classique des Grecs, il s’agit des adeptes de la Tradition au sens guénonien, et en particulier de Vasile Lovinescu (ro), qui a écrit sous le pseudonyme de « Geticus » La Dacie hyperboréenne. Lovinescu, élève de René Guénon, était également lié à l’ésotériste d’extrême droite Julius Evola ainsi qu’à Corneliu Zelea Codreanu, le fondateur de la fameuse Garde de fer, l’organisation nationaliste roumaine.

[6Un des personnages principaux de la galaxie protochroniste est à cet égard exemplaire : il s’agit de Iosif Constantin Dragan, « l’homme le plus riche de Roumanie », qui est successivement lié à la Garde de Fer, admirateur du fascisme et du maréchal Ion Antonescu (le « conducator » nazi de la Roumanie pendant la deuxième guerre mondiale) ; puis proche conseiller de Ceaucescu ; puis principal financeur de l’extrême droite roumaine après 1989 ; le tout sans jamais cesser de promouvoir une forme assez extrême de protochronisme faisant de la Roumanie le berceau de toute civilisation...

[7Dont l’une, relativement modérée par rapport à sa production habituelle, est disponible avec sous-titres français : https://www.youtube.com/watch?v=8A2Wvi-A-oM.

P.S. :

A voir, en complément de cette analyse, l’excellente vidéo critique consacrée par le vidéaste Temps Mort au film de Deïmian : https://www.youtube.com/watch?v=AHT9BdqL9Zw&feature=youtu.be


Forum
Répondre à cet article
Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Billidjinn - le 4 janvier 2017

Excellent article autrement plus instructif que les vidéos "put a click" des compères Grimault, Pooyard, Saüquere et compagnie... Grand merci !

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Irna - le 4 janvier 2017

Merci Billidjinn !

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Camilo Moreno - le 19 août 2017

Comme on nous montre tous les temps des personnes stylisées avec 3 doigts, comme quoi ça représente les ET..d’où le fake avec les "momies TRIDATYLES...attention, ça jette !!)

Suivant cette statuette illustrée dans ce même sujet :
http://maecpn.muzeu-neamt.ro/images/galerie-foto/11-statueta-feminina-raucesti-cucuteni-b-mic.jpg

Il faudra s’attendre un jour, à voir apparaître des "momies ET" "manchottes"

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Flammeche - le 5 janvier 2017

Comme toujours un articles plus qu’intéressant et qui met parfaitement en lumière les "failles" (pour ne pas dire les trucs) de la pseudo archéologie.

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
deimian - le 5 janvier 2017

Hello, merci pour la promo du film. C’est un exploit et je dois dire que je suis assez impressionné. En effet, publier un article aussi complet sur un film dont vous n’avez rien vu et 10 jours avant sa sortie… il fallait le faire.
Des choses très intéressantes, dans les infos que vous livrez. J’aurais du vous engagez à bosser avec moi, ça m’aurait fait gagner du temps. Mais à votre place, j’aurais attendu de voir le film, parce qu’en réalité, vous êtes un peu à coté de la plaque.
Merci encore pour la promo, c’est super sympa. Si possible, pourriez-vous mettre le lien de la VOD et des DVD vers notre boutique dans l’article ? Car c’est cool de parler d’un film que vous n’avez pas vu, mais du coup, il faudrait inviter vos followers et internautes à le visionner, afin qu’ils se fassent leur propre opinion.

http://portail.lesavoirdesanciens.fr/fr/9-deimian

Merci les gars !
et vives amitiés.

Deïmian+++

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Irna - le 5 janvier 2017

Bonjour Deïmian, très heureuse d’avoir pu vous faire plaisir, et de vous avoir offert l’occasion de promouvoir vos travaux !
Comme vous l’aurez noté si vous avez lu l’article, il ne s’agit pas d’une critique de votre film, mais de vos bandes annonces ; votre film sera peut-être très différent de ce que ces bandes annonces en laissent supposer, mais c’est quand même celles-ci que vous avez utilisées, l’une pour appuyer votre demande de financement, et les deux autres pour promouvoir vos pré-ventes. Il m’a donc semblé intéressant et légitime d’analyser le ou les messages que vous faites passer dans ces bandes annonces (et dans vos autres vidéos comme celle de Barabar).
Pour ce qui est de votre gentille invitation à acheter votre film et votre livre, je me vois obligée de décliner. Mais si vous souhaitez en avoir une critique honnête et plus approfondie que ces quelques éléments sur les bandes annonces, n’hésitez pas à me solliciter, ce sera un plaisir !
Cordialement, Irna

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
deimian - le 6 janvier 2017

Merci Irna pour votre retour, en effet, une critique de la bande annonce, mais qui semble tirer un constat un peu rapide et hâtif. (Entre nous, l’histoire de cette photo que j’ai utilisée du squelette et de cet ovni... tout le monde sait très bien qu’elles ne sont pas authentiques.. nous parlons d’images pour illustrer des propos, voyons..).
Puisque ni le film ni le livre ne vous intéressent, je me demande sur quoi vous appuierez votre prochain article alors... Mais ce n’est pas grave, il existe des solutions. Je vous invite avec grand plaisir aux projections gratuites ! (vous n’avez plus aucune excuse..) à Paris le 18 janvier à 18h30, Bordeaux, Marseille et Lyon, toutes les infos ici. Réservation obligatoire, et aucune contre-partie imposée, elle est pas belle la vie ? http://evenement.lesavoirdesanciens.fr/
Vous aurez matière pour le prochain article, s’il vous plait, ne me contrariez pas, acceptez. Salutations+++

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Irna - le 7 janvier 2017

Bonjour Deïmian, vous dites :

l’histoire de cette photo que j’ai utilisée du squelette et de cet ovni... tout le monde sait très bien qu’elles ne sont pas authentiques.. nous parlons d’images pour illustrer des propos, voyons

Illustrations, ok ; mais ça ne vous gêne pas un peu aux entournures de participer ainsi à la propagation de fakes avérés ? vous savez probablement comme moi que "tout le monde" ne sait pas qu’il s’agit de fakes, et qu’il suffit de faire un tour sur quelques groupes de fans "d’archéologie mystérieuse" - pardon, de "chercheurs de vérité" - pour constater que certains les prennent au sérieux... En tant que "chercheur de vérité" vous-même, on pourrait s’attendre à ce que vous évitiez de donner dans le canular, non ?

Puisque ni le film ni le livre ne vous intéressent, je me demande sur quoi vous appuierez votre prochain article alors

Ne vous inquiétez pas pour moi, ce n’est pas la matière qui manque dans la branche que vous avez choisie ! J’ai toute une liste de sujets d’articles à faire sur certains de vos collègues :)

Je vous invite avec grand plaisir aux projections gratuites !

Merci de l’invitation, j’essaierai d’être à celle de Lyon, si je peux me libérer. Ne serait-ce que pour vérifier s’il y a tant de différence que cela entre les bandes annonces et le film lui-même. Franchement, j’en doute un peu après avoir écouté toutes vos interviews, mais je ne voudrais pas me prononcer sans avoir vu le film.

En attendant, j’aurais deux questions à vous poser, et votre réponse m’intéresse sincèrement :

- Avez-vous clairement conscience de l’idéologie qui sous-tend les théories de gens comme Daniel Roxin ou Iuri Floroiu ? De ce qu’il y a un agenda politique très clair derrière ces théories ? Vous semblez avoir été "capté" par ce réseau dès votre arrivée en Roumanie (je crois que vous le mentionnez dans une de vos interviews, où vous dites avoir rencontré une famille qui vous a très rapidement mis en contact avec Roxin) ; avez-vous essayé de sortir de ce réseau (et je ne parle pas du réseau des ufologues, mais bien de celui des pseudo-historiens et pseudo-linguistes nationalistes) ? contacté des archéologues et historiens "officiels", comme vous les appelleriez sans doute ? Quels ouvrages ou articles avez-vous lus sur l’histoire et l’archéologie roumaines ? De quels éléments disposez-vous pour juger de la validité de telle ou telle théorie sur les Daces, par exemple ? Je voudrais vraiment savoir si vous adhérez consciemment à leur vision nationaliste, ou si vous reprenez leurs idées simplement par ignorance de cette vision, ou par indifférence aux aspects politiques mis en jeu, ou encore parce que leur posture de "victimes de la science officielle" vous attire ?

- Vous affirmez, je crois que c’est dans l’interview sur UFO conscience, que tout le monde peut être un "chercheur de vérité", mener un "travail de recherche", à condition d’être rigoureux, de vérifier systématiquement tout etc. Pensez-vous avoir fait preuve de cette rigueur dans votre oeuvre (film ou livre) ? Et comment conciliez-vous cette démarche rigoureuse professée avec, en parallèle, votre affirmation dans la même interview et dans d’autres, de votre croyance : en l’absence de toute preuve, vous dites volontiers que vous "croyez", que vous "avez envie d’y croire", vous parlez de votre "ressenti personnel". Votre film est-il un film sur vos croyances, ou un documentaire basé sur une démarche rigoureuse de vérification ?

Cordialement, Irna

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
deimian - le 10 janvier 2017

Bonjour je vais répondre à chacun des points en 3 parties, car visiblement, vous contraignez les gens à des réponses succinctes :

1/3

Bonjour Deïmian, vous dites :
l’histoire de cette photo que j’ai utilisée du squelette et de cet ovni... tout le monde sait très bien qu’elles ne sont pas authentiques.. nous parlons d’images pour illustrer des propos, voyons
Illustrations, ok ; mais ça ne vous gêne pas un peu aux entournures de participer ainsi à la propagation de fakes avérés ? vous savez probablement comme moi que "tout le monde" ne sait pas qu’il s’agit de fakes, et qu’il suffit de faire un tour sur quelques groupes de fans "d’archéologie mystérieuse" - pardon, de "chercheurs de vérité" - pour constater que certains les prennent au sérieux... En tant que "chercheur de vérité" vous-même, on pourrait s’attendre à ce que vous évitiez de donner dans le canular, non ?

>>>>> hors sujet : Je ne participe pas ni ne contribue à faire proliférer les fakes. Que fallait-il que je fasse pour illustrer mes propos ? que je créer moi même un visuel photoshop, et vous vous seriez penchés encore sur cette image en la décriant ? Vous savez où on peut trouver des vraies images et photos d’ovnis qui, à votre sens, seraient authentiques ? Bref, votre propos dénué de sens, mais passons.

Puisque ni le film ni le livre ne vous intéressent, je me demande sur quoi vous appuierez votre prochain article alors
Ne vous inquiétez pas pour moi, ce n’est pas la matière qui manque dans la branche que vous avez choisie ! J’ai toute une liste de sujets d’articles à faire sur certains de vos collègues :)
>>> votre article là en l’ocrurrence attaque un film qui n’est pas encore sorti, que vous ne verrez probablement pas. donc il s’agit de mon cas présentement parlant.

Je vous invite avec grand plaisir aux projections gratuites !
Merci de l’invitation, j’essaierai d’être à celle de Lyon, si je peux me libérer. Ne serait-ce que pour vérifier s’il y a tant de différence que cela entre les bandes annonces et le film lui-même. Franchement, j’en doute un peu après avoir écouté toutes vos interviews, mais je ne voudrais pas me prononcer sans avoir vu le film.
>>> parfait, je répondrai à d’autres questions si vous en avez, à la fin du film. « ne pas vous prononcer sans avoir vu le film », vous vous êtes déjà bien avancé.

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
deimian - le 10 janvier 2017

2/3
En attendant, j’aurais deux questions à vous poser, et votre réponse m’intéresse sincèrement :
 Avez-vous clairement conscience de l’idéologie qui sous-tend les théories de gens comme Daniel Roxin ou Iuri Floroiu ? De ce qu’il y a un agenda politique très clair derrière ces théories ? Vous semblez avoir été "capté" par ce réseau dès votre arrivée en Roumanie (je crois que vous le mentionnez dans une de vos interviews, où vous dites avoir rencontré une famille qui vous a très rapidement mis en contact avec Roxin) ; avez-vous essayé de sortir de ce réseau (et je ne parle pas du réseau des ufologues, mais bien de celui des pseudo-historiens et pseudo-linguistes nationalistes) ? contacté des archéologues et historiens "officiels", comme vous les appelleriez sans doute ? Quels ouvrages ou articles avez-vous lus sur l’histoire et l’archéologie roumaines ? De quels éléments disposez-vous pour juger de la validité de telle ou telle théorie sur les Daces, par exemple ? Je voudrais vraiment savoir si vous adhérez consciemment à leur vision nationaliste, ou si vous reprenez leurs idées simplement par ignorance de cette vision, ou par indifférence aux aspects politiques mis en jeu, ou encore parce que leur posture de "victimes de la science officielle" vous attire ?

>>>> « j’ai été capté par ce réseau ? », je ne comprends pas votre propos. De quel réseau parlez-vous ? un réseau dirigé par qui, dans quel but ? Personne n’a parlé de réseau. Où avez-vous vu ou entendu qu’il s’agissait d’un réseau ? Les gens que j’ai rencontré, connaissaient Daniel Roxin, ils m’ont mis en contact, l’histoire s’arrête là. Si je rencontre une personne qui vous connait, cela veut-il dire que vous faites partie d’un réseau ? Prenez garde aux mots que vous utilisez, car vous êtes borderline. Je pressens derrière vos mots, des allégations connotatives qui à mon sens, un peu plus soutenues, seraient presque diffamatoires.
la vraie question, est : « Avez-vous, vous, clairement conscience des propos que vous tenez vis-à-vis de ces personnes ? en quoi le « nationalisme », en reprenant vos termes, de ces personnes à t’il avoir dans tout cela ? Êtes vous allée une fois en roumanie pour parler avec ces personnes ? ou avez-vous assisté aux conférences de ces personnes que vous mentionnez ? En quoi cela viendrait-il discréditer les arguments et propos que nous développons dans le film ? En quoi émettre des théories non reconnues par l’Histoire officielle, pose-t-il problème à votre niveau ? Le film est principalement là pour mettre en lumière des théories qui, justement, ne sont pas reconnues ou encore, qui sont rejetées par les historiens. C’est le point central même de ce film. En quoi le discours de ces personnes vous rebutent, en quoi cela poseraient-il problème s’il s’avérait qu’elles soient dans le vraie ? Connaissez-vous les véritables origine de cette éthnie que nous nommons les ROM par exemple ? Vous êtes vous penchés sur les textes et les écris des philosophoes grecs qui parlent des Daces et des Thraces ? Remettriez-vous en question le travail de Haarald Harman ou de Marco Merlini sur les l’étude des tablettes de Tartaria ? Remettriez-vous en question le travail des paléo-généticiens qui se sont penchés sur l’analyse ADN des peuples du nord de l’Italie ? Vous devez surement ne rien comprendre à tout ce que j’évoque. Certaines points que cite ici, sont abordées succintement dans le film, puisque vous êtes spécialisée dans les recherches que vous faites pour discréditer leurs théories, vous derviez vous penchez sur les sujets que je pointe du doigt.

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
deimian - le 10 janvier 2017

3/3
>>> Est-ce que j’adhère à leur vision nationaliste ? Je tiens compte de ce qu’ils avancent, et je ne me prononce pas. Ils sont peut-être dans le vrai, peut-être se trompent-ils ? Ce n’est pas à moi d’en juger. L’objet de ce film n’est pas de démontrer qu’ils aient raison ou non, mais de présenter d’autres théories. Je ne cesse de le répéter : ce film est un point de départ pour de nouvelles études et réflexions qui méritent d’être considérées avec la plus grande rigueur. J’ai été en contact avec un historien et archéologue roumain, pour les besoins du film, ceux-là même qui expriment le même opinion que le votre. Que m’a t-il dit ? que les tablettes de Sinaia étaient une fraude, car les 3 écritures qu’elles rassemblent n’ont jamais été vu ailleurs, donc selon eux, il s’agit d’une plaisanterie. Tant que nous n’avons pas compris ou trouvé d’autres éléments qui peuvent appuyer l’origine de ces écritures, les tablettes sont rejetées. Ce n’est pas ainsi que je conçois la façon dont devraient travailler les institutions archéologiques. Il y a des choses qui n’ont pas encore été découvertes et avant même d’émettre une opinon objective, ces archéologues rejettent, comme vous, tout en bloc. Leur position comme la votre, rejoint en tout point la découverte de cette bactérie GFAJ-1, dans le lac Mono en Californie, constituée d’arsenic, élément vital à son existence. Cette bactérie ne répond à aucun des critères usuels relatifs aux conditions relatifs aux conditions définissant la vie telle que nous la connaissons. Avant la découverte de cette bactérie, les planètes propices à accueillir la vie dans l’univers et qui comprennent de l’arsenic n’ont pas été retenue comme candidate. Mauvais point car la découverte que j’évoque, incombe que nos scientifiques revoient de A à Z leur vision de ce sujet.
Il en va de même avec les théories que je soulève dans le film. Ce que vous ne pouvez pas voir et qui n’a pas été découvert, ne signifie pas que ce qui est avancé est faux.

 Vous affirmez, je crois que c’est dans l’interview sur UFO conscience, que tout le monde peut être un "chercheur de vérité", mener un "travail de recherche", à condition d’être rigoureux, de vérifier systématiquement tout etc. Pensez-vous avoir fait preuve de cette rigueur dans votre oeuvre (film ou livre) ? Et comment conciliez-vous cette démarche rigoureuse professée avec, en parallèle, votre affirmation dans la même interview et dans d’autres, de votre croyance : en l’absence de toute preuve, vous dites volontiers que vous "croyez", que vous "avez envie d’y croire", vous parlez de votre "ressenti personnel". Votre film est-il un film sur vos croyances, ou un documentaire basé sur une démarche rigoureuse de vérification ?

>>> Si pour ce film, j’avais présenté un tibiat de 1m de longueur ou un crâne de 2m de diamètre, il y aurait encore eu des personnes comme vous pour crier à l’arnaque ! Croire c’est faire acte de foi. Nous ne sommes pas contraints de tout voir, tout comprendre, pour admettre que les choses prennent un sens pour nous, ou sont exactes. Vous ne semblez pas encore avoir compris le sens du film l’Autre Terre des Dieux, que vous n’avez pas encore vu. L’objectif n’est pas de tout démonter, tout prouver. Il y a des choses qui peuvent l’être et nous faisons appel pour cela à des personnes qui peuvent apporter des éléments concrets pour nous aider à mieux comprendre les origines de certains objets que nous présentons dans le film. À mon niveau, cela s’avère difficile de prouver ou de chercher des éléments qui peuvent « prouver » l’existence de la divinité Luana. Et quand bien même j’aurais des évidences, votre esprit ne parviendrait pas à les accepter ni même concevoir ce que cela signifierait je pense.
Un conseil, quand vous regarderez le film, détendez-vous, allez y doucement, relax. Ecoutez l’histoire que l’on vous racontera, ne vous fermez pas, écoutez ce que ces gens auront à dire. Le travail d’un chercheur de vérité, n’est pas de tout prouver par A + B, car les vérités, il en existe un très grand nombre. La mienne n’est surement pas la votre, et inversement. Nous sommes là pour partager, évoquer, suggérer, montrer les anomalies, sans tirer de conclusions. Après ce que je crois personnellement, me regarde, ce sont mes croyances. J’ai la foi en ce travail qui a été réalisé, comme j’ai la foi en grand nombre des sujets que le film aborde. Lorsque vous regarderez les 5 dernières minutes du film, pensez à moi, car ce sont exactement les mots qui vous concernent directement.
Libre à vous de suivre ou de contester ce qui sera présenté dans le film.

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
deimian - le 10 janvier 2017

3bis/3
Pour terminer : je vous conseille de retirer de votre article cette ligne qui mentionne que « le duo Pooyard Moisson finance mon film » Vous êtes totalement dans le faux et vous vous permettez maladroitement de franchir la ligne rouge. Je pourrais vous attaquer pour cela, car une fois de plus c’est de la diffamation. Adrien Moisson est producteur de ce film, pas Patrice Pooyard. L’argent qui a financé ce film vient de ma poche et en partie de celle de Adrien Moisson et non pas des recettes du travail ou des bénéfices de l’opérations participative, de Patrice Pooyard et de l’ex collaborateur paranoiaque shizophrène à l’esprit malade, qui pense que j’ai piraté son ordinateur à distance pour lui piquer les idées des sujets que j’aborde dans mon film. Que cela soit dit et très clair. Car en aucune façon je ne souhaite être mêlé aux événements qui a touché LRDP. Le financement de la post production de l’Autre Terre des Dieux a été mis-en-place, 5 mois avant la séparation du duo de LRDP. }}

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Irna - le 11 janvier 2017

Bonjour Deïmian, je commence par votre dernier point : j’ai modifié la phrase concernant le financement de votre film ; le soutien appuyé de la page "Pyramides, Patrice Pooyard etc." à la promotion de votre film m’avait fait, à tort, confondre le producteur Adrien Moisson et le réalisateur Patrice Pooyard en une même "entité productrice", et je m’en excuse. Ceci dit, il n’était point besoin pour cela de me menacer de je ne sais quelle plainte, cela ne vous va pas ; vous ne voudriez quand même pas ressembler à certains charlatans qui hurlent à la diffamation et menacent de poursuites dès qu’on ose critiquer leur travail, n’est-ce pas ?

Pour le reste, rapidement :

Que fallait-il que je fasse pour illustrer mes propos ? que je créer moi même un visuel photoshop, et vous vous seriez penchés encore sur cette image en la décriant ? Vous savez où on peut trouver des vraies images et photos d’ovnis qui, à votre sens, seraient authentiques ?

Peut-être qu’en l’absence justement de toute image authentique de géants roumains on pouvait se passer d’utiliser une image dont on savait qu’elle est un fake ? Je vous accorde qu’il s’agit d’un point relativement secondaire, mais allez faire un tour sur tous les sites qui évoquent ces histoires de géants en Roumanie, et qui "illustrent" leurs articles de fakes grossiers sans jamais les présenter comme tels : en quoi ce que vous faites est-il différent ?

Pour la question de Luana :

cela s’avère difficile de prouver ou de chercher des éléments qui peuvent « prouver » l’existence de la divinité Luana

Il n’est évidemment pas question de vous demander de "prouver" l’existence d’une quelconque divinité. Par contre peut-être éviter de faire passer pour une vieille légende locale ce qui n’est qu’une création syncrétique récente.

Prenez garde aux mots que vous utilisez, car vous êtes borderline. Je pressens derrière vos mots, des allégations connotatives qui à mon sens, un peu plus soutenues, seraient presque diffamatoires

Ne cherchez pas à mettre derrière mes mots plus que ce que j’y mets ; j’ai parlé d’un réseau, oui, au sens d’un groupe de gens qui se connaissent et partagent un certain nombre d’idées, ici sur le passé de la Roumanie ; vous ne prenez quand même pas la mouche quand on parle de votre réseau d’amis ou de votre réseau de connaissances, si ?
Le reste de votre paragraphe me confirme quelque peu dans l’idée que vous n’êtes pas vraiment conscient des liens qui existent entre l’archéologie (ou la pseudo-archéologie) et certaines idéologies politiques, en particulier les nationalismes. L’utilisation de l’archéologie, ou d’une forme pervertie d’archéologie, par les nationalistes, peut être dévastatrice, comme l’ont montré les exemples de l’Ahnenerbe ou plus récemment des nationalismes des Balkans. Je vous suggère d’essayer de lire quelques ouvrages ou articles récents sur le thème des liaisons dangereuses entre archéologie et nationalisme ; un exemple : "Au-delà des Vents du Nord" de Stéphane François, sur la problématique des Hyperboréens. Cela vous permettra peut-être de comprendre en quoi le protochronisme roumain peut apparaître comme inquiétant.

Pour le reste de votre message sur votre démarche, je vous remercie de l’avoir précisée ; vos mots rendent évident le fait qu’il ne s’agit pas d’une démarche scientifique, mais plutôt relativiste (de multiples vérités, chacun la sienne), où vous cherchez à "suggérer" plutôt qu’à démontrer. Je n’ai rien contre cela si les choses sont claires, si vous n’avez pas prétention à dire la vérité et à faire oeuvre scientifique, mais simplement à raconter une belle histoire. Par contre il vaudrait peut-être mieux alors parler d’un "film de fiction" plutôt que d’un "film documentaire"...

Cordialement, Irna

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
NEMROD34 - le 11 janvier 2017

La solution pour les photos fakes est extrêmement simple (trop ?) :
Mettre en légende "Photo d’illustration connue comme un fake (avec le lien)" ou "Photo d’illustration dont l’explication est connue (avec le lien)"...
Et ça présente plusieurs avantages :
- C’est honnête et c’est que ce qu’on attend d’un chercheur de vérité.
- Ça n’induit personne en erreur.
- Ça montre que vous ne prétendez pas savoir ce que sait chaque personne qui verra votre film (ce qui serait pour le coup encore plus mystérieux que tout le reste !).

C’était quoi le problème qui à empêché de faire ça ?

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Ontologia - le 13 janvier 2017

Deimian, je rejoins Irna pour une fois en vous enjoignant à faire attention aux arrières-pensées de certaines personnes.
Je ne doute pas de votre bonne foi.
Néanmoins, il faut savoir que tout récit historique a des visées politique, celles des personnes que vous avez interrogées, ainsi que celles des amis zététiciens d’Irna, qui elles aussi ne sont franchement pas démocratique, et je ne parle même pas du reste, c’est pire...

Il faut donc être prudent et faire attention à tout le monde, car les scientifiques réèllements objectifs sont une très petite minorité, comme dans tous les milieux sociaux (pression du prestige inspiré parle système aidant).

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Leandre - le 6 janvier 2017

(Je suis obligé de faire mon message en 2 parties car il était trop long , désolé .)

Bonjours Irna ! ravi de vous voir toujours a pied d’oeuvre , il semble que votre site accueille un petit nouveau dans la recherche de la vérité vraie .
J’ignore si ses révélations seront plus pertinentes que celles de ses collègues mais on peut lui reconnaitre une chose de positive , c’est qu’il n’insulte pas lui , ce qui est tout a son honneur .

J’interviens surtout pour réagir aux propos de Grimault qui prétends toujours et encore que toutes ses
allégations sont le fruit de ses recherches exclusives et les autres ne sont que de vulgaires copistes , cela devient réellement insupportable .

Je doit préciser que je suis de la meme génération que Grimault (2 ans de moins) et que moi aussi au milieu des années 70 je lisais des livres sur le sujet (j’étais jeune désolé) et je puis affirmer que l’ensemble de ses "travaux" était déja publiés a l’époque .

Il y avait la fameuse collection de livre de poche qui a fait réver toute une génération :
(Collection : « L’aventure mystérieuse » – J’ai lu) http://bouquinorium.hautetfort.com/...
Vous pourrez y trouver tous les mystérieux mysteres qui pullulent sur le web .

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Leandre - le 6 janvier 2017

Je trouve la plus vieille occurence "sérieuse" des calculs "sacrés" dans la grande pyramide en 1936 par
Georges Barbarin , je ne peut résister a l’envie de vous mettre un lien sur une réédition de 1966 en PDF
« Le secret de la grande pyramide » http://dl.free.fr/getfile.pl?file=/... .
Si des fois vous ressentez un sentiment de deja vu , ne vous inquiétez pas c’est normal .

Je rajouterai également pour notre nouvel ami Deï Mian un livre de Charroux Robert de 1969
"Le livre du mystérieux inconnu" http://dl.free.fr/getfile.pl?file=/... .
Ce livre énumère l’ensemble des vérités de l’époque et je suis persuadé qu’il y trouvera de nombreuses sources d’inspiration pour son éventuel second opus .

C’est toujours un plaisirs de vous lire Irna et en attendant la suite des trépidantes aventures du charmant
Deï Mian je vous souhaite bon courage et a bientot j’espère .

Leandre ..

PS : J’ai uploadé moi meme les 2 livres , ils ne menent pas dans des endroits indésirables .

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Irna - le 7 janvier 2017

Bonjour Leandre,
on doit être à peu de choses près de la même génération :)
J’étais moi aussi fan de "L’Aventure mystérieuse" à cette époque-là ! Sauf qu’à l’époque je n’aurais pas imaginé qu’on en serait encore 40 ans plus tard à devoir faire face aux mêmes stupidités !
Le plus frappant est effectivement de constater à quel point cette "archéologie mystérieuse" est restée figée et quasi-dogmatique, avec les mêmes éternels pseudo-mystères ressassés génération après génération, et de mettre ça en parallèle avec la véritable révolution scientifique qu’a connue l’archéologie réelle pendant ce temps...
Merci en tout cas pour les liens. J’y ajouterai, pour l’édification de Deï Mian et de ses admirateurs, une série d’articles en train de paraître (seul le premier est publié pour le moment, mais les trois autres vont suivre rapidement : http://criticamasonica.over-blog.com/2016/12/ancient-aliens-des-documentaires-entre-extraterrestres-et-conspirationnisme-1/4.html. Le thème est la série "Ancient Aliens", mais le discours des auteurs peut être étendu sans problème à toute la galaxie pseudo-archéologique - d’ailleurs le dernier paragraphe évoque Robert Charroux et les Hyperboréens :)

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Irna - le 7 janvier 2017

(Je suis obligé de faire mon message en 2 parties car il était trop long , désolé .)

Effectivement, je viens de m’apercevoir que la nouvelle version du site limitait les messages à 1500 caractères, ce qui est peu ! Je viens de monter cette limite à 5000, ça devrait aller mieux.

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Abacus - le 8 janvier 2017

Bonjour Irna,

Magnifique travail !

Cordialement,

Abacus

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Irna - le 10 janvier 2017

Merci, Abacus !

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Ontologia - le 10 janvier 2017

Misère du raisonnement pseudo-scientifique de ceux qui prétendent en faire oeuvre d’éducation scientifique...

Je cite :
« affirmant qu’il s’agit d’un travail « impossible » pour les hommes de cette époque avec les outils dont ils disposaient. Ce tailleur de pierre est très certainement un excellent artisan, mais a-t-il pour autant la moindre idée des techniques utilisées par ses confrères d’il y a 2000 ans, techniques que les archéologues reconstituent péniblement, grâce aux traces archéologiques et à l’archéologie expérimentale ? A-t-il expérimenté les techniques permettant par exemple d’obtenir les magnifiques haches des Alpes au poli incomparable sur des pierres d’une extrême dureté du Néolithique ? »

Le raisonnement "ça marche pour x donc ça va marcher pour x puissance 15" marche assez bien dans mon domaine, l’informatique, encore que, ce n’est pas tout à fait vrai, voire souvent carrément faux (et à mes dépends comme pour l’ont expérimenté la plupart de mes collègues), l’infrastructure informatique de lautre.net n’a surement pas la même complexité que celle de disons, Facebook.
Mais dans le domaine de la physique, cela marche assez rarement, surtout quand la loi de complexité n’est pas linéaire. En l’occurence, une surface croit au carré...

Ce qui me gène dans votre raisonnement, grande scientifique que vous êtes - mais vous le savez-bien nous ne sommes que des pauvres pseudo-scientifique qui ne savent pas raisonner - c’est que vous affirmez que puisqu’on est capable de polir une hache de quelques dizaines de centimètres carré de surface, on est probablement capable de polir une cave entière creusée dans le granit, avec un polie d’une excellente qualité sur plusieurs dizaines de mètre carré, avec les problème de cohérence que cela implique.
Ce que le tailleur de pierre relevait, si vous avez daigné tout écouter, c’est qu’une seule erreur impliquait de tout recommencer.
Les probabilités, vous avez entendu parler ? La probabilité de se planter sur le poli sur plusieurs dizaines de mètres carré et sur quelques dizaines de centimètre carré est la même peut-être ?

Alors, bien sûr cela ne prouve pas du tout que cela a été fait avec une machine, si ça se trouve, ils ont fait ça de manière artisanale.
Mais reste que :
- Tailler un tel volume de granit implique une grande production d’outils du fait de leur "durée de vie" de quelques minutes. Où sont les traces des énormes infrastructures nécessaires (bois, ateliers, outils, etc...) à la retaille des outils ?
- Le poli est "propre" sur une vaste surface implique une grande précision dans le travail et n’autorise que très peu d’erreur, ce qui a des implications vis à vis du point développé juste au dessus
- Les inscriptions ont clairement été taillées après coup, avec une qualité laissant à désirer. Pourquoi tailler un poli impeccable pour ensuite tailler celle-ci "salement" au regard de la qualité du travail constatable autour ?

Jusqu’à preuve du contraire- mais je vous challange, car vous arrivez toujours à nous sortir un joli papier ;-) - rien ne permet d’expliquer ces faits problématiques pour la thèse que vous défendez.

Notez bien, pour éviter tout procès d’intention, que je ne défend ni ne croit aucune thèse en ce qui concerne ces caves, car aucune thèse n’est cohérentes pour expliquer les faits, et surtout pas vos petites haches du néolithiques, même si ce sont de remarquables témoignages de la grande qualité de l’artisanat néolithique.

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Irna - le 11 janvier 2017

Tiens, le grand retour d’Ontologia ! Toujours aussi condescendant, à ce que je vois, vous n’avez pas changé. J’hésite à me donner la peine de vous répondre, vu que vous avez fui la dernière discussion que nous avons eue, où des questions intéressantes vous avaient pourtant été posées...

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Ontologia - le 13 janvier 2017

J’admire votre façon de botter en touche, Irna. Les lecteurs de ce forum pourront constater que vous n’avez aucun arguments...

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Ontologia - le 13 janvier 2017

Et quand à la condescendance, c’est l’hôpital qui se fout de la charité

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Irna - le 13 janvier 2017

« botter en touche », « condescendance »... Vous devriez éviter de faire le malin, les lecteurs qui auront la curiosité d’aller lire vos précédentes interventions ici sont bien capables de juger par eux-mêmes... Et en attendant que vous vous décidiez éventuellement à répondre, je n’ai pas l’intention de perdre du temps avec vous.

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Pacha - le 4 juillet 2017

Bonjour Ontologia,
Je vous conseille de vous renseigner sur les techniques de sape de la pierre, je fais chauffer très fort une pierre afin d’atteindre une température très élevée et je jette de l’eau dessus pour la refroidir très vite, miracle elle devient friable...... Et ce procédé est déjà connu depuis le paléolithique supérieur.....
En ce qui concerne les outils, ajoutez de l’arsenic ou de l’antimoine à votre alliage de cuivre et vous obtiendrez un alliage aussi dur que le fer, et si après cela vous "écrouisser" votre alliage n’en parlons pas (martelage à froid)........
En ce qui concerne les traces des énormes infrastructures nécessaire :
- Pour le paléolithique supérieur et le néolithique je vous suggère une petite ballade puisque les vacances arrivent dans les mines de silex telles que les minières de Grime’s grave (G.B.) ou celle de Spiennes (Belgique) ou de Gava (Espagne) pour la fabrication des outils en pierre taillées d’aller visiter la cité de los Millares (Espagne) ou le musée du Grand Pressigny, où vous toucherez du doigt les débuts de l’industrialisation.......
- Pour les premiers ages des métaux (cuivre, bronze, fer) jetez un oeil aux dépots de Larnaud (66kg d’outils, haches, harnachements, bijoux en alliage cuivreux), celui de Publy, de Vaudranges, des Feuilly, de Mathay, de Biederthal, d’Evans..... Et pour finir votre voyage un petit détour au Musée de la Vallée des Merveilles (Tende), au Latenium (Allemagne), aux villages palafittes d’Uterhuldingen (Allemagne), au Musée de Trundholm (Danemark, des pièces incroyables).....
Je ne cite ici que des découvertes ou des sites Européens. Pour rappel début du travail du cuivre dans le monde environ 7000 ans avant JC en Anatolie, pour l’Europe environ 5000 par une diffusion le long du Danube (Roumanie et Bulgarie), par voix maritime, environ à la même époque, au Sud de l’Espagne et du Portugal. On utilisera plus ou moins la même chronologie pour la Chine mais ce qu’il y a de spectaculaire c’est la découverte sous les Han de l’acier environ II ième siècle av JC.....
Bon voyage.
Bien à vous.
Pacha

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Pacha - le 5 juillet 2017

Bonjour Ontologia,
Je n’ai pas pu parler dans ma réponse précédente du polissage de la cave....
Je pense que votre raisonnement est "chronocentriste" et c’est normal vous vivez avec les idées de votre temps comme tous les "chercheurs de vérité".
Il serait bon, tout de même, de creuser un peu les choses derrière votre ordinateur, et de vous renseigner sur les propriétés des roches et leur degré d’abrasion. Et vous suggère donc d’étudier plus attentivement l’échelle de Mohs..... ok je résume pour vous éviter ce trop gros effort intellectuel :
Echelle qui va de 1 à 10, avec le talc niv 1 que l’on peu réduire en poudre avec les doigts pour finir par le diamant niv 10, pierre la plus dure.
- niv 6,5 vous touverez le niveau d’abrasion de l’acier trempé (juste en rappel)
- niv 6 à 7 vous trouverez le granite (mélange de feldspath et de quartz), pierre dans laquelle a été taillé la cave
- niv 7 les quartz comme le silex (utilisé depuis les débuts du paléolithique par l’homme)
- niv 9 l’emeri ou le coridon, deuxième minerai le plus dur après le diamant, utilisation avéré de l’emeri, par exemple, dès la période minoenne (Rappel des dates 2500 av JC jusqu’à 1500 av JC), les carrières d’emeri les plus importante de la préhistoire à l’antiquité, se trouve en Grèce (île de Naxos) et en Turquie. L’Emeri était le sujet d’un important négoce en Europe et en Asie, surtout sous la forme de meule depuis fort longtemps et d’ailleurs l’est toujours pour son haut degré d’abrasion...
Niv 10 le diamant qui est tout de même taillable pour les plus chevronnés avec un simple couteau d’acier et un percuteur à bois (le clivage).
Bien à vous.
Pacha.

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Baudelaire from Texas - le 21 février 2017

Bonsoir Madame Irma...Euh pardon...Irna,
S’il y a quelque chose de réellement "opaque" et de bien plus alarmant que le possible nationalisme des roumains dans leurs propre pays (ce qui ne vous en déplaise, est d’ailleurs dans la majorité des pays le cas, les USA en tête...) c’est le lien pernicieux que vous faites dans l’un de vos commentaires dont voici la copie :

Bonjour Leandre,
on doit être à peu de choses près de la même génération :)
J’étais moi aussi fan de "L’Aventure mystérieuse" à cette époque-là ! Sauf qu’à l’époque je n’aurais pas imaginé qu’on en serait encore 40 ans plus tard à devoir faire face aux mêmes stupidités !
Le plus frappant est effectivement de constater à quel point cette "archéologie mystérieuse" est restée figée et quasi-dogmatique, avec les mêmes éternels pseudo-mystères ressassés génération après génération, et de mettre ça en parallèle avec la véritable révolution scientifique qu’a connue l’archéologie réelle pendant ce temps...
Merci en tout cas pour les liens. J’y ajouterai, pour l’édification de Deï Mian et de ses admirateurs, une série d’articles en train de paraître (seul le premier est publié pour le moment, mais les trois autres vont suivre rapidement : http://criticamasonica.over-blog.com/2016/12/ancient-aliens-des-documentaires-entre-extraterrestres-et-conspirationnisme-1/4.html. Le thème est la série "Ancient Aliens", mais le discours des auteurs peut être étendu sans problème à toute la galaxie pseudo-archéologique - d’ailleurs le dernier paragraphe évoque Robert Charroux et les Hyperboréens :)

En effet ce lien pointe vers un site semblant expliciter ou légitimer la "culture" Maçonnique...
Du coup, même si je n’ai rien contre la franc maçonnerie, permettez-moi de doutez dès l’instant, de la neutralité de votre propos et ce, quel qu’il soit....

Vous vous en prenez à de petits vendeurs de rêves et vous semblez y consacrer beaucoup d’énergie et de temps.
Cela me parait suspect et je me pose la question d’un pareil mobile. Qu’est-ce que vous gagnez à vous attaquer avec autant d’acharnement à des fantasmes qui tout au plus, ne devraient, compte tenu de votre niveau de connaissances, que vous faire sourire ?

Cordialement.
T B

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Irna - le 21 février 2017

Bonjour,
vous pouvez vous dispenser du jeu de mot sur mon prénom, il a déjà été fait quelques dizaines de fois :)

Sinon, comment dire : vous dites n’avoir "rien contre la franc maçonnerie", mais vous qualifiez mon lien de "pernicieux" ? Vous n’y voyez pas une petite contradiction ?
Par ailleurs, l’article donné en lien n’a strictement rien à voir avec la maçonnerie, ce que vous devez savoir si vous l’avez lu ; est-ce donc simplement le fait qu’il soit hébergé sur un blog du nom de "Critica Masonica" qui vous le rend suspect voire "pernicieux" ?
Enfin, je ne vois pas pourquoi la "culture maçonnique" ne pourrait pas être un sujet d’étude académique, d’analyse et de critique ; ça tombe bien, c’est justement l’ambition de cette revue qui veut "procéder à une nette séparation du réel et du légendaire et procéder à la prise en compte de ce légendaire comme un fait social et historique". Cette ambition, la revue l’applique à la maçonnerie elle-même, mais aussi à beaucoup d’autres champs, dont celui des "anciens aliens", des jeux de cartes, du cinéma fantastique, de l’anthropologie, de la politique... tous domaines où la distinction du légendaire et du réel peut avoir son importance.

Pour la deuxième partie de votre commentaire, je m’abstiendrai d’y répondre ; il s’agit en effet d’un argument ad personam qui n’a rien à voir avec le contenu de l’article. Est-ce que je vous interroge sur votre propre motivation (forcément "suspecte", n’est-ce pas ?) à intervenir ici pour essayer de me convaincre de ne pas m’en prendre à des "vendeurs de rêves" ? Est-ce que je vous demande ce que vous gagnez à faire ce commentaire ? Spoiler : non !

Allez, je vous donne une piste quand même : vous ne me verrez jamais critiquer les romans de fiction de notre ami Deï Mian...

Cordialement aussi,
Irna

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Leandre - le 22 février 2017

- 
Bonjours "baudelaire from Texas" , vous rendez vous compte de l’énormité que vous envoyé en prétendant que le genre de nationalisme que dénonce Irna n’est guère alarmant et vous donnez comme exemple les USA .

Il me semble que vous confondez nationnalisme et xénophobie qui sont deux choses différentes , la xénophobie est un problème de societé , c’est un refus de l’étranger alors que le nationalisme dont parle Irna est un postulat qui repose sur une prétendue supériorité raciale qui légitime l’asservissement d’un peuple par un autre , j’imagine que ce n’est pas assez "alarmant" pour vous pour vous en préoccuper , personnellement je trouve cela puant .

Ensuite , et je vous trouve gonflé sur le coup , vous trouvez "pernicieux" le lien vers un site qui parle de franc-maçonnerie sur lequel on peut lire en arrivant " Etude Critique et Académique du fait maçonnique" .
Je vous demande (bien que je ne me fais aucune illusion quand a une éventuelle réponse) ce que vous trouvez de choquant dans le fait qu’un site étudie la Franc-Maçonnerie , j’aurais pour ma part largement préféré un retour critique de l’article ciblé par le lien que j’imagine vous n’avez meme pas lu , mais je sais qu’il ne faut pas trop vous en demander .

Donc si je résume vos quatre premières phrases (je ne compte pas la super plaisanterie du début) un retour de la préférence raciale ne vous gene en aucune mesure mais la diffusion d’un article sur un site qui a franc maçonnerie dans son titre est "moralement mauvais et nuisible" qui est la déffinition Larousse du mot pernicieux .
Je ne ferais pas de commentaires sur votre façon de voir les choses car je sais que je n’arriverais pas a resté poli .

Enfin , vous dénoncez un acharnement sur de pauvres "petits vendeurs de reves" , si tel était le cas , sincerement je vous approuverais (juste sur ça) , mais malheureusement la réalité est tout autre .

Ce ne sont pas des "vendeurs de reves" que dénonce Irna ,et c’est là que le bat blesse , ce sont des "vendeurs de vérité" qui pour faire tenir debout leurs élucubrations manipulent des faits avérés , insultent les scientifiques en les traitant d’incapables alors qu’ils n’ont eux memes aucune formation universitaire , font le tri des différentes informations qui collent a leurs propos en éludant ceux qui contrediraient leur "thèse" .
Ils utilisent les memes procédés que les escrocs , les charlatans et vous pensé sérieusement que tout le monde doit se taire ?

Je vais arreter là , j’aurais encore pas mal de choses a dire , mais je sais que ce serait en vain car cela ne débouchera jamais sur un débat vu qu’aucun de vos arguments ne tiens la route , il est beaucoup plus aisé de manier l’ironie et l’insulte afin de tenter de décourager (par lassitude) ceux qui mettent en évidence certaines malhonnetetés intellectuelles .

Je dois a nouveau tirer a un grand coup de chapeau a Irna pour l’énorme travail qu’elle fournie et la Stoïcité dont elle fait preuve face aux propos insultants émanants de personnes incultes .

Bravo Irna ! ne vous découragez surtout pas face a toute cette mauvaise fois , nous sommes nombreux a attendre la suite de vos écris .

A bientot ..

Léandre
-

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Camilo Moreno - le 2 août 2017

Vous vous en prenez à de petits vendeurs de rêves et vous semblez y consacrer beaucoup d’énergie et de temps

Je ne sais dans quelle mesure humaine on est en droit d’abuser de la crédulité des gens.

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
dafigzz - le 23 mars 2017

Bonjour ira,

Que pensez vous de l’intervention du tailleur de pierre dans la vidéo de Deï Mian (barabar caves) ?

Merci

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
dafigzz - le 23 mars 2017

Oups.. Pardon je suis sur mobile et j’ai manqué cette partie..

Je suis déçu j’attendais tt de même plus de votre part au sujet de ce monsieur. Et la démarche de Deï Mian à qd même été très bonne : 3/4 dh de dialogues et reformulation ! Enfin pour ma part j’apprécie le travail.

Pour se confirmer dans sa conviction que le poli extraordinaire des parois de granite ne peut pas être le résultat du travail des artisans de l’époque du règne d’Ashoka sous l’Empire Maurya, Deï Mian consulte un tailleur de pierre qui va, bien sûr, aller dans son sens en affirmant qu’il s’agit d’un travail « impossible » pour les hommes de cette époque avec les outils dont ils disposaient.

En fait j’ai d’abord l’impression que la démarche était de répondre à "comment fait on ce poli ?" Hein, à la base. Et aussi "comment on organise ce chantier ?". C’est qd même intéressant. Et puis là rigole qui est expliquée comme étant "un trait de niveau", cela démystifie tout de même bien des choses : on parle bien d’ouvriers et pas de la fée clochette. Et finalement la remarque concernant la pietre (relative) qualite des écritures par dessus le poli, bien qu à priori subjective dans mon cas, me confirme qu’il n’avaient pas le même niveau de compétences à l’époque du règne d’Ashoka. Bref y a quand même une vidéo qui méritait d’être faite.

Ce tailleur de pierre est très certainement un excellent artisan, mais a-t-il pour autant la moindre idée des techniques utilisées par ses confrères d’il y a 2000 ans, techniques que les archéologues reconstituent péniblement, grâce aux traces archéologiques et à l’archéologie expérimentale ? A-t-il expérimenté les techniques permettant par exemple d’obtenir les magnifiques haches des Alpes au poli incomparable sur des pierres d’une extrême dureté du Néolithique ? ou étudié les techniques encore utilisées aujourd’hui pour fabriquer les haches d’échange en Nouvelle-Guinée ?

Bon alors les haches je veux bien... mais la on parle de surfaces qui sont juste énormes et PLANES.
Je ne suis ni géologue ni archéologue ni tailleur de pierre. Que répondez vous à l’argument simple, que n’importe quel maçon vous confirmerait : 0 défaut de planeite a la main c’est pas possible. (Peut être me direz vous, que je devrais m’y rendre et vérifier ? Attendons le lrdp 2 alors le teaser il me semble nous laisse penser qu’ils s’y sont rendus)

Certes on ne sait pas encore exactement comment les artisans de l’Empire Maurya obtenaient leur fameux poli, mais on sait d’une part que ce polissage se retrouve sur des dizaines de sculptures de la même époque...

même pierre ? Même planeité ? Vous fournissez un gros boulot déjà mais permettez moi de vous demander des exemples svp.

...un peu partout en Inde, et d’autre part que de nombreuses civilisations ont développé des techniques de polissage comparables, polissage à la cendre, à la prêle, au cuir etc. Tant qu’à aller se renseigner chez un « spécialiste », Deï Mian aurait pu essayer de poser ses questions à des archéologues... ou même à un archéologue tailleur de pierre !

... et si on lui posait la question à ce monsieur besac ? J’ai envoyé un mail... Voyons s’il répond et s’il rigole ;)

Je viens régulièrement sur votre site irna. C’est dense et c’est construit. Je ne trouve pas deux contradicteur comme vous les autres sont... tellement vides. Mais ce qui me chagrine cependant c’est qu’on pourrait tous beaucoup plus se respecter les uns les autres et je pense que ça irait bien plus vite.. je crois que ce dernier point est une peine perdue désormais.

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Irna - le 23 mars 2017

Bonsoir dafigzz,

"0 défaut de planeite" je demande à voir. Si c’est la même "perfection" que celle que nous vantaient Pooyard et Grimault à propos de la chambre du roi dans la grande pyramide... :)
Pour les sculptures de la même époque, celle d’Ashoka, avec le même poli, vous trouverez assez facilement ; je vous suggère par exemple de vous intéresser au détail des "pilliers d’Ashoka" ("pillars of Ashoka" pour une recherche plus complète). D’accord les surfaces ne sont pas planes, mais c’est justement encore plus difficile à réaliser, une courbe presque parfaite (un exemple ici).

Tenez-moi au courant si Jean-Claude Bessac vous répond, ça m’intéresse !

"on pourrait tous beaucoup plus se respecter les uns les autres" : je respecte les personnes (avec peut-être une petite exception pour Jacques Grimault, qui ne commande pas vraiment le respect :D ). Par contre je ne suis absolument pas tenue à "respecter" les idées et les discours, surtout quand ils prétendent faire oeuvre scientifique ou pédagogique, et c’est ça que je critique. Deïmian est un garçon charmant, probablement très sympathique, mais le discours qu’il tient dans ses vidéos et son film sur la Roumanie est largement critiquable, et ce n’est pas lui manquer de "respect" que de le dire. Pas plus que je ne prends votre critique de mon article pour un manque de respect :)

Cordialement, Irna

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Camilo Moreno - le 21 août 2017

lundi 21 août 2017 à 02h01 - par Irna
La vidéo a été réuploadée ici : https://www.facebook.com/tpsmort/videos/1399924703418708/
A voir avant qu’elle ne disparaisse à nouveau...

Pas pu visionner

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Irna - le 21 août 2017

lundi 21 août 2017 à 14h56 - par Camilo Moreno

lundi 21 août 2017 à 02h01 - par Irna
La vidéo a été réuploadée ici : https://www.facebook.com/tpsmort/videos/1399924703418708/
A voir avant qu’elle ne disparaisse à nouveau...

Pas pu visionner

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Camilo Moreno - le 22 août 2017

Pourtant elle est toujours accessible sur facebook.

PS : Camilo, essayez de poster vos réponses au bon endroit, sinon les conversations sont éclatées dans plusieurs sous-fils. Pour répondre au dernier message d’un sous-fil, remontez vers le haut jusqu’à trouver le premier message du sous-fil avec l’icône de réponse.

J’essaierai de nouveau. Merci.

Pour le fil et son sous-fil, je fais tout mon possible, merci.

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Pacha - le 2 juillet 2017

Bonjour à tous,
Je n’ai vu que les 20 premières minutes disponibles gratuitement sur Utube et c’est confondant de bêtise.
Premier focus sur la citée de Sarmizegetusa construction I siècle avant JC, "des installations modernes démontrant d’un haut degré de savoir vivre des habitants"....... I siècle av JC, rien d’exceptionnel :
- Le Cloaca maxima à Rome c’est VII siècle avant JC.
- Le Palais de Nestor à Pylos possédait déjà une baignoire en 1250 av JC.
- Le Palais de Knossos était équipé d’un système d’eau courante et d’un système de tout à l’égout dès 1500 av JC.
Calendrier solaire :
- Sanctuaire de Stonehenge (GB), 2000 av JC.
- Disque de Nebra 1600 av JC.
- Sanctuaire de Corent, (Auvergne) II siècle av JC.
Ces deux sanctuaires participent de la même aire d’influence culturelle et cultuelle que Sarmizegetusa dès le néolithique, je trouve pour ma part que c’est un peu tard.
Je ne parle pas de cosmologie puisque :
- Mars et Mercure découvertent vers 2500 et 2000 av JC en Mésopotamie.
- Jupiter découverte par les Chinois à la même époque.
Continuons, les Daces pratiquaient l’orphisme religion grecque, tout comme les gaulois, les mystères d’Orphée (initiation des prêtres, Pythagore a reçu ces enseignements) se pratiquaient soit à Eleusis, soit à Delphes en Grèce et pas en Egypte. Donc à mon sens le syncrétisme religieux dont on nous parle ne se fait pas des Daces vers les grecs, mais plutôt l’inverse.
Nombre Pi :
- Parthénon à Athènes construit dès le V siècle av JC,
Prédiction des solstices et des équinoxes, les deux sanctuaires que je citais plus haut le font aussi.
Civilisation dites primitives qui a dit ça ???
Nous savons que les druides et les prêtres Daces étaient initiés à l’orphisme, qu’ils étaient issus des familles aristocratiques et pouvait même être des chefs de tribut (Dividiac, César, la guerre des Gaules).Nous pouvons donc tracer quelques parallèles entre les pratiques religieuses de ces peuples.
Les Gaulois tout comme les Daces ne connaissaient pas l’écriture. Faux, les gaulois savaient très bien écrire :
- Le calendrier gaulois de Coligny, musée Gallo-romain de Lyon.
- La tuile de chateaubleau, (Seine et Marne).
Je cite les plus connus mais elles sont rassemblées ici :
Michel Lejeune "les textes gallo-grecs. Recueil des inscriptions gauloises"
Pierre Yves Lambert "la langue gauloise"
Selon César et Polybe un interdit religieux dicté par les druides frappait l’usage de l’écrit, et que les celtes étaient "très porté sur les choses de la religion". Si bien que dans toute la sphère culturelle gallo celte on retrouve très peu d’inscription sinon des inscriptions tardives. J’imagine que la règle devait s’appliquer à toute la sphère d’influence celtes, et donc s’appliquer aux Daces.
Après nous avoir asséné tout un tas de fausse vérité, il nous fait le coup du TJ bobo, et nous sort sa carte maîtresse le fake disparu, reproduit, volé sur fond de conspiration blabla blabla blabla.....(Notez la différence styliste entre les objets du musée et son fake, on voit très clairement qu’il de ne s’agit pas de la même époque de confection ça fait penser à quelque chose de médiéval, comparez les personnage de ce fake avec les personnages de la coupe en or du musée.)
Et hop retour 1000 ans av JC et là c’est le pompon son pseudo territoire Thrace englobe les villes grecques comme Troie ou Samothrace sur la cote ouest turque, une partie du royaume Scythe au nord de la mer noire, l’empire Néo Hittite au sud de la mer noire et en Anatolie, une grosse partie de la culture de Hallstatt en Europe centrale, et même les Etrusques en Italie du nord. N’importe quoi !!!!!!!!!!
Dans tous ce territoire fictif on nous dit que vers l’an mille ce sont les Daces en peloton de tête. Pas du tout d’ailleurs cette période à pour nom la période hallstaatienne puis dite de la Tène, avec des découvertes, pour être un peu chauvin, fabuleuses comme le chaudron de Vix, la tombe de Lavau et toutes les tombes à chars qui ont été découvertes en Europe Centrale.
On continue par nous venter les mérites des combattants Daces, ce qui est vrai, et puis on nous montre des pièces d’apparat en or, on inverse les phénomènes syncrétique religieux, l’influence Grecque sur les peuples celtes que l’on retrouve aussi entre Massalia et les peuples Gaulois en France. L’art et la manière de retourner l’histoire dans le sens qui assoit notre propos...le documentaire se poursuit par la conquête romaine et Hop on remonte de 1000 ans.... Un peu d’orphisme, "mourir sur le champ de bataille mène à l’immortalité" on retrouve cette même notion chez les Gaulois et les peuple de culture"celte" de l’époque...Très intéressant la Phrygie puisque vers 270 av JC des peuples celtes appelés Galate s’installe en Phrygie, les peuples concernés sont les Tocmes et les Tectosages, la région va s’appeler des lors et jusqu’à nos jours la Galatie, ils commercent intensivement avec les Daces......
Et puis une déduction irréfutables, si les romains ont sculpté des Daces de trois mètres de haut c’est que évidemment ils mesuraient cette taille là, et l’empereur Néron qui construit un colosse à son image de cent dix pieds de haut c’est qu’il mesurait 30 mettre de haut à fortiori........ Je suis passé de nombreuse fois à coté de l’arc de triomphe de Trajan et les sculptures ne mesurent pas 3 mètres de haut tout au plus elles ont été sculptées à échelle humaine.....
On en vient au bracelet qui sont clairement d’inspiration celte et j’en reviens à mon propos autour de l’orphisme et des pratiques religieuses gauloises et Dace que l’on peux comparer.
Je cite :
- Diodore de Sicile :" les celtes utilisaient des Temenos (sanctuaires) dans lesquels ils déposaient des offrandes précieuses, en or notamment, et auxquelles personnes n’aurait osé toucher à cause de leurs caractères sacrés"
- Polybe :"il existe un sanctuaire principal chez les insubres de cisalpine, renfermant des enseignes guerrières fort précieuses qu’il était interdit de déplacer"
Les lieux de culte "celtes"contenaient donc des objets remarquables par leur caractère symbolique ou et par le métal précieux dans lequel ils furent façonnés."
- Polybe sur la bataille de Télamon 225 av JC (Italie du nord que DM place dans l’empire Thrace) :"la multitude des cors, et des trompettes était incalculable ...... Effrayant également était l’apparence et les mouvements de hommes nus occupant les premiers rangs qui se distinguaient aussi par leur force et leur beauté. Tous ceux des premières lignes étaient parés de torques et de bracelet d’or".
- Trogue Pompée rapporte que Catumanus après avoir vu Minerve en songe (Athéna chez les grecs), va offrir un torque d’une taille démesurée dans un temple de Marseille ce qui évita la guerre...
- Florus nous rapporte qu’ Arioviste fit le voeux avant la bataille d’offrir un énorme torque en cas de victoire au dieu Mars gaulois.
- Polybe décrit les celtes gaulois (les Insubres) devant l’arrivée des Romains en 223-222 av JC "Ils décident à sortir du sanctuaire d’Athéna les insignes d’or dites inamovibles", d’après Jean Louis Brunaux dans "les religions gauloises", à l’approche d’une guerre les insignes des dieux (torques, bracelet,.......décorant soit la statue du dieu ou déposé en hauteur dans les sanctuaires) étaient sortis des lieux de culte pour que les guerriers de haut rang s’en revêtent et obtiennent la force du dieu.
S’en suit un délire hyperboréen de géant qui tease la suite de la vidéo dont je je n’ai pas accès....
En résumé dans ces 23 minutes de film 90 % de mensonge.....Ca commence bien..
Et puisqu’il le faut, une sélection de livres, beaucoup sont en Anglais :
Pour la période 900 à 500 av JC :
- Brun P, "Princes et Princesses de la celtique : le premier âge du fer".
- Carratelli G.P. "The western Greeks".
- "Du commerce et des Hommes à l’age du fer", Reunion des musées nationaux.
- Kern A., Kowarik K., RAUSCH A.W.,"Kingdom of salt. 7000 years of Hallstatt".
- Muller F.,"L’art des Celtes -700 +700".
- Osborne R., "Mediterranean Urbanization -800 -600".
Pour la période -500 à la conquête romaine :
- Bataille G. : "Les Celtes des mobiliers aux cultes".
- Cunliffe B., "Greeks, romans and barbarians : sphere of interaction".
- Rieckhoff S., "Celtes et gaulois. L’archéologie face à l’histoire vol 1".
- Szabo M., "Les Celtes de l’est, le second âge du fer dans la cuvette des Karpates".
- Szabo M., "Celtes et gaulois. L’archéologie face à l’histoire vol 3".
- Brunaux J.L., "Les religions gauloises".
Bien à vous.
Pacha.

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Irna - le 3 juillet 2017

Merci Pacha pour toutes ces infos ! Ce n’est pas pour rien qu’un ami archéologue parlait, à propos de Deï Mian, de "l’art de mettre en scène sa propre inculture"...

A suivre probablement très bientôt, une nouvelle vidéo de la chaîne Temps Mort (aka "le fossoyeur de mythes") sur "L’Autre Terre des Dieux"...

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Pacha - le 4 juillet 2017

Bonjour Irna,
C’est avec grand plaisir pour la partage.... Je suis tout à fait d’accord avec votre ami archéologue, mais les termes "inculture" et "aculture" mènent inévitablement à certaines théories complotistes parfois aux idées néo-nazi, ils sont à utiliser avec des pincettes, tout comme le terme "celte" qui regroupe en son sein une myriade de peuples différents avec un fond cultuel et culturel commun (mais n’en déplaise il faut bien les nommer).....
Plus haut,je n’ai pas pu parler des routes commerciales entre les différentes cultures de l’age du Bronze et celle du Fer, des routes de la soie, celle du bronze, or, argent, étain ( La Roumanie grand producteur d’étain et de cuivre, petit rappel étain + cuivre = bronze, certains oublient parfois) des encens, de la couleur, de l’ambre, et des objets de prestiges qui sous tendent des réseaux internationaux d’échanges qui s’étendent de l’Europe occidentale à la Chine, de la Mer Baltique à l’Afrique (partage d’idées, de technologies, de connaissances)..... John K. Fairbank et Merle Goldman dans leur livre "Histoire de la Chine" nous disent que les Empereurs Chinois avaient eu connaissance de la vie et de la mort de Jésus quelque 50 ans à 70 ans après son martyr (à préciser, faut que je relise le livre....).
La période dont nous parle DM (dans les 20 premières minutes gratuites de son pseudo documentaire) est très peu étudié au Collège et au Lycée car elle sert et a servit de support, de fondement aux idées, aux idéologies Nationalistes, Nazies et Néo-Nazie ( Vous en parlez très bien Irna plus haut.), le pangermanisme, les aryens et j’en passe.....
Combien de dents en or de déportés a-t-il été nécessaire pour la réalisation du Chaudron de 9kg d’or retrouvé dans le lac Chiemsee, made in Nazi.
Mais depuis une vingtaine d’années les informations qui étaient lacunaires se font de plus en plus précises grâce aux découvertes archéologiques :
- Tombes à char
- Sanctuaires celtes
- Dépots dans les marais
- Oppidum
Il serait grand temps de revoir nos programmes scolaires pour remettre en perspective le monde de l’age du Bronze et celui du Fer dans un grand ensemble Européen et Mondial, de ne plus se contenter de survoler les civilisations Hellénistique et Romaine afin de bien faire comprendre que les cultures de cette époque vivaient en interraction les unes avec les autres et non pas enfermées derrière leurs remparts.
Je pense que DM est tout à fait conscient de l’endroit où il met les pied, ce n’est pas de son "inculture" qu’il joue mais de celle des naïfs et des doux rêveurs, de l "inculture" des autres pour ainsi dire. Les DM et les TJ ou bien les Grimaldiens en général connaissent les rouages sectaires qui aboutissent à ce que le chaland piqué de curiosité mettent la main à leur portefeuille (à la manière de l’Ordre du temple solaire et bien d’autres).....
Merci à la chaîne "Temps mort", merci à vous aussi qui permettez à tout à chacun de pouvoir partager son point de vue sans que l’on soit banni ou muselé. Je souhaite que mes propos, souvent à charge contre les hurluberlus de "chercheurs de vérité", ne le devienne pas à votre encontre.
Bien à vous.
Pacha.

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Camilo Moreno - le 5 août 2017

si on ne trouve aucune preuve de l’existence de ces tunnels reliant la Roumanie à l’Egypte et au Tibet, c’est que toutes les preuves ont été effacées par une organisation surpuissante

..organisation superpuissance laquelle fait partie de la fédération galactique qui détenait la technologie sophistiquée qui lui a permis de boucher les tunnels, creusés par des imbéciles qui se sont emm××× à trépaner, alors qu’en 2 minutes ils pouvaient joindre le Tibet en soucoupe volante lol
Je ne savais pas que la co***** était si exponentielle lol

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Irna - le 21 août 2017

A suivre probablement très bientôt, une nouvelle vidéo de la chaîne Temps Mort (aka "le fossoyeur de mythes") sur "L’Autre Terre des Dieux"...

La vidéo de Temps Mort est parue, une excellente réfutation de la première partie du film... mais aussitôt supprimée par Youtube suite à une plainte de Deïmian ! Visiblement, plutôt que d’essayer d’argumenter et de défendre son film, celui-ci préfère essayer de censurer, comme il l’a fait d’ailleurs avec moi (voir ici).

Avec un peu de chance la vidéo sera rapidement rétablie, les extraits du film utilisés par Temps Mort relevant du droit de citation et non d’un quelconque plagiat...

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Irna - le 21 août 2017

La vidéo a été réuploadée ici : https://www.facebook.com/tpsmort/videos/1399924703418708/
A voir avant qu’elle ne disparaisse à nouveau...

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
L.Despoutres - le 21 août 2017

Excellente vidéo ! Je comprends que Deïmian fasse des pieds et des mains pour qu’elle disparaisse de la circulation...

Soit dit en passant, bravo le « chercheur de vérité » qui d’un côté dénonce les « complots » et de l’autre appelle à la censure de ses propres contradicteurs...

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Audrey Azura - le 25 août 2017

Bonjour Irna,

Tout d’abord, merci pour ces excellents articles et commentaire. Vous lire est toujours un régal. Ironiquement, grâce toutes ces pseudo-science et à leur débunkage, j’en aurais appris beaucoup sur des sciences dans lesquels je n’étais pas du tout spécialistes. Un grand merci à votre site et à la communauté sceptique de France =).

Je ne suis pas doué pour les longs commentaires, et je n’ai pas grand chose à ajouter à l’article. Je viens par contre d’essayer de visionner la vidéo de Temps Mort (m’ayant même créer un compte juste pour l’occasion), mais il semble malheureusement que, tout comme Camilo, je ne puisse effectivement pas visionné la vidéo. Peut-être est-ce du au fait que je sois à l’étranger ? J’essaierais à mon retour en France, en espérant qu’elle sera toujours en ligne. Ou, si elle se retrouve à nouveau sur youtube ou autre part d’accessible, j’irais la voir avec grand plaisir !

Bien à vous.

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
L.Despoutres - le 25 août 2017

@Audrey Azura

La vidéo a également été réuploadée sur YouTube :
https://www.youtube.com/watch?v=Rs6SlbVMuFI

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
L.Despoutres - le 25 août 2017

La vidéo a bien été retirée de Facebook

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Audrey Azura - le 26 août 2017

@L.Despoutres

Merci beaucoup pour le lien =).

J’ai pu visionner la vidéo. Vraiment intéressante, mais également glaçante. La découverte du corps à la fin est réellement une des pires chosed que j’ai pu voir dans "documentaire". Sans parler du fait que c’est possiblement du massacre du bien archéologique, bien couvert par Dari, je n’ai pu m’empêcher de me dire que ça aurait aussi bien pu être le résultat d’un meurtre et que notre cher "aventurier" était entrain de détruire des preuves. Je regardes peut-être trop de série policière, mais l’hypothèse d’un corps récent serait une que je garderais en tête longtemps si jamais je trouvais un corps enterré...

Au moins, un peu plus loin, on a un cas d’école de paréidolie avec ce "géant" dans la falaise. Je passerais sur l’explication invocant le "déluge", un peu trop biblique à mon goût (je sais que ce n’est pas la seul religion à en parler, mais le mot clé est bien ici religion).

J’ai profité de son retour sur Youtube pour téléchargé la vidéo sur mon ordinateur. Si elle est à nouveau frappée, je contacterais Dari pour voir pour la mettre sur mon ftp, où ni youtube ni facebook ne pourront lui faire de mal.

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Irna - le 26 août 2017

Bonjour et bienvenue, Audrey Azura !

Pour ce qui est de la vidéo de Dari, celui-ci a bon espoir de réussir à la remettre en ligne de façon légale, il y a une procédure en cours qui devrait aboutir à une solution.

Et oui, la scène de "découverte" et de fouille impromptue d’un crâne humain met vraiment mal à l’aise, qu’il s’agisse d’une mise en scène ou que Deïmian ait réellement déterré sans autorisation des restes humains. Et sa justification, dans sa vidéo de réponse, disant qu’il est allé voir le prêtre local, est le pire de tout, puisqu’elle implique qu’il savait parfaitement se trouver sur l’emplacement d’un cimetière ou d’une nécropole...

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Audrey Azura - le 26 août 2017

Bonjour Irna, et merci pour votre réponse.

Et sa justification, dans sa vidéo de réponse, disant qu’il est allé voir le prêtre local, est le pire de tout, puisqu’elle implique qu’il savait parfaitement se trouver sur l’emplacement d’un cimetière ou d’une nécropole...

Je n’ai pas vu la vidéo réponse, même si j’avais lu qu’il disait en avoir parlé à un prêtre, et en effet, je n’avais pas fait ce lien. C’est glaçant. J’espère vraiment que c’est une mise en scène comme Dari le propose. Sinon, c’est soit du pillage et de la destruction de bien archéologique, soit de la profanation de sépulture. Je suis vraiment sidéré que personne n’ait soulevé ce point dans son entourage.

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Camilo Moreno - le 29 août 2017

Il serait grand temps de revoir nos programmes scolaires pour remettre en perspective le monde de l’age du Bronze et celui du Fer dans un grand ensemble Européen et Mondial, de ne plus se contenter de survoler les civilisations Hellénistique et Romaine afin de bien faire comprendre que les cultures de cette époque vivaient en interraction les unes avec les autres et non pas enfermées derrière leurs remparts.

Oui suffirait de se pencher sur les haplogroupes

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
ragnar - le 19 août 2017

Bonjour et merci,

je viens de m’inscrire sur le site suite à la lecture de cet article.
Bravo pour cet impressionnant travail qui démonte méthodiquement tous les biais utilisés par ce monsieur.
J’étais la semaine dernière à Rennes-le-Chateau où Deimian venait présenter son film. J’y suis allé pour rigoler un coup tout en me disant il y aura peut-être quelque chose d’intéressant/instructif dans le lot (pour tout vous dire je regarde parfois les reportages pseudo-scientifiques de RMC découvertes et ça m’amuse presqu’autant que les Monthy Pythons).
Déjà ça a mal commencé. Sur les affiches il était écrit "entrée libre et gratuite (on peut faire un don si on veut)" et à l’entrée de la salle on nous explique qu’il faut obligatoirement verser son obole dans le petit panier en osier. D’accord on donne ce que l’on veut, mais ce n’est pas ma définition d’une entrée libre et gratuite. Je n’aurais pas dû me formaliser pour si peu, la suite allait être bien plus grandiose.
Petit mot d’intro du présentateur : je découvre que le monde se compose de "sceptiques" et "d’enthousiastes" et je comprends assez vite que j’appartiens au premier groupe. Cette dénomination doit être courante de nos jours mais en fait je la découvre, étant assez peu familier de ce genre de conférences (j’en était resté à "scientifiques" vs "illuminés", naïf que j’étais...).
Au départ ça commençait plutôt bien : le gars se présente comme un aventurier/reporter/globe-trotter, avec un esprit curieux. Il se définit comme un "anomaliste", i.e. une personne qui traque les anomalies. J’avais déjà une furieuse envie de lui en signaler tout près de lui et relative au droit d’entrée à la conférence, mais bon, ma femme est avec moi et je vais pas commencer à faire mon grincheux d’emblée. Il prend aussi garde de dire que ce qui va suivre n’a pas (encore) reçu la validation de la communauté scientifique. De même il adopte une posture très humble répétant plusieurs fois qu’il n’est pas archéologue, ni géologue, ni historien et que donc en conséquence il n’est pas en mesure de porter un quelconque jugement. Prudent et modeste, je ne m’attendais pas à ça.
Pas de jugement ? Tout au long de l’exposé il n’a eu de cesse de dire : "les sceptiques disent que tout ceci est d’origine naturelle mais quand je vois (telle ou telle chose) je ne peux le croire. Et vous (s’adressant à l’auditoire) quand pensez-vous ? Ben oui, m’dame Michu, vous y croyez vous que ces gros blocs de pierre y-z-ont été façonnés par la nature ? C’est-y pas possible qu’une civilisation inconnue les ait taillés et disposés de la sorte ? Mme Michu répondra d’ailleurs à la question en fin de conférence en disant qu’à son avis les blocs ont été déplacés par télépathie !
Bon, pour résumer, j’ai eu droit à une énumération navrante "d’anomalies" géologiques mais sans que jamais l’idée ne lui soit venue de demander son avis à un géologue (c’est ballot) mais par contre avec un recours systématique à la théorie du complot pour justifier l’absence d’éléments matériels. Les ossements de géants ? Voici le témoignage d’un homme qui a bien connu la sœur de la voisine du gars qui les a vus (si si, de vrai de vrai). Faire une datation C14 des tablettes de Tartaria ? J’voudrais bien mais j’peux point car leur découvreur n’a rien trouvé de mieux que de les passer au four (le pauvre : un moment d’inattention et il a confondu la tablette avec une pizza 4 fromages). Et tout le reste à l’avenant, vous en parlez bien mieux que moi du reste.
Au final j’ai bien rigolé (mais discrètement quand même car il y avait beaucoup d’enthousiastes autour de moi), mais il y a tout de même des choses assez inquiétantes :
- l’absence de tout esprit critique chez ces gens
- ce ralliement absolu au complotisme qui permet de tout justifier quand on est à court d’arguments

Voilà, il fallait que ça sorte !
Encore merci et bravo pour votre article.

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Camilo Moreno - le 19 août 2017

samedi 19 août 2017 à 07h35 - par ragnar
Bonjour et merci,

je viens de m’inscrire sur le site suite à la lecture de cet article.
Bravo pour cet impressionnant travail qui démonte méthodiquement tous les biais utilisés par ce monsieur.

Bienvenue.

Rennes-le-Chateau

Un choix stratégique, l’auditoire est déjà conditionné dans un lieu qui a fait parler de lui.

on nous explique qu’il faut obligatoirement verser son obole dans le petit panier en osier.

Cela s’appelle : être mis devant le fait accompli.

Il prend aussi garde de dire que ce qui va suivre n’a pas (encore) reçu la validation de la communauté scientifique

Pourquoi faire ? Ils l’ont validé eux-mêmes lol

qu’il n’est pas archéologue, ni géologue, ni historien et que donc en conséquence il n’est pas en mesure de porter un quelconque jugement

Alors pourquoi parle t-il d’un domaine dans lequel il n’est pas compétent ?

"d’anomalies" géologiques mais sans que jamais l’idée ne lui soit venue de demander son avis à un géologue (

Pourquoi faire ? Un géologues n’y connaît rien en "technologie du bâtiment extraterrestre" lol

Bon, pour résumer, j’ai eu droit à une énumération navrante "d’anomalies" géologiques mais sans que jamais l’idée ne lui soit venue de demander son avis à un géologue (c’est ballot) mais par contre avec un recours systématique à la théorie du complot pour justifier l’absence d’éléments matériels. Les ossements de géants ? Voici le témoignage d’un homme qui a bien connu la sœur de la voisine du gars qui les a vus (si si, de vrai de vrai). Faire une datation C14 des tablettes de Tartaria ? J’voudrais bien mais j’peux point car leur découvreur n’a rien trouvé de mieux que de les passer au four (le pauvre : un moment d’inattention et il a confondu la tablette avec une pizza 4 fromages). Et tout le reste à l’avenant, vous en parlez bien mieux que moi du reste.

Ça ressemble à une vaste fumisterie genre French Gogo

Au final j’ai bien rigolé

Ah ça valait le coup quand même lol

- l’absence de tout esprit critique chez ces gens

Ce sont les mêmes qui croient que la terre est plate lol

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Irna - le 21 août 2017

Bienvenue ragnar, et merci pour ce savoureux compte-rendu de la conférence de Deïmian :)

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Camilo Moreno - le 19 août 2017

Il prend aussi garde de dire que ce qui va suivre n’a pas (encore) reçu la validation de la communauté scientifique

Il sera passé pour quelqu’un de non informé.

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
FurtifRenard - le 24 août 2017

Bonjour,

tout d’abord, je lis avec attention ce blog depuis plusieurs mois et je n’avais pris le temps de vous dire merci beaucoup pour tout le travail de qualité que vous effectuez. Alors voilà, en tout sincérité : Merci !

Je viens de visionner la vidéo réponse de Deimian sur youtube (https://www.youtube.com/watch?v=c5a1xh4Owbc). Il fait surtout référence à la vidéo de Temps Mort mais il parle également sans les nommer des vidéos de Gollum Illuminati et de ce blog.
Sa vidéo est un tel concentré de sophismes, de mauvaise fois et d’arguments moisis que je pense qu’elle pourrait faire office de matériel pédagogique.
Attaque ad hominem, complotisme, menace de procès, contradictions, argument massue du "de toute façon, je pense dis ce que je veux alors tu n’as pas le droit de me critiquer"... tout y est.

En tout cas, je me suis bien marré. Surtout avec le passage où Deimian dit que bien sur, après la découverte d’un squelette humain (sans creuser, mais en creusant quand même un peu), il faut prévenir les autorités ... et que du coup, il est allé tout de suite en parler un prêtre !

Je ne sais pas à quel point Grimault est un mentor pour Deimian mais je trouve qu’on retrouve un paquet de similitudes dans l’attitude, la formulation ("Troll") et l’argumentation.

J’attends avec impatience la suite de l’histoire !

FurtifRenard

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
L.Despoutres - le 24 août 2017

Sa vidéo est un tel concentré de sophismes, de mauvaise fois et d’arguments moisis

Du genre « ma vidéo ne s’appuie que sur des mythes et des hypothèses improuvables, donc personne ne peut la débunker » ? Je crois que vous avez bien cerné le personnage !

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
L.Despoutres - le 24 août 2017

J’ai moi aussi regardé cette vidéo, elle est misérable.
En fait, elle est bien dans l’esprit de « L’autre Terre des Dieux » : on accuse l’autre d’intolérance, de mauvaise foi, et le seul argument qu’on nous sert à toutes les sauces est le suivant :
- Je dis ce que je veux, je ne prétends convaincre personne, donc personne n’a le droit de me critiquer.
Et pour bien montrer qu’on est en démocratie, on menace les gens de poursuites judiciaires.

Mais on peut au moins reconnaître que Deïmian a quand même éclairci les choses : on est maintenant sûrs qu’il n’a rien compris à ce qu’on lui reproche. Et qu’il n’a pas non plus compris la différence entre « l’histoire officielle » appuyée sur des éléments vérifiables et sa « théorie alternative » basée sur des éléments biaisés et/ou faux.

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
FurtifRenard - le 24 août 2017

Et qu’il n’a pas non plus compris la différence entre « l’histoire officielle » appuyée sur des éléments vérifiables et sa « théorie alternative » basée sur des éléments biaisés et/ou faux.

En même temps, l’histoire officielle est fausse car "euh, en Colombie, j’ai vu dans un musée des objets qui représentent prétendument des jaguars alors qu’en fait c’est des hommes fourmis qu’on retrouve aussi en Australie".... CQFD...
Et je ne suis même pas en train de faire un homme de paille...

Je crois que je vais me remater la vidéo et essayer de tout noter. Il y a tellement de bullshit que je suis frustré de ne pas avoir tout retenu.

Quelques autres exemples qui m’ont marqués :
- "Je n’affirme rien du tout mais moi je pense que la terre est creuse : la preuve c’est qu’on a trouvé il n’y a pas longtemps un océan à 700km de profondeur"
- "Je n’ai pas regardé la vidéo (de Temps mort) en entier car c’est anxiogène" : trop fort de faire une réponse à quelque chose qu’on a pas regardé
- Et puis bien sûr, "les seules motivations de Temps mort, Gollum & Irna sont l’argent. Et puis c’est triste (#condescendance), ils perdent du temps à essayer de démonter mon documentaire alors que dedans je n’affirme rien"

Les citations ci dessus sont bien sûr du paraphrasage car je n’ai pas accès en ce moment à la vidéo. Je vous laisse juger si ces paraphrases sont objectives ou non ! :)

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
L.Despoutres - le 24 août 2017

"Je n’ai pas regardé la vidéo (de Temps mort) en entier car c’est anxiogène"

« Le monsieur me fait peur avec son bonnet et ses lunettes noires », eh ben en voilà un chercheur de vérité courageux !

Vos paraphrases sont tout à fait justes ;)

Il y a aussi la savoureuse explication à propos du nationaliste roumain, qui nous explique posément que les Daces ont tout inventé et que les autres n’ont fait que se faire influencer : « ah ben si on peut plus être fier de son pays sans se faire traiter de nationaliste maintenant »

Après, moi ce qui me met mal à l’aise, c’est d’essayer d’imaginer l’état d’esprit dans lequel devait être Deïmian en tournant ce film : « l’histoire officielle nous ment, les gouvernements nous mentent, « on » nous cache des choses »....sa vision du monde est complètement floue, il confond mythes, fantasmes et réalité, ça doit être quelque chose de terrifiant !

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
L.Despoutres - le 24 août 2017

Mais ce qui m’a le plus amusé, c’est l’argument sans réplique suivant :
« Des gens m’ont rapporté des témoignages d’autres gens qui auraient vu des traces de l’existence des géants, donc les géants existent parce que je ne vois pas pourquoi ces gens m’auraient menti »

Pourquoi ils t’auraient menti ? Pour la même raison qui fait que toi, tu mens : soutenir leurs fantasmes.

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Camilo Moreno - le 24 août 2017

Quelques autres exemples qui m’ont marqués :
- "Je n’affirme rien du tout mais moi je pense que la terre est creuse : la preuve c’est qu’on a trouvé il n’y a pas longtemps un océan à 700km de profondeur"

Les Atlantes y vivent découverts par Blake & Mortimer (l’Eigme de l’Atlantide) LOL

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
L.Despoutres - le 24 août 2017

Je n’affirme rien du tout mais moi je pense que la terre est creuse : la preuve c’est qu’on a trouvé il n’y a pas longtemps un océan à 700km de profondeur"

Comme pour beaucoup de conneries qu’on trouve dans les thèses d’« histoire alternative », il y a là-dessous une vraie découverte scientifique : la découverte de roches humides dans le manteau terrestre.
http://www.maxisciences.com/oc%e9an...
Bien évidemment, il ne s’agit pas d’un véritable océan, mais d’une couche de roches qui contiennent de l’eau à la matière d’une éponge.
Il faut vraiment être Deïmian pour prendre le mot « océan » au sens littéral.

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Irna - le 24 août 2017

Bonjour et bienvenue, FurtifRenard, et merci à vous !

Sa vidéo est un tel concentré de sophismes, de mauvaise fois et d’arguments moisis que je pense qu’elle pourrait faire office de matériel pédagogique.

Ah mais ça pourrait bien arriver :)
En tout cas la Tronche en Biais a invité Deïmian à venir discuter de sa méthode de travail avec eux...

Je ne sais pas à quel point Grimault est un mentor pour Deimian mais je trouve qu’on retrouve un paquet de similitudes dans l’attitude, la formulation ("Troll") et l’argumentation.

Deïmian s’est éloigné de Grimault l’année dernière, comme beaucoup d’autres. S’il y a des proximités à chercher, il faut je pense plutôt les chercher du côté de Pooyard - et Adrien Moisson est co-producteur du film. Et ne pas oublier que Deïmian est un grand ami de Jamin, au point de lui emprunter ses formules de menaces de poursuites judiciaires :D

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Camilo Moreno - le 24 août 2017

Bien évidemment, il ne s’agit pas d’un véritable océan, mais d’une couche de roches qui contient de l’eau à la manière d’une éponge.

+ 100

.a t-il expliqué qui a sondé "son" "océan"....700kms...c’est un chiffre bien précis.. Ça n’est pas une estimation... Donc il a fait comment le Mr pour savoir ce chiffre, avec qui et quels moyens ??

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
FurtifRenard - le 25 août 2017

En tout cas la Tronche en Biais a invité Deïmian à venir discuter de sa méthode de travail avec eux...

Même si je suis quasiment certain que cela n’aura aucun impact du coté de Deimian, je penche plutôt pour la tenue de ce genre d’échange comme cela a pu se faire avec Grimault (euh, du coup, je ne suis plus trop sûr du terme "échange"...) ou Freeman. Et ce pour 2 raisons :
- Dans ce "complotisme/scepticisme game", il y a quand même un paquet d’indécis (pas sourcé mais on peut au moins considérer les nouveaux arrivants comme indécis) ou de personnes suffisamment peu engagées pour changer d’avis.
- Peu de vidéos me procurent autant d’émotions si contradictoires en même temps (jubilation, frustration, rire, rage ...). Par conséquent c’est une expérience suffisamment rare pour que j’en redemande !

Deïmian s’est éloigné de Grimault l’année dernière

Merci pour la précision. En cherchant les 2 noms j’ai vu d’ailleurs que J. Grimault accusait Deimian de plagiat sur sa page facebook (https://www.facebook.com/notes/jacques-grimault/chers-amis-amateurs-de-lrdp-et-de-la-v%C3%A9rit%C3%A9-/684908235012061/).

D’ailleurs dans ce post, il commence à désigner un certain Pierre Molinier comme un Troll.
Plus récemment, il me semble que Grimault a déclaré que Pierre Molinier et Gollum Illuminati était la même personne (message partagé par Gollum sur sa page Facebook). Pourtant Pierre Molinier est également la personne qui s’était dénoncée comme l’acheteur des likes de la page facebook (http://la-mousse-qui-tache.blogspot.com/2014/04/v-behaviorurldefaultvmlo.html - section commentaire). Du coup, à moins que j’ai loupé un épisode et que je n’ai rien compris, j’avais plutôt tendance à croire que c’était un "tenant" de la "thèse" LRDP.
Pouvez vous m’éclairer sur ce point ? (désolé si ca sort du sujet Deimian)

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Irna - le 26 août 2017

Même si je suis quasiment certain que cela n’aura aucun impact du coté de Deimian, je penche plutôt pour la tenue de ce genre d’échange comme cela a pu se faire avec Grimault

Il est clair que ce genre d’exercice fait rarement effet sur le "tenant" lui-même, il vise plutôt le public des indécis, de ceux qui peuvent être séduits par telle ou telle thèse fantastique. Mais c’est un exercice plutôt délicat...

D’ailleurs dans ce post, il commence à désigner un certain Pierre Molinier comme un Troll.
Plus récemment, il me semble que Grimault a déclaré que Pierre Molinier et Gollum Illuminati était la même personne (message partagé par Gollum sur sa page Facebook). Pourtant Pierre Molinier est également la personne qui s’était dénoncée comme l’acheteur des likes de la page facebook (http://la-mousse-qui-tache.blogspot.com/2014/04/v-behaviorurldefaultvmlo.html - section commentaire). Du coup, à moins que j’ai loupé un épisode et que je n’ai rien compris, j’avais plutôt tendance à croire que c’était un "tenant" de la "thèse" LRDP.
Pouvez vous m’éclairer sur ce point ? (désolé si ca sort du sujet Deimian)

Pierre Molinier est un admirateur de Dupuy-Pacherand à qui il a consacré cette page https://www.facebook.com/Hommage-aux-travaux-de-Fran%C3%A7ois-Dupuy-Pacherand-601873406626221/
Il a dans un premier temps été un fidèle de Grimault, allant effectivement jusqu’à lui acheter des "likes", avant d’être éjecté du "cercle" et de devenir son opposant farouche (ce qui semble d’ailleurs arriver très souvent aux collaborateurs de Grimault !) ; mais il reste malgré tout un pyramidomane de la plus belle eau.
Rien à voir donc, à part le prénom, avec l’auteur de la page Gollum Illuminati (qui a repris par dérision le pseudo "Gollum" en référence à l’archi-ennemi de Grimault, son ancien producteur, que Grimault n’appelle jamais que "le Gollum" dans les torrents d’insultes qu’il déverse sur lui).

Mais Grimault, dans une logique très complotiste, cherche la "main invisible" derrière tous ses critiques, et il a donc décidé que Molinier et Gollum Illuminati étaient la même personne ; il a aussi décidé, à partir du moment où il a rompu avec Pooyard, que Pooyard et la Tronche en Biais travaillaient la main dans la main... Aux dernières nouvelles, il a également décidé que tous ces gens-là devaient être manipulés et commandés par son ancien producteur... en l’occurence moi-même, voir l’image ci-dessous ! :D
Et comme par ailleurs certains adeptes de Grimault m’ont soupçonnée d’être moi-même Gollum Illuminati, je suppose que cela fait de moi à la fois les deux "Gollum" et Pierre Molinier :D
Je m’attends d’un jour à l’autre à apprendre que je suis aussi Thomas et Vled de la TeB, et peut-être encore quelques autres...

Voilà, mais du coup je ne sais pas si c’est beaucoup plus clair :D

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
FurtifRenard - le 28 août 2017

Bonjour,

merci beaucoup pour ces précisions.

Pierre Molinier est un admirateur de Dupuy-Pacherand à qui il a consacré cette page

J’ai d’ailleurs vu dans les commentaires de la dernière video de Myceliums que Pierre Molinier remettait une couche sur Dupuy-Pacherand.
Par ailleurs, très sympa cette collab avec Myceliums ;) !

Et comme par ailleurs certains adeptes de Grimault m’ont soupçonnée d’être moi-même Gollum Illuminati, je suppose que cela fait de moi à la fois les deux "Gollum" et Pierre Molinier :D
Je m’attends d’un jour à l’autre à apprendre que je suis aussi Thomas et Vled de la TeB, et peut-être encore quelques autres...

Peut-être qu’un jour on va découvrir que Grimault est lui-même Gollum Illuminati, qu’il est le fils caché de Robert Charroux et que tous les dimanches, il organise un repas de famille avec Hygiène mentale, Deimian, Jamin et Mendax qui sont cousins germains. Et oui, en fait, la totalité de ces personnes font toutes partie de la même conspiration qui a pour unique objectif de générer de la Youtube Money :D

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Irna - le 28 août 2017

Par ailleurs, très sympa cette collab avec Myceliums ;) !

Je dois préciser que ma collaboration s’est limitée en gros à une relecture :)

Peut-être qu’un jour on va découvrir que Grimault est lui-même Gollum Illuminati, qu’il est le fils caché de Robert Charroux et que tous les dimanches, il organise un repas de famille avec Hygiène mentale, Deimian, Jamin et Mendax qui sont cousins germains. Et oui, en fait, la totalité de ces personnes font toutes partie de la même conspiration qui a pour unique objectif de générer de la Youtube Money :D

Taisez-vous, malheureux, vous allez mal finir ! Vous n’avez pas idée de l’étendue et des pouvoirs de cette conspiration...

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Irna - le 30 décembre 2017

Pour info, l’excellente critique du film de Deïmian par Temps Mort est enfin, après plusieurs censures par le "chercheur de vérité", à nouveau disponible ici :
https://www.youtube.com/watch?v=AHT9BdqL9Zw&feature=youtu.be

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Armand Cadi - le 17 juillet 2018

Article(s) cité(s) (ainsi que Debunk Express #3 - Un plastron géant) en référence par Jean-Loïc Le Quellec in Un XXIe siècle irrationnel ? Analyses pluridisciplinaires des pensées « alternatives », Paris, CNRSéditions, juillet 2018.

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Irna - le 17 juillet 2018

Super ! Je n’ai pas encore reçu mon exemplaire, pourtant pré-commandé... J’ai hâte qu’il arrive !

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Armand Cadi - le 18 juillet 2018

Attendez-vous à avoir une belle surprise !

Deï Mian, l’Autre Terre des Zitis
Irna - le 19 juillet 2018

Vu, j’ai reçu le livre ce matin ! Venant de Jean-Loïc Le Quellec, je dois dire que cela me fait infiniment plaisir !


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce RSS

2006-2018 © Le site d’Irna - Tous droits réservés
Haut de page
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.1.6
amélioré par Pigédius
Hébergeur : L'Autre Net