De l’anonymat et de l’argument d’autorité

Article mis en ligne le 15 avril 2017

logo imprimer

Comme le savent ceux qui suivent l’affaire des « momies aliens » du Pérou pour l’analyse desquelles l’aventurier Thierry Jamin a sollicité un financement par les internautes, deux articles analysant certaines des radios diffusées par Thierry Jamin ont été publiés sur le net récemment :
- un article du blogueur Miastor l’Iconoclaste portant sur une des « mains extraterrestres » : Stop Mensonge et la main extra-terrestre, pointant en particulier l’incohérence biologique de la radio de cette main (doigts formés de « suites de phalanges manifestement désappariées et disposées à la suite les unes des autres » et paume consistant en « un amas d’os cassés en vrac » ;
- et surtout un texte publié ici-même par une archéozoologue qui a préféré garder l’anonymat pour des raisons qui lui sont propres : « Momies aliens » du Pérou : le point de vue d’une archéozoologue, texte qui relève de très nombreux problèmes et incohérences anatomiques et biologiques sur les radios de ces « chimères », qui seraient constituées d’os prélevés sur plusieurs individus (humains ou animaux) différents.

La réception de ce texte a été, c’est le moins qu’on puisse dire, assez fraîche du côté des partisans de Thierry Jamin et de l’authenticité des « momies » ; mais, à ma connaissance (que le lecteur me corrige si je suis passée à côté de quelque chose), aucun des intervenants qui ont pris connaissance de cette analyse n’a réagi sur le fond. Les réactions se sont toutes centrées sur l’anonymat de l’auteur :

Source
Source
Source
Source
Source
(en voilà un qui a tout compris du rôle et de l’intérêt d’une bibliographie...)

Quelques jours plus tard, Thierry Jamin a mis en ligne une vidéo de 5 minutes (moins une minute de générique) montrant les résultats d’une « analyse des corps momifiés par trois spécialistes » : https://www.youtube.com/watch?v=DcqL4DYvFso
Les trois spécialistes en question sont nommés :

- Dr. Ramiro Hermoza Rosell, Chirurgie Générale,
- Dr. Renan Ramírez Vargas, Chirurgien en Médecine Interne,
- Dr. Julio Espejo Torres, Spécialiste des Os et Responsable de la "Sécurité Sociale" à Cusco.

Deux d’entre eux s’expriment en quelques phrases dans la vidéo, le Dr Renan Ramirez Vargas et le Dr Ramiro Hermoza Rosell (on ne sait pas où est passé le Dr Julio Espejo Torres [1]), moins de trois minutes au total. Je recopie ci-dessous leurs déclarations, que le lecteur pourra comparer avec l’analyse de l’archéozoologue déjà mentionnée :

Renan Ramirez Vargas : Il s’agit d’une structure anatomique intéressante, où l’on peut observer, en effet, la présence d’os. On voit une colonne vertébrale, des articulations, et il y a les indices d’une croissance sur les os, où les os, comme chez les humains, s’étirent et vont croître. Et ce qui attire mon attention ce sont les articulations de la main et de l’avant-bras, car ils n’ont pas de carpe et de métacarpe. Non, je veux dire qu’ils n’ont pas de tarse et de métacarpe [2]. Le carpe, c’est l’articulation qui unit l’avant-bras à la main. Et vice versa. On a l’impression d’une structure plus compacte ce qui semble indiquer qu’ils n’avaient pas des mouvements de mains et de pieds semblables à l’être humain. D’un autre côté, concernant la colonne vertébrale et le bassin, c’est assez comparable à l’être humain. On voit une structure assez similaire, avec un problème à la hanche qu’ils ont essayé de réparer pour corriger le déficit dont il souffrait à son époque.

Ramiro Hermoza Rosell : Ce que l’on peut voir, et ce que l’on voit sur les radios, c’est qu’il ne s’agit pas d’un être humain. Cela ressemble beaucoup à un être humain. Et, oui, il souffrait d’une sorte de maladie osseuse, les radiographies le démontrent. La structure osseuse est altérée et ils ont aussi essayé de régler ce problème avec un objet métallique pour rectifier un déficit. Et l’on voit depuis le début que la hanche est un peu plus haute d’un côté que de l’autre. Une hanche assez semblable à une hanche humaine, avec l’articulation du fémur. Mais elle était altérée du côté droit, ainsi qu’au niveau du genou. Les doigts, la colonne vertébrale etc. manquent d’os compacts. Ce sont des os spongieux du côté droit. Ils sont totalement décalcifiés, comme s’il avait une maladie.

Thierry Jamin : Pour vous il s’agit d’un véritable corps ? Ce n’est pas une fraude ?

Ramiro Hermoza Rosell : Non, non, il est impossible qu’ils aient fabriqué une structure osseuse, apparemment malade.

Thierry Jamin : Et vous nous avez expliqué qu’il était en croissance ?

Ramiro Hermoza Rosell : En croissance, oui, effectivement. Il y a croissance, car on le voit dans la structure des os. Il y a des stries typiques comme sur les os humains. Et de fait cela montre qu’il était en croissance. Mais on voit aussi qu’il avait une maladie osseuse assez importante.

Malgré le peu d’informations factuelles contenues dans ces quelques minutes, cette vidéo a été accueillie par beaucoup de partisans de Thierry Jamin et de contributeurs du projet comme la preuve définitive de l’authenticité - et du caractère extraterrestre - des « momies » :

Source
Source

Il est bien évident que joue ici à plein le biais de confirmation : les tenants des « momies aliens » auront tendance à croire les déclarations des médecins péruviens, ceux qui soupçonnent un fake prêteront plus d’attention au texte sceptique de l’archéozoologue... et chacun campera sur sa position. Pour essayer de sortir de ce pat quelque peu stérile, j’aimerais offrir quelques éléments de réflexion, qui ne permettront sans doute pas de trancher, mais qui peuvent amener à se poser quelques questions critiques.

L’anonyme versus les spécialistes

En règle générale, un texte non signé ne fait pas vraiment le poids face à l’avis de spécialistes qui signent de leur nom ; ici on a une personne qui se présente comme archéozoologue, spécialiste de la reconnaissance des ossements issus de fouilles archéologiques, mais dont on ne peut pas vérifier l’identité ni les qualifications (et le fait que je connaisse personnellement cette identité et ces qualifications n’est évidemment pas un argument recevable). De l’autre côté on a trois médecins qui existent réellement et exercent à Cusco, il est facile d’en retrouver trace sur le net, et on peut écarter rapidement l’hypothèse d’acteurs et de faux médecins. Cela suffit-il à disqualifier le texte anonyme, et à accepter comme parole d’évangile les déclarations filmées de ces médecins ? Objectivement, et ce quelle que soit notre position de départ sur ces « momies », je ne le pense pas, pour les raisons que je vais détailler ci-dessous.

Tout d’abord, si l’on compare les déclarations des uns et des autres sans se préoccuper des noms et qualifications, on ne peut qu’observer qu’on a d’un côté un texte précis, détaillé, où chaque élément (crâne, colonne vertébrale, cage thoracique, bras et épaules, ceinture pelvienne, main) est décrit séparément, avec les caractéristiques des os et des articulations, mais aussi les « manques » (épiphyses, ulna, fibula...) et les conséquences de ces manques en termes de mobilité ou d’historique des os, ainsi que les anomalies évidentes (os qui semblent appartenir à des individus différents...) ; et de l’autre côté des déclarations plutôt vagues et imprécises (« on voit une colonne vertébrale et des articulations »), qui ne font pas mention de ces anomalies ou les regroupent sous le terme flou de « maladie osseuse ». On nous dira que cette vidéo des médecins péruviens n’est qu’un court extrait, et qu’on aura plus de détails plus tard : certes, mais en attendant une éventuelle publication plus détaillée, on est bien obligé de constater que le texte de l’archéozoologue est nettement plus informatif et plus précis.

En attendant cette éventuelle publication plus détaillée, le seul argument qui peut donner du poids aux déclarations de ces médecins péruviens est donc l’argument d’autorité [3] : c’est parce qu’ils sont des spécialistes qu’on peut leur faire confiance plus qu’à une anonyme, c’est ce que sous-entendent les partisans de l’authenticité des « momies » qui y trouvent confirmation de leur conviction. L’argument d’autorité n’est pas forcément mauvais en soi : il est naturel et souhaitable d’accorder plus d’attention à la parole d’un expert qui s’exprime dans son domaine qu’à celle du premier quidam venu. Mais cet argument peut aussi vite tourner à l’argument fallacieux, et il ne constitue jamais seul une preuve suffisante :

- Pour qu’un argument d’autorité soit valable, il faut que le spécialiste s’exprime dans son domaine de compétence ; est-ce le cas ici ? Les médecins qui nous sont présentés comme « spécialistes » le sont-ils réellement ? Ils sont certes, on peut le supposer, compétents dans leur domaine (chirurgie), mais le sont-ils dans l’étude de momies ou de restes humains ou animaux issus de fouilles archéologiques ? Ce n’est pas tout à fait par hasard que se sont développées des spécialités comme l’ostéo-archéologie, l’archéozoologie, la paléopathologie etc., qui sont au carrefour de diverses spécialités médicales et de l’archéologie. Faire appel à des chirurgiens pour analyser de supposées momies, c’est un petit peu la même histoire que lorsque Semir Osmanagic faisait appel à un minéralogiste égyptien pour confirmer l’existence de supposées pyramides en Bosnie...

- La qualité de médecins ou chirurgiens de ces hommes ne les met pas à l’abri de l’erreur : ils peuvent se tromper parce qu’ils n’ont jamais eu à étudier de près une momie, vraie ou fausse ; ou être victimes, comme c’est déjà arrivé à de nombreux scientifiques, de biais de confirmation, s’ils sont par exemple convaincus de la réalité de visites d’ET sur terre, ou s’ils ont été influencés par la présentation qui leur a été faite, etc.

« L’analyse » de ces médecins n’aurait donc valeur de preuve que si elle pouvait être vérifiée et confirmée par d’autres - et si possible de vrais spécialistes - ce qui est pour le moment impossible étant donnée l’imprécision de leurs déclarations. Ce n’est pas pour rien qu’une démarche scientifique passe forcément par la publication détaillée des résultats : c’est le seul moyen pour que des experts indépendants puissent vérifier la qualité de ceux-ci et la validité de l’analyse. Il est possible qu’une telle publication soit prévue, dans ce cas-là tant mieux ! Mais si l’on devait se contenter d’une vidéo sans réel contenu scientifique, ce serait mauvais signe pour l’ensemble du « Projet Alien »...

Bien entendu, les remarques ci-dessus s’appliquent aussi au texte de l’archéozoologue, qui peut se tromper etc. ; la différence - essentielle - étant cependant qu’il y a dans ce texte du contenu qui peut être vérifié, non seulement par d’autres spécialistes, mais même en partie par des profanes (par exemple l’absence d’épiphyses aux os des membres supérieurs, inexplicable s’il s’agissait d’un être complet ayant été vivant, ou l’incohérence dans la taille et la disposition des phalanges de la main).

Bref, « l’analyse des corps momifiés par trois spécialistes » n’apporte pour le moment strictement rien à l’affaire, ni dans un sens ni dans l’autre. Thierry Jamin continue à annoncer des découvertes et des vidéos toujours plus spectaculaires, mais pas grand chose de scientifique à se mettre sous la dent...

A suivre !

Notes :

[1On notera d’ailleurs que, si les deux premiers médecins existent et exercent réellement à Cusco, il est impossible de trouver la moindre trace d’un « Dr Julio Espejo Torres » qui serait « spécialiste des os et responsable de la Sécurité Sociale ». L’homme existe réellement, on l’entend s’exprimer dans cette vidéo, mais il se présente sur sa page Facebook comme gérant d’une société de courtiers en assurances - autant pour la « Sécurité Sociale » ! Il semble également être membre du Lions Club local, mais on ne voit pas vraiment en quoi ça en ferait un « spécialiste des os »...

[2Erreur du traducteur ?

[3« L’argument d’autorité consiste à invoquer une autorité lors d’une argumentation, en accordant de la valeur à un propos en fonction de son origine plutôt que de son contenu. » - Définition Wikipedia.


Forum
Répondre à cet article
De l’anonymat et de l’argument d’autorité
NEMROD34 - le 15 avril 2017

Les toubibs péruviens disent dans ce texte qu’ils s’agit d’os et c’est tout...
Si je prends des os de poulet, de chat etc et que j’assemble le tout en une poupée en pâte à sel on pourrait en dire la même chose ...

De l’anonymat et de l’argument d’autorité
Irna - le 15 avril 2017

Les toubibs péruviens disent dans ce texte qu’ils s’agit d’os et c’est tout...

Vrai ; ils parlent aussi d’os immatures, ce qu’avait également relevé l’archéozoologue. Reste qu’ils semblent bien considérer l’objet comme un être complet ayant vécu, et rejeter l’idée d’une fraude : « il est impossible qu’ils aient fabriqué une structure osseuse, apparemment malade » - ce qui entre nous est une absurdité : si quelqu’un s’est donné la peine de fabriquer une momie composite avec de vrais os, rien ne l’empêchait d’utiliser les os décalcifiés d’un individu malade !

De l’anonymat et de l’argument d’autorité
NEMROD34 - le 15 avril 2017

En plus on parle de pilleurs de tombes, je supposes que des os à disposition ils en ont ...
C’est du grand n’importe quoi ...

De l’anonymat et de l’argument d’autorité
Loni - le 15 avril 2017

"Ce n’est pas pour rien qu’une démarche scientifique passe forcément par la publication détaillée des résultats : c’est le seul moyen pour que des experts indépendants puissent vérifier la qualité de ceux-ci et la validité de l’analyse"

Tout est dit...

Encore un excellent article, " j’aime beaucoup ce que vous faites ", comme qui dirait.

Loni.

De l’anonymat et de l’argument d’autorité
Irna - le 15 avril 2017

:D
Merci Loni !

De l’anonymat et de l’argument d’autorité
Irna - le 15 avril 2017

Et ça continue, avec une vidéo de trois mains et un radiologue qui confirme l’évidence, à savoir que "ce n’est pas humain" : https://www.youtube.com/watch?v=B04MqNEj_Fc

Et là-dessus Dante Rios, l’ufologue/professeur de chakras/spécialiste en marketing, s’extasie que "c’est fabuleux, le docteur lui-même est en train de dire que ceci N’EST PAS humain" :D

On sent la joie du "journaliste" qui a réussi à faire prononcer LA phrase qu’il va pouvoir utiliser...

De l’anonymat et de l’argument d’autorité
Irno - le 15 avril 2017

Et ça continue ?.. Oui, en tous cas tes explications de débunkeuse, c’est toi qui mériterait d’être exogène..j’espère que t’es bien payé...cupide Irna

..ton cupidon Irno..

nb / Pierre Lagrange ou Jacques Vallée, te saluent bien ! ...respire et accepte, je sais ça doit te faire mal à l’égo ! mais tu peux y arriver..dis-toi que c’est une preuve d’intelligence.

...après ne t’inquiètes pas trop non plus, comme tu le sais déjà, par la force des choses la divulgation n’est pas encore pour demain...même si le niveau de conscience du monde s’élève un peu plus chaque jour...que Irna et Irno font.

...ne perds donc plus de temps à débunker !! Dis-toi qu’il n’y a pas de hasard..les fait sont déjà inscrits dans cette grande illusion qu’est le temps qui s’écoule...

..science sans conscience n’est que ruine de l’âme...et profite de la vie, plutôt.

Je te souhaite le meilleur...pour notre futur.

Irno.

De l’anonymat et de l’argument d’autorité
NEMROD34 - le 15 avril 2017

Et en version française et compréhensible c’est possible ? Ça serait bien .. ;-)

De l’anonymat et de l’argument d’autorité
Irna - le 15 avril 2017

J’adore ce genre de commentaire ! On sent que c’est argumenté, construit, réfléchi... :D

De l’anonymat et de l’argument d’autorité
Camilo Moreno - le 18 avril 2017

Bonjour les amis-ies

Cette saga savamment entretenue par A.P et sans parler de l’authenticité des "artefacts", comporte des points qui me dérangent beaucoup.

L’équipe de TJ serait en possession de traces de sang, que n’importe labo de quartier pourrait faire une analyse et livrer les résultats en quelques heures pour 3 sous...où est cette démarche et quels furent les résultats ? Vous comme moi, si nous étions dans ce cas, dans l’heure qui suit nous serions déjà au labo en train de trépigner pour connaître les résultats. Pourquoi TJ ne l’a pas fait, et s’il l’a fait pourquoi le cacher ? Je n’arrive pas à tirer quelque chose de logique de cela. et vous ?

Je pense la même chose pour les "implants" en métal, dont l’analyse pourrait être faite rapidement, sans nécessiter des levées de fonds énormes et ameuter tout le web.

Qu’en pensez-vous ?

La dernière vidéo qui comporte les radios avec D.Rios qui jubile...ça n’est pas un scoop, puisque des radios ont déjà été faites par le Dr Salazar, je ne vois pourquoi il faut s’extasier, elle n’apporte rien de nouveau, c’est quelque part du réchauffé.

On nous dit que TJ est en rapport avec le chef des pilleurs...vous croyez que la police est idiote et incapable de le retrouver ? En clair si TJ le connaît, cela devrait être encore plus facile pour les autorités qui ont tous les moyens pour rechercher quelqu’un....mystère ...

De l’anonymat et de l’argument d’autorité
Irna - le 23 avril 2017

Il y a effectivement énormément d’incohérences et d’illogismes dans cette affaire, que même certains des contributeurs du projet remarquent et pour lesquelles ils réclament des explications sans toujours les obtenir. La seule chose qui est sûre dans cette histoire, c’est que T. Jamin ne suit absolument pas la démarche scientifique nécessaire, contrairement à ce qu’il affirme à ses admirateurs crédules !
Et oui, il y avait bien d’autres analyses basiques - et peu coûteuses - à faire avant de se lancer dans les analyses ADN ! D’autant que vu les conditions de prélèvement montrées dans la dernière vidéo (https://www.youtube.com/watch?v=WTo-Mf-2R-w&feature=youtu.be&app=desktop ), il y a assez peu de chances d’obtenir des résultats utilisables. Pour info voici un article par une spécialiste de l’étude de l’ADN ancien qui explique quelles sont les conditions à remplir pour que les analyses aient la moindre valeur : https://violentmetaphors.com/2014/02/07/how-to-tell-if-an-ancient-dna-study-is-legit/ .

Pour la jubilation de Dante Rios dans la vidéo des radios de main, je pense qu’elle s’explique tout simplement par le fait qu’il a réussi à faire prononcer par le radiologue la phrase "ce n’est pas humain". Cette phrase est une évidence et n’explique absolument rien (ce peut être animal, ou un fake composite utilisant des os humains ou non) ; mais présentée ainsi elle induit automatiquement chez les croyants le corollaire "c’est donc extraterrestre" :)

De l’anonymat et de l’argument d’autorité
Camilo Moreno - le 18 avril 2017

...pardonnez-moi d’ajouter ceci :

Voici ce que j’aurais fait si j’étais arrivé à me procurer ces "artefacts"

1- Je serais parti les montrer à des autorités officielles péruviennes et les mettre à leur disposition.

2- Pour le reste, c’est à elles, de mener une enquête sur tous les plans et de tirer cela au clair.

3- Cela n’aurait t-il pas été pas à mon avantage du point de vue image et intégrité ?

C’est la première fois que je vois quelqu’un saisi d’artefacts insolites qui pourraient relever du patrimoine culturel, s’adresser au public et à des "spécialistes" au lieu de s’adresser à l’appareil professionnel d’Etat et ses organismes compétents.

Admettons que l’analyse ADN dise que ce n’est ni humain ni animal...et alors ?? D’ailleurs le labo dira le cas échéant que c’est "inconnu de la science"...et alors ? Je vous le demande

De l’anonymat et de l’argument d’autorité
Irna - le 23 avril 2017

C’est la première fois que je vois quelqu’un saisi d’artefacts insolites qui pourraient relever du patrimoine culturel, s’adresser au public et à des "spécialistes" au lieu de s’adresser à l’appareil professionnel d’Etat et ses organismes compétents.

Je ne pense pas que ce soit la première fois : dans un domaine assez proche, on a eu les affaires du "Star Child" de Lloyd Pye et des "crânes de Paracas" de Brien Foerster, qui offrent bien des points communs avec cette histoire-ci : restes humains présentés comme extraterrestres, recours à des "spécialistes" qui se révèlent ufologues et "chercheurs" en paranormal, appel à financement public pour les analyses, non respect des protocoles scientifiques, que ce soit pour les prélèvements ou les publications etc...

De l’anonymat et de l’argument d’autorité
Marc Losier - le 7 mars 2018

Bonjour à vous,
Je parcours ce vos articles sur le sujet des « Momies » et je me rends compte que j’en ai pour un bon moment tellement ils sont documentés.
Il faut mettre au crédit de Thierry Jamin une faculté étonnante à faire avaler des couleuvres aux communs des mortels.
C’est une arnaque sacrément bien menée, ils ont eu l’intelligence de choisir un sujet vecteur dans une région ou les théories les plus farfelues circulent ce qui confère à cette découverte une part de mystère encore plus importante et de ce fait vendeuse.
De plus, les médecins et les différents intervenants sont d’après ce que j’ai lu loin d’être des sommités ce qui est en inadéquation avec les dires de l’Institut INKARI.
Il en est de même pour le matériel ayant servi aux analyses, il me semble assez vieillot.
Ma conjointe ayant eu plusieurs fois recours aux IRM cérébraux, je peux vous assurer par expérience que les différences de qualité sont très significatives entre les IRM datant de quelques années et ceux d’aujourd’hui (même pour un non expert).
Alors comment se fier à ces données faites sur des machines aujourd’hui obsolètes.
Je vois et acquiesce votre argument sur le fait que le bon sens devait suivre une logique pyramidale dans les analyses, logique basée avant tout sur le côté financier. Thierry et ses sbires n’avaient pas les fonds mais se sont malgré tout lancé dans une pléiades d’analyses couteuses (enfin officiellement…..), c’est totalement illogique.
Je ne vois qu’une explication permettre d’en mettre plein la vue pour attirer un maximum de pigeons prêt à casser leur tirelire pour financer de pseudos analyses (qu’ils n’ont jamais vu, étonnant le nombre d’impondérables dans cette histoire).
Ceci fait on enjolive ça avec quelques vidéos et quelques déclarations fracassantes en parlant surtout de frères des étoiles, on établit un partenariat d’intérêt avec Maussan pour le côté sensationnel mais surtout on casse ce partenariat le jour de LA conférence pour ne pas perdre toute crédibilité et le tour est joué le prix des momies ont flambées.
Par contre là ou je me questionne, c’est comment Thierry Jamin et son acolyte Mario font pour vendre les entités et surtout les sortir du pays sans attirer l’attention.
La version officielle du gouvernement est que tout cela est une mascarade alors je pense que nos deux compères doivent être étroitement surveillés. Je suis conscient qu’on parle du Pérou et j’ai dans l’idée que la corruption y est très répandu, pour quelques dizaines de milliers d’Euros je pense que bien de personnes sur place accepteraient de fermer les yeux.
Quoi qu’il en soit, j’espère que nous verrons un jour le bout du tunnel de ce scandale avant qu’il ne soit trop tard et que tel St Louis sous son chêne la justice du Pérou remplisse son office.
Je souhaite une agréable journée à tous ceux qui me liront.
Marc Losier

pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce RSS

2006-2018 © Le site d’Irna - Tous droits réservés
Haut de page
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.1.6
amélioré par Pigédius
Hébergeur : L'Autre Net